Kofi Anan, l’ex-Secrétaire général des Nations unies et neuf anciens chefs d’État africains, à travers un communiqué rendu public le jeudi 15 juin 2017 sur le site de la fondation qui porte son nom, avaient fait un appel à la tenue d’élections en République Démocratique du Congo.

Kofi Annan et les neuf anciens chefs d’État africains avaient signé une pétition dans laquelle ils condamnaient le non-respect de l’accord politique signé le 31 décembre 2016 à Kinshasa, entre le pouvoir et l’opposition politique sous l’égide de l’église catholique.

Le communiqué de la Fondation Kofi Anan stipulait que « des élections intègres représentent (…) la seule issue pacifique possible pour résoudre la crise de légitimité dont souffrent aujourd’hui les institutions politiques congolaises ».

Cet accord politique signé le 31 décembre 2016 selon le communiqué avait « permis d’éviter un désastre, mais sa mise en oeuvre rencontre des difficultés croissantes qui mettent en péril le processus censé conduire à des élections pacifiques d’ici la fin de cette année ».

Depuis décembre 2016, la fin du second et dernier mandat constitutionnel du président Joseph Kabila était consommée. Le pouvoir congolais concoctait de petits arrangements pour faire durer l’échéance. Toutefois, Kofi Anan et ces neuf anciens chefs d’Etat africains prévenaient: « l’avenir de la RDC est en grave danger ».

La liste des ex-présidents signataires de l’appel :

Thomas BONI YAYI

Ancien prés. de la République du Bénin

John KUFUOR

Ancien prés. de la République du Ghana

John MAHAMA

Ancien prés. de la République du Ghana

Thabo MBEKI

Ancien prés. de la Répub. d’Afrique du Sud

Benjamin MKAPA

Ancien prés. de la Répub. unie de Tanzanie

Festus MOGAE

Ancien prés. de la République du Botswana

Olusegun OBASANJO

Ancien prés. de la Répub. fédérale du Nigeria

Pedro PIRES

Ancien prés. de la République du Cap-Vert

Cassam UTEEM

Ancien prés. de la République de Maurice