Jamal Khashoggi a été "étranglé" puis "démembré" à l'ambassade saoudienne !

Jamal Khashoggi a été "étranglé" puis "démembré" à l'ambassade saoudienne !

Le journaliste Jamal Khashoggi a été étranglé puis démembré à l'ambassade saoudienne !

Près d’un mois après la disparition de Jamal Khashoggi, l’Arabie saoudite est toujours au centre des critiques. Sous la pression internationale, Riyad avait reconnu, après plusieurs jours de dénégations, le meurtre du journaliste dans son consulat lors d’une opération « non autorisée », mais a avancé plusieurs versions contradictoires qui ont suscité le scepticisme.

Le journaliste Jamal Khashoggi a été étranglé puis démembré à l'ambassade saoudienne !

Dix-huit personnes ont été arrêtées par l'Arabie saoudite dans le cadre de l'enquête. Selon le communiqué du procureur, les autorités turques ont à nouveau demandé au procureur saoudien et la délégation l'accompagnant l'extradition des suspects. Elles ont également exigé de savoir où se trouvait le corps de Khashoggi: celui-ci n'a toujours pas été retrouvé, quatre semaines après les faits.

Le journaliste Jamal Khashoggi a été étranglé puis démembré à l'ambassade saoudienne !

C’est la première fois qu’un officiel turc, en occurrence le procureur d’Istanbul, dévoile les circonstances du meurtre du journaliste dans le consulat saoudien. "Conformément à un plan prémédité, la victime Jamal Khashoggi a été étranglée à mort dès son entrée au consulat, est-il écrit. Le corps de la victime a été démembré et on s’en est débarrassé suite à sa mort par strangulation, là encore conformément à un plan préparé d’avance."

Le journaliste saoudien, très critique à l’égard du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman et qui vivait en exil aux Etats-Unis depuis 2017, s’était rendu au consulat pour des démarches administratives.

Le journaliste Jamal Khashoggi a été étranglé puis démembré à l'ambassade saoudienne !

Irfan Fidan, reprenant des informations qui avaient déjà fuité dans la presse turque, a ajouté dans un communiqué diffusé par ses services que les assassins s'étaient ensuite débarrassés de son corps. Il a confirmé que l'assassinat avait été planifié, ce qu'a également admis le parquet saoudien.

Cette version conteste la première version avancée par Riyad. Le 19 octobre, les autorités saoudiennes avaient reconnu, sous la pression internationale, la mort de Jamal Khashoggi, mais affirmaient que celui-ci était décédé au cours d'une rixe déclenchée par « les discussions entre [le journaliste] et ceux qu'il a rencontrés au consulat du royaume ». Ils avaient ensuite admis qu'il avait sans doute été assassiné. Près d'un mois après sa mort, le corps n'a toujours pas été retrouvé.

Le journaliste Jamal Khashoggi a été étranglé puis démembré à l'ambassade saoudienne !

Régulièrement pointé du doigt en raison de ses liens potentiels avec l'un des tueurs présumés, le prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, s'est exprimé pour la première fois sur l'affaire la semaine dernière. « Ceux qui sont derrière ce crime devront rendre des comptes », a affirmé l'homme fort du pays, parlant d'un « incident hideux ».

 

La mort de Jamal Khashoggi a très largement entamé le crédit de l'Arabie saoudite sur la scène internationale. Le forum économique mondial organisé la semaine dernière par Riyad a été boycotté par de nombreux responsables politiques, dont le secrétaire américain au Trésor, et chefs d'entreprise.

Les commentaires sont fermés.