13/05/2012

El Di Rupo a-t-réussi déjà à envoûter François Hollande pour le XIV sommet de la Francophonie à Kinshasa ?

El Di Rupo a-t-réussi déjà à envoûter François Hollande pour le XIV sommet de la Francophonie à Kinshasa ?

El Di Rupo, le leader du Parti socialiste francophone mais aussi et surtout Premier ministre de Belgique depuis décembre dernier à la tête d’un gouvernement de centre-gauche qui regroupe les socialistes, les libéraux et les chrétiens-démocrates aussi bien wallons que flamands, ne fait pas l'unanimité dans sa participation aux meetings de François Hollande notamment à celui de Lille, le 17 avril dernier. On l'a vu à siège du Parti Socialiste rue Solférino, le 6 mai dernier lors de la proclamation de françois Hollande, comme président de la République française. A-t-il porter chance à François Hollande, pas si sûr ! Il est étonnant que pour exister les politiques francophones Belges ne se mêlent que des élections des autres. Avant de créer la polémique par sa présence en France, il y a eu la République démocratique du Congo. En effet, El Di Rupo est le premier à avoir écrit une lettre de soutient à Joseph Kabila alors que les élections de novembre 20011 ont été entâchées d'irrégularités et de fraudes massives. Joseph Kabila, imposteur, usurpateur, tricheur et fraudeur n'est pas le président élu de la République démocratique du Congo.

17 avril, à Lille, El Di Rupo, Premier ministre Belge au meeting de François Hollande

Datée du 3 janvier 2012, la lettre de félicitation de Elio Di Rupo, Premier ministre belge à Joseph Kabila, usurpateur, tricheur et fraudeur à l'élection présidentielle de novembre 2011. Photo Réveil FM, archives

Placé à la tête du Congo par la mafia internationale et confirmé par les élections Louis Michel 2006, Joseph Kabila a pour parrains et mentors des Belges francophones. Louis Michel "Big Loulou" est l'artisant de cette superchérie: Constitution de Liège, abaissement de l'âge du candidat à 35 ans pour permettre à Joseph Kabila de postuler, pas de critères pour être candidat président sauf payer 50.000 $ de caution à la Commission Electorale Indépendante de Malu Malu, corruption de Modeste Mutinga Mutuishayi pour l'annulation du débat démocratique, muselement des journalistes, médias et opposants...En 2011, bis repetita , fraudes massives, tricherie à outrance, bourrage d'urnes... prévue le 28 novembre 2011-les congolais ont voté le 28, 29 et 30 novembre !-la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), de Daniel Ngoyi Mulunda et ses acolytes au service de Joseph Kabila, s'est fouvoyée et a trompé les Congolais et la Communauté Internationale avec des faux-résultats. Même au Sénégal où Abdoulaye Wade a été battu par Macky Sall après deux tours du scrutin présidentiel, le résultat a été publié le soir de l'élection. En République démocratique où tout a été "boutiqué", il y a eu tripatouillage de la Constitution de Liège pour faire passer Joseph Kabila à un tour, et il a fallu deux semaines pour publier Joseph Kabila gagnant ! En France, il y a eu un grand débat entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, pourquoi en République démocratique du Congo évite-t-on au fermier de Kingakati un grand débat ? Pourquoi l'aphone de la République ne peut-il pas s'exprimer devant le peuple dont il est censé diriger ? 100% raïs, est-ce que c'est ça le programme d'une nation ?

Les bulletins de vote des congolais entassés dans un hangar

Un couple entrain de ramasser des bulletins de vote

Elio Di Rupo voudrait profiter de sa proximité avec François Hollande pour le convaincre à participer au XIVè Sommet de la Francophonie à Kinshasa afin de légitimer le pouvoir illégitime, illégal de Joseph Kabila. Or François Hollande a déjà dit niet, va-t-revenir sur sa décision pour plaire à un ami de l'international socialiste ? La francophonie défend les valeurs démocratiques ! Aller à Kinshasa pour soutenir la dictature totalitaire de Joseph Kabila qui a pris en otage les institutions républicaines, est un non sens. C'est comme si on demandait à Bachar el-Assad, le dictateur Syrien d'organiser un Sommet de la ligue Arabe à Damas ou Homs ! La majorité des pays arabes n'y participeraient pas. Pourquoi voudrait-on imposer un Sommet de la Francophonie à Kinshasa, dont on sait très bien que le régime dictatorial est illégitime et illégal ? Les Congolais réfusent que le XIVè Sommet de la Francophonie se fasse à Kinshasa pour légitimer la dictature de Joseph Kabila.

Les Belges jouent aux lobbyistes pour cacher leurs turpitudes ! El Di Rupo n'a pas réussi à convaincre François Hollande pour qu'il participe au sommet de Kinshasa. La solution pour la tenue du sommet de la Francophonie ne se trouve ni auprès de François Hollande qui est d'être élu président de la République française, ni auprès des lobbystes véreux belges mais à Kinshasa. Joseph Kabila qui planque plus de 15 milliards de $ dans les îles vierges britanniques doit rapatrier cet argent en République démocratique du Congo et permettre l'organisation d'élection présidentielle avec une nouvelle Comission Electorale Nationale Indépendante non politisée, des observateurs indépendants non cooptés...L'électionprésidentielle peut s'organiser au mois de juillet 2012 et avoir le résultat le même soir. S'il gagne il organise le XIV Sommet de la Francophonie, s'il perd il quitte la tête haute le pouvoir qu'il a usurpé et c'est le président élu qui orgnisera ce sommet qui au fur à mesure devient un sommet de la discorde entre les Congolais.

Si Joseph Kabila a vraiment gagné l'élection présidentielle de novembre 2011, il ne peut pas se défiler pour organiser un autre scrutin non entâché d'irrégularité. De quoi a-t-il peur ? Deux préalables sont importantes lors du scrutin de juillet, s'il est accepté: interdiction formelle de faire venir des mercénaires en République démocratique du Congo ni de faire sortir des chars et lance roquette contre les populations civiles sans défense.