07/09/2018

RDC: Bemba contraint d'accepter l'inacceptable pour la seconde fois !

RDC: Bemba contraint d'accepter l'inacceptable pour la seconde fois ! 

Jean-Pierre Bemba n'a jamais compris que son seul vrai allié c'est le peuple congolais qui est le souverain primaire. Il n' a pas d'alliés politiques. Jean-Pierre Bemba devrait réécouter nos deux hymnes nationaux: Debout congolais et la Zaïroise, les deux ont été écrits écrient par le Révérend Père Simon-Pierre Boka, composé par Joseph Lutumba. Debout Congolais-1960 et la Zaïroise-1971.

RDC: Bemba contraint d'accepter l'inacceptable pour la seconde fois !

Par Freddy Mulongo, jeudi 6 septembre 2018   Radio Réveil FM International 

 

freddy-mulongo-bembajp

 

Jean-Pierre Bemba Gombo

Jean-Pierre Bemba n'a jamais compris que son seul vrai allié c'est le peuple congolais qui est le souverain primaire. Il n' a pas d'alliés politiques. La plupart ne sont que des politicailleurs ventristes et concurrents qui sont à la mangeoire du régime. Et ce n'est pas avec une élite congolaise corrompue qu'il arrivera un jour sur le trône. Il est désormais clair que le vrai dauphin d'Alias Joseph Kabila c'est Vital Kamerhe Lwa Kanyiginyi Nkingi du UNC. Emmanuel Ramazani Shadary n'est qu'un fretin putatif ! Tant que les politicailleurs congolais vont légitimer le régime d'imposture et d'occupation par des élections "boutiquées", ils n'auront que leurs yeux pour pleurer. Tant que les politiciens congolais ne comprendront pas que la diaspora constitue l'une des provinces de la République démocratique du Congo et qu'elle droit au vote à l'instar des autres diasporas dans le monde, ils ne seront que le dindon de la farce d'un régime dictatorial qui sévit et exclu.

L'inique décision de la Cour Constitutionnelle est un coup de massue sur Jean-Pierre Bemba ! Tient-il toujours debout ou est-il déjà KO ? Le président du MLC, Jean-Pierre Bemba Gombo est-il malchanceux et homme seul ? Pourquoi son invalidation pose-t-elle plus problème que les autres candidats ? L'ancien vice-président du gouvernement de transition 1+4=0, est un poids lourd de la politique congolaise mais qui est malmené par un Kadogo-imposteur-sans papiers, qui est arrivé avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière. Le MLC est-il une coquille vide, sans penseurs ni stratèges ? A qui profite l'éjection de Jean Pierre Bemba par la Cour constitutionnelle ? Quels sont les plans B, C, D...Z depuis l'invalidation de la candidature de Bemba à la Corrompue Commission Électorale Nationale puis par l'inféodée Cour Constitutionnelle ? Que doit faire Bemba, soutenir un candidat commun de l'opposition ou boycotter les élections "boutiquées" d'Alias Joseph Kabila ? Jean-Pierre Bemba est mis KO par la Cour Constitutionnelle. A qui faire le recours ? Au peuple congolais souverain. C'est véritable lui qui peut le porter sur le trône. Mais pas dans une République démocratique du Congo occupée où des mafieux, imposteurs, criminels et autres bandits de grand chemin ont pris en otage toutes les institutions de la République.

 

freddy-mulongo-article64

 

Jean-Pierre Bemba n'est pas chanceux. La majorité des cadres de son parti le MLC ont traversé la rue et sont à la mangeoire du régime. Le MLC actuel, vivote, végète, tangue...sans vraiment du répondant face aux entourloupes du régime d'imposture. Où sont donc tous ces Kinois qui sont sortis dans la capitale congolaise pour accueillir Jean-Pierre Bemba à son retour à Kinshasa après dix ans à La Haye ? Pourquoi Eve Bazaïba et Edouard Mokolo ont-ils convaincu Jean-Pierre Bemba d'aller au sénat illégitime, sans mandat, pour qu'il récupère son siège de sénateur ? Comment le MLC avec Eve Bazaïba pouvait-il espérer gagner à la Cour Constitutionnelle pour Bemba ?

Jean-Pierre Bemba est victime de trop d'injustices à lui de savoir y répondre. Lors de l'élection Louis Michel 2006, le débat démocratique qui devrait l'opposer à Alias Joseph Kabila, a été annulé par "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM). En récompense de cette infamie, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a été nommé Rapporteur au Sénat...C'est d'ailleurs ce fourbe et roublard, qui a initié une loi d'impunité qui fera du barbu de Kingakati, le sénateur à vie, après 17 ans sur le trône du Congo. Après 10 ans de prison à La Haye, Jean-Pierre Bemba est rentré à Kinshasa le mercredi 1 Août 2018, accueilli par des kinois, il a passé la nuit à la belle étoile sur une chaise au GB, le régime l'a interdit d'accéder à la villa familiale car proche de la résidence présidentielle du barbu.

 

freddy-mulongo-article64-1jpg

 

Le peuple congolais sans armes est le souverain primaire. Allez aux élections "boutiquées" avec des machines à voter et 10 millions d'électeurs fictifs constituant une réserve pour Emmanuel Ramazani Shadary, c'est déjà perdu d'avance.

Encourager un candidat de l'opposition avec des machines à voter et 10 millions de faux électeurs pour Emmanuel Ramazni Shadary, c'est plié d'avance.

Ne pas aller aux élections, c'est accepter que des imposteurs illégitimes continuent à diriger le pays par défi. Quoi faire ? Il faut que le peuple congolais puisse refuser d'être considéré comme des "Moutons de Panurge" qui vont à l'abattoir sans crier. Le peuple congolais doit s'assumer et se prendre en charge.

Jean-Pierre Bemba n'a pas une équipe solide. Les libéraux Belges qui le soutiennent, ce sont les mêmes libéraux avec Louis Michel qui ont placé l'imposteur Alias Joseph Kabila sur le trône du Congo. Jean-Pierre Bemba doit trouver les clés du pouvoir seul. Il descend à Kinshasa, ne prend même pas la peine lui un fils du pays de rencontrer les chefs Téké Humbu. Et pourtant, l'imposteur-usurpateur Alias Joseph a sa ferme à Kingakati sur le plateau de Bateke. Lui-même et Olive Lembe sont des habitués de Kamba dans les terres de Simon Kimbangu. Ils y vont avec des présents pour être acceptés. Jean-Pierre Bemba est allé à Gemena pour s'incliner devant la tombe de son père Jeannot Bemba et membres de sa famille. Pas un mot sur des milliers de Congolais qui sont morts pendant les dix ans de son incarcération à La Haye, ni même une minute de silence pour eux et en leur mémoire ! Comment veut-on diriger le Congo si on n'a aucune considération pour ses compatriotes ?

Jean-Pierre Bemba devrait réécouter nos deux hymnes nationaux: Debout congolais et la Zaïroise, les deux ont été écrits écrient par le Révérend Père Simon-Pierre Boka, composé par Joseph Lutumba. Debout Congolais a été adopté l'année de l'indépendance du pays en 1960, tandis que la Zaïroise en 1971.

Dans les deux hymnes, le Révérend Père Simon-Père Boka nous parle de "Nos aïeux " !

Debout Congolais,

Unis par le sort

Unis dans l'effort pour l'indépendance.

Dressons nos fronts

Longtemps courbés

Et pour de bon

Prenons le plus bel élan,

Dans la paix

Ô peuple ardent

Par le labeur

Nous bâtirons Un pays plus beau qu'avant

Dans la paix

Citoyens

Entonnez

L'hymne sacré

De notre solidarité

Fièrement

Saluez

L'emblème d'or de notre souveraineté

Congo!

Don béni, Congo!

Des aïeux, Congo!

Ô pays, Congo!

Bien aimé, Congo!

Nous peuplerons ton sol

et nous assurerons ta grandeur

Trente juin, ô doux soleil

Trente juin, du trente juin

Jour sacré, soit le témoin,

Jour sacré, de l'immortel

Serment de liberté

Que nous léguons

À notre postérité

Pour toujours

La Zaïroise a été l’hymne national du Zaïre sous Mobutu. Il a été écrit par le prêtre jésuite Simon-Pierre Boka et composé par Joseph Lutumba en 1971.

Zaïrois dans la paix retrouvée,

Peuple uni, nous sommes Zaïrois

En avant fier et plein de dignité

Peuple grand, peuple libre à jamais

Tricolore, enflamme nous du feu sacré

Pour bâtir notre pays toujours plus beau

Autour d'un fleuve Majesté (2 X)

Tricolore au vent, ravive l'idéal

Qui nous relie aux aïeux, à nos enfants

Paix, justice et travail. (2 X)

 

C'est toujours le peuple qui est le bon allié. S'entourer des individus mangeurs à tous les râteliers est un risque pour Jean-Pierre Bemba qui est officiellement éliminé de la course à l'élection présidentielle.

21:38 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

04/09/2018

RDC: Des imposteurs veulent-ils "Palestiniser" les Congolais ?

RDC: Des imposteurs veulent-ils "Palestiniser" les Congolais ?

Passeports congolais !

La diaspora congolaise est la seule au monde que le régime de Kinshasa lui refuse le droit de vote. Alias Joseph Kabila et sa bande voudraient-ils rendre des Congolais des apatrides ? Alias Joseph Kabila et ses Joséphistes veulent-ils "Palestiniser" les Congolais ? A voir la manière dont ils traitent la nationalité congolaise, il y a risque que les vrais congolais soient mis à la porte et les occupants prédateurs puissent s'arroger tous les droits y compris celui de dire qui est congolais et qui ne l'est pas. Les Azarias Ruberwa, Moïse Nyarugabo, Bizima Karahamueto, Bisengimana...sont-ils plus congolais que les congolais ?

L'imposteur et usurpateur Alias Joseph Kabila est coupable de haute trahison, de forfaiture, d’usurpation de titre de Président de la République, exerçant par défi le pouvoir du peuple congolais, illégitimement et illégalement! En 17 ans d'imposture, les Congolais n'ont toujours pas de "Carte nationale d'identité" ! Après avoir été sacrifié par la dictature Mobutu durant 32 ans, bis repetita avec celle atroce et sanguinaire actuelle. Or Une génération, c'est 25 ans. Et le dernier recensement de la population congolaise date de 1984, sous Mobutu.

Aucun congolais ne dispose d’une carte nationale d’identité, comment distinguer un tanzanien, un rwandais, un burundais, un Ougandais, un chinois d’un congolais…en République démocratique du Congo ? Un Ngombe, un Mulubakat, un Songye, un Muyanzi, un Mukusu, un Muluba, un Mongo, un Tetela, un Munianga, un Rega, un Rund, un Mufulero, etc… perd totalement sa congolité d’origine en République démocratique du Congo, avec l'imposteur et usurpateur Joseph Kabila, lors qu’il détient en plus une nationalité étrangère. Mais Alias Joseph Kabila est arrivé au Congo en 1996, avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière comme un kadogo. Il a été placé par la mafia international sur le trône du Congo pour mieux piller ses ressources. Aujourd'hui, il est multi-milliardaire, lui qui n'avait même pas un caillou dans ses poches et quémandait une cigarette. Et c'est Alias Joseph Kabila qui décide qui est Congolais et qui ne l'est pas ? Ne voyez vous pas que l’on cherche à "Palestiniser des Congolais" ?

Bosco Ntangana, criminel rwandais, un pseudo-congolais et général rwandais infiltré dans les Fardc, qui répond aux juges de la Cour Pénale Internationale (CPI) en Kinyarwanda, langue non parlée en République démocratique du Congo, qui s'offusque de cette imposture ? La nationalité des faux dirigeants politiciens venus du néant devient le point central du nœud identitaire qui sévit en République démocratique du Congo, seul un recensement général en bonne et due forme résoudra cette problématique pour séparer le Blé (Vrais Kongolais) de l’Ivraie (faux Kongolais infiltrés avec de carte d’électeur ou Kongorais) ! Il nous semble qu'en République démocratique du Congo, on confond citoyenneté et nationalité.

Jean-Kalama Ilunga, vaillant Résistant-Patriote, de son vivant avait éclairé nos compatriotes à plusieurs reprises sur la question de citoyenneté et nationalité, dans une interview qu'il nous avait accordé et publié, le 11 avril 2013 .

Réveil FM International: Quel regard portes-tu sur le fait de l’exfiltration du criminel Bosco Ntangada pour l’ambassade des USA à Kigali après s’être replié au Rwanda, pour être ensuite livré à la Cour pénale internationale où il est présentement et, en attendant le 23 septembre 2013, il a pris connaissance des charges portées contre lui ce mardi 26 mars 2013?

Jean Kalama Ilunga: Avant de parler du criminel rwandais Bosco Ntangada, qui vient de terminer sa cavale à la CPI au Pays Bas, je signale que c’est une nécessité absolue de dévoiler à l’attention des opinions la manipulation sur la fausse nationalité congolaise dont ont abusé et abusent les rwandais en vue d’installer la confusion et l’amalgame sur les identités culturelles congolaises! L’histoire nous renseigne qu’en 1998, Mzée Laurent-Désiré Kabila avait proposé un débat national dont parmi les 3 thèmes, le débat national sur la nationalité ! Il eut une levée de bouclier des rwandais pour en empêcher l’organisation. Alors que tout était mis en place pour la tenue de ce forum, les rwandais et leurs complices avaient joué pour imposer en lieu et place du débat national, le dialogue dit inter-congolais que j’avais d’ailleurs combattu à l’époque !

A la fin du dialogue dit inter-congolais, il s’était opéré une infiltration massive de ces rwandais tutsi dans toutes les institutions de la RDC! Pour justifier leur présence dans les institutions publiques de la RDC, par la manipulation sémantique, on nous avait imposé, avec la complicité de certains médias, des absurdités comme ’’tutsi congolais’’ ou ’’hutu congolais’’ voire ’’congolais d’expression kinyarwanda’’, pour soutenir mon propos, j’ai deux observations:

Première observation : La désignation «Tutsi ou hutu», est une dualité, sous forme de castes typiquement et strictement rwandaise et burundaise !

Pour justifier la présence en RDC de ceux rwandais (tutsi et hutu), par exemple, qui y ont immigré pour une raison ou une autre, les manipulateurs ont tenté de leur fabriquer une identité culturelle congolaise factice (tribu, ethnie) à savoir ’’tutsi congolais’’, une absurdité pour désigner ces gens venus du Rwanda ou du Burundi et vivant en RDC illégalement! Certains médias se sont révélés complices de cette volonté délibérée des manipulateurs d’installer et de faire passer pour vraie cette absurdité :’’tutsi congolais’’ voire ’’hutu congolais’’.

Deuxième observation : Pris en flagrant délit de mensonge ’’tutsi congolais’’ ou ’’hutu congolais’’ et de distorsion de la réalité pour tromper les opinions, ces médias à la solde des manipulateurs, ont sorti une autre bourde ridicule à savoir ’’congolais d’expression kinyarwanda’’!

En effet, Le kinyarwanda est et reste une langue strictement rwandaise et elle est parlée par tous les rwandais tutsi comme hutu au Rwanda et n’a aucune base nulle part à ailleurs! Tous ceux en RDC qui n’ont pas d’autre dialecte tribale que le kinyarwanda, sont des immigrés ou réfugiés rwandais tant que, individuellement, ils n’ont pas sollicité la citoyenneté congolaise de la RDC!

Pour information: La Nation congolaise étant la somme d’identités culturelles à savoir tribus, ethnies, établies dans l’espace géographique dénommé République Démocratique du Congo, pour être congolais ou congolaise d’origine, il faut justifier de son appartenance à une des identités culturelles (tribu ou ethnie) qui forme la Nation congolaise par l’ascendance paternelle ou maternelle!

Le kinyarwanda n’est pas compté comme dialecte correspondant à une identité culturelle congolaise disposant d’un espace territorial propre inclus dans l’espace géographique dénommé République Démocratique du Congo! A moins qu’il y ait l’annexion de l’espace géographique de l’identité culturelle Benyarwanda c-à-d le Rwanda annexé à la RDC pour que le kinyarwanda dialecte commune des castes hutu et tutsi devienne une tribu ou ethnie congolaise!

En attendant, il va de soi que tout congolais ou toute congolaise, pour se prévaloir de la nationalité congolaise, doit avoir une tribu ou ethnie dont la dénomination correspond au dialecte! Par exemple: un mulobo a comme dialecte, le kilobo, un muntandu, le kintandu, un lokele, kilokele, un mongo kimongo, un kaonde, kikaonde, un murega kirega, un nande kinande, un muboa, kiboa, un mutabua, kitabua, un musakata, kisakata, …etc

A la lumière de cet éclairage, les congolais doivent savoir, désormais, que les tutsi, hutus ne sont pas congolais et que ceux qui occupent les fonctions stratégiques dans les institutions publiques de la RDC: armée, police et autres sont des infiltrés rwandais!

Le Front Civil de Résistance Populaire a donné un ultimatum à ces infiltrés rwandais en vue de leur cessation immédiate d’activité dans les institutions publiques de la défense et de la sécurité de la RDC et cet ultimatum a déjà atteint son terme! De gré ou de force et par tous les moyens, ils y seront contraints! Que celui ou celle qui a des oreilles pour entendre, entende!

Tous ces infiltrés rwandais exerçant dans l’armée ou la police en RDC agissent en RDC sous les ordres du criminel rwandais James Kabarebe, ministre de la défense du Rwanda qui pilote le système de la défense de la RDC à sa guise pour le fragiliser et à qui ils rendent, exclusivement, compte!

Comme tous les autres infiltrés criminels rwandais en RDC, contrairement aux déclarations obscurantistes du traître Lambert Mende sur sa nationalité, Bosco Ntangada est bien rwandais de père et de mère et il a toujours obéi aux ordres de James Kabarebe!

Lors de sa 1ère comparution à la CPI, il a choisi sa langue maternelle qu’il maîtrise parfaitement le kinyarwanda comme langue d’expression! Il a menti aux magistrats de la CPI sur sa nationalité lorsqu’il déclare qu’il est congolais né au Rwanda!

Bien que parcellaire, les accointances perverses et la complicité active entre les infiltrés rwandais et Hyppolite Joseph Kabila sont une preuve de haute trahison et de l’anti-constitutionnalité des actes posés! C’est lui qui avait signé les ordonnances de nomination du criminel rwandais Bosco Ntangada au grade de général dans les FARDC et d’autres infiltrés rwandais à des fonctions stratégiques!

’’L’ordonnance n°13 portant révocation de certains officiers de l’Armée’’, apparemment tricotée dans la précipitation pour le besoin de la cause, et la liste d’infiltrés rwandais dont le criminel alias ’’Sultani Makenga’’de son vrai nom rwandais Nziramakenga Ruzandiza, font foi et sont une preuve de l’infiltration délibérée des rwandais dans les FARDC et de la complicité active d’Hyppolite Joseph Kabila qui avait toujours abusé et abuse, chaque jour, de la fonction usurpée de président de la république pour humilier et trahir le peuple congolais.

Pour ces raisons, Hyppolite Joseph Kabila est coupable de haute trahison!

Réveil FM International: Quel regard portez-vous sur la polémique concernant la double nationalité pour les congolais?

Jean Kalama Ilunga: A mon sens, "double nationalité" n’est qu’une tautologie du terme "nationalité"! Parce que la nationalité est intimement liée à l’identité culturelle, en conséquence et logiquement, elle ne peut être qu’une et inaliénable! Parce que la Nation est définie comme étant la somme d’identités culturelles incluses dans l’espace géographique de la République Démocratique du Congo, tout congolais ou congolaise dit d’origine est sensé disposer d’une identité culturelle c'est-à-dire d’une appartenance ethnique qui lui confère cette qualité d’être congolais. En ce sens, aucune loi n’est susceptible d’ôter à tout congolais ou congolaise d’origine son identité culturelle autrement dit sa nationalité qui est inaliénable.

La disposition constitutionnelle sur la nationalité en l’article 10 est à la base de l’amalgame et la confusion entretenue pour soutenir l’exclusion des congolais vivant à l’étranger.

Réveil FM International: L’article 10 de la Constitution stipule que la nationalité congolaise est une et exclusive. Cette disposition provenant de la 2ème république est reprise telle quelle dans la nouvelle Constitution. D’après vous, un congolais résidant à l’étranger et naturalisé français par exemple, n’a pas perdu sa nationalité congolaise ?

Jean Kalama Ilunga: Tout à fait, la nationalité congolaise étant liée à l’identité culturelle ne peut pas disparaître pour cause de ’’double nationalité’’ soit disant! Lorsqu’un congolais vivant à l’étranger se naturalise comme citoyen du pays de sa résidence, il s’agit de la citoyenneté et non de la nationalité parce qu’en fait, la citoyenneté qui est liée à la résidence, ne peut pas être et n’est pas la nationalité qui, elle, est liée à l’identité culturelle. A cet égard, il est juste et logique de dire qu’on est, par exemple, citoyen belge, français ou américain…de nationalité congolaise. Exclure les congolais de leur droit fondamental, celui d’être congolais, a toujours été et est l’objet de l’article 10 de la Constitution! C’est inacceptable parce qu’une loi fondamentale qui a pour vocation d’organiser notre société, ne peut pas promouvoir l’exclusion! En France, par exemple, on parle de « naturalisation » pour les étrangers y résidant depuis quelques années et qui souhaitent en acquérir la citoyenneté! Pourquoi parle-t-on de « naturalisation » au lieu de « nationalité » ? Parce qu’effectivement, la « naturalisation » n’est pas synonyme de « nationalité »! « Jeter l’eau de bain avec le bébé dedans » est d’une certaine façon l’analogie qui caractérise l’article 10 de la Constitution qui n’est qu’une loi scélérate imposée et entretenue pour effectivement effacer d’autres congolais du tableau de notre société! C’est une violation flagrante du droit de l’homme du fait de priver aux congolais leurs identités culturelles! Les exceptions comme l’exclusivité de l’article 10 peuvent avoir leurs places dans les lois organiques pour compléter la loi fondamentale et non pour en tenir lieu! Il faut impérativement la changer! Sinon, nous serons obligés de proposer aux nombreux congolais lésés dans leur droit fondamental d’être congolais, c'est-à-dire ntandu, mongo, luba, lokele, rega, lunda, sakata, lomotwa, kuba, tetela, mbala, yaka, ngbaka, teke-humbu, yanzi, shi, ngbandi, kaonde…etc. de mener une action en justice auprès de la cour internationale des droits de l’homme contre cette disposition constitutionnelle de la République Démocratique du Congo sur la nationalité qui prive délibérément aux congolais et congolaises d’origine leurs identités culturelles, leur nationalité!

Le projet politique de l’UCDP préconise le "primat de la nationalité congolaise" en lieu et place de "l’exclusivité" inscrite par l’article 10. C'est-à-dire que tout congolais d’origine est d’abord congolais et le reste quelles que soient les citoyennetés des pays étrangers de résidence acquises.

Mzee Laurent Désiré Kabila avait proposé l’organisation du débat national sur la nationalité afin d’endiguer les exclusions! Mais les manipulateurs avaient réussi à détourner et à occulter cette question de nationalité pour imposer le controversé dialogue inter-congolais!

 

Les congolais doivent se mobiliser et prendre leur destin en main. Ils doivent surtout ouvrir l’œil et le bon !

22:23 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Suisse:Daniel Mbala sort du lot avec "L'Article défini" !

Suisse:Daniel Mbala sort du lot avec "L'Article défini" !

Droit dans ses bottes, avec sa tête bien faite, ses idées bien en place, Daniel Mbala est un jeune Congolais engagé qui ne s'en cache pas, qui assume ses engagements. Le théâtre et l'écriture lui permettent de mieux exprimer son désarroi face à la République démocratique du Congo, un Etat failli. Cela sans désespérance absolu, avec l'espoir que le Congo peut se relever, c'est une question de bonne gouvernance et le respect des droits humains. En Suisse, il y a ceux qui par des zizanies divisent la diaspora congolaise par leurs accointances avec le régime de Kinshasa, il y a ceux aussi comme le jeune Daniel Mbala, sans trop des bruits, élèvent le nom de la République démocratique du Congo.

1. Réveil FM International: Monsieur Daniel Mbala dans votre récit:"L'Article défini", contenant 326 pages, vous avez adapté la situation macabre et chaotique d'alias "Joseph Kabila" Kanambe Kazemberembe Mtuale au Congo, avez-vous l'impression que les Suisses ont saisi le message? Je rappelle que selon votre résumé, tout part d'une pièce de théâtre:"N'dongo revient" du metteur en scène Dominique Ziegler.

Daniel Mbala: Le public suisse à mon avis avait bien compris mon message et si vous voulez bien mon cri d'alarme, l'alerte que j'avais fait ce soir-là de l'été 2016 au théâtre du Grütli à Genève. La preuve, ce que j'ai reçu plusieurs invitations et orientations venant du même public. C'est-à-dire les gens qui ont payé pour la représentation et qui ont accordé un peu du temps pour m'écouter aussi. Le but de notre démarche, donc Dominique et moi était le fait de témoigner en Live pour apporter la part de la réalité politique quoique malheureuse que l'Afrique affectionne. Ceci est le premier volet de ma réponse, quant au second:

- Je dirai que c'est depuis un bon bout de temps que nous faisons savoir notre vision auprès des autorités suisses à Berne, pour ce qui concerne le règne du mensonge politique au Congo depuis le 17 mai 1997, mais comme il n'y a pas de cœur dans la politique internationale, on y voit que les intérêts, sur ce point les helvétiques aussi ne font pas exception.

Pour la Suisse, la République démocratique du Congo est un état failli, quoi faire pour que le Congo retrouve le chemin de la bonne gouvernance? Il nous faut une troisième indépendance. Cela nous permettra de construire une République digne de ce nom. il nous faut éradiquer l'aliénation au profit d'une bonne éducation.

2. Réveil FM International: La Suisse est un pays fédéral où la votation fait partie de son ADN. pourquoi les Congolais qui vivent en Suisse où la démocratie participative est effective sont "des collabos" au régime d'imposture, d'occupation et de prédation d'alias "Joseph Kabila" Kanambe Kazemberembe Mtuale?

Daniel Mbala: Effectivement, les cas de She Okitundu et de l'actuel directeur adjoint du cabinet de l'imposteur, répondant au nom de Kambilwa attestent vos propos. vous savez comme moi comment la vie est difficile en Europe. Tout se mérite. Monsieur Kambilwa en avait eu marre de vendre tout au long de l'année dans leur boutique exotique et familiale, située sur la rue de Berne, où les filles de Genève se défendent. Mais, le plus dur reste à démasquer "les collabos" qui se cachent encore et qui sont prêts à causer du mal dans notre lutte. Une fois par exemple, lors d'une importante réunion convoquée à Genève par la convention des congolais de l'étranger en 2017, j'ai personnellement surpris un certain Monsieur, Bafwa Mubengay Lwakale, lui-même cadre ou initiateur de ladite convention;- ce monsieur était entrain de photographier les gens en dehors de la salle. Il le faisait promptement, de manière cachée. Je lui avais fait savoir mon étonnement, et surtout ma colère, ce monsieur s'excusa et se camoufla à l’intérieur de la salle. Je parle de ce monsieur car il entretient de bonnes relations avec "les collabos" suisses qui sont actuellement avec Alias Joseph Kabila Kanambe Kazemberembe. Notre combat exige la prudence. C'est la "PHRONESIS", selon Aristote;- l'excellence de la raison pratique.

3. Réveil FM International: Que dites-vous de la réception de votre récit, auprès de nos compatriotes? Y a-t-il eu un engouement en rapport avec votre récit autobiographique engagé?

Daniel Mbala: Nos compatriotes ne lisent pas. Il y a maintenant un réseau des amoureux des livres qui doit se mettre en place, ici dans la diaspora pour promouvoir la vraie culture, pour ce qui concerne l'aspect engouement cela dépandra de la promotion. Je profite de cette occasion pour livrer en peu de mots l'esquisse de "L'Article défini". Il s'agit d'un récit engagé qui s'oriente vers l'avenir mais sans pour autant oublier les causes de cette traversée du désert dans l'actuel Congo. "Les médiocres doivent dégager".

L'auteur débute son récit dans cet espace de scandale géologique d'où Monsieur Augustin Dokolo s'inspira dans son Essai intitulé: TELEMA CONGO, au cours de la deuxième république sous Mobutu. "L'Article défini" prend fin à l'Uni Dufour, à Genève avec le message que l'auteur passe au président de la République sénégalaise, Monsieur Macky Sall.

4. Réveil FM International: Qu'est-ce que la Suisse vous a appris qui peut-être utile à la République démocratique du Congo?

Deux choses, en plus de ma formation en tant que théologien:

-Une nation sans la moindre notion de l'éthique est vouée à l'échec.

-Le processus d'identification des ressortissants du pays. (J'insiste le terme processus, ce qui revient à dire une identification continuelle.)

 

Une jeunesse, qui a compris les enjeux, par rapport à son passé, son présent et futur, est mieux outillée pour y faire face. Daniel Mbala fait du théâtre, il écrit pour que le Congo qui l'a vu naître ne meurt point.

22:22 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |