17/06/2016

Reportage. Valls avait visité la Basilique de nativité à Bethléem en restauration et cofinancée par la France !

Reportage. Valls avait visité la Basilique de nativité à Bethléem en restauration et cofinancée par la France !

Du 21 au 24 mai dernier, le Premier ministre Manuel Valls avait effectué un voyage officiel en Israël et dans les territoires palestiniens. Le lundi 23 mai dans l'après-midi, Manuel Valls avait visité les travaux de restauration de la basilique de la Nativité qui se poursuivent à Bethléem. La basilique de la Nativité est l'un des lieux les plus visités par les touristes qui arrivent en Terre Sainte. Comme chaque Noël, toute l'attention est tournée vers la basilique de la Nativité à Bethléem, l'une des plus vieilles églises du monde. Édifiée au IVe siècle par l'empereur romain Constantin Ier le Grand sur le lieu présumé de naissance de Jésus, cette église attire tous les ans deux millions de visiteurs.

 

Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 29 juin 2012, au nom de la Palestine, la basilique de la Nativité a rejoint en 2008 la liste des cent sites les plus menacés de l'observatoire des monuments mondiaux créé par le Fonds mondial pour les monuments. Après la toiture, c’est désormais la nef, d’art byzantin, qui est au centre des attentions, et plus particulièrement ses splendides mosaïques, qui sont nettoyées et restaurées. Datant de l’empereur romain Constantin (IVe siècle), restaurée par Justinien (VIe siècle), la basilique de la Nativité est l’une des plus anciennes églises de la chrétienté.

Le 2 septembre 2010, l’Autorité palestinienne et les représentants des Églises grecque-orthodoxe, arménienne apostolique (orthodoxe) et latine (catholique) avaient signé un accord pour la rénovation du toit de la basilique de la Nativité. Il y avait urgence : le toit, pourrissant, n’a pas été entretenu depuis 200 ans. Sa structure (du XVe siècle) laisse passer l’eau si bien que certaines parties en bois, des mosaïques et des peintures sont menacées par l’humidité.

La France a contribué à hauteur de 300 000 euros au financement de la restauration du toit. L’Autorité palestinienne a elle-même créé un fonds d’un million de dollars pour cette restauration. « Cette contribution (…) traduit le souhait de la France de soutenir l’Autorité palestinienne dans la préservation du patrimoine historique palestinien et mondial qui lui incombe » (…) «Elle reflète également la responsabilité particulière héritée de l’Histoire par la République Française vis-à-vis des églises et des communautés chrétiennes de Terre Sainte ».

«De nombreux fragments de bois ont été prélevés par carottage, indique Marcello Piacenti, responsable de l'entreprise italienne sélectionnée au terme d'un appel d'offres international, qui détaille: les progrès de la dendrochronologie nous ont permis de distinguer les poutres taillées dans du cèdre au XIIIe siècle, et celles fabriquées dans du chêne venu d'Italie vers 1470. Ces analyses vont nous permettre de préserver un maximum de poutres d'origine, et de remplacer par un type de bois strictement équivalent les parties fragilisées par la moisissure.» La première tranche du chantier, qui se concentre sur la toiture, s'achèvera en principe en septembre prochain mais d'autres travaux devaient suivre. La basilique, dont les vestiges les plus anciens remontent à 339 et qui reçoit chaque année plus de deux millions de visiteurs attirés par la grotte où, selon la tradition, est né le Christ, montre en effet d'autres signes de fatigue. Outre les outrages des siècles et de l'humidité, elle a par exemple subi, en 2002, quarante jours d'un siège imposé par l'armée israélienne, dont les tirs ont laissé des traces superficielles sur les murs extérieurs.

Les travaux ont été plusieurs fois repoussés. En cause: les différents propriétaires des lieux - les communautés grecque et arménienne orthodoxes, et catholique romaine - qui peinent à se mettre d’accord, retardant ainsi la rénovation. "Les divisions entre ces trois Eglises sont parfois exagérées mais il faut reconnaître qu’elles n’ont pas exactement les mêmes conceptions esthétiques" !

Malgré l'opposition farouche d'Israël et des États-Unis, la Nativité a été inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Non content d'être un éternel sujet de discorde entre trois Églises chrétiennes, le vénérable édifice est ainsi devenu un symbole parmi d'autres du combat engagé par les Palestiniens pour obtenir la reconnaissance internationale de leur État. Plusieurs pays ont contribué pour la restauration de la Basilique de la Nativité de Bethléem: La Russie, la Hongrie, la Grèce, l'Italie, l'Espagne. La France est en bonne position avec une dotation de 300 000 euros.

22:35 Écrit par Freddy Mulongo | Tags : bethléem, france, valls, basilique, nativité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

07/02/2016

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Le Magazine Réveil FM International est affiché dans tout Paris. Nous continuons à creuser notre sillon ! La fermeture arbitraire de Réveil FM à Kinshasa par le régime illégitime et prédateur d'alias Joseph Kabila ne nous a jamais empêché de dormir...surtout pas debout ! Nous avons continué à exercer notre métier du mieux que l'on n'a pu. Ils sont nombreux des apparatchiks ventripotents joséphistes qui n'apprécient pas notre ton de liberté et notre style titillant, décoiffant. Ceux-là doivent continuer de souffrir ! Notre liberté d'expression n'est ni vendable ni négociable encore moins achetable !

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Nous sommes attachés au maxime d'Albert Londres (1884-1932): « Notre rôle n'est pas d'être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie ». Fermée sur la bande FM avec sa fréquence 105.4 Mhz, Réveil FM a continué sur le net ! Baisser les bras aurait été une grande victoire pour la bande des mafieux, des museleurs de médias, assassins de journalistes et activistes des droits de l'homme qui écument le régime en République démocratique du Congo. Nous faisons le Magazine en complément de tout ce qui nous faisons dans le multimédia. C'est un défi que nous relevons avec une équipe des journalistes internationaux très engagés. Le Magazine Réveil FM International n'est pas congolo-congolais ! Les thuriféraires et coupagistes du régime, on sait où les trouver ! Nous voulons que plusieurs regards croisés de journalistes indépendants sur les événements du monde puissent se croiser effectivement.

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

Le Magazine Réveil FM International affiché dans tout Paris !

 

 

11:01 Écrit par Freddy Mulongo | Tags : freddy mulongo; reveil fm international, paris, france | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

26/06/2012

Impôts: Le bouclier fiscal a coûté 735 millions

Impôts: Le bouclier fiscal a coûté 735 millions

Le «bouclier fiscal», mesure emblématique du quinquennat de Nicolas Sarkozy a coûté 735 millions d’euros (883 millions de francs) à la France en 2011, révèle Le Parisien/Aujourd’hui en France dans son édition de mardi.

Le bouclier fiscal est une mesure phare du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

«Le bouclier fiscal, qui consiste à limiter à 50% de ses revenus le montant des impôts d’un contribuable, a coûté 735 M (883 millions de francs suisses) à l’Etat l’an dernier.

«C’est presque 100 de plus que l’année précédente. C’est surtout plus que ce qui était prévu dans le budget», indique mardi le quotidien français Le Parisien/Aujourd’hui en France qui s’est procuré une note signée du directeur général des finances publiques, Philippe Parini.

«Cette note met également en avant une augmentation sensible du nombre de bénéficiaires très fortunés», ajoute le journal.

«Ce document de 21 pages, précise que 13'034 contribuables ont bénéficié du bouclier fiscal en 2011. Ce chiffre est largement inférieur à celui de 2010 (16'223). Pour autant le coût pour l’Etat n’a pas diminué. Bien au contraire. D’une année sur l’autre, il est en hausse de 100 M», poursuit le quotidien.

Plus de foyers fortunés

«L’augmentation du nombre des foyers les plus fortunés explique la forte hausse du montant total des restitutions et du montant moyen restitué au titre de 2011: 735 M; pour un montant moyen de 56'400 contre 636 M pour un montant moyen de 39'230 l’année précédente», détaille la fameuse note qui souligne: «Il s’agit des montants les plus élevés constaté depuis la création du dispositif».

«Depuis son entrée en vigueur, le bouclier fiscal a représenté un coût de près de 3M pour le Trésor public», selon le chiffrage de la direction générale des finances publiques", précise Le Parisien/Aujourd’hui en France.

La suppression du «bouclier fiscal» a été votée en juillet 2011 en même temps que la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Pourtant, affirme le quotidien, «pour cette année et l’an prochain, les dernières restitutions se traduiront par une nouvelle dépense de 800 M;. ce sont 120 M; de plus que ce qui a été annoncé».