En recevant le prix Sakharov pour son combat en faveur des femmes victimes de viols, M. Mukwege avait appelé ses compatriotes à « soigner » la RDC, engluée dans la violence. Il avait à la même occasion dénoncé « l'insécurité et la mauvaise gouvernance », qui sont, selon lui, à la base de « l'extrême pauvreté » qui gangrène cette partie de la RDC pourtant riche en minerais.