François Hollande, qui effectuait mardi sa première visite officielle au Royaume-Uni, a donc clos cet incident qui, selon lui, n'en était pas un. "Je pense qu'il y a des formules que l'on utilise et qui n'on pas forcément d'actualité", a-t-il conclu.