26/06/2016

"CONGEXIT" pour alias Joseph Kabila et sa bande des apparatchiks mafieux !

"CONGEXIT" pour alias Joseph Kabila et sa bande des apparatchiks mafieux !

Ses jours sont comptés sur le trône de la République démocratique du Congo. Alias Joseph Kabila, l'Imposteur et usurpateur de Kingakati ne sera plus président le 19 décembre 2016 à minuit. D'après certaines sources, Jaynet Kanambé "Kabila" et Kikaya Bin Karubi viennent d'être chassés des Etats-Unis où ils étaient allés avec la ferme ambition de contribuer au financement de l'élection d'Hilary Clinton à la Maison Blanche. La milliardaire du dimanche, s'est cru tout permis. Elle vient d'être refoulé des Etats-Unis avec Kikaya Bin Kalubi le conseiller diplomatique de son neveu !

A quelques jours du 56è anniversaire de l'indépendance de la République démocratique du Congo, qui va se fêter à Kindu dans le Maniema, Christian Matata, le jeune frère du Premier ministre comme dans une république bananière s'est présente à l'aéroport international de N'djili avec 29 millions de dollars américains. Matata a toujours dit qu'il n'y a pas du "Pognon" pour les fonctionnaires impayés. Christian Matata est conseiller financier de la Rwabank qui a financé l'achat des cercueils volants de Congo Airways. Combien de fois, Christian Matata est passé à N'djili avec ses 29 millions de dollars us sans qu'il soit interpellé ? Pourquoi seulement cette fois-ci ? Matata Pognon, technocrate de pacotille est un mafieux du régime d'alias Joseph Kabila.

Pendant que le peuple congolais croupit dans la misère noire, les apparatchiks se promènent avec des millions du pillage.

13:43 Écrit par Freddy Mulongo | Tags : congexit, alias joseph kabila, matata ponyon, rdc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18/06/2016

RDC: Alias Joseph Kabila, ex-taximan à Dar es Salam qui devint par imposture Président de la République !

RDC: Alias Joseph Kabila, ex-taximan à Dar es Salam qui devint par imposture Président de la République !

On ne donne pas une Lamborghini, Rolls Roys...à un chauffard ! Au Congo, la fonction du Président de la République est dévaluée, rabaissée, déchirée ! Rien d'étonnant qu'un vendeur de viande du marché Gambela arrive au même exploit. Par ruse, usurpation et imposture, depuis 2001, Hippolyte Kanambe Kazembere alias Joseph Kabila, un ancien taximan à Dar es Salam, un ex-soldat de l'armée rwandaise trône abusivement à la tête de la République démocratique du Congo. Mercenaire et cheval de Troie dont la mission consiste à piloter un système de prédation et de liquidation de l’Etat congolais trône aux yeux et à la barbe des pseudo-intellectuels serviles, des laquais qui ont courbé l'échine à l'Incapacitaire de Kingakati. 16 ans après depuis que trône l'Imposteur, tous les voyants sont en rouge: les droits de l'homme sot bafoués, l'inflation du Franc congolais est abyssal, le congolais vit avec moins d'un dollar par jour, les acteurs politiques croupissent en prison...

Alias Joseph Kabila est un psychopathe, un criminel, un serial killer qui zigouille, tue, assassine, massacre le peuple congolais en toute impunité. Il est un mercenaire qui a à son compteur, plus de 12 millions de congolais morts. Obnubilé par sa tyrannie, sa dictature n'a plus des limites. Alias Joseph Kabila tire sur tout ce qui bouge, croit que la République démocratique du Congo lui appartient après avoir pris en otage toutes les institutions. La justice, l'armée, la police, les services de renseignements, les médias sont instrumentalisés et caporalisés au service d'un individu: Hippolyte Kanambe Kazembere alias Joseph Kabila. Dommage que pour le besoin du ventre, des politicailleurs ventripotents ont contribué à fabriquer un costume présidentiel trop grand pour un énergumène qui n'en vaut pas la peine. La République démocratique du Congo a beaucoup reculé. Un pays ne se résume pas par l'apparition de nouveaux riches sortis de nulle part, des apparatchiks mangeurs à tous les râteliers...Un pays, c'est toujours un minimum civilisationnel pour tous, des droits et devoirs pour tous mais surtout le respect par tous de la Constitution.

Malgré ses 16 ans d'imposture, des tueries et massacres de paisibles citoyens congolais, alias Joseph Kabila ne veut plus partir. Nanko, il espère s'accrocher sur le fauteuil présidentiel usurpé, en complicité avec des fayots ramasseurs des miettes de sa table. On sert le pays, pas des individus. Hippolyte Kanambe Kazembere alias Joseph Kabila est arrivé au Congo sans un clou, seulement avec ses bottes de jardinier et sa kalachnikov en bandoulière, 16 ans de forfaiture, d'imposture, d'usurpation, de pillage des ressources avec plus de 25 milliards de dollars américains planqués dans les îles Vierges Britanniques.

La République démocratique du Congo se meurt ! Les inconscients, corrompus et aplaventristes qui écument la classe politique congolaise qui sont prêtent à tout pour se retrouver au chaudron de la mangeoire. Lorsque la classe politique est pourrie, le peuple se prend en charge. L'art 64 de la Constitution est le rempart face à la volonté politico-politicienne de chosifier 70 millions de personnes. Doit-on continuer à accepter d'un individu avec sa bande mafieuse prennent en otage toutes les institutions de la République, s'enrichissent comme Crésus alors que la majorité croupit dans la misère noire. Quant aux élections ? La CENI est aujourd'hui considérée par les congolais comme faisant partie de ce que le Prof Mbata a appelé “le triangle du glissement” ensemble avec la Cour Constitutionnelle et le gouvernement. C’est-à-dire des institutions qui sont instrumentalisées aux fins de rendre possible le maintien au pouvoir de Joseph Kabila à la fin de son mandat constitutionnel le 19 Décembre 2016.

Le salut de la République démocratique du Congo viendra du peuple congolais lui seul qui doit s'approprier de son dessein.

18:35 Écrit par Freddy Mulongo | Tags : alias joseph kabila, rdc, président | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

12/06/2016

Free Huit Mulongo: Souffrant d'une l'hypertension aiguë sans soins, le Professeur Huit Mulongo Kalonda, prisonnier personnel d'alias Joseph Kabila demeure à Kasapa en prison !

Free Huit Mulongo: Souffrant d'une l'hypertension aiguë sans soins, le Professeur Huit Mulongo Kalonda, prisonnier personnel d'alias Joseph Kabila demeure à Kasapa en prison !

Souffrant d'une hypertension aiguë, le régime tortionnaire qui soutient et accompagne Hippolyte Kanambé Kazembere alias Joseph Kabila, refuse au professeur Huit Mulongo des soins appropriés. Même un détenu a des droits ! Ce n'est pas une parole en l'air, alias Joseph Kabila veut la mort du professeur Huit Mulongo. Que les choses soient claires si un malheur arrive, alias Joseph Kabila devra assumer ses turpitudes. Etre tyran et dictateur n'occulte pas des responsabilités. Il répondra devant la justice internationale de la mort du professeur Huit Mulongo, puisqu'ayant fait de ce dernier son prisonnier personnel. Si alias Joseph Kabila croit qu'avec la mort en prison du professeur Huit Mulongo il aura enfin la paix et dormira tranquille, il se trompe. Il sera poursuivi où qu'il soit, il ne jouira pas de l'impunité qu'il espère !

Toutes les morts n'ont pas la même signification et valeur. Hippolyte Kanambe Kazembere alias Joseph Kabila use et abuse du logiciel rouillé des Mobutistes avec des arrestations arbitraires et inopportunes, croyant arriver à ses fins intimidatrices. Docteur es lettres de Paris VIII-Vincennes, Huit Mulongo a gardé de son université française la liberté de pensée et d'agir. Homme très libre dans sa pensée et ses actions. Depuis le 24 avril dernier, le président de la CRDD croupit injustement à la prison de la Kasapa à Lubumbashi. Après une perquisition abusive nuitamment, Huit Mulongo a été arrêté arbitrairement et transféré à la prison de la Kasapa à Lubumbashi. Les magistrats de la Cour d'Ordre Militaire (COM) qui devaient le juger ont été mutés ailleurs. Ceux qui devraient les remplacer sont introuvables, une vraie manœuvre dilatoire pour laisser moisir le professeur Mulongo en prison... Profitant de la situation le colonel Ilunga de la COM à Lubumbashi fait sa petite loi: Il invective, menace, tonne comme le fameux colonel Charles Alamba Mungako procureur de la COM, de triste mémoire. "Le professeur Huit Mulongo est malade mais il n'a pas droit aux soins d'après la haute hiérarchie. Nous espérons vivement que le colonel Ilunga n'aura pas à regretter sa petite phrase" !.

Droit dans ses bottes, le professeur Huit Mulongo n'est pas homme à faire des courbettes aux individus ni galonnés encore moins aux arrivistes et parvenus qui écument le régime d'alias Joseph Kabila. Auteur de plusieurs ouvrages, cela plus de 25 ans que Huit Mulongo est professeur d'université à la faculté de lettres à l'Université de Lubumbashi (UNILU). Il n'est pas un complexé !

Huit Mulongo est père de famille. Si en prison de la Kasapa où il croupit injustement il lui arrive un malheur le régime devra assumer.