Francophonie: Le premier couac, Louise Mushikiwabo désignée ou élue à Erevan ?

Francophonie: Le premier couac, Louise Mushikiwabo désignée ou élue à Erevan ?

Louise Mushikiwabo, "désignée" ou "élue" à l'OIF ?

On ne peut pas enfariner tous les journalistes. Jacques Kabalé, ambassadeur du Rwanda en France, a tenté vainement de me convaincre que Louise Mushikiwabo était la candidate de l'Union africaine (UA) et que 29 pays avaient voté pour elle. Ce que Jacques Kabalé a oublié de dire est que l'Union africaine, ce syndicat des dictateurs-autocrates et Dinosaures africains est présidé par le Rwandais Paul Kagamé, Hitler Africain. Le fameux ambassadeur rwandais a oublié aussi dire que lors du sommet de l'Union africaine à à Nouakchott, en République Islamique de Mauritanie, le lundi 2 juillet 2018, c'est Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères, qui a placé sa candidature à l'OIF à l'ordre du jour et a exigé que l'Afrique parle d'une seule et même voix sur sa candidature pour remplacer Michaëlle Jean. Mentez, mentez, mentez...il en reste toujours quelque chose !

Nous sommes plusieurs journalistes qui quittons le Centre de presse du XVIIè Sommet de la Francophone pour la salle de presse pour la conférence de presse commune. Et nous étions tous convaincus de la présence du Président Emmanuel Macron et son homologue Arménien à cette conférence de presse.

Et Louise Mushikiwabo, la nouvelle Secrétaire Générale " désignée" de l'OIF devait être aussi présente, à côté du Président Tunisien. La Tunisie étant le pays hôte du prochain Sommet de la Francophonie en 2020. Le président français Emmanuel Macron a appelé lors d'un discours prononcé jeudi 11 octobre 2018 à l'ouverture du 17ème sommet de la Francophonie à Erevan en Arménie, les pays membres à soutenir le président Béji Caïd Essebsi. "Je veux ici souligner le courage du président Essebsi, qui, alors que nous vivons la montée des obscurantismes et de celles et ceux qui voudraient enfermer tout un continent dans une lecture déformée d’une religion, s’est dressé et a appuyé des textes fondamentaux pour le droit d’être libre, les droits des femmes, le droit dans le mariage, le droit dans l’héritage… Alors que tous les autres avaient peur, alors que les obscurantistes disaient de ne pas le faire, le président Essebsi l’a fait et nous devons le soutenir dans ce combat. Nous serons là, Président. Ne cédez rien, ne cédez rien dans ce combat… Vous venez d'un pays où l’indépendance a été faite par un grand Président, qui a éduqué les femmes et les hommes, les petites filles et les garçons.. Vous venez d’un pays qui a été un exemple dans la francophonie et dans la conquête de l’Afrique. Vous venez d’un pays qui nous rend fiers et nous a rendu fiers. Alors nous continuerons à être là ! Et pour ce combat pour le droit des femmes". Il a également rendu hommage à Bourguiba "le libérateur de la femme".

Le président français a salué l’apport important de la Tunisie en tant que pays fondateur de l’Organisation internationale de la Francophonie, qui « a fortement contribué aux succès enregistrés par cette institution, notamment dans la consécration des principes de la coexistence pacifique et de la coopération entre les pays ayant le français en partage ». Il s’est aussi félicité de l’organisation, par la Tunisie, du prochain Sommet de la Francophonie, en 2020, se déclarant confiant en la capacité de la Tunisie, cette démocratie naissante, à faire réussir cette importante manifestation francophone qui coïncide avec la célébration du 50e anniversaire de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Le Président Tunisien Béji Caïd Essebsi qui ne restera pas longtemps sur la tribune, Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat Français auprès du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères et Louise Mushikiwabo avec son chevalet: "Secrétaire Générale "Désignée" ! Photo Réveil FM International

Le Président Tunisien Béji Caïd Essebsi qui ne restera pas longtemps sur la tribune, Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat Français auprès du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères et Louise Mushikiwabo..eh hop le chevalet est changé: "Secrétaire Générale "Élue" !. Photo Réveil FM International

Les journalistes ont attendu plusieurs heures d'une heure, avant que la valse de chevalets porte-noms. Le drapeau de la France a été enlevé à deux reprises puis remis en dernière minute. Le chevalet de la Secrétaire Générale "désignée" y est demeurée tout le temps sans que le service de protocole ne s'en rende compte. Il y a une différence lexicale entre être désigné et être élue. Et cela implique la légitimité. Louise Mushikiwabo a été désignée comme Secrétaire Générale de l'OIF, sa légitimité se limité aux Chefs d'Etat et membres des gouvernements qui l'ont choisi. Louise Mushikiwabo n'a aucune légitimité des peuples francophones. La Francophonie institutionnelle se fourvoie avec la désignation d'un francophobe à la tête de son organisation, elle devra assumer.

La légitimité est un concept qui trouve ses origines dans le terme latin lex-legis, racine des mots légal, légitime, mais aussi loyal. Étymologiquement, la légitimité est le caractère de ce qui est fondé en droit et/ou en justice (Laufer et Burlaud, 1980). Le concept de légitimité renvoie donc aussi bien à la loi, au droit, au juste et à la fidélité (Boddewyn, 1995) et évoque le fondement du pouvoir et la justification de l’obéissance qui lui est due. la légitimité est « une condition ou un statut qui existe quand le système de valeurs d’une entité est congruent avec le système de valeurs porté par le plus grand système social auquel l’entité appartient » (Dowling et Pfeffer, 1975, p.122).

Louise Mushikiwabo, la plus Kagamiste des ministres rwandais doit se légitimer à l'OIF, par des actions qui respectent la charte de ce dernier. Agir en dictatrice en pagne à l'OIF serait une aberration que personne ne saurait tolérer.

Le Rwanda n'est pas la Francophonie, mais le Rwanda fait partie de la Francophonie. Transférer des méthodes autoritaires-kagamistes au sein de l'OIF ne ferai que du tort à cette organisation qui doit fêter ses 50 ans en Tunisie en toute quiétude et sérénité.

Les commentaires sont fermés.