Prague: Malgré le froid, la bonne humeur des journalistes accrédités à Matignon en République Tchèque !

Prague: Malgré le froid, la bonne humeur des journalistes accrédités à Matignon en République Tchèque !

Prague, mardi 9 décembre 2014, Freddy Mulongo au palais Czernin, ministère des Affaires étrangères. Photo Réveil FM International

Le badge de Freddy Mulongo pour le déplacement de Manuel Valls à Prague

Après 21 jours de séjour à Dakar au Sénégal pour participer aux 43è Assises de l'Union de la Presse francophone, couvrir le Sommet de la Francophonie et effectuer plusieurs reportages dans d'autres villes sénégalaises, pour mieux découvrir le Sénégal, un pays pacifique et démocratique qui n'a jamais connu la guerre. En quittant Dakar le dimanche soir, il faisait 42 degré à l'aéroport Léopold Sédar Senghor. Arrivée le lundi 8 décembre 2014 matin à 6h35 à l'aéroport Charles-de-Gaulle, le temps de passer les contrôles de la frontière, récupérer mes bagages et je rejoins Paris. Une douche froide, je quitte mon gilet presse, m'habille chaudement pour retourner à l'aéroport Charles-de-Gaulle destination la République Tchèque, le Premier ministre Manuel Valls y va pour une visite officielle. Réveil FM International est accrédité à Matignon pour couvrir ce voyage officiel. La République Tchèque est membre de l'Union européenne depuis le 1er mai 2004, elle est un pays d'Europe centrale sans accès à la mer, entouré par la Pologne au nord-est, l’Allemagne au nord-ouest et à l’ouest, l’Autriche au sud et la Slovaquie au sud-est.

 

 

L'ambiance est toujours bonne entre les journalistes accrédités de Matignon. On se parle, se file les informations, on s'entraide aussi. On vérifie que tout le monde est le bus presse, on veille aux matériels des uns et des autres. Un projecteur de caméra ne s'allume pas, c'est autre journaliste qui vient au secours avec sa batterie. Il faut dire qu'à Prague il fait très froid, mais les journalistes sont de bonne humeur. Depuis deux ans que je couvre Matignon, jamais un journaliste n'a perdu ses équipements, jamais aussi un journaliste n'a été laissé en rade. Le bus presse ne démarre que si tout le monde est là. Et on signale toujours au chauffeur si un confrère n'est pas présent.

 

Le Palais Czernin est le siège du Ministère des affaires étrangères de la République tchèque

C'est le comte Humprecht Jan Černín de Chudenice qui fit construire le palais Czernin, l'un des plus grand bâtiments baroques de toute la ville de Prague. L'édifice fut endommagé à deux reprises : pendant la Guerre de Succession d'Autriche, dans les années 40 du XVIIIe siècle, puis par l'artillerie prussienne, en 1757. C'est la raison pour laquelle le palais subit de nombreuses réfections baroques, et différentes reconstructions. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut réaménagé par les nazis. A partir de 1777, il sert, entre autres, de lazaret, de refuge pour les pauvres, de maison de louage, d'atelier, de caserne et même de galerie d'art. Dans l'histoire tchèque contemporaine, l'image du palais Czernin est plus sinistre : c'est ici que siègent les autorités du Protectorat de Bohême-Moravie instauré par Hitler entre 1939 et 1945. C'est aussi ici qu'en 1948, Jan Masaryk, alors ministre des affaires étrangères, perd la vie dans des circonstances encore non élucidées. C'est enfin dans ce bâtiment que fut signé, au début des années 90, le document qui mettait fin au Pacte de Varsovie.

 

 

Trackbacks

Les commentaires sont fermés.