RDCONGO: Classe politique la plus corrompue et pourrie ! Des troubadours et politicailleurs mafieux ont pris en otage le peuple congolais !

RDCONGO: Classe politique la plus corrompue et pourrie ! Des troubadours et politicailleurs mafieux ont pris en otage le peuple congolais !

Classe politique congolaise, la plus corrompue d'Afrique

Un Moyibicrate de surcroît Zobacrate qui a été un dinosaure Mobutiste patenté, qui est devenu un Mammouth Joséphiste notoire, déclare sans rire :«Le Congo a envie de Kabila, nous voulons modifier la constitution pour lui donner un 3ème mandat. N'y aura pas la paix sans lui». Moto na Libandi qui fait cette fameuse déclaration alambiquée s'est autoproclamé "Professeur". D'ailleurs en République démocratique du Congo, des imposteurs et médiocres pour cacher leurs insuffisances se font appeler "Excellence" ! Franco Lwambo Makiadi avait raison dans sa chanson "Bakalaka Basundola Mayele".

En Afrique et dans le monde: la classe politique congolaise est la plus corrompue et la plus pourrie. A se poser la question, s'il y a vraiment une classe politique en République démocratique du Congo, pays de Lumumba ?

Des chiffonniers qui se battent pour des miettes que l'on leurs jettent sous la table !

Des troubadours habitués à crier très fort le jour et dans la nuit , comme Nicodème aller récupérer des cartons d'argent chez Alias Joseph Kabila.

Des roublards et fourbes prêtent à faire avaler n'importe quoi au peuple qu'ils sont sensés défendre.

Des caméléons politiques sans convictions qui au lieu de défendre le peuple, changent et épousent les propositions du régime pour mieux satisfaire leurs instincts bestiaux.

Des girouettes politiques qui tournent au gré du vent et sont prêts à tout pour un maroquin ministériel.

Des traverseurs de rue qui ne cessent de faire des allers-retours entre le pouvoir et la prétendue opposition.

Le gouvernement Bruno Tshibala est aphone sur la libération des prisonniers politiques

Plus personne ne parle des préalables, notamment la libération des prisonniers politiques personnels d'Alias Joseph Kabila: Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Franck Diongo, Prof Huit Mulongo...Depuis que ces proliticailleurs ont été nommés dans le gouvernement Samy Badibanga puis Bruno Tshibala, ils sont devenus des aphones ! Honte à eux ! Qui parlent encore des charniers de Maluku ? Des fosses communes dans le Kasaï ? Personne !

Lorsque les enfants des autres sortent dans la rue pour défendre la démocratie, protéger la Constitution...Sans sommation, ils sont canardés comme des lapins par les mercenaires d'Alias Joseph Kabila ! Froussards, Ces politicailleurs sont chez eux cachés sous des lits et ne sortent que pour compter des morts et s'approprier la lutte des autres !

Les politicailleurs ventriotes continuent d’accumuler des fautes et des erreurs pour sortir de la crise que traverse notre pays la République Démocratique du Congo après la guerre dite d'occupation, masquée en guerre de libération de 1997 qui a fait tomber le régime dictatorial de Mobutu Sese Seko.

En 1997, pour se sauver, certains politicailleurs avaient traversé le fleuve Congo à pied !

Des accords de Lusaka I et Lusaka II en passant par les accords de Sun City, la plupart des acteurs politiques congolais n’ont pas l'air d'avoir fait un diagnostic approfondi pour sortir le Congo de la crise ne respectant même pas les engagements, les propositions et les textes qu’ils ont signés. C'est le comble, même notre propre constitution n'est pas respectée par les acteurs politiques aussi bien de l'opposition que de la majorité. L'opposition qui s'est régulièrement retrouvée aux côtés de ceux qui bafouaient nos lois, crier au loup pour mieux partager le butin.

Les accords de Sun City, en passant par la période de transition du gouvernement 1+4=0 (unique au monde), des politicards et politicailleurs s'étaient partagé le gâteau la RDC entre les entités, composantes...

Habitué à la langue de bois, adepte des propos teintés d'un nationalisme de façade, Roger Lumbala est un criminel et seigneur de guerre bien connu. Ses accointances avec l'Ouganda et le Rwanda, deux pays agresseurs de la République démocratique du Congo sont connus de tous. D'ailleurs, on se souvient encore comme si cela était hier, Roger Lumbala est le leader du RCD/N (Rassemblement Congolais pour la Démocratie - Nationale). En janvier 2003, son groupe rebelle a été accusé de crimes de guerre, et notamment d'actes de cannibalisme. En avril 2003, lors du 1+4=0, Roger Lumbala devient Ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement de transition après le dialogue inter-congolais, jusqu'en janvier 2005, lorsqu'il est déposé de ses fonctions pour malversations financières, suite à l'enquête de la commission Grégoire Bakandeja. Culotté et bénéficiant de l'impunité il se fera remplacé par sa femme au Ministère du Commerce Extérieur et lui Roger Lumbala devint son directeur de cabinet !

Quant à Joseph Olengankoy, qui est nommé par Alias Joseph Kabila, président Comité de suivi de (CNSA) était ministre des transports du gouvernement 1+4=0. Il acheta des bus d'occasion qu'il baptisa "Congo mon plaisir". Gestion calamiteuse, ces fameux bus tombèrent en panne un à un, culotté Olengankoy dira même s'étaient ses propres bus qu'il avait acheté avec son argent pour les céder à la République. Candidat-président de la République en 2006, il n'obtient que 6% des voix !

Le parcours de "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est parsemé des fourberies, roublardises et traîtrises. L'ex-gendarme de Mobutu s'est toujours clamé d'être un Tshisediste pure sucre. Le politicailleur est versatile ! Il tourne et couvre sa calvitie au gré de vent. Multirécidiviste, il a trahi à plusieurs reprises le vieux Etienne Tshisekedi et l'Udps. L'homme de la lampe tempête de Ngaba, qui n'avait rien et grâce à son deal avec alias Joseph kabila a tout obtenu, est-il prêt à tout perdre ? C'est alias Joseph Kabila qui l'a nommé Président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM). Corrompu "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a muselé des journalistes, bâillonné des opposants et des médias. Pire il a privé 65 millions des congolais d'un débat démocratique qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à alias Joseph Kabila lors de l'élection Louis Michel 2006. Pour cette odieuse trahison, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a été récompensé et nommé Rapporteur au Sénat pour le compte d'alias Joseph Kabila !

C'est "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi sous l'instigation de ses mentors ésotériques qui en tant que Rapporteur du Sénat a initié et fait voter en avril 2015 la loi sur la protection juridique et l'immunité des anciens chefs d'Etat en République démocratique du Congo. Or les trois présidents qui ont dirigé la RDC sont tous morts: Kasa-Vubu est enterré à Tshimbi dans le Bas-Congo, le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu waza Banga repose dans un mausolée au cimetière chrétien de Rabat au Maroc, quant à M'zée Laurent-Désiré Kabila, il faudra vérifier s'il repose véritablement au mausolée devant le Palais de la Nation à Kinshasa.

Le seul qui est vivant, c'est l'imposteur-usurpateur alias Joseph Kabila qui devra s'expliquer un jour comment a-t-il accéder sur le trône du Congo ? Répondre de ses crimes: 12 millions des morts, massacre de Bundu Dia Kongo, exécution des fidèles du pasteur Joseph Mukungubila, charnier de Maluku, assassinat de 16 journalistes et activistes des droits humains, assassinats du Général Mbuza Mabe, Mamadou Ndala, Bahuma...C'est la loi Mutinga votée par des godillots parlementaires corrompus qui consacre l’impunité en République démocratique du Congo. Pour Modeste Mutinga Mutuishayi, le président en exercice peut commettre des délits,des crimes, des détournements des deniers publics pendant l’exercice de ses fonctions, il ne pourra jamais répondre de ses actes lors qu’il quittera ses fonctions. Sa démission du poste de Rapporteur du Sénat pour rejoindre le G7 n'est qu'une kabilerie de plus. On feint de partir pour mieux revenir.

 

Hippolyte Kanambe Kazembere Mtwale Alias Joseph Kabila qui est arrivé au Congo sans un clou, uniquement avec ses bottes de jardinier et une Kalachnikov en bandoulière entant que Kadogo. L'OVNI catapulté sur le trône du Congo par la mafia internationale est aujourd'hui milliardaire. En 16 ans du règne d'imposture et du pillage des ressources naturelles et minières du Congo, Alias Joseph Kabila a planqué 25 milliards de dollars américains dans les îles vierges britanniques et possède 80 entreprises minières au Congo. Il est sur le trône du Congo sans aucune légitimité !

Le peuple congolais ne veut pas d'un troisième mandat non-constitutionnelle. Alias Joseph Kabila se joue de la fameuse opposition ! Avec l'argent qu'il a volé au Congo, il jette des miettes sous la table et les politicailleurs qui pérorent trop fort le jour, chantent ses louanges et changent de langage, l'appellent Président de la République alors qu'il n'a aucune légitimité...Les politicailleurs congolais ne servent pas la République, ils veulent s'enrichir un point c'est tout. Ayant compris, leurs modes de fonctionnement, le peuple comme un éléphant se réveille ! Il est debout et ne veut pas d'un troisième mandat pour Alias Joseph Kabila Mtwale, le millionnaire du dimanche, prédateur et pillard des richesses congolaises.

Les commentaires sont fermés.