Ecce Homo, Martin Fayulu, le soldat du peuple à Kinshasa le 21 novembre !

Ecce Homo, Martin Fayulu, le soldat du peuple à Kinshasa le 21 novembre !

Martin Fayulu, le soldat du peuple !

Face à une classe politique toxique, nuisible, corrompue, infectée par des politicailleurs, mangéristes et ventriotes qui sont à la mangeoire du régime d'imposture et se clament "Maboko Pembe" à leurs bases fictives...Martin Fayulu est le candidat commun de l'opposition congolaise en République démocratique du Congo, désigné lors de la primaire du centenaire de l'Armistice du 11-Novembre à Genève. Élu par ses pairs, celui qui va porter l'étendard de l'opposition congolaise. Martin Fayulu est attendu ce mercredi 21 novembre à Kinshasa en République démocratique du Congo. Tout le peuple congolais est prié de l'accueillir en digne fils du pays. Humble et courageux, intègre et intransigeant sur les principes et convictions, le vaillant soldat du peuple, Martin Fayulu est porté par tous les Congolais, hormis les aigris Tribalo-ethniques, qui estiment que sans leur candidat corrompu point de salut. La base n'est pas le peuple congolais. L'Udps n'est ni le peuple congolais encore moins la République démocratique du Congo. Quant à l'UNC de Vital Kamerheon, il n'a qu'à officialiser son adhésion au FCC (Front des Congolais Corrompus). Les deux politicailleurs, ventriotes, troubadours et corrompus: Félix Tshilombo de l'Udps et Vital Kamerheon de l'UNC, qui ont retiré leurs signatures à Genève moins de 12 après du primaire de l'opposition, deux inconscients politiques qui roulent pour le régime d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale au sein de l'opposition contre espèces sonnantes et trébuchantes, n'ont qu'assumer leurs turpitudes.

11-Novembre 2018, les leaders de l'opposition congolaise à Genève avec la Fondation Koffi Annan

Rien n'est au hasard. Contrairement à ce que pensent certains compatriotes, les projecteurs du monde étaient braqués à Genève où la Fondation Koffi Annan joué au facilitateur pour la désignation du candidat commun de l'opposition. Le 11 novembre est une date historique pour plusieurs pays européens. En effet, l’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5 h 15, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre. Le cessez-le-feu est effectif à 11 heures, entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons, et annonçant la fin d'une guerre qui a fait pour l'ensemble des belligérants plus de 18,6 millions de morts, d'invalides et de mutilés, dont 8 millions de civils. Les représentants allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d'état-major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. Plus tard, le 28 juin 1919, à Versailles, est signé le traité de paix, qui met réellement fin à l'état de guerre.

Genève, 11-Novembre 2018, Martin Fayulu après sa désignation comme Candidat Commun de l'opposition

Pour la diaspora congolaise, qui est privée de son droit de vote, ce qui s'est passé à Genève n'est pas rien. Que les opposants congolais passent par une primaire pour se choisir un candidat commun. Car tout le processus électoral est vicié en RDC: Le premier pays francophone d'Afrique, avec ses 80 millions d'habitants, vote son président à un seul tour cela veut dire à une majorité relative et une légitimé à caution. De deux tours à l'élection présidentielle Louis Michel 2006, la Constitution a été tripatouillé pour faire élire Alias Joseph Kabila à un seul tour. Depuis qu'il trône sur le Congo, l'imposteur de Kingakati est un spécialiste des hold-up électoraux. Il en a à son compteur déjà deux: 2006 et 2011.

Les congolais de la diaspora veulent que la République démocratique du Congo retrouve le chemin du concert des nations, devienne un pays réellement démocratique qui respecte les droits humains et toutes les conventions internationales. Les congolais de la diaspora vivent dans des pays démocratiques et savent comment cela fonctionne. L'Etat de droit n'est pas un slogan à brandir, cela se vit ! Catapulté par la mafia internationale pour mieux piller ses ressources, voilà 17 ans qu'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale trône sur le Congo. Emmanuel Ramazani Shadary, sorti de la poche de l'incapacitaire de Kingakati, n'a aucune assise, il provient de la plus petite province du Congo: le Maniema. Il profite des moyens de l'Etat. Mais la donne a changé.. Martin Fayulu est le leadership du Congo est porté par le peuple congolais qui a soif de changement ! Martin Fayulu, le Kinois a le soutient de Moïse Katumbi-Ensemble pour le Katanga, Jean-Pierre Bemba-Kinshasa-Equateur, Mbusa Nyamuisi-Nord-Kivu, Freddy Matungulu-Bandundu-Kongo Central...Et la diaspora congolaise, qui ne vote pas mais pèse car, c'est elle qui soutient des familles au pays.

Martin Fayulu est porté par tous les Congolais pour l'amener jusqu'au palais de la Nation. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale n'est pas candidat, ce n'est pas à lui de continuer à falsifier l'histoire du Congo. L'élection présidentielle concerne tous les Congolais y compris ceux qui ne votent pas. Car c'est l'avenir de tout un pays qui est en jeu. Lorsqu'il est question du pays, de l'Etat et de la Nation, il faut savoir taire des divergences politiques. Martin Fayulu est candidat de tous ceux qui n'en peuvent plus, du régime de l'imposture-occupation. Des mafieux ont pris la RDC en otage ! Un otage on le libère ! La République démocratique du Congo mérite sa libération !

Les commentaires sont fermés.