« Les chansons d'Aznavour sont d'abord de paroles. Ce sont des mots qui sont venus nous toucher au cœur. Leurs titres ou leur refrains sont rentrés dans le patrimoine commun et une grande majorité de Français sait spontanément poursuivre quand on commence à dire 'Je m'voyais déjà », 'Je vous parle d'un temps', 'J'habite seul avec maman', 'Hier encore', 'Emmenez-moi', 'J'ai travaillé des années', 'Que c'est triste Venise' »

Un hommage binational et solennel pour un grand chanteur mort à l’âge de 94 ans.

Un grand hommage lui a été rendu aux Invalides par le Premier ministre arménien Nikol Pachinien, le Président de la république française Emmanuel Macron, quelque 200 personnalités et autres français et arméniens réunis autour de la famille et des proches du chanteur. L’hommage était simple mais solennel. « Amplement mérité et à son image », diront certains fans qui suivaient la cérémonie sur des écrans géants à l’extérieur.