22/12/2014

"Kabwayisation": Des jeunes congolais dans l'île de Gorée !

"Kabwayisation": Des jeunes congolais dans l'île de Gorée !

Des jeunes congolais à l'île de Gorée à Dakar

Le Sénégal n'a pas les mêmes ressources que la République démocratique du Congo. Le Sénégal est un pays stable, pacifique et démocratique. Mais comment peut-on retrouver des compatriotes partout dans le monde y compris à l'île de Gorée au Sénégal et ne pas avoir la compassion pour notre peuple ? Un Congo qui se vide de sa population, surtout de sa jeunesse pour fuir la dictature féroce des imposteurs,faut-il rester silencieux ? Comme on dit "Soso pembe azangaka mboka té". Étonnant tout de même de rencontrer des jeunes congolais dans l'île de Gorée. Le villageois de Makala-Ngaba, Freddy Mulumba Kabwayi (Maison sans chaume), thuriféraire du régime de Kinshasa venu à Dakar avec une délégation de 12 pseudos journalistes dont "5 Ngulu" qui ont disparu dans la nature, a eu l'outrecuidance de clamer que tous les Congolais qui sont à l’extérieur sont des réfugiés économiques. Le têtard-mythomane du journal "Le Potentiel", feuille de choux qui tire à 2500 exemplaires dont 1500 invendus, a trompeté sa fausseté devant témoins. Pauvre type qui vit dans un taudis à Kinshasa, prédateur de la liberté de la presse comme son oncle Modeste Mutinga Mutuishayi, corrompu jusqu'à la moelle épinière, fourbe, roublard, dribbleur, grand requin, Freddy Mulumba Kabwayi est le propre d'une bougie allumée qui se prend pour la lumière. L'ignare du "Le Potentiel" a le toupet de trompeter qu'avec alias Joseph Kabila tout va bien au Congo. Lui qui était venu à Dakar les mains branlantes comme touriste, sans carnet de notes, stylo, caméra ni appareil photo, avait-il eu le courage d'aller à la rencontre de nos compatriotes qui vivent au Sénégal, sait-il que des jeunes congolais résident à l'île de Gorée.

 

Fieffé menteur, Freddy Mulumba Kabwayi comme son fourbe d'oncle Modeste Mutinga Mutuishayi qui avait privé les Congolais d'un débat démocratique inscrit dans la Constitution de la Transition lors de l'élection Louis Michel 2006, croit que tous les Congolais sont des moutons que des loups semi lettrés doivent tondre. Kabwayi se trompe d'époque.

09:24 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Brest: Manuel Valls, la photo choisie de Freddy Mulongo-Réveil FM International !

Brest: Manuel Valls, la photo choisie de Freddy Mulongo-Réveil FM International !

C'est la photo qui a attiré notre attention. Manuel Valls entrain d'envoyer un SMS avec son téléphone portable avant de remettre son appareil téléphonique à son officier d'ordonnance. Le Premier ministre communique, il est en emphase avec son époque. Mais à qui le Premier ministre prend-t-il la peine d'envoyer un SMS en public ? Au Président de la République, François Hollande ? A son épouse ou ses enfants ? A-t-il oublié quelque chose à Matignon ? Aucun journaliste ne saura jamais rien. Sauf que l'on comprend que c'est urgent et important puisque Manuel Valls prend deux minutes !

Brest, Manuel Valls entrain de communiquer par SMS. Photo Réveil FM International

SMS, Tweets... les acteurs politiques communiquent énormément. On se souvient encore comme si c'était hier. En décembre 2007, le très catholique Nicolas Sarkozy, à l'époque Président de la République et auteur de La République, la Religion et l’Espérance, était arrivé avec un quart d'heure de retard à son rendez-vous avec le Pape à Rome. Benoît XVI lui avait visiblement pardonné ce petit péché, puisqu’il lui avait accordé 25 minutes d’entretien, 5 minutes de plus que prévu. Incorrigible, Nicolas Sarkozy, bien que placé à côté du Saint-père, avait consulté alors en catimini les SMS sur son portable ! Enfin, en catimini, toute la presse l’avait vu !

Plus discret, à Brest, Manuel Valls a pris la peine de s'isoler pour envoyer son SMS pendant que dans la salle tout le monde se congratulait, la mise en place pas tout à fait faite, la cérémonie pas encore officiellement commencée...

Peut-on être acteur politique de premier plan au XXIè siècle et réfuter les nouvelles technologies de communication, surtout les réseaux sociaux? Les rares politiques qui s'y hasardent qu'ils savent qu'ils peuvent être balayer du jour au lendemain de l'échiquier politique. Communiquer, fait partie de la politique.

09:23 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Brest: Manuel face aux Journalistes à Océanopolis !

Brest: Manuel face aux Journalistes à Océanopolis !

Le Premier ministre Manuel Valls joue de plus en plus collectif. Jamais, il ne monte sur l'estrade tout seul, toujours avec ses ministres qu'il cite dans ses discours. Manuel Valls ne se réveille pas chaque matin en se demandant s'il est socialiste. Manuel Valls est avant tout un pragmatique qui entend davantage l'opinion que ses faux amis ou ses vrais ennemis. Etes-vous plus confiant qu'il y a quelques mois ? Telle est la question de nos confrères de Ouest France. Oui, je suis prudent parce que je suis lucide sur la situation du pays. Il y a une crise économique, sociale, parfois morale. une crise de confiance. Mais je suis davantage confiant que je ne l'étais, il y a quelques mois, parce qu'il y avait un doute sur notre capacité à faire, y compris venu de nos propres rangs. Nous avons voté tous les textes financiers, la réforme des régions et nous voterons la loi croissance. Les français peuvent se dire dorénavant: tiens, ça bouge et ça va dans le bon sens !

Arrivée de Manuel Valls à la conférence de presse. Photo Réveil FM International

Arrivée de Manuel Valls à la conférence de presse. Photo Réveil FM International

Notre confrère de Ouest France de poursuivre: "En tout cas, pour la première fois depuis qu'il est en poste, Manuel Valls laisse transpirer un sentiment de confiance. Si les faits lui donnent raison, il va devenir redoutable pour tout le monde. Pour les frondeurs, qui l'accusent de faire fausse route. Pour l'opposition, dont une partie de l'électorat apprécie l'autorité du personnage. Pour François Hollande qui aurait quelque difficulté à défendre une nouvelle candidature".

Stéphane Le Foll, le ministère de l'agriculture et porte-parole de gouvernement, Manuel Valls, Premier ministre, Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense et Maryse Lebranchu, ministre de la fonction publique. Photo Réveil FM International

Stéphane Le Foll, le ministère de l'agriculture et porte-parole de gouvernement, Manuel Valls, Premier ministre, Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense et Maryse Lebranchu, ministre de la fonction publique. Photo Réveil FM International

Manuel Valls, Premier ministre et Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense. Photo Réveil FM International

 

Le Premier ministre répond de plus en plus sans filet aux journalistes.

09:20 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |