Prix Nobel de Paix: Nadia Murad et Denis Mukwege, l'intégralité de la conférence de presse !

Prix Nobel de Paix: Nadia Murad et Denis Mukwege, l'intégralité de la conférence de presse !

Denis Mukwege montrant son prix Nobel à Oslo

Âgé de 63 ans, Denis Mukwege est sacré Prix Nobel de la paix 2018 en compagnie de Nadia Murad, ancienne otage yézidie de l’organisation Etat islamique. Gynécologue-obstétricien, Denis Mukwege est aujourd’hui le porte-parole des millions de congolais victimes des exactions de la soldatesque rwandaise et des soudards congolais à l'Est de la République démocratique du Congo.

Courageux, depuis l'Europe, avant son retour au pays, le Prix Nobel Congolais n'a pas hésité de réclamer la démission d'Alias Kabila, Président illégitime depuis le 19 décembre 2016 et Corneille Nangaa, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), qui prépare des élections "boutiquées", grugées et truquées d'avance. Le chaos est prévisible en République démocratique du Congo.

Denis Mukwege est rentré à Bukavu, le jeudi 27 décembre. Lorsqu’il prend la parole au collège Alfajiri, Denis Mukwege présente le prix Nobel à la foule et rappelle que ce prix d’un peu plus de 400 000 dollars est une preuve que le monde a enfin reconnu la souffrance des femmes de République démocratique du Congo, particulièrement celles de l’est du pays, et d’autres régions du monde, qui ont été victimes de viols et violences sexuelles.

Dimanche 9 décembre, je suis le seul journaliste d'origine congolaise et nous sommes plusieurs journalistes internationaux à être accrédites au Nobel Institute à Oslo pour couvrir le prix Nobel de la paix.

Voici l'intégralité de la conférence de presse du prix Nobel 2018 à Oslo. Je suis le premier et le seul à poser ma question en français. L'exposé de Dénis Mukwege et ses réponses sont en français également.

 

 

S'il y a chaos demain en RDC avec des élections que le régime de Kabila ne veut pas perdre, Denis Mukwege pourrait-il présider la Transition Sans Kabila ? Les Congolais le souhaitent mais est-ce que les politicailleurs ventriotes sont-ils prêts ? A moins de les pousser !

Les commentaires sont fermés.