RDCONGO: Ma Blandine Diafutua, SG de RCK "Marin Sali est notre étendard pour la libération du Congo" !

RDCONGO: Ma Blandine Diafutua, SG de RCK "Marin Sali est notre étendard pour la libération du Congo" !

Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", Secrétaire Général de RCK. Photo Réveil FM International

Qui s'y frotte s'y pique ! Au Palais de Congrès de Paris, Ma Blandine Diafutua a refusé de prendre la main gracieusement tendue de Delly Sesanga, président d'Envol. On vient de finir l'interview, on est décontracté mais l'humeur de Ma Kongo change. Lorsqu'en aparté je lui pose la question pourquoi ce geste : "Je ne peux pas prendre la main qui salue et mange avec Kabila. Et je me suis retenue à cause de vous " ! Celle que l'on surnomme La "Dame de Fer" n'échappe pas à sa réputation ! Ileka Atoki, l'ambassadeur de la RDC en France, en sait quelque chose, lui qui a été badigeonné du Ketchup pour symboliser le sang de congolais, c'était en juin 2015. Elle assume le fait d'être activiste, Ma Blandine Ma Kongo est dure avec ceux qu'elle considère comme les collabos, accompagnateurs du régime d'imposture d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale.

Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", Secrétaire Général de RCK. Photo Réveil FM International

Voir Ma Blandine Ma Kongo de RCK, c'est voir le drapeau de la RDC qu'elle enfile de différentes manières. Pour notre rendez-vous au Palais de Congrès, Elle arbore à son cou une chaînette qui est tout un engagement: la carte de la République démocratique du Congo frappée de son drapeau ! Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", la "Dame de fer"qui fait la fierté de la diaspora congolaise, est la Secrétaire Générale de RCK. Elle a un message à faire passer: Les Résistants-Patriotes-Combattants doivent s'impliquer davantage pour la libération du Congo. Nous au RCK, c'est Martin Sali notre porte étendard. Nous demeurons un mouvement, pas un parti politique. Il faut préciser que dans la diaspora congolaise, trois options se détachent: 1. Le premier groupe qui se clame ancêtre de la lutte opte l'option de la lutte jusqu'à la fin, sans dire ils comptent y arriver ? Avec quels moyens ? Avec qui ? Comme qui dirait, nous allons à la chasse, c'est après avoir tué l'éléphant qu'on verra qui aura quoi ? La méfiance s'installe. Ceux qui ont été déjà enfarinés réfutent cette option avec la dernière énergie. 2. Le deuxième groupe c'est le RCK qui place son étendard aux mains de Martin Sali , son président. Nous comptabilisons nos acquis. Notre volonté est d'arriver au pouvoir. Nous ne serons à la traîne d'aucun groupe ou personnalité. Nous nous inspirons de la France et de son histoire d'occupation. Notre objectif est le changement avec une alternance politique pilotée par des Résistants-Patriotes-Combattants ! Nous avançons pour prendre le pouvoir en sachant qui est qui ? Qui a fait quoi ? Qui veut quoi ? 3. Le troisième groupe espère une jonction entre les politicailleurs ventriotes qui ont failli avec les Résistants-Patriotes-Combattants pour chasser les imposteurs. Enfarinés à plusieurs reprises par Alias Joseph Kabila, les politicailleurs n'ont plus aucun crédit, ils se fourvoient dans les méandres des intérêts personnels.

 
 Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo" est courageuse, dynamique, intelligente, parle un français châtié mais surtout elle est constante dans ses convictions politiques sur la République démocratique du Congo.
Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo" bout littéralement lorsqu'il s'agit de parler des atrocités, crimes, massacres dont sont victimes la majorité silencieuse en RDC. La RCK a choisi l'option d'aller jusqu'au bout de leurs actions: prendre le pouvoir à Kinshasa. Et RCK qui demeure un mouvement et non un parti politique a son porte étendard: Martin Sali !

Les commentaires sont fermés.