Alassane Ouattara pense avoir une carapace suffisamment solide pour couvrir Blaise Compaoré et ses crimes. Le régime ivoirien joue avec le feu.