• Genève: Raphaëlle Farman et Jacques Gay innovent avec un Karaoké lyrique de 1500 personnes au Victoria Hall !

    Genève: Raphaëlle Farman et Jacques Gay innovent avec un Karaoké lyrique de 1500 personnes au Victoria Hall !

    La belle Raphaëlle Farman, après le concert au Victoria Hall à Genève

    Cela s'est passé non à Paris, Venise, News-York, mais Genève, non loin du Lac Léman, dans une salle prestigieuse, mythique et vénérable : le Victoria Hall. Le jeudi 26 septembre, Genève en solidarité avec la réunion mondiale de l'ONU sur le changement climatique a éteint ses lampadaires publics. Les plus futés et chanceux étaient au Victoria Hall, édifié entre 1891 et 1894 en hommage à la reine d’Angleterre, il est réputé, dans le monde entier, pour les qualités acoustiques de sa salle de concerts.

    Le concert de Comédie Lyrique Romande, je me suis régalé ! J'ai eu quelques larmes au coin de l’œil, avec la chanson "La mer" de Charles Trenet et je m'en suis remis. Le Chœur et les solistes de la Comédie Lyrique Romande ont interprété sur scène les plus grands airs du répertoire de comédie musicale, d’opéra, de variété, de chanson française et de jazz. Karaoké géant de 1500 personnes soutenues par 100 choristes de la Comédie Lyrique Romande qui chantent des chansons de Giuseppe Verdi à Michel Sardou, en passant par Leonard Bernstein, Francis Lopez, Henry Purcell ou Charles Trénet, grâce à l'écran géant placé sur le podium au dessus des choristes. ...Une expérience unique qu'il ne fallait pas rater.

    Jacques Gay, un artiste qui résonne avec ses voix au Victoria Hall à Genève

    Raphaëlle Farman et Jacques Gay, sont chanteurs et fondateurs de la Comédie Lyrique Romande à Genève. Tous deux sont diplômés en droit ! Le couple pouvait être celui des juges ou avocats. Deux ténors du barreau qui  "bifurqué vers le lyrique", Raphaëlle Farman étant soprano et Jacques Gay, un baryton  de l'opéra lyrique. Parcours atypique dira-t-on. Mais c'est plutôt l'ironie du destin. Un choix de vivre de sa passion et du public. Ce choix là n'est ni un luxe ni anodin . C'est aussi un engagement et un risque. Français dʹorigine, ils ont suivi les deux une belle carrière internationale sur les scènes dʹopéra avant de décider, il y a quelques années, de se lancer dans lʹaventure du théâtre musical. Plusieurs spectacles mêlant théâtre comique et grands airs dʹopéra ont ainsi déjà été créés, pour le plus grand plaisir du public. "Nous sommes entrés au Conservatoire National de Paris, puis à l’école de l’Opéra Bastille. 20 ans de carrière comme solistes internationaux ont suivi ! Depuis plus de 10 ans, nous avons décidé de nous frotter à la mise en scène, l’écriture et la production de spectacles pour un large public".

    Raphaëlle Farman et Jacques Gay sont des passionnés. Ils aiment la scène et le public. Ils partagent des émotions avec le public. Raphaëlle Farman a interprété le rôle de la cantatrice dans le film de Claude Chabrol L’ivresse du pouvoir. On la surnomme la femme aux mille voix. Ses rôles de prédilection sont : La Traviata, Mimi, Marguerite, La Comtesse dans Les Noces de Figaro, Donna Anna, Micaëla, Fiordiligi, Antonia, Nedda, Blanche dans les Dialogues des Carmélites… Raphaëlle Farman chante également avec beaucoup de succès l’opérette : La Veuve Joyeuse, La Chauve-Souris, Le Pays du sourire, Princesse Czardas, La Périchole, La Belle Hélène…Raphaëlle Farman a travaillé avec de nombreux chefs d’orchestre : Myung Wung Chung, Charles Dutoit, Armin Jordan, Zubin Mehta, Alberto Zedda, Michel Plasson, Jean Pierre Wallez, Leopold Hager…Depuis 2006, Jacques écrit et joue avec Raphaëlle Farman des spectacles musicaux qui mêlent humour et glamour, et connaissent un très grand succès auprès du public : « La Diva et le Toréador », « Attention Maitres chanteurs », « La Belle Hélène n’était pas une poire », « Offenbach à Broadway », « Voilà la Vie Parisienne ». Au Victoria Hall, avec la Comédie Lyrique Romande, on eu l'impression que le temps s'est suspendu et aucune lassitude n'est venue tarir le flux émotionnel de l’audience. Les tubes s’enchaînaient, personne n'était fatiguée... Raphaëlle Farman , Jacques Gay et la Comédie Lyrique Romande, nous ont fait voyager à travers plusieurs pays du monde, en nous faisant chanter les chants dans la langue où ils ont été écrits: même si on n'en comprenait pas le sens, il existe toujours un rapport entre les mots et la musique, et une traduction détruit parfois ce rapport. La musique n'est pas faite pour être comprise, mais pour être sentie. Même lorsqu'elle s'accompagne de paroles, le sens des mots est secondaire.

    Raphaëlle Farman et Jacques Gay, sont des artistes professionnels. Après plus de deux heures de concert, "Elle" et "Lui" ont été disponibles pour répondre à nos questions. Ils ont crée trois académies lyriques : à Genève, Annecy et Coppet. où les amateurs de tous niveaux apprennent à chanter et même chanter en public. La musique adoucit les mœurs, dit-on, est un proverbe populaire qui semble trouver ses origines dans les écrits de Platon. Nous sommes de plus en plus nombreux à chanter, et pas seulement dans l’intimité de notre salle de bains. Phénomène de mode ? Pas seulement. Chanter permet aussi de nous ouvrir à nos émotions et de les exprimer en jouant sur le registre de notre propre partition intérieure. Les vibrations du chant nous synchronisent, nous harmonisent. On se sent “unifié” comme par un massage. Sans oublier une dimension spirituelle… On a les pieds bien ancrés dans le sol, mais notre voix, elle, nous élève. Dans un groupe, cette spiritualité est également très présente. On se sent porté par la voix des autres. Le chant est naturel à l'homme, presque à l'égal du langage. Et En chant lyrique, il est coutumier de classifier les voix en fonction de leur tessiture, c'est-à-dire l'étendue des notes que la voix peut facilement atteindre sans modification de volume ou de justesse. La prestance est inoubliable des trois ténors: Lisa Meru, Anneke Sleven et Christelle Raccut. Chapeau bas au chef d’orchestre "Jérôme Boudin Clauzel" !

     

     

    Lire la suite

  • ONU: L'ambassadeur Zénon Mukongo Ngay de la RDC, un fantôme habitué aux abonnés absents à Genève !

    ONU: L'ambassadeur Zénon Mukongo Ngay de la RDC, un fantôme habitué aux abonnés absents à Genève !

    Lorsque l'ambassadeur Zénon Mukongo Ngay a été accrédité à l'Office des Nations Unies à Genève, en septembre 2015, comme le Représentant permanent de la République démocratique du Congo, nous étions content et soulagé, surtout que le poste était vacant depuis 2010. La RDC étant fâchée avec les droits de l'homme. Et le profil du nouvel ambassadeur de la RDC rassurait. En effet, Zénon Mukongo Ngay, avant sa nomination à ce poste, le nouveau Représentant permanent était, depuis 2010, Ministre Conseiller et responsable des affaires juridiques, des affaires du Conseil de sécurité et des questions électorales à la Mission permanente de la République démocratique du Congo auprès des Nations Unies à New York.

    M. Mukongo Ngay a également occupé plusieurs postes à la Mission permanente de son pays auprès des Nations Unies à New York, notamment en tant que responsable des affaires de la Chancellerie, de 2001 à 2015, ainsi qu’en tant que deuxième Conseiller puis premier Conseiller d’Ambassade, respectivement de 1998 à 2001 et de 2001 à 2010. Il a également été négociateur des résolutions du Conseil de sécurité sur la situation en République Démocratique du Congo de 1997 à 2015.

    4 ans après, quel bilan ?

    Beaucoup de déceptions. Les diplomates sont déçus par l’absentéisme quasi atavique de Zénon Mukongo Ngay dans des réunions de haut niveau où la RDC a été souvent absente. En effet, Zénon Mukongo Ngay est souvent parti dans son pays, les Etats-Unis. Il y a vécu 17 ans, sa famille y réside: son épouse et 3 enfants. Zénon Mukongo Ngay a souvent délégué ses responsabilités à Madame Thérèse Tshibola-tshia-Kadiebue, Ministre Conseiller à la Mission Permanente de la RDC à Genève (74 ans) dont l'âge pour la diplomatie est dépassée et périmée.

    Les ambitions démesurées de Zénon Mukongo Ngay ont amoindri son efficacité à Genève. L'ambassadeur qui a été nommé à Genève, sous le régime d'Alias Kabila, fait des pieds et mains à Félix Tshilombo, l'imposteur-usurpateur qui règne par défi, depuis sa nomination présidentielle. Zénon Mukong Ngay a espéré jusqu' à la dernière minute qu'il serait le nouveau Ministre de la Justice de la RDC. Il a même postulé pour les droits humains contre Lambert Mende Omalanga, le Vuvuzélateur patenté, qui lorgnait aussi au même poste. Ses accointances avec le nouveau régime de Tshilombo n'ont pas produit ses fruits. On chuchote à mon oreille, qu'un autre ambassadeur de la RDC est attendu pour la mission permanente auprès de l'ONU à Genève.

    Lire la suite

  • Bena Mpuka: Une carte de la RDC tronquée avec Tshilombo à Atlanta aux Etats-Unis !

    Bena Mpuka: Une carte de la RDC tronquée avec Tshilombo à Atlanta aux Etats-Unis !

    On sait qu'Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo ne dirige rien, il ne contrôle rien non plus. Cupide, pantin, marionnette et président étiquette, Quado et nommé n'avait qu'une demande auprès de ses nominateurs , qu'il marche su tapis mais surtout qu'il soit riche, ayant galéré toute sa vie, vivant avec l'aide de l'Etat belge le CPES. Tshilombo qui a vendu le la République démocratique du Congo aux occupants, marche sur tapis rouge et il s'est frauduleusement enrichi.

    A Atlanta, aux Etats-Unis, où il tenait un meeting devant ses courtisans et fanatiques, Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo avait à ses côtés, une bizarre carte de la RDC, amputée de sa partie orientale. Ni son protocole, ni ses courtisans, personne n'a vu sauf Réveil FM International. Tshilombo est amorphe ! Le Laquais, valet et garçon de course de Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais et Hitler Africain, Tshilombo a vendu la RDC et son peuple.

    Cupide fils d'Etienne Tshisekedi voulait l'argent et le tapis rouge, Angwalima Tshilombo s'en fout du pays et des Congolais. Observez bien la carte de la RDC aux cotés de Tshilombo. Elle est amputée de sa partie orientale. Comment un président peut-il accepter de monter à la tribune avec la carte de son pays tronquée ? Tshilombo est un néo-Tip Tippo. Il a vendu la RDC et notre peuple. Mais, nous allons pas nous laisser faire. Le peuple n'est ni esclave ni otage de la mafieuse famille Tshisekedi. Qui a produit cette carte ? Dans quel objectif ?

    Lire la suite

  • Bena Mpuka: Jacques Chirac, l'ancien président Français sera enterre dans un caveau familial, Etienne Tshisekedi simple opposant a un mausolée !

    Bena Mpuka: Jacques Chirac, l'ancien président Français sera enterre dans un caveau familial, Etienne Tshisekedi simple opposant a un mausolée !

    La France pleure son ancien président Jacques Chirac. Un pays entier est en deuil. Jacques Chirac est mort à 86 ans. Il fut 12 ans président de la République française, 2 fois Premier ministre, 3 fois maire de Paris et ministre à répétition. Il sera enterré au cimetière parisien de Montparnasse dans un caveau familial. Etienne Tshisekedi simple opposant à son ami Mobutu à droit à un Mausolée à N'Sele pour n'avoir même pas construit un dispensaire à Kabeya kamuanga pour le peuple congolais. Il aboyait le matin contre son ami et le soir il buvait du champagne avec lui et rentrait avec des cartons des billets verts...Quelle blague !

    Et Angwalima Fàlix Pétain Bizimungu Tshilombo a fait de son père "héros National". Tshilombo, le laquais, garçon de course et valet de Paul kagamé, Hitler Africain et bourreau du peuple congolais croit que les Congolais sont ses otages et esclaves. La politique business a ses limites. Quand le peuple congolais prendra son destin en main, AKOSUTOKA ! L'héritage qu'Etienne Tshisekedi a laissé au peuple congolais. un fils cupide, voleur, anti-patrie Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo 1000% Tribaliste et 1000000% Fakwa !

    Lire la suite

  • ONU:André Lite Asebea, Ministre des Droits humains fout la honte à la RDC au Conseil des droits de l'homme à Genève !

    ONU:André Lite Asebea, Ministre des Droits humains fout la honte à la RDC au Conseil des droits de l'homme à Genève !

    On pouvait lire le désarroi de Madame Kate Gilmore, la Haut-Commissaire adjointe, aux droits de l'homme de l'ONU

    L'ambassadeur de la RDC, Zénon Mukongo Ngay accrédité auprès de l'ONU à Genève, était absent dans la salle ! Il s'est barré, sentant sans doute le coup fourré, d'un nouveau gouvernement des amateurs. Refusant de vivre l'opprobre d'une nation, au Conseil des droits de l'homme, l'ambassadeur Zénon Mukongo Ngay est à New-York, où se tient la réunion de l'ONU avec des chefs d'Etat sur le réchauffement climatique. Qu'ont-fait les congolais de la République démocratique du Congo pour mériter un ministre pareil ? André Lite Asebea est-il un troubadour, inconscient ou ministre ? C'est vraiment ça le gouvernement Tshilombo attendu pendant 7 mois et qui va apporter le changement au Congo ?

    André Lite Asebea a foutu la honte à la République démocratique du Congo, aujourd'hui, au Conseil des droits de l'homme à Genève. Il a été incapable ne fut-ce que de remercier la Haut-Commissaire adjointe aux droits de l'homme et les distingués invités. André Lite Asebea est-il vraiment à sa place de ministre aux droits humains? L'ancien conseiller en communication du Ministre de la communication et médias, porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, de triste mémoire, qui a été plus Vuvuzélateur et Goebbels du régime d'Alias Kabila, n'est-il pas entrain par mimétisme de continuer encore à festoyer puisqu'il est Ministre des droits de l'homme du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilukamba, depuis le 2 août? André Lite Asebea a-t-il fait le voyage jusqu'à Genève, pour parler de la savane, steppe et forêt de la République démocratique du Congo, alors que les diplomates au conseil des droits humains, attendent que la RDC expose son plan d'action pour quitter la zone rouge ? Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement "Lucha" avait dénoncé la nomination de cet incapacitaire au ministère des droits humains. A-t-il parlé en français, l'une des langues des Nations-unies ou plutôt dans sa dialecte du Territoire de Wamba dans la Province du Haut-Uele ? Son discours a été inaudible, inintelligible et incompréhensible.

    Avec Marie-Ange Mushobekwa, nous n'étions toujours pas d'abord. Elle était une femme qui défendait son régime, mais l'ancienne journaliste avait du répondant. Avec André Lite Asebea, c'est le comble de la médiocrité. Si le nouveau ministre des droits humains de RDC savait que le Conseil des droits de l'homme des Nations unies est depuis 2006 l'organe intergouvernemental principal des Nations unies sur toutes les questions relatives aux droits de l'homme. Il ne serait pas venu, les mains branlants avec un discours alambiqué et tarabiscoté. Les diplomates à l'ONU connaissent mieux les réalités de la RDC.

    Quel est l'état des droits humains en République démocratique du Congo aujourd'hui ? Félix Tshilombo est bénéficiaire d'une Nomination Électorale après un deal avec Alias Kabila, contre le peuple congolais. La fabrication des résultats électoraux, est une atteinte du respect des droits humains.

    On sait maintenant à qui nous avons à faire. Un ministre des droits humains de la RDC, irrespectueux des codes civiques et bonnes conduites. Au Conseil des droits humains, il se comporte comme s'il était devant ses courtisans de son parti politique bidon. On ne badine pas avec le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Une seconde chance est accordé à ce ministre troubadour. Demain, à 9h, André Lite Asebea s'exprimera encore devant les membres du Conseil des droits de l'homme. 

    Lire la suite

  • Bokoto TV: Boketshu wa Yambo, prophète de la Nation et chouchou de la diaspora !

    Bokoto TV: Boketshu wa Yambo, prophète de la Nation et chouchou de la diaspora !

    TV: Boketshu wa Yambo, prophète de la Nation et chouchou de la diaspora !

    Cette photo de Boketshu Wa Yambo, prise à Paris,au métro Bon Sergent est une propriété de Réveil FM International. Je l'ai prise, le 16 septembre 2011, lors de la manifestation des patriotes- résistants-Combattants Congolais, contre la venue de Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais et Hitler Africain, à Paris invité et reçu par le président Nicolas Sarkozy. Boketshu Wa Yambo avait enfilé une tenue de combat. Il est dans un combat pour la libération du peuple congolais. Courageux, il est un éveilleur de conscience. Il fait merveilleusement son travail et ne se lasse jamais.

    Il est difficile de ne pas aimer Boketshu Wa Yambo, un Grand Patriote et Résistant Congolais en Belgique. Boketshu Wa Yambo est un Grand Leader ! Il dépasse en esprit et vérité de loin ceux qui se prétendent être des intello congolais, qui ont été dans des meilleures universités du monde. Ils s'expriment sans doute mieux en français, anglais, allemand, chinois...mais ils sont des ventriotes. Ils sont tétanisés à l'idée de défendre la Nation avec ses mots propres, en puisant sa force dans la Parole de Dieu et dans tous les Congolais morts pour la Patrie: Papa Simon Kimbangu, Patrice Eméry Lumumba, Soeur Anuarite Nengapeta, Bakanja, fervent chrétien sous la colonisation, les cardinaux Malula et Etsou, Floribert Chebeya , l'icône des droits de l'homme en RDC, Fidèle Bazana, que l'on a jamais retrouvé le corps, Cedrick Nyanza, le jeune qui s'est immolé au Kongo-Central, Rossy Mukendi , le peuple gagne toujours, Thérèse Kapangala, Alain Moloto, chantre et serviteur de Dieu...A chacune de ses émissions, il fait appel à papa Simon Kimbangu et à tous ceux qui sont morts pour le Congo.

    Boketshu Wa Yambo connait très bien Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo, l'ivrogne de Matongé-Ixelles, qui a vécu toute sa vie en Belge, avec l'aide de l'Etat belge: CPES ! Cupide, amoureux de Mammon et mafieux, Tshilombo était déjà en négociation avec le régime d'Alias kabila à Ibiza, Venise, Paris et Bruxelles. Que Boketsu Wa Yambo n'a cessé de dénoncer. Et le fourbe et roublard de Tshilombo a toujours nié.

    Dauphin d'Alias Kabila dans l'opposition, Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo lors de l'élection du 30 décembre 2018 n'a obtenu que 15%. Pour accéder à la présidence, Tshilombo a bénéficié d'une Nomination Électorale. Alias Kabila ayant la main mise sur la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), la Cour Constitutionnelle et toutes les institutions de la République. Alias Kabila a fabriqué son pantin, marionnette et masque Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo est le bouclier d'Alias Kabila. A Kigali, il a écrit dans le livre d'or du mémorial du génocide rwandais que les 12 millions de Congolais étaient morts par "Effets collatéraux". A Bruxelles, il a demandé la levée des sanctions contre les apparatchiks Joséphistes. Et il a même déclaré sans honte, qu'il ne va pas fouiller dans le passé. Or c'est justement parce qu'il ya occupation au Congo, avec ses cohortes des crimes des populations congolaises, que Boketshu Wa Yambo s'est levé et dénonce.

    Association des malfaiteurs: La femme menteuse Luba (64 ans) qui a menti qu'elle était agressée par Boketshu Wa yambo et 20 personnes. Que fait Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo aux côtés de cette menteuse de femme ?

    Tribaliste 1000%, avant son arrivée à Bruxelles, le 16 septembre, Angwalima Félix Bizimungu Tshilombo a usé et abusé de l'argent de l'Etat congolais en imprimant des pagnes et T-shirt à son effigie, comme sous la dictature de Mobutu, son équipe des Bena Mpuka a distribué 400 euros à toutes les femmes uniquement Lubas-Kasaïennes pour aller accueillir, l'imposteur-usurpateur et illégitime à l'aéroport militaire belge. Cette corruption avérée, de la part d'un pantin-marionnette d'Alias Kabila n'a pas été du goût de tout le monde.

    Si à Londres, le patriarche Julien Ciakudia a dénoncé dans deux émissions vidéos le pantisme de Tshilombo, ses mensonges et fourberies du peuple luba-Kasaïen, qui ne bénéficie en rien de soutenir un putschiste électoral.Tshilombo n'a pas le droit de lever le peuple Luba Kasaïen contre les autres Congolais. Les Luba sont Congolais, ils souffrent autant que d'autres peuples, malgré la Nomination Électorale de Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. Son pouvoir n'est pas congolais encore moins Luba. C'est le 17 septembre que la diaspora congolais avec ses patriotes-Résistants-Combattants ont gagné le match médiatique face aux amateurs de l'équipe tribale de Tshilombo qui s'est appuyé uniquement sur des tribaux. Fiasco totale. Il s'est appuyé sur des médias belges, mais les médias alternatifs et les réseaux sociaux usés par la diaspora ont damé les pions et remporté la victoire communicationnelle.

    En prophète de la Nation, avec slogan de "Bokotooo, Bokotooo, Bokotooo...l'heure est grave", Boketshu Wa Yambo a été en première ligne, avec des patriotes-résistants-Combattants Congolais venus de toute l'Europe, qui ont gagné les rues de Bruxelles et l'opinion publique pour dénoncer la visite d'un putschiste électoral en Belgique. Le 17 septembre, Boketshu Wa Yambo a prouvé à la face du monde, qu'il est un grand leader dans la diaspora congolaise. Il est aimé et chouchouté ! Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo était tellement humilié par des compatriotes, qu'il s'est mis à saluer des murs !

    Mais le même 17 septembre, une vieille Maman Luba-Kasaïenne de 64 ans, habituée de Nganda Matongé-Ixelles, fanatique et tribaliste de Tshilombo, payée par ce dernier pour perpéturbé la grande mobilisation des combattants, a voulu créer du Buzz en déclarant que 20 personnes dont Boketshu Wa Yambo l'avait agressé. Cette femme menteuse est allé prendre sa bière tranquillement. Et lorsqu'elle est interrogée, elle sort toutes les larmes de crocodiles de son corps. La femme menteuse Luba a simplement oublié que les rues de Bruxelles sont truffés des caméras comme toutes les grandes capitales occidentales. L'ivrogne de Matongé n'est nullement la cible de Boketsu Wa Yambo. Cette menteuse et tribalise de femme, malgré ses 64 ans, a voulu tribaliser sa fausse agression et accusation. Boketshu Wa Yambo se bat pour la Nation congolaise, il ne peut être contre aucune tribu du Congo. Boketshu Wa yambo a répondu aux fallacieuses accusations d’agression de la maman menteuse de Matongé "Asala Kala" ! Le prophète de la Nation et chouchou de la diaspora a dit qu’il n’était même pas présent au moment de l’altercation, cette dernière s’étant déroulée aux alentours de 9h, lui est arrivé à la marche vers 11H30.

    Comme une association des malfaiteurs, la menteuse femme kasaïenne a été au meeting des tribaux et elle a été placé à la place des VIP. A la fin , elle a parlé avec Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo.

    Faussaire, Fraudeur, tricheur, Tshilombo a été humulié par la diaspora congolaise à Bruxelles. Toute la journée du 17 septembre, les Congolais ont scandé ce refrain: "Tshilombo Moyibi Tala Makambo osali ! Tshilombo Zoba Tala Makambo Osali ! " L'ancien Checkuleur de Matongo avec voulu se venger de Boketshu Wa Yambo, qui a contribué à mettre en échec sa visite en Belgique, Tshilombo a utilisé une femme menteuse et ivrogne de Matongé, qui a fabriqué de toutes pièces son agression. On voit la femme ivrogne à gauche de Tshilombo à Bruxelles.

    Échec et mat, encore une fois de Tshilombo, voleur de destin du peuple congolais.

    La République démocratique du Congo est sous occupation Ougando-Rwandaise, qui pillent ses ressourcent. Alias Kabila, après 18 ans de régime d'imposture et d'occupation , vient de fabriquer un nouveau paradigme qui va faire des émules en Afrique. Honni par le peuple congolais, Alias Kabila a fait un deal avec un individu cupide et cancre écervelé, Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. Président Quado et Nommé. Il n'a aucun pouvoir. Il est pantin et marionnette !

    L'équation est claire aujourd'hui: Toucher à Boketshu Wa yambo, prophète de la nation, l'homme des vérités crues, c'est toucher à la résistance congolaise. Ce qui est inadmissible et inacceptable. Par coterie tribale et élans tribaux, certains de ceux qui luttaient pour la démocratie au Congo, ont rejoint le Faussaire et fraudeur Tshilombo, qui ne cesse de faire des promesses alambiquées alors qu'il n'a aucun pouvoir. Le cancre écervelé a fait exprès de n'avoir un gouvernement après 7 mois, pour mieux voler et piller la République. Angwalima Tshilombo est un Grand Voleur de l'espoir de tout un peuple. Il est partenaire avec Alias Kabila. Il doit assumer ses turpitudes, roublardises et fourberies.

    Boketshu Wa Yambo est comme le prophète Jérémie qui annonça l'arrivée des Chaldéens et prédit la destruction de Jérusalem, ainsi que l'exil des Judéens à Babylone du fait de leur manque de foi. Il encouragea la réforme de Josias et essaya d'enrayer les progrès de l'idolâtrie.

    Boketshu Wa Yambo ne cesse de dire au peuple congolais d'enlever la peur. La libération se fera sans la peur des occupants.

    Lire la suite

  • Allemagne : mort d'un ancien nazi impliqué dans un massacre en France !

    Allemagne : mort d'un ancien nazi impliqué dans un massacre en France !

    Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo refuse de fouiller dans l'histoire dramatique du Congo pour traduire devant la justice des criminels patentés et apparatchiks Joséphistes-Kagamistes, qui ont endeuillé la RDC, pour la simple raison qu'il est bénéficiaire d'une Nomination Électorale, dû à un deal contre le peuple congolais. 12 millions des morts, c'est rien pour celui qui a été catapulté sur le trône du Congo afin d'assurer l'impunité de ceux qui l'ont choisi et nommé. Tshilombo manifeste de l'arrogance, mépris et cynisme pour un petit président Quado et Nommé. Avec ou sans lui, la justice fera son travail sur des crimes contre l’humanité et crimes imprescriptibles commis en République démocratique du Congo. C'est une question de temps.

    Karl Münter, un ancien SS, est décédé à l'âge de 96 ans. Il était impliqué dans le massacre d'Ascq, dans le Nord de la France, en 1944. Un ancien SS de 96 ans, menacé de comparaître prochainement pour avoir cautionné un massacre en France en 1944 et tenu des propos négationnistes sur l'Holocauste, vient de mourir, a déclaré dimanche à l'AFP le parquet chargé des poursuites.

     

    "Je peux confirmer qu'il est décédé", a déclaré au sujet de Karl Münter la porte-parole du parquet de Hildesheim, en Basse-Saxe (nord), Christina Pannek. Elle a évoqué une mort naturelle. "La procédure engagée contre lui est du coup éteinte", a-t-elle ajouté.

    Cet ancien SS, impliqué dans le massacre d'Ascq dans le nord de la France en 1944, venait tout juste en juillet d'être mis en accusation par le parquet en vue d'un procès pour incitation à la haine raciale et atteinte à la mémoire des morts.

    "Si Karl Münter échappe à la justice des hommes, espérons qu'il n'échappera pas à la justice divine (...) Ce combat que j'ai mené est un combat pour l'honneur et les massacrés d'Ascq vivront toujours dans nos cœurs", a déclaré à l'AFP Alexandre Delezenne, un arrière-petit-fils d'une victime. Il était à l'origine, en 2013, de la procédure judiciaire entamée en Allemagne.

    "Pourquoi devrais-je regretter ?"

    Karl Münter était poursuivi pour des propos tenus fin 2018 sur la chaîne de télévision publique ARD. Il y avait notamment assuré que le chiffre de six millions de Juifs assassinés par les Nazis était exagéré. "J'ai lu récemment quelque part que ce chiffre était faux, je n'y crois plus à tout cela", affirmait-il.

    L'ancien SS avait aussi cautionné le massacre des 86 civils à Ascq. Interrogé par ARD pour savoir s'il regrettait ces événements, l'intéressé, affirmant, n'avoir pas directement participé à la tuerie mais avoir surveillé les personnes arrêtées, avait répondu : "Non pas du tout ! Pourquoi devrais-je regretter ?" (...) "Si j'arrête des gens, je suis responsable d'eux. Et s'ils tentent de fuir, j'ai le droit de tirer sur eux", avait-il ajouté.

    Le massacre avait été commis dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 en représailles au déraillement d'un train transportant environ 350 SS. Le procès qui devait se dérouler en Allemagne, sous réserve de l'état de santé de l'accusé, était une revanche pour les descendants des victimes.

    Lire la suite

  • ONU: le réchauffement climatique, il faut agir !

    ONU: le réchauffement climatique, il faut agir !

    Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU

    Une soixantaine de dirigeants internationaux seront ce lundi 23 septembre à New York, pour un sommet spécial de l’ONU sur le climat.

    «Nous sommes en train de perdre la course» face au réchauffement climatique, a récemment alerté l’ancien Premier ministre portugais (entre 1995 et 2002). Celui-ci a donc pris l’initiative de convoquer ce sommet international, afin de faire pression sur les Etats pour qu’ils accélèrent leurs efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre, pour l’instant largement insuffisants.

    Les chefs d’Etat et de gouvernement présents à New York ont été sommés par le secrétaire général de l’ONU de venir avec des «plans concrets et réalistes». Notamment pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Un principe qui consiste pour un pays à ne pas émettre plus de gaz à effet de serre qu’il ne peut en absorber, via par exemple les forêts et les sols.

    CLIMAT+7°C en 2100 ? Des nouvelles projections très alarmantes sur le réchauffement climatique Pourquoi un tel coup de pression ? Car, selon une étude publiée en octobre 2018, malgré les promesses affichées, seuls 16 Etats (sans la France) ont mis en place des politiques à hauteur de leurs engagements de réduction des émissions de CO2, pris dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat, signé en 2015 par 195 Etats. Et même si tous les pays respectaient leurs objectifs, le réchauffement atteindrait de 3 à 4 °C, par rapport à l’ère préindustrielle, d’ici à 2100, loin des 2 °C (voire 1,5 °C) inscrits dans l’Accord de Paris.Antonio Guterres réclame donc que les Etats revoient à la hausse leurs engagements le plus vite possible, car le temps presse, les études alarmantes sur le changement climatique se multipliant. Selon le chef de l’ONU, un nombre «très significatif» d’Etats devraient annoncer à New York l’adoption de l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050. Mais a priori pas les plus gros émetteurs, comme les Etats-Unis et le Brésil, dont les présidents climatosceptiques Donald Trump et Jair Bolsonaro ne feront même pas le voyage dans la «Grosse Pomme».

    LA JEUNESSE TRÈS IMPLIQUÉE En parallèle de l’ONU, les citoyens eux-mêmes, en particulier les jeunes, n’ont jamais mis autant les gouvernements face à leurs responsabilités en matière de lutte contre le changement climatique. Comme en témoignent les mois de manifestations, chaque vendredi, des lycéens et étudiants du monde entier. Un mouvement de protestation initié par la militante suédoise de 16 ans Greta Thunberg, marqué également par une troisième «grève scolaire» mondiale, vendredi 20 septembre, dans plus de 160 pays, à laquelle ont participé quatre millions de personnes selon les organisateurs.

    MOBILISATIONMarche pour le climat : des manifestations dans le monde entier Le lendemain, 500 jeunes leaders étaient réunis à New York par l’ONU, pour le premier sommet de la jeunesse sur le climat. «Nous avons montré ce que nous pouvons faire, et c’est maintenant à eux [les dirigeants internationaux] de montrer ce qu’ils peuvent faire», a lâché Greta Thunberg. Comme un défi lancé aux adultes par la nouvelle génération.

    13 CONSÉQUENCES CONCRÈTES DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

    Risques sanitaires, augmentation de la pauvreté, espèces et lieux menacées... Les exemples de l'impact du réchauffement climatique sont nombreux. La COP21, en décembre 2015 à Paris, s'était fixé pour objectif de maintenir le réchauffement climatique à moins de 2°C. Si nous ne changeons pas notre mode de vie pour y parvenir - et le temps presse dangeureusement - les conséquences seront dramatiques.

    1. DES ÎLES PARADISIAQUES ENGLOUTIES En 50 ans, le niveau des océans s’est élevé de 10 centimètres. Une tendance qui devrait se poursuivre voire s’accélérer dans les années à venir. Selon les experts de la Nasa, une montée des océans d’au moins un mètre est inévitable dans les 100 à 200 ans qui viennent. «Au vu de ce que l’on sait aujourd’hui à propos de l’expansion des océans avec le réchauffement, et sur la fonte des glaciers et des calottes glacières, […] il est pratiquement certain que nous auront une augmentation du niveau des mers d’au moins un mètre, et probablement davantage», expliquait Steven Nerem en août dernier.

    Dans son dernier rapport spécial, l'ONU table sur une hausse de 43 centimètres environs d'ici à 2100 si le réchauffement était maintenu à 2°C. Dans le cas, où le réchauffement se poursuit au niveau actuel, la hausse serait de l'ordre de 84 cm.

    Les premières victimes de l’augmentation du niveau de la mer sont les archipels du Pacifique, notamment les îles Marshall, les îles de Polynésie, les Maldives (océan Indien) et certaines régions d’Asie (Philippes, Indonésie). Selon une étude du CNRS de 2014, 10 000 à 20 000 îles pourraient disparaître totalement au cours du siècle. Face à ce scénario catastrophe annoncé, certains pays tentent d’ores et déjà de se préparer. Les habitants de l’atoll de Bikini, dans le Pacifique, ont ainsi réclamé l’asile climatique aux Etats-Unis. 2. MIAMI, TOKYO, AMSTERDAM ENVAHIES PAR LES EAUX

    Autre conséquence de la montée du niveau des océans, de nombreuses grandes villes construites sous le niveau de la mer pourraient être envahies par les eaux. C’est notamment le cas de Miami, New York, Tokyo, Singapour, Amsterdam ou encore Rotterdam.

    D’après Steven Nerem, «il semble qu’il soit déjà trop tard» pour certaines villes américaines de Floride, notamment Miami. Et si rien n’est fait pour réduire la consommation d’énergies fossiles, New York pourrait devenir inhabitable en 2085.

    L'augmentation des phénomènes météorologiques, de nombreuses mégalopoles côtières pourraient également être frappées d'inondations chaque année à partir de 2050.

    3. DES OURAGANS ET CYCLONES PLUS INTENSES

    Selon les spécialistes, les ouragans et les cyclones d'une plus grande intensité seraient l'une des conséquences directes du réchauffement climatique. Les ouragans, comme Harvey, Irma, Maria, Jose, Katia, ayant touché la région des Caraïbes, puisent leurs forces de l'énergie dégagée par les océans. Ainsi, les scientifiques mettent en gardent la population car leur intensité pourrait être décuplée avec l'augmentation de la chaleur terrestre.

    Selon Valérie Masson-Delmotte, climatologue au Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), la différence entre la température de surface de l'Atlantique et la température en altitude était élevée. «On constate que la température de surface de l'Océan atlantique tropical était particulièrement élevée ces dernières semaines, souvent à 1 à 2°C de plus que les normales», explique-t-elle, avant de préciser que «le changement climatique ne provoque pas directement les phénomènes météorologiques comme les ouragans. Mais il renforce leur intensité, leur fréquence ou leur durée».

    4. DES RECORDS DE CHALEUR

    L’objectif principal de la Conférence de Paris est de maintenir le réchauffement climatique à moins de 2°C. Si cet objectif n’était pas réalisé, les prévisionnistes prévoient des records de températures dans le futur et la multiplication des épisodes caniculaires. «Les vagues de chaleur vont probablement se produire plus fréquemment et durer plus longtemps. Avec le réchauffement de la Terre, nous nous attendons à voir les régions actuellement humides recevoir davantage de précipitations et les régions sèches en recevoir moins», indiquait en 2013 le climatologue Thomas Stocker dans un rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat).

    Les scientifiques tablent sur une hausse de la température moyenne de la surface de la Terre comprise entre 0,3 et 4,8°C selon la quantité des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2100.

    5. DES ÉPISODES DE FROID POLAIRE EN EUROPE

    Si le réchauffement climatique provoquera des records de chaleur, il entraînera également des épisodes de froid polaire en France et en Europe. Les météorologues soulignent que le fameux gulf stream, qui sépare habituellement les masses d'air froid de l'Arctique et du Pôle Nord de l'air plus chaud de l'hémisphère nord, est perturbé par le changement climatique et est de moins en moins étanche.

    En ce mois de février 2018, la température au Pôle Nord, sur lequel est entré une masse d'air chaud, est ainsi plus élevée qu'en Europe. L'air chaud arrivé sur l'Arctique a en effet repoussé l'air froid vers le Sud.

    6. DES FEUX DE FORÊTS PLUS FRÉQUENTS

    Portugal, Canada, Etats-Unis, Italie et France .... Les feux de forêts se sont multipliés ces derniers mois. L'une des raisons: les canicules sont de plus en plus fréquentes, ce qui entraînent des conditions climatiques sèches et extrêmement chaudes, favorisant la survenue de feux de forêts.

    Pour le climatologue Hervé Le Treut, interrogé par FranceInfo, «le réchauffement climatique est un des facteurs qui peuvent expliquer la multiplication des feux, mais ce n'est pas le seul : il y a aussi l'action humaine, la sécheresse parfois liée au réchauffement, la repousse des forêts.»

    7. AU MOINS 280 MILLIONS DE RÉFUGIÉS CLIMATIQUES EN 2050

    Sécheresses, typhons, inondations, cyclones, hausse du niveau des océans… Les changements climatiques sont à l’origine de l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes. Des catastrophes naturelles qui devraient continuer à se multiplier dans les décennies à avenir, provoquant la migration des populations. Dans son rapport de 2019, l’ONU prédit 280 millions de déplacés dans le monde en 2050. Et ce, dans le scénario optimiste d'une hausse de 2°C.

    «Il y a déjà, aujourd’hui, davantage de réfugiés climatiques que de réfugiés de guerre. Quelque 80% d’entre eux vivent dans les pays du Sud, mais vont-ils y rester ? Si nous ne parvenons pas à un accord à Paris, en décembre, ils seront encore plus nombreux dans dix, vingt ou trente ans», mettait ainsi en garde François Hollande dans une interview au Parisien en septembre.

    Selon les données de l’IDMC (Internally Displacement Monitoring Centre), 83,5 millions de réfugiés climatiques ont été recensés entre 2011 et 2014.

    8. EXPLOSION DE LA PAUVRETÉ D’ICI À 2030

    La Banque mondiale estime dans un rapport publié en novembre 2015 que plus de 100 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême pauvreté si les objectifs de réduction des gaz à effets de serre ne sont pas tenus. «Ce sont les plus démunis qui sont le plus durement frappés par le changement climatique. Le défi auquel nous sommes maintenant confrontés consister à éviter que le dérèglement du climat ne plonge dans l’extrême pauvreté des dizaines de millions d’êtres humains», souligne Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale.

    Selon l’institution, les populations les plus pauvres sont ainsi menacées par «les mauvaises récoltes dues à la diminution de la pluviosité», la flambée des prix alimentaires provoquée par des phénomènes météorologiques extrêmes… Le continent africain serait le plus durement touché, la flambée des prix alimentaires pouvant atteindre 12% en 2030 et jusqu’à 70% à l’horizon 2080.

    L’ONU estime par ailleurs, que près de 600 millions de personnes pourraient souffrir de malnutrition d’ici 2080. «L'augmentation de la fréquence et de l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, la hausse des températures et du niveau des mers, ainsi que les inondations et les sécheresses ont un impact significatif sur le droit à l'alimentation», souligne la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur le droit à l'alimentation, Hilal Elve.

    9. RECRUDESCENCE DES MALADIES

    La Banque mondiale souligne également que le réchauffement climatique pourrait avoir un impact sanitaire en accroissant « l’incidence des maladies sous l’effet de vagues de chaleur et d’inondations».

    Ces phénomènes pourraient, en effet, allonger la saison de transmission des maladies propagées par les moustiques. Un réchauffement planétaire de 2 à 3°C augmenterait de 5% le nombre d’habitants exposés au paludisme, soit une hausse de 150 millions de personnes. Et selon l’OMS, «deux milliards de personnes de plus pourraient être exposées au risque de transmission de la dengue d’ici les années 2080».

    Les maladies diarrhéiques, le plus souvent provoquées par la contamination de l’eau, pourraient grimper quant à elles de 10% dans les 15 prochaines années.

    L'OMS estimait ainsi en 2014 que le réchauffement climatique pourrait causer la mort de près de 250.000 personnes chaque année. Une estimation jugée «conservatrice» par une étude du New England Journal of Medecine en janvier 2019, qui avançait que en raison des seules pénuries alimentaires causées par le climat, ce sont près de 529.000 adultes qui pourraient perdre la vie en 2050.

    10. ANIMAUX : UNE ESPÈCE SUR SIX POURRAIT DISPARAÎTRE

    En analysant les résultats d’une centaine d’études portant sur l’impact du réchauffement climatique sur la faune et la flore, des chercheurs américains ont établi qu’une espèce animale sur six pourrait disparaître si le rythme actuel des émissions de gaz à effets de serre se poursuit.

    Selon cette étude publiée en mai 2015 dans la revue Sciences, le nombre d’espèces menacées d’extinction augmente à chaque degré Celsius «gagné». Ainsi, dans le cas où les températures à la surface du globe augmentent de deux degrés par rapport à la période préindustrielle, ce sont 5,2% des espèces qui seraient touchées. Un chiffre qui atteint 16% en cas de hausse de 4,3 degrés.

    Mark Urban, principal auteur de l’étude et chercheur au département d’écologie et de biologie de l’Université du Connecticut, les menaces d’extinctions varient également en fonction de la région du monde : 23% des espèces sont menacées en Amérique du Sud contre 14% en Australie et en Nouvelle-Zélande. Certains scientifiques affirment même que la 6e extinction animale de masse a débuté, une situation que la planète bleue n’a plus connu depuis 66 millions d’années.

    11. DISPARITION DE LA GRANDE BARRIÈRE DE CORAIL

    Le plus grand récif corallien au monde, qui s’étend sur 348 000 km2 au nord-est des côtes australiennes, est menacé par deux phénomènes : l’augmentation de la température de l’eau et l’acidification des océans.

    Un rapport du GIEC publié en avril 2007 mettait en garde contre le risque de blanchiment généralisé des coraux en cas d’augmentation de la température de l’océan de l’ordre de 2°C. En outre, d’après un rapport publié en octobre 2014 à l’occasion de la Convention sur la diversité biologique (CDB), le pH des océans a augmenté de 26% en 200 ans.

    Ces deux processus mettent en péril la diversité de la Grande Barrière, qui abrite 400 espèces de coraux, 1 500 espèces de poissons et 4 000 espèces de mollusques. En 2012, le site avait déjà perdu plus de la moitié de ses prairies coralliennes en seulement 27 ans. Et le récif pourrait continuer à se détériorer dans les mêmes proportions d'ici à 2022 si rien n'était fait pour le protéger, selon les scientifiques de l'Australian Institute of Marine Science (Institut océanographique d'Australie, AIMS) et de l'université de Wollongong (Etat de Nouvelle-Galles du Sud).

    12. LA FIN DES VINS DE BORDEAUX ET DE LA VALLÉE DU RHÔNE

    Si les conditions climatiques sont aujourd’hui idéales pour les vignes dans ces régions, le réchauffement de la planète et les baisses de précipitations pourraient redistribuer la répartition géographique des régions productrices de vin dans le monde, révélait en 2013 une étude américaine.

    «La surface des terres propices à la culture de la vigne va se réduire dans de nombreuses régions traditionnellement productrices de vin, comme la région de Bordeaux ou la vallée du Rhône, ainsi qu’en Toscane en Italie. Mais ont trouvera de plus en plus d’endroits favorables dans des régions plus au nord, en Amérique du Nord et en Europe», indiquait Lee Hannah, le principal auteur de cette étude.

    Concrètement, la surface de terres favorables à la culture du vin va Europe va se réduire de 68% en 2050. Le scénario le plus pessimiste fait état d’une réduction de 86%.

     

    13. LES TURBULENCES EN AVION PLUS FRÉQUENTES

    Selon une étude parue en 2013 dans la revue Nature Climate Change, les zones de turbulences devraient augmenter de façon considérable à l’avenir. Basés sur une simulation des modèles climatiques, les chercheurs estiment que les turbulences pourraient doubler d’ici à 2050. Leur force augmenterait également de 10 à 40%.

    Lire la suite

  • RDC: Artisan de l'impunité, Tshilombo veut diriger par cynisme, mépris, corruptions et vols !

    RDC: Artisan de l'impunité, Tshilombo veut diriger par cynisme, mépris, corruptions et vols !

    Culotté Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo veut diriger la République démocratique du Congo par cynisme, mépris, corruptions et vols. Il veut un Congo des goinfres, voyous, bandits et criminels. Dans son interview sur TV5 Monde en Belgique, Tshilombo a déclaré sans ambages: ""Je ne ferai pas ce travail d'aller fouiner dans le passé" ! Si l'imposteur-usurpateur avait passé son permis de conduire, il aurait appris qu'un bon conducteur est celui qui consulte à chaque instant son "Rétroviseur" ! Avec sa phrase alambiquée, il n'y aurait jamais eu le tribunal pour des Juifs à Nuremberg. Les Nazis seraient encore entrain de se pavaner et vadrouiller malgré la Shoah ! Le procès de Nuremberg intenté par les puissances alliées contre 24 des principaux responsables du Troisième Reich, accusés de complot, crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, se tient du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946 et constitue la première mise en œuvre d'une juridiction pénale internationale. Le cancre écervelé, Tshilombo n'a pas hésité de mettre les autorités belges en émoi. Pince sans rire, le masque d'Alias Kabila a demandé que la Belgique lève les sanctions européennes contre les apparatchiks du régime d'Alias Kabila. Incroyable, pourquoi des sanctions euro-américaines doivent-elles être levées ? Qu'est-ce qui changé entre Alias Kabila et Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo ? Ne sont-ils pas des partenaires ? Tshilombo n'est-il pas le masque et le bouclier d'Alias Kabila ? Lever des sanctions euro-américaines, c'est une forme de mépris pour le peuple congolais.

    Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo déroule son deal pour sa nomination électorale sous nos yeux. Il n'a jamais été élu par le peuple congolais. Petit président Quado et nommé, Tshilombo est le valet et garçon de course de Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais et Hitler Africain. Au Rwanda, à Kigali, au mémorial Rwandais, Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a écrit dans le livre d'or: les 12 millions des Congolais sont morts par "Effets collatéraux" ! Rien que par cette phrase recopié sur un bout de papier, Tshilombo a dédouané Paul Kagamé et sa soldatesque rwandaise, des agressions et crimes contre l'humanité commis sur le sol congolais.

    Le pillage des ressources de la République démocratique du Congo est la cause des crimes en RDC. Tshilombo avec son cerveau de fourmi veut tout balayer. Alors même que les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles.

    Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo veut un Etat de droit dans l'impunité. Les Congolais sont morts pour rien ? Comment un individu comme Tshilombo peut-il manifester son mépris, cynisme avec autant d’acuité contre le peuple congolais ? Le président Nommé est un jouisseur patenté ! Depuis sa nomination électorale: Voyages et vols dans la caisse de l'Etat , sont les deux mamelles de sa gouvernance usurpée et alambiquée.

    Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo est un otage politique du régime Alias Kabila qu'il continue. En RDC, avec l'imposteur-usurpateur Tshilombo, c'est la continuité dans le non changement. Alias Kabila tient Tshilombo par sa cupidité et calvitie, il se frotte les mains. Tshilombo a voulu le tapis le rouge par la fraude, tricherie et fabrication des résultats, il l'a. Mais, il n'a aucun pouvoir...

    Lire la suite

  • Patriarche Clovis Passy:"Les politiciens africains sont méchamment Machiavéliques" !

    Patriarche Clovis Passy:"Les politiciens africains sont méchamment Machiavéliques" !

    C'est un patriarche mais surtout un papa qui m'a reçu chez lui, dans sa coquette villa à Noisy-Champs dans la région parisienne. Remerciements à Maman Yollande Passy, très discrète mais efficace dans l'hospitalité des invités. Papa Clovis Passy est originaire du Congo-Brazzaville. Il a tellement vécu en France et beaucoup voyagé qu'il est difficile de le cantonner dans un seul pays et une seule nation. Le 17 décembre prochain, il fêtera ses 82 ans! Il y a 65 ans, c'est-à-dire en 1954, il a vécu l'apparition mariale. La vision de Marie, mère de Jésus guide sa vie. Lorsqu'on parle avec papa Clovis Passy, c'est l'Afrique qui revient dans la conversation. Il est un passionné de l'Afrique et son amour pour les peuples d'Afrique n'est pas à démontrer. D'ailleurs, ses fleurs ont dessiné une carte d'Afrique avant de monter les marches de sa villa et Madagascar n'est pas oublié ! Dans ce bas monde, la morale, sagesse et recherche de la lumière divine sont bafouées. Aimer son prochain et élever son âme sont devenus des missions impossibles.

    Papa Clovis Passy est toute une bibliothèque à lui tout seul. Il me parle des événements qui ont secoué le monde. L'année 1963, alors que je n'était pas pas encore né, fut une année catastrophique dans le monde. Papa Clovis Passy a toute une collection reliée de Paris Match. En feuilletant certains numéros, on peut y lire le discours de Mao Tsé qui prédisait l'évolution de la Chine. Il faut dire que "La Chine, qui n’était qu’un pays pauvre depuis l’avènement du maoïsme et où les famines n’étaient pas rares, a depuis quarante ans, d’abord sous Deng Xiaoping, puis avec ses successeurs, opéré un essor économique fulgurant auquel personne n’aurait cru à l’époque. Assise sur des réserves de change colossales de plus de 3 000 milliards de dollars, la Chine est aux aguets pour acheter ce qui est à vendre dans tous les secteurs des économies occidentales.

    La liste est longue des rachats d’entreprises par ce nouveau géant et l’on voit désormais une classe moyenne devenir une classe de consommateurs relativement riches (toutes proportions gardées). La Chine est partie sans complexe à la conquête du monde, et ce dernier assiste, médusé, à cette reconversion étonnante que personne n’aurait pu prédire il y a quarante ans. Partout, les Chinois sont accueillis en sauveurs. Depuis 2000, les investissements chinois à l’étranger ont été multipliés par 40. Une boulimie qui ne connaît pas de limite géographique, ni sectorielle. Ce mouvement a un nom en chinois : « Zouchuqu, 走出去 », c’est-à-dire « sortir des frontières », slogan lancé par les dirigeants du pays à la fin des années 2000. En même temps qu’elle inonde le monde de ses produits, la Chine est devenue l’atelier du monde, mais aussi le premier marché pour de nombreux produits de ses partenaires économiques. Il en va ainsi de l’automobile, l’aéronautique, les produits miniers et de bien d’autres secteurs de l’économie." Pierre-Antoine Donnet, QUAND LA CHINE ACHÈTE LE MONDE !

    Lorsqu'il parle des multitudes du Congo-Brazzaville, que sa voie demeure cassée.Il est abasourdi du fait que les gens meurent de disette au Congo-Brazzaville." les gens meurent de maladie mais la plupart meurent de faim. Et quand un peuple meurt de faim, c'est de la responsabilité de l'Etat" dit-il. Il trouve inacceptable que les Congolais de Brazzaville puissent continuer de vivre sans eau ni électricité. Ils dénoncent le fait que des officiers se suicident par manquent des moyens de subvenir aux besoins de leurs familles. "A Brazzaville, les gens de mon âge sont à compter au bout des doigts. Ils sont paralysés, diabétiques, souffrent d'hypertension et de la disette". La prostitution enfantine est alarmante.

    Papa Clovis Passy est la personne qui avait prédit à Massamba Débat qu'il deviendrait le deuxième Président de la République du Congo. Et Massamba Débat a été président de la République du Congo de 1963 à 1968. Papa Clovis Passy allait au palais tous les jours. Bien que le pays soit Marxiste-Léniniste, papa Clovis Passy avait bravé l'interdit. Il alla aux Etats-Unis et ramena Général Motors au Congo. La jeep GM que Massamba Débat roulait avec dans ses moments de détente, c'est lui qui l'avait offert. Trois jours avant sa démission, Massamba Débat l'appelle au palais présidentiel et lui dit "Reprend ton pouvoir, moi je démissionne" ! "On a ramené un cadavre devant mon palais, moi je refuse d'être un président des cadavres" !

    Les hommes politiques africains sont méchamment machiavéliques. Ils sont souvent ingrats et sont prêts à tuer pour le pouvoir, y compris ceux qui les ont aider à y accéder. L'histoire du Congo-Brazzaville est aussi tragique que celle de plusieurs pays africains, avec son lot de traîtrise, exécutions sommaires et bains de sang. La soif du pouvoir s'assouvi souvent dans la traîtrise des aspirations du peuple. On ment au peuple, que l'on est là pour le servir alors que c'est pour son propre pouvoir. Le peuple est floué, méprisé et embastillé lorsqu'il réclame ses propres droits. :

    Le 15 août 1963, les chefs militaires Mountsaka et Mouzabakani appellent Alphonse Massamba-Débat au pouvoir. Il devient chef du gouvernement provisoire et constitue un cabinet réduit constitué de techniciens (Antoine Maboungou-Mbiba, Germain Bicoumat, Bernard Galiba, Pascal Lissouba, Paul Kaya, Charles David Ganao, Edouard Ebouka-Babakas et Jules Kounkound).

    Le 8 décembre 1963, la nouvelle constitution est adoptée par référendum. Elle institue un Conseil National de la Révolution (CNR), présidé par le président de la République. Elle prévoit, outre la fonction de président de la République, celle de Premier ministre, chef du gouvernement.

    Le 19 décembre, il est candidat unique à l'élection présidentielle. Il est élu à 100 % des suffrages exprimés. Le 24 décembre 1963, il publie son gouvernement, au sein duquel Pascal Lissouba devient Premier ministre.

    En août 1964, le Mouvement National de la Révolution (MNR) est créé et institué parti unique. Massamba-Débat en est le secrétaire général et Ambroise Noumazalaye le Premier secrétaire politique.

    L'idéologie du régime est de gauche et le Congo se rapproche des pays socialistes, notamment Cuba et la Chine, tout en s'éloignant des pays capitalistes. Che Guevara vient rencontrer Massamba-Débat en janvier 1965. Les relations diplomatiques sont rompues avec les États-Unis. Les rapports se tendent avec le Congo démocratique voisin dont l'itinéraire politique est de plus en plus influencé par les velléités mobutistes. En conséquence, le gouvernement de Tshombe expulse les ressortissants du Congo-Brazzaville vivant dans l'ex-Congo belge. Massamba-Débat apporte par ailleurs son soutien au MPLA angolais et à l'UPC camerounaise.

    Sur le plan intérieur, le régime de Massamba-Débat, aux prises avec les complots alimentés par une jeune garde politique congolaise avide de plus de pouvoir, se montre en contrepartie plus répressif et brutal, notamment par le biais de sa milice politique, la Défense civile et l'organisation de jeunesse du parti unique, la JMNR. Le point culminant de cette atmosphère de « terreur » est constitué par l'assassinat en février 1965, de trois personnalités dont les positions ne sont pas du goût du pouvoir : le président de la Cour suprême Joseph Pouabou, le procureur de la République Lazare Matsocota et le directeur de l'Agence Congolaise d'Information Anselme Massoueme auxquels on ne pourra attribuer la responsabilité à Massamba-Débat dont la mémoire réhabilitée en 1991 commencera à rétablir la vérité sur l'ensemble de son œuvre marquée autant par la rigueur, l'intégrité, que le pacifisme. Il s'agira néanmoins des premiers crimes politiques reconnus de l'histoire du Congo indépendant.

    Sur le plan économique et social Massamba-Débat mène une gestion saine et rigoureuse. Sous sa présidence le Congo connaît un début d'industrialisation et le niveau de vie des Congolais s'améliore. Quelques grandes unités de productions à grande main d'œuvre sont construites : l'usine textile de Kinsoundi, les palmeraies d'Etoumbi, l'usine d'allumettes de Bétou, les chantiers de constructions navales de Yoro, etc. Des centres de santé sont créés (deux à Brazzaville et un à Pointe-Noire) ainsi que des groupes scolaires (collèges et écoles primaires). Le taux de scolarisation du pays devient le plus élevé d'Afrique noire.

    L'assise populaire de Massamba-Débat est incertaine dès le départ, car une partie des ressortissants de la région du Pool, dont sont originaires les deux premiers présidents du Congo, lui reproche d'avoir remplacé Youlou à la tête du pays. La brutalité des milices rend le régime impopulaire. Massamba-Débat, devient de plus en plus isolé. Les contradictions idéologiques (socialisme bantou contre socialisme scientifique) et les luttes de factions, principalement entre les pro-lissouba et les pro-noumazalaye ; les tentatives de l'opposition de droite (Mouzabakani, Kolelas, Kinganga) et l'activisme des officiers progressistes, conduits par le capitaine Ngouabi, affaiblissent Massamba-Débat.

    Le 26 avril 1966, il nomme un nouveau gouvernement. Ambroise Noumazalaye devient Premier ministre en remplacement de Lissouba. Une lutte sourde s'instaure entre le président et son Premier ministre sur les options idéologiques, la politique de nationalisation des entreprises et la diplomatie.

    Le 12 janvier 1968, il démet Noumazalaye et décide d'assumer lui-même la fonction de Premier ministre.

    En juillet 1968, devant la montée de la contestation, il fait arrêter le capitaine Ngouabi, dissout l'Assemblée nationale et le bureau politique du MNR et suspend la Constitution de 1963. Il en résulte un affrontement entre ses partisans au sein de la Défense civile et une partie de l'armée. Il est alors contraint d'amnistier tous les prisonniers politiques et composer avec ses opposants.

    Une autre version de ces événements consisterait en la simple reconnaissance d'un coup d'État qui conclura logiquement les manœuvres de ces grandes figures du Nord que sont Marien Ngouabi ou encore et déjà l'actuel président Denis Sassou-Nguesso ; car en tout état de cause, les problèmes internes du Congo sont depuis toujours liés à des conflits relativement ethniques dont ont su malignement profiter les intérêts français et occidentaux via la soif de pouvoir des jeunes pousses politiciennes d'alors que l'on retrouvait pour l'heure dans les camps sudistes aussi bien que nordistes. On pourra noter alors la volonté manifeste de Massamba-Débat d'éviter tout bain de sang et ainsi de se contraindre à démissionner.

    Le 5 août 1968, il forme un nouveau gouvernement, et un nouveau Conseil National de la Révolution (CNR) de 40 membres et doté de pouvoirs étendus, est mis en place. Celui-ci est présidé par Ngouabi et Massamba-Débat y est un simple membre. Outre Ngouabi, plusieurs officiers ont font partie : Norbert Ntsika, Alfred Raoul, Joseph Ngabala, Denis Sassou-Nguesso, Luc Kimbouala-Nkaya, etc., ainsi que le chef de la Défense civile, Ange Diawara.

    Le 4 septembre 1968, Massamba-Débat, dont les prérogatives de président de la République ont été rognées par le CNR, se résout officiellement de démissionner. La fonction de président de la République est provisoirement suspendue. Le capitaine Raoul assume l'intérim du chef de l'État.

    Le 31 décembre 1968, la fonction de président de la République est rétablie. Marien Ngouabi est le nouveau président.

    Le 16 octobre 1969, il est arrêté par le nouveau régime et accusé des assassinats de février 1965. La cour martiale chargée de le juger l'acquitte, le mois suivant, le procès ayant démontré la seule implication de ses collaborateurs d'alors (Ambroise Noumazalaye, Lissouba, Ndalla, Hombessa, etc.) réunis au sein du groupe de M'Pila. La conférence nationale souveraine de 1991 qui revient sur cette période historique rétablit les faits et les responsabilités de chacun des acteurs. Le président Alphonse Massamba-Débat ne pouvait pas ignorer les soupçons et les preuves que ses services de sécurité avaient accumulés relatifs aux activités subversives de Matsocota et Pouabou. Libéré, il se retire dans son village natal. Le Congo entre alors dans une phase de grande instabilité (installation du « socialisme scientifique », instauration de la République populaire du Congo en 1970, multiples tentatives de coup d'État) dont le point culminant sera l'assassinat de Ngouabi en mars 1977.

    Massamba-Débat est arrêté à son domicile brazzavillois, le 18 mars 1977, probablement quelques heures après l'assassinat de Marien Ngouabi. L'un de ses enfants sera lui aussi emmené de force avec lui et ne reverra plus jamais son père, pas plus que ses autres frères et sœurs. Selon certains témoignages, l'ancien président est victime de graves sévices durant sa détention. La cour martiale instituée pour la circonstance par le Comité Militaire du Parti, nouveau détenteur du pouvoir, le condamne à mort. Il est présenté comme l'instigateur du complot ayant conduit à la mort du président Ngouabi. Il est exécuté durant la nuit du 25 mars 1977, dans des circonstances mystérieuses. Son corps n'a jamais été rendu à sa famille. Sa mémoire a été réhabilitée par la Conférence nationale souveraine de 1991, mais l'emplacement de sa sépulture n'a jamais été révélé. Des sources le disent assassiné, dépecé en menu morceau et jeté aux fauves du parc zoologique de Brazzaville.

    Lire la suite