"Rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution", a cependant poursuivi François Hollande, rappelant qu'il faut pour cela le vote des trois cinquièmes des parlementaires, soit "l'accord de toutes les forces républicaines". Une condition qui n'est pas remplie aujourd'hui. En clair, l'engagement numéro 50 de son programme présidentiel ne verra pas le jour.