Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a assuré jeudi à Berlin qu'il n'y avait pas "d'ambiguïtés" dans la relation franco-allemande en dépit des doutes qui règnent outre-Rhin sur les réformes économiques menées en France. Il y a eu récemment quelques articles dans la presse allemande, mais qui ne correspondent pas à la réalité politique", a estimé M. Ayrault après des rencontres jeudi matin avec le président allemand, Joachim Gauck, et le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble.

"Pour de bonnes relations franco-allemandes, il faut un état d'esprit d'empathie, ce qui veut dire comprendre l'autre", a-t-il ajouté, assurant avoir "toujours essayé de bien comprendre l'Allemagne". "Ce qui est très important, c'est créer la relation personnelle, de se comprendre et de s'apprécier", a également fait valoir M. Ayrault.

Au cours de ces entretiens, MM. Gauck et Schäuble "m'ont dit que la relation franco-allemande était forte et qu'elle devait se renforcer", a-t-il rapporté. Il a notamment souligné que les gouvernement français et allemand, ainsi que les Parlements des deux pays, se retrouveraient fin janvier à Berlin pour célébrer le cinquantième anniversaire du traité de l'Elysée signé par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer.