Dans le cas où Quito déciderait d’accorder l’asile politique à Julian Assange, rien ne garantit toutefois que les autorités britanniques le laisseraient quitter le territoire, la justice britannique ayant donné son feu vert à son extradition vers la Suède et Julian Assange ayant enfreint les conditions de sa liberté surveillée.