"On lèche, on lâche, on lynche Félix Tshilombo, Gourou des Bena Mpuka" ?

"On lèche, on lâche, on lynche Félix Tshilombo, Gourou des Bena Mpuka" ?

Félix Tshilombo, le Gourou des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-Tribalistes !

Il est entré de déchanter, il espérait que le pouvoir lui revenait de droit, sans lutter ni combattre, le "Baby Doc de Kabeya Kamwanga"est aux abois. Ses incantations nocturnes sur le corps de son père non encore enterré, deux ans après, n'ont pas produit les effets escomptés. Rien ne marche. Le Troubadour Nairobiste Félix Tshilombo qui s'était autoproclamé grand leader au Congo, n'est rien du tout. Ses virulents fanatiques décervelés ont perdu la foi en leur leader du 20è zone ! Félix Tshilombo débite des inepties, ses niaiseries et son raisonnement de gamin gâté sont un repoussoir pour la majorité des Congolais, qui réfutent de remplacer l'imposteur Alias Kabila par un incapacitaire médiocre qui est éloigné de leurs aspirations et préoccupations. Est-il victime du "3L": "On lèche, on lâche, on lynche" ? Pas du tout ! Félix Tshilombo est le seul acteur politique congolais qui a une milice des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-Tribalistes qui ont investi les réseaux sociaux! Parmi eux: Roselyne Mbombo, la cousine de Tshilombo, Kalle Stone, Richard Babadi, John Kalambay Makalu, Kapinga Ntumba katumbayi, Jean Muntuabu, Tshitalu Pili-Pili Ndungu Mukole Mutambe, Jean Marie Mukanya ... et plusieurs autres qui se cachent avec des pseudos .

Félix Tshilombo et Roselyne Mbombo, sa cousine et Talibane à Bruxelles

Sans programme ni projet clairs, celui qui a ramassé l'Udps, celui qui n'a pour seul atout d'être le fils à papa navigue à vue sans boussole. Même avec ses 20 conseillers tous ses frères de tribu, celui que l'on surnomme "Maman m'a dit " est un piètre politicailleur, ventriote qui est à la mangeoire du régime d'imposture, d'occupation et de prédation qui sévit au Congo-Kinshasa. Mieux, le lécheur de l'assiette d'Alias Kabila, crie très fort le jour et rencontre la nuit, le barbu de Kingakati. Le régime le tient et ne lui fait pas peur ! Félix Tshilombo estun habitué de la mangeoire du régime.

Félix Tshilombo fait des incantations sur le corps Etienne Tshisekedi qui n'est toujours pas encore enterré depuis deux ans !

Des personnes meurent à cause de la dictature sanguinaire d'Alias Kabila, Félix Tshilombo fait de la politique business, il affiche une bourgeoisie que l'on ne connaissait au père qui est avec un enrichissement exponentielle alors que son père est mort pauvre, seul dans sa chambre d'hôpital à Bruxelles. La réalité du terrain, lui a fait voir que sa base des badauds n'était pas aussi grande que cela. Félix Tshilombo est un politicien de Limeté, Mbuji Mayi et Kananga, pas dans tout le Congo. Le fauteuil de la présidence de République échappe aux Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques de l'Udps. Martin Fayulu, le soldat du peuple, le candidat le plus populaire de la République démocratique du Congo, est le prochain Président de la République. Celui que Félix Tshilombo avait qualifié de l'homme sans base, est passé de Zéro à Héros. C'est le candidat qui fait peur au régime d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. Il est le seul candidat dont la campagne électorale a été entravée à plusieurs reprises. Le régime l'a même séquestré à l'entrée de Kinshasa et l'a empêché de faire son meeting à Ndjili Sainte-Thèrèse, où l'attendaient plus d'un million de personnes.

 

Les Bena Mpuka sont furieux. Ils sont Talibans, tribalo-ethniques de l'Udps. Violents, fanatiques, écervelés, intolérants, obtus, injurieux et insulteurs, ils avaient promis d'amener Etienne Tshisekedi wa Mulumba "Mula Nkwasa"- Celui qui remplit le fauteuil en Tshiluba, l'une des 4 langues nationales-Ils ont lamentablement échoué. L'Udps, le fameux "Grand Parti" n'a jamais tenu un seul congrès électif en 36 ans d'existence. Certes, Etienne Tshisekedi a été le plus populaire des opposants au Congo, qu'a-t-il laissé au peuple congolais ? Rien ! Si, si ...Porter la cravate sous le régime de Mobutu...Pour des obscurantistes, il a apporté la démocratie ! La RDC une démocratie, mon œil ! L'Etat de droit et démocratie, les slogans que les fanatiques de l'Udps foulent aux pieds eux-mêmes et savonnent la place de Félix Tshilombo. Quel Etat de droit, lorsque le Gourou laisse ses écervelés enragés s'attaquer aux journalistes qui font leur travail ? Quelle démocratie, lorsqu'on refuse la critique et se croit sorti de la cuisse de Jupiter ?

Félix Tshilombo dans son "fief électoral naturel"à Mbuji-Mayi ! Les Bena Mpuka avaient décidé d'amener l'incapacitaire de Félix Tshilombo au pouvoir. Ils sont entrain d'échouer de nouveau. La RDC a plus de 450 tribus, le Grand Kasaï ne pèse pas lourd dans une campagne électorale. Le Nord Ouest, l'Est, l'Est-Sud, et l'Ouest ont choisi et adopté Martin Fayulu car il a su rassembler et fédérer le peuple congolais autour des valeurs républicaines et convictions démocratiques. Félix Tshilombo avec sa campagne électorale qui a battu des ailes, il s'est recroquevillé sur sa milice des Talibans pour s'attaque aux journalistes congolais de la diaspora y compris des journalistes étrangers. Ils sont allergiques à l'esprit critique et fouineur des journalistes.

Un agent du PPRD-FCC-Parti-Etat entrain de coller l'affiche de Félix Tshilombo, candidat N°20

Lors de l'élection de novembre 2011, la majorité des congolais avait soutenu la candidature d'Etienne Tshisekedi. Il y a eu hold-up électoral, "Muka Nkwasa " qui avait prêté serment chez lui à la maison, jusqu'à sa mort était toujours à la recherche de l'imperium. Cette fois-ci, le peuple congolais a jeté son dévolu pour le soldat du peuple Martin Fayulu, candidat commun de l'opposition, élu à la primaire de Genève. Les Bena Mpuka et Talibans de l'Udps sont devenus virulents. Haineux, eux qui s'attaquent à tout le monde, croyaient qu'ils allaient hisser leur "Baby Doc de Kabeya Kamwanga" au trône présidentiel. La République démocratique du Congo, pour eux est un Royaume où après le père, c'est le tour du fils. Ils sont dépassés. Car Félix Tshilombo n'est pas son père, il ne bénéficie même pas de l'aura de ce dernier. Martin Fayulu, le vrai au opposant au régime de Kinshasa l'a démonétisé et désacralisé. Tshilombo a trouvé plus fort et plus politique que lui : Fayulu, candidat N°4 !

S'attaquer aux journalistes, les Bena Mpuka ne s’attendaient à un retour de feu dévorant. Les chevaliers de la plume et du micros ne se laissent pas intimider. C'est Félix Tshilombo qui est entrain de perdre. On ne badine pas avec la presse impunément. Le retour du bâton est sans appel. Il ne suffit pas de faire injurier des journalistes pour être victorieux. Ses miliciens Bena Mpuka, Talibans sont conscients que leur Gourou est moins bien loti que Martin Fayulu, un bulldozer, rouleau compresseur. Félix Tshilombo doute de sa victoire. Ses aigris Talibans ont oublié un seul principe: Dans une campagne électorale on fédère et rassemble. Félix Tshilombo éparpille des voix qui lui sont utiles. Il ne peut pas avoir tous les Congolais éprissent de paix, sauf ses Bena Mpuka et gagner l'élection présidentielle.

On lèche, on lâche, on lynche Félix Tshilombo , Gourou des Bena Mpuka ? Non Mille fois non ! Insulter des journalistes par sa milice ne les empêchent de travailler et d'aiguiser la fouine ! habitué aux thuriféraires et coupagistes qui chantent ses louanges de Fils à Papa, Félix Tshilombo est vraiment perdu car il est en face des journalistes capables de lâcher et lyncher ! Il a un Etat de grâce, celui de retirer ses chiens enragés qui transmettent de la tétanos et de l'Ebola à leurs morsures et ne font pas le poids.

Les commentaires sont fermés.