Si la RDC payait sa dette à l'ONU ?

Si la RDC payait sa dette à l'ONU ?

Arrivée à Kinshasa en 1997, avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière comme "Kadogo", Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, sans parler aucune langue nationale ni dialecte congolaise, sans connaitre la culture congolaise profonde avec ses 450 tribus, a été catapulté 4 ans plus tard sur le trône de la République démocratique du Congo, par la mafia internationale pour mieux piller ses ressources. Le dictateur-imposteur a pris la République démocratique du Congo en otage, avec sa bande des mafieux. L'incapacitaire de Kingakati a planqué plus de 50 milliards de dollars américains dans les îles vierges britanniques. Malgré ses ressources et potentialités, à cause de la dictature et mauvaise gouvernance, la RDC est un pays pauvre. Le Congolais vit avec 1 dollar par jour, nonobstant des apparatchiks, barons Joséphistes et mangéristes du régime d'imposture, d'occupation et de prédation d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale.

A Réveil FM International, nous sommes abasourdis d'apprendre que la République démocratique du Congo ne paye pas sa cotisation à l'ONU. En effet, sur la liste qui a été publié hier, jeudi 26 juillet à New-York, seuls, 112 États membres ont payé leur cotisation au budget ordinaire en totalité à l'ONU. La liste complète de ces pays, voir ce lien d'honneur - http://www.un.org/en/ga/contributions/honourroll.shtml .

A la fin de Juin de cette année, le montant des sommes versées par les États membres pour l'évaluation 2018 était de: 1,494.2 milliards $. En même temps, l'année dernière, le montant versé au budget ordinaire était de: 1,701.8 milliards $.

Le montant restant dû pour 2018 pour le budget ordinaire est de:809,990,043.53 $.

Les 81 États qui doivent encore payer une cotisation au titre du budget sont les suivants : Afghanistan, Albanie, Angola, Argentine, Bangladesh, Bélarus, Belize, Botswana, Brésil, Burkina Faso, Burundi, Cap Vert, Cameroun, Tchad, Colombie, Comores, Congo, Costa Rica, République populaire démocratique de Corée, République démocratique du Congo, Djibouti, Dominique, Équateur, Égypte, El Salvador, Érythrée, Eswatini, Gabon, Gambie, Ghana, Grenade, Guinée-Bissau, Guyana, Haïti, Iran (République islamique d ' ) , Israël, Jordanie, Kenya, Kiribati, Lesotho, Liban, Libye, Madagascar, Malawi, Malaisie, Maldives, Mali, Mozambique, Niger, Oman, Pakistan, Palaos, Panama, Papouasie-Nouvelle - Guinée, Paraguay, Pérou, Saint-Kitts-et - Nevis, Saint - Vincent - et - Grenadines, Sao Tomé - et - Principe, Arabie Saoudite, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Iles Salomon, Somalie, Soudan, Suriname, République arabe syrienne, Tadjikistan, Timor-Leste, Togo, Tonga, Trinité - et - Tobago, États- République de Tanzanie, États-Unis d'Amérique, Uruguay, Venezuela (bolivarienne Republ IC), Yémen, Zambie et Zimbabwe.

Pourquoi la République démocratique du Congo n'arrive-t-elle pas à payer sa cotisation à l'ONU ? Des politicailleurs-ventriotes inconscients de la République s'épouvantent et cachent leurs faiblesses de gouvernance en brandissant l'étendard de la "Souveraineté de la RDC". Un vrai cache misère pour se dédouaner de toutes les responsabilité. Un vrai pays souverain, ne tripatouille pas la Constitution tous les quatre matins, respecte les aspirations profondes de son peuple, a un président de la République élu, ainsi que des parlementaires ( députés sénateurs), organise des élections libres, démocratiques et transparentes et respecte ses engagements à tous les niveaux, surtout au niveau international. Pourquoi ce sont les autres pays qui doivent contribuer à l'ONU pour que la RDC soit bénéficiaire ? L’Organisation des Nations Unies (ONU) en République démocratique du Congo est constituée d’une mission de maintien de la paix et de 21 programmes, fonds et agences spécialisés qui œuvrent ensemble et aux côtés du gouvernement congolais pour la stabilisation et le développement de la RDC tout en assurant une assistance humanitaire aux plus démunis.

Pourquoi ce sont les autres pays qui doivent contribuer à l'ONU pour que la RDC soit bénéficiaire ? Quel est le quote-part de la RDC à l'ONU ? Puisque la contribution de chaque État Membre est calculée selon un système de quote-part. Le principal critère utilisé par les États Membres dans le cadre de l'Assemblée générale est la capacité des pays à payer. Celle-ci est fondée sur une estimation de leur produit national brut (PNB), corrigée pour tenir compte de divers facteurs tels que la dette extérieure et la faiblesse du revenu par habitant. La quote-part de chaque État Membre est décidée par l'Assemblée générale selon cette méthodologie et va d'un minium de 0,001 % à un maximum de 22 %, la quote-part maximale pour les pays les moins avancés étant de 0,01 %.

Pourquoi les dirigeants actuels qui gouvernent par défi, sans légitimité et toute illégalité veulent-ils priver la RDC d'un droit de vote à l'ONU ? Car l'Article 19 de la Charte des Nations Unies stipule ce qui suit : « Un Membre des Nations Unies en retard dans le paiement de sa contribution aux dépenses de l'Organisation ne peut participer au vote à l'Assemblée générale si le montant de ses arriérés est égal ou supérieur à la contribution due par lui pour les deux années complètes écoulées. L'Assemblée générale peut néanmoins autoriser ce Membre participer au vote si elle constate que le manquement est dû à des circonstances indépendantes de sa volonté. »

 

La République démocratique du Congo (RDC) traverse une profonde crise politique provoquée par le maintien au pouvoir par la force d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, dont le dernier mandat a expiré le 19 décembre 2016. Ce qui se traduit aussi par l’intensification des violences dans les campagnes du centre et de l’est du pays délaissées par les autorités de Kinshasa. Certaines milices se sont réactivées, d’autres se sont formées. La population, elle, subit. Il y a aujourd’hui 4,5 millions de déplacés dans le pays selon les Nations unies !

La volonté des Mammouths Joséphiste est uniquement de s'enrichir en pillant le Congo pas lui redonner son blason et sa véritable place dans le concert des Nations. Ne pas payer sa cotisation à l'ONU, au delà de lui priver sa "Voix", c'est d'afficher au niveau international, l'incapacité des dirigeants actuels de gérer la République démocratique du Congo.

Les commentaires sont fermés.