Pourquoi le pape François a visité le Conseil Œcuménique des Eglises ?

Pourquoi le pape François a visité le Conseil Œcuménique des Eglises ?

Le pape François est arrivé à Genève pour une visite apostolique de dix heures visant à renforcer l’unité des chrétiens. L'avion du pape François a atterri à l'aéroport de Genève Contrin à 10h10, où il a été accueilli par une délégation du gouvernement suisse, dont le président Alain Berset et les ministres Doris Leuthard et Ignazio Cassis.

Après des entretiens officiels avec les responsables suisses, le Saint-Père s'est rendu au siège du Conseil Œcuménique des Eglises (COE) pour une session de prière œcuménique avec des représentants des Eglises locales.

Arrivée du pape François au siège du COE

Le pape François est arrivé à Genève pour ce qu’il a décrit comme un «voyage vers l’unité» célébrant le 70e anniversaire du Conseil œcuménique des Églises (COE), qui rassemble 350 Églises protestantes, orthodoxes, anglicanes et autres, et représente plus de 550 millions de chrétiens dans plus de 120 pays.

Fondé en 1948, le Conseil œcuménique des Eglises (COE) rassemble les Eglises orthodoxes, anglicanes, méthodistes, baptistes, luthériennes et réformées du monde entier, mais pas l'Eglise catholique, avec laquelle il a entretenu des relations complexes. La visite du pape s'inscrit dans son programme «Marcher, prier et travailler ensemble». Elle est le résultat de cinq années d'efforts de la part des responsables du COE pour le persuader de venir à Genève après sa nomination en 2013. Une cinquantaine d'observateurs du Vatican participent aux travaux des comités du COE traitant de questions telles que la promotion de la paix, la doctrine religieuse et l'éducation.

Le voyage du pape est donc considéré comme une visite de travail très importante et une tentative de renforcer l'unité des chrétiens. Après un déjeuner à l'Institut œcuménique au Château Bossey dans le canton de Vaud voisin, il est retourné au COE pour des entretiens.

Il s’agit de la troisième visite d’un pontife romain au COE. Toutefois, quand le pape Paul VI était venu en 1969, c’était dans le cadre d’un voyage à Genève pour le 50e anniversaire de l’Organisation internationale du Travail et, en 1984, le pape Jean Paul II effectuait une visite pastorale en Suisse.

Genève offrait beaucoup de tribunes à partir desquelles le pape François aurait pu aborder les sujets qui lui tiennent à cœur:

l’Organisation mondiale de la Santé pour ce qui touche à la vie et à l’avenir de la santé, l’Organisation internationale du Travail pour la thématique de la dignité du travail, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés pour les questions ayant trait aux réfugiés et à la migration, ou encore l’ONU elle-même pour aborder le thème de la paix.

 

Mais le pape François a spécialement tenu à consacrer sa visite au Conseil œcuménique des Églises. C’est un choix personnel du pape, qui voulait clairement éviter que d’autres sujets viennent éclipser la dimension œcuménique de sa journée à Genève.

Les commentaires sont fermés.