26/06/2012

Brest: Visite par les journalistes d'Ixblue, une société française qui équipe satellites et robots sous-marins

Brest: Visite par les journalistes d'Ixblue, une société française qui équipe satellites et robots sous-marins

Implantée au Technopole de Brest (Finistère), la société est devenue un des leaders mondiaux des systèmes de navigation et de positionnement sous-marins, grâce à sa maîtrise des hautes technologies. « Connaissiez-vous Ixblue avant de venir à Brest ? » À la question posée à un parterre de journalistes français et étrangers conviés par le conseil général du Finistère à découvrir les équipementiers maritimes, Christian Giroussens, le vice-président d'Ixblue n'a eu que des réponses négatives. Pas de quoi le froisser. Son entreprise est sur un créneau extrêmement pointu mais elle est connue de tous les sociétés pétrolières offshore du monde, des chercheurs océanographes, des constructeur de satellites, tel l'européen EADS.

Christian Giroussens, le vice-président d'Ixblue. Photo Henri Martin

L'une de ses spécialités est le positionnement acoustique. Indispensable pour un bateau effectuant des forages et qui doit rester toujours au même endroit. Mais pour connaître constamment sa position par rapport au fond marin, le navire n'utilise pas de GPS. « Ce n'est pas fiable, explique Christian Giroussens. Le GPS pose plein de problèmes. Il peut être sujet à des coupures. Et surtout les ondes électromagnétiques ne pénètrent pas sous l'eau. »

Fibre optique à Lannion

Seul le son peut traverser des masses d'eau sur des kilomètres. Avec des balises munies d'un émetteur et de captures (des hydophones) et un récepteur à bord du navire, « on mesure le temps que met le son à revenir et l'angle d'arrivée. On peut ainsi calculer une position. » Ixblue a mis au point un gyroscope à fibre optique pour permettre des positionnements dynamiques avec des exigences de précision très hautes.

Christian Giroussens donnant des explications de son appareil. Photo Henri Martin

Christian Giroussens répondant aux questions des journalistes. Photo Réveil FM

« Nous fabriquons nous-mêmes notre fibre optique sur notre site de Lannion, poursuit le directeur du site brestois. Une fibre de haute qualité. A titre d'exemple, une fibre standard coûte 1 € le kilomètre. La nôtre coûte 1 000 €. » Sa technologie lui permet de proposer à ses clients « une précision de 0,2 % à 8 000 m de profondeur, soit 15 m ».

Centrale inertielle et système de positionnement acoustique d'Ixblue équipent ainsi la plupart des robots sous-marins, les ROV (Remote Operated Vehicule), le Nautile et le Victor de l'institut français Ifremer, mais aussi ceux des Allemands, des Russes et des Chinois. Ces derniers viennent d'atteindre la profondeur de 5 000 m avec un engin autonome équipé par Ixblue.

IXblue a son siège non loin de l'océan atlantique. Photo Henri Martin

Christian Giroussens et Freddy Mulongo. Photo Henri Martin

7 000 largueurs

L'implantation d'Ixblue à Brest remonte à près de quarante ans. À l'époque, la société s'appelait Suber. C'est en 2002 qu'elle a intégré Ixblue. Elle s'était fait une spécialité des largueurs acoustiques. Un sorte de gros tube avec un crochet auquel on peut fixer des appareils de mesure, par exemple des courantomètres. Le largueur est immergé pour trois, six ou douze mois. Puis un signal acoustique ouvre le crochet et l'appareil de mesure est largué et remonte à la surface. Les données qu'il a enregistrées pourront ainsi être exploitées. En trentre ans, la société en a fabriqué 7 000. L'entreprise réalise 80 % de son chiffre d'affaires dans le civil. La part du militaire augmente et la société table sur une croissance de 20 % dans les années à venir. Un chiffre qui ferait rêver plus d'une entreprise. Ixblue ne craint pas d'être très lié à l'industrie pétrolière offshore. « C'est une activité qui a encore au moins vingt ans devant elle, assure Christian Giroussens. Et déjà, on voit des appels d'offre concernant l'exploitation de minerais sous l'eau. »

La société IXBlue s'est développée à l'origine autour de la conception des centrales inertielles à base de gyroscopes à fibres optiques dont elle est devenue un leader mondail en dix années.

03/06/2012

Quimper: Rencontre avec Maryvonne Blondin, sénatrice

Quimper: Rencontre avec Maryvonne Blondin, sénatrice

Elue le 21 septembre 2008, Maryvonne Blondin siège au Palais de Luxembourg à Paris, siège du Sénat. Conseillère générale du Finistère (canton : Quimper II - Ergué-Gabéric - Ergué-Armel), elle est Secrétaire de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication. Membre de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, Maryvonne Blondin siège au Sénat comme membre du groupe socialiste et apparentés. Avec Madame la sénatrice, nous avions visité Marinelec Technologies à Quimper, dans le Finistère.

Freddy Mulongo et Maryvonne Blondin, sénatrice. Photo Réveil FM, Henri Martin

Quimper prononcé dans sa version originale(en breton Kemper) est une commune française de région Bretagne située dans le nord-ouest du pays, chef-lieu du département du Finistère. Elle est également la capitale traditionnelle de la Cornouaille et le siège de Quimper Communauté.

 

Dialogue cordiale entre Freddy Mulongo et la sénatrice Maryvonne Blondin. Photo Réveil FM, Henri Martin

Passionnée de son terroir Maryvonne Blondin, la sénatrice partage cette passion à Freddy Mulongo. Photo Réveil FM, Henri Martin

Le Finistère est un département dynamique clame la sénatrice Maryvonne Blondin. Photo Réveil FM, Henri Martin

Quimper est classée ville d'art et d'histoire, elle a aussi obtenu deux autres récompenses, celle de l'obtention de quatre fleurs au concours des villes et villages fleuris et de la note @@@@ par le label des villes Internet 3,45.

Autrefois très réduit en superficie, son territoire communal a été très agrandi à compter du 1er janvier 1960 par l'annexion des trois communes limitrophes de Kerfeunteun, Ergué-Armel et Penhars. Avec 63 387 habitants en 2009, elle est la 79e ville de France, la 3e de Bretagne (après Rennes et Brest) et la 2e du Finistère en termes de population.

Selon une étude réalisée est 2005, Quimper se classait en 22e position des villes où il faisait le plus bon vivre.

Victoria (journaliste russe), Freddy Mulongo, Maryvonne Blondin, sénatrice et Marlat (journaliste chilienne). Photo Réveil FM, Henri Martin

Le département de Finistère (29) appartient à la région Bretagne et sa préfecture est la ville de Quimper. Finistère compte une population de près de 852.500 habitants répartis sur une superficie de 6.733 km². Ses habitants sont appelés les Quimpérois.

MARINELEC Technologies rend les navires plus économiques !

MARINELEC TECHNOLOGIES est spécialisée dans la conception et la réalisation d’équipements de surveillance, d’alarme et de commande pour la marine. Photo Réveil FM, Henri Martin

Dans les années 70 Roland Lemesle fonde MARINELEC. Electricien chevronné, conscient des déséquilibres existants entre la marine de commerce et la pêche artisanale, il décide de se consacrer aux contrôles de sécurité dans les navires de pêche. Rien n’existait en la matière, les bateaux étaient « comme des voitures sans tableau de bord». Il a donc pris contact avec des patrons pêcheurs, « locomotives » des ports de sud Bretagne qui étaient en quête de solutions innovantes pour leur sécurité.

Pascal Citeau, directeur général de Marilenec Technologies. Photo Réveil FM, Henri Martin

Après avoir adapté des sondes sur les moteurs et construit les premiers tableaux de bord, fin des années 70, il répond de nouveau à la demande des professionnels conscients que les fatigues de la pêche provoquent des risques d’endormissement de l’homme de quart et met au point un système pour l’éviter. II identifie les facteurs indispensables pour mettre en œuvre un tel dispositif et rédige son cahier des charges selon des critères répondant aux besoins des professionnels : facile à manipuler, de conception simple et donc solide, résistant à l’environnement du navire, résistant et fiable dans le temps, simple et rapide à installer avec des indications faciles à interpréter en cas d’avarie, de maintenance rapide et facile au port et économique.

Pascal Citeau, directeur général de Marilenec Technologies expliquant les prouesses de son PME. Photo Réveil FM, Henri Martin

La première Alarme Automatique de Veille Passerelle est mise au point en 1978. Le prototype est testé pendant une marée avant d’être fabriqué en petites séries pour les chalutiers hauturiers d’abord, puis peu à peu pour les côtiers.

Freddy Mulongo et un jeune ingénieur électronicien dans l'atelier Marinelec Technologies. Photo Henri Martin

En 2010, MARINELEC technologies lance le nouveau dispositif d’alarme de veille (BWAS), le LYNX V3S. Le produit a les mêmes caractéristiques générales de fiabilité ; il est conçu avec 2 circuits électroniques indépendants qui fonctionnent ensemble dans un boitier unique. Les squelettes interne et externe de l’appareil ont été peu modifiés, c’est l’électronique cachée dans l’appareil qui a considérablement évolué.

MARINELEC Technologies a modifié les circuits électroniques et informatisé les systèmes. La recherche de l’innovation est un moteur de l’entreprise qui souhaite ainsi améliorer et perfectionner ses solutions. Cette innovation bénéficie aussi au design et à la miniaturisation des appareils.

En 2011, LYNX est le seul BNWAS câblé via réseau BUS. Ce dispositif répond à l’obligation réglementaire de l’OMI pour les navires SOLAS (MSC.282(86) applicable dès cette année. Il est conforme aux standards de la MSC 128(75) et est approuvé Bureau Véritas.

Aujourd'hui Pascal Citeau, directeur général, est engagé dans un programme européen (Posé²idon): l'objectif est de consommer de l'énergie électrique au maximum dans un bateau.Notamment pour limiter la consommation de gasoil et réduire les émissions polluantes. Marinelec est engagée dans un sous-projet qui consiste à limiter la présence de câbles sur les navires en utilisant les communications sans fil...

MARINELEC Technologies est une référence des yachts de luxes de GULF CRAFT.

MARINELEC Technologies est une solution idéale pour le contrôle et la surveillance de tous les équipements électroniques de sécurité la Supervision améliore la sécurité à bord des navires.