09/10/2012

Francophonie à Kinshasa, les caricatures Kinois !

Francophonie à Kinshasa, les caricatures Kinois !

La Francophonie mangée à la sauce congolaise par la caricature kinoise. Pacifiques, hospitaliers, les Congolais ne sont pas bête, ils voient la situation catastrphique de la République démocratique du Congo et savent l'analyser. Ce n'est pas juste pour rire, les quatre dessins parlent par eux-mêmes, mais cela n'empêche personne d'ajouter son commentaire.

Impayés, pour monter bonne figure aux participants du XIVè Sommet de la Francophonie de 36 heures, le gouverneur de la ville de Kimshasa a imposé aux Kinois de peindre leurs maisons et parcelles.

Les policiers-robots sont dressés pour s'en prendre aux anti-francophonie que eux appellent anti-francophobes.

La Francophonie en lingala facile cela donne Lwambo Makiadi.

Iniateur du M23, Jo Ka, l'imposteur-usurpateur est incapable de citer le Rwanda comme pays agresseur du Congo et soutient du M23.

Dossier à suivre !

13/08/2012

Francophonie à Kinshasa, c'est le Qatar qui finance !

Francophonie à Kinshasa, c'est le Qatar qui finance !

Abdou Diouf et l'OIF font très fort. Ils veulent à tout prix légitimer l'imposture et le hold-up électoral de Joseph Kabila grâce au 14è Sommet de la Francophonie qui aura lieu en octobre prochain. Doha mène une campagne de lobbying pour rejoindre l'Organisation Internationale de la francophonie (OIF). Le budget de l'organisation du 14è Sommet de la Francophonie à Kinshasa se situe aux alentours de 20 milliards de francs (22,6 $ Us). 90 % du budget du sommet de Kinshasa est financé par le Qatar. Ce dernier rachète tout en France. Le fonds d'investissement Qatar Investment Authority détient plusieurs biens immobiliers de premier choix à Paris. Il possède notamment le palace Royal Monceau, ainsi que le centre de conférences international de l'avenue Kléber, qui sera bientôt transformé en grand hôtel. D'autre part, l'émir du Qatar, Hamad Ben Khalifa, détient une demeure huppée à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine) ainsi que l'hôtel d'Evreux, place Vendôme

Francophonie à Kinshasa, TO BO YI !!!

Le Qatar rachète la France

Le Qatar islamisque s'achète la France

Le sommet de Kinshasa -s'il est maintenu- n'aura de sens que si le peuple congolais en sort grandi et respecté dans ses droits de décider librement de son devenir.

La francophonie tirerait un immense crédit du sommet de Kinshasa si l'OIF se structure en un solide point d'ancrage diplomatique d'où devraient émerger des solutions efficaces afin de résorber la tragédie qui n'en finit pas de démolir le plus grand pays francophone d'Afrique.

La présence du président Hollande n'aura de raison d'être que si ce voyage est l'occasion de poser fermement les fondamentaux- éthiques, culturels et intellectuels -pour libérer la politique africaine du pacte néo-colonial afin de la ramener à la raison démocratique. Par sa brillante élection à la présidence de la république- après avoir remporté haut la main la primaire socialiste au milieu d'avanies et de quolibets de ses camarades- François Hollande a magistralement remis au goût du jour une leçon d'intelligence- critique de l'histoire, d'intelligence politique et de l'intelligence du politique illustrée par diverses éminentes personnalités qui ont conçu, initié et/ou fait réaliser de profondes mutations à leurs pays.

Osons espérer qu'en Afrique, particulièrement au Congo, François Hollande osera oser comme il y a un an,lorsque- couvert de railleries et de sarcasmes-il s'est déclaré candidat alors que les sondages donnaient gagnant un autre socialiste. Nous savons ce qu'il advint de son audace...

Le bât blesse à cause des lobbyistes véreux qui poussent à la Francophonie business, fermant les yeux sur les exactions, crimes, tueries, arrestations arbitraires et inopportunes, viols des citoyens...qui se commettent chaque jour sur les citoyens congolais en République démocratique du Congo.

Le Qatar finance puisqu'il tient à faire partie de la francophonie. Il paraît qu'il compterait 100.000 francophones, essentiellement des émigrés nord-africains attirés par les opportunités d'emploi de ce richissime émirat en pleine croissance. Le Qatar exige que sa demande d'adhésion soit examinée en octobre, à Kinshasa, lors du prochain sommet des chefs d'Etat et de gouvernement, en même temps que la première candidature d'un pays d'Amérique latine, l'Uruguay.

Or Joseph Kabila est sur la liste noire des Etats-Unis et d’Israël à cause de ses affaires avec les Hezbollah et la vente de l'uranium à l'Iran. Joseph Kabila a octroyé de lucratives concessions d’exploitation forestière à une société contrôlée par un homme d’affaires libanais qui possède également une entreprise qui est passible de sanctions des États-Unis pour être une couverture pour le Hezbollah.

Les concessions de 2011 consenties à la société Trans-M, complique les efforts de Washington pour contenir ce qu’elle considère comme l’accroissement des activités commerciales du mouvement militant libanais en Afrique. Les concessions couvrent le loyer pour une période de 25 ans des centaines de milliers d’hectares de forêt indigène au Congo, le deuxième «poumon» du monde après l’Amazonie. Selon les experts forestiers, en 25 ans elles pourraient générer des centaines de millions de dollars de revenus si elles sont pleinement exploitées.

Trans-M est contrôlée par le businessman Ahmed Tajideen (dont le nom est également cité comme “Tajeddine» dans les documents du Trésor des États-Unis). Tajideen a aussi une autre société, Congo Futur, que le gouvernement américain qualifie de façade pour le Hezbollah. Congo Futur affirme que les scieries font partie de ses activités.

Le département du Trésor américain a mis Congo Futur sous le coup de sanctions ciblées en 2010, disant que la compagnie faisait partie d’un réseau d’entreprises contrôlées par les trois frères Tajideen, Kassim, Ali et Hussein, et qu’il a généré «des millions de dollars dans le financement » au Hezbollah.

Washington considère le Hezbollah comme “l’un des groupes terroristes les plus dangereux dans le monde.” Le groupe, à son tour, a nié les accusations d’être liée au blanchiment d’argent et le commerce international des stupéfiants.

Ahmed Tajideen, qui ne fait pas l’objet de sanctions par le Trésor américain, a déclaré que ses frères n’ont pas de participation à Congo Futur ou Trans-M et que les entreprises ne sont pas directement liées l’une à l’autre, ni agissent comme une couverture pour le Hezbollah. Tout le monde sait qu'il faut toujours nier même si on est pris les doigts dans le pot de confiture. Devenu un Non-Etat, La République démocratique du Congo avec Joseph Kabila est devenu le repaire de tous les lobbyistes véreux et mafieux de la planète.

Le deuxième dossier embarrassant pour Joseph Kabila est la vente de l'uranium congolais à l'Iran. De sources sûres, on sait aujourd'hui qu'Augustin Katumba Mwanke "dieu le père" a été décapité par le Mossad en accord avec les services spéciaux américains. En effet, Joseph Kabila a utilisé Augustin Katumba Mwanke pour un enrichissement rapide, facile et mafieux. En onze ans de pouvoir usurpateur et imposture, Joseph Kabila planque 15 milliards de $ Us dans les îls vierges britanniques. Dire qu'en 32 ans de dictature Mobutu Sese Seko n'avait que 5 milliards de fortune. Matata Pognon, Antoine Ngonda, Gislain Tshisambo...savent très bien qu'Augustin Katumba Mwanké était déjà mort lorsque l'avion a quitté Lubumbashi pour Bukavu. Et que c'est un faux crash qui a eu lieu le dimanche 12 février 2012.

Personne n'a vu le corps de Katumba Mwanké "dieu le père" ni son épouse encore moins ses enfants. C'est le seul Congolais qui aura droit à deux cercueils l'un à Bukavu et l'autre à Lubumbashi.

Qu'Abdou Diouf et l'OIF veulent légitimer l'usurpation et l'imposture de Joseph Kabila avec un sommet financé par le Qatar, les Congolais vont-ils se laisser faire ?

La Francophonie marche sur ses principes fondamentaux et valeurs pour légitimer un pouvoir illégitime et illégal. La honte ! Se mettre à dos les Etats-Unis et Israël en même , vouloir à tout prix légitimer son hold-up électoral, Joseph Kabila est un magicien.

L'OIF compte à ce jour 56 Etats membres et 19 pays observateurs.

24/07/2012

Francophonie à Kinshasa, sans François Hollande ?

Francophonie à Kinshasa, sans François Hollande ?

Impostures, balivernes et fausses menaces ! La République démocratique du Congo quitterait la francophonie si François Hollande boycotte le Sommet de Kinshasa. Faut-il rappeler que les Congolais sont francophones et francophiles, ce qui n'est pas de Joseph Kabila. Comment un président mal élu, usurpateur et illégitime peut-il décider de faire quitter le Congo de la Francophonie ? L'incapacitaire de cinq chantiers aurait -il trouver la formule magique pour contrainte les Congolais de quitter la Francophonie ? Les chasseurs de per diem, les prédateurs et arracheurs de dents de la françafrique, les lobbyistes de tout poil font du lobbying au près de l'Elysée pour que François Hollande se rende au XIVè sommet de la Francophonie qui se tiendra du 12 au 14 octobre prochain à Kinshasa en République démocratique du Congo. Leur argument, le Congo est le plus grand pays francophone avec ses 68 millions d’habitants ! Les lobbyistes occultent le hold-up électoral de Joseph Kabila, l'usurpateur dirige le Grand Congo par défi sans aucune légitimité. Car la Cour Suprême de Justice n'a fait qu'entériner les faux résultats de Daniel Ngoyi Mulunda et sa fameuse Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Joseph Kabila, le Mobutu light de la RDC et François Hollande, président élu de la République française.

Au delà de 8 millions de morts congolais depuis l'arrivée de Joseph Kabila à la tête de la République démocratique du Congo, les assassinats politiques, les meurtres de journalistes et activistes de droits de l'homme, les arrestations arbitraires, le musellement de la presse qui n'a pas par exemple le droit de parler de la guerre d'agression-invasion qui sévit à l'Est par le Rwanda...Républicain, homme des convictions, président élu d'une république démocratique, François Hollande n'a pas besoin de vivre un supplice en se rendant à Kinshasa. Il n'a pas besoin de s'agglutiner durant 76 heures avec des usurpateurs, tricheurs et fraudeurs électoraux, sans oublier des seigneurs de guerre qui voudront faire des photos à ses côtés. François Hollande n'a pas non plus besoin de compromettre ses chances d'un second mandat s'il le souhaite avec un gros boulet à son actif, être allé au Sommet de la Francophonie à Kinshasa, pour légitimer un pouvoir imposteur, assassin et prédateur qui ne vit que du sang des paisibles citoyens sans défense. Pourquoi François Hollande peut-il demeurer ferme avec Bachar El Assad de la Syrie et être doux et amical avec Joseph Kabila, l'assassin d'Armand Tungulu, de Florbert Chebeya, de Fidèle Bazana !

François Hollande et Joseph Kabila illégitime et usurpateur !

Que dire de tous les journalistes assassinés et disparus sous les deux kabilannat de Joseph ?

Franck Ngycke Kangundu Journaliste chef de la rubrique politique au journal La Référence Plus paraissant à Kinshasa. Franck Ngycke Kangundu a été assassiné dans la nuit du 3 novembre 2005 à son domicile de Kinshasa, en compagnie de son épouse Hélène Mpaka par des hommes en armes qui guettaient leur retour chez eux.

Serge Maheshe Journaliste et secrétaire de rédaction à Radio Okapi, un projet conjoint de la MONUC et de la Fondation Hirondelle. Serge Maheshe a été assassiné le 13 juin 2007 en pleine rue, et devant ses amis Serge Muhima et Alain Mulimbi, à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu.

Didace Namujimbo Journaliste à Radio Okapi, un projet conjoint de la MONUC et de la Fondation Hirondelle. Didace Namujimbo a été tué d’une balle tirée à bout portant au cou, dans la nuit du 21 novembre 2008 à quelques pas de son domicile, à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, alors qu’il revenait de son travail.

Louis Mwamba Bapuwa Journaliste Freelance, rédacteur de plusieurs articles politiques dans les journaux de Kinshasa. Louis Mwamba Bapuwa a été tué à son domicile de Kinshasa-Matete dans la nuit du 8 juillet 2006 par trois hommes armés qui avaient tiré sur lui à bout portant.

Pascal Kabungulu Homme des médias et Activiste des droits de l’Homme, Pascal Kabungulu a été abattu par balles à son domicile dans la nuit du 31 juillet au 1er Août 2005 par deux hommes en tenue militaire et un autre en civil armés des fusils mitrailleurs, à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu.

Kayilu Mutombo Technicien de maintenance de CCTV (Canal Congo télévision), une chaîne privée de télévision appartenant à M. Jean-Pierre Bemba. Kayilu a été retrouvé poignardé, le 29 mars 2006, sur le site de Kisanga (Lubumbashi), dans la province du Katanga, abritant l’émetteur relais de CCTV qui a été aussi endommagé par les assaillants.

Patrick Kikuku Wilungula, Reporter-photographe à l’ACP (Agence Congolaise de Presse) à Goma dans la province du Nord-Kivu. Patrick Kikuku Wilungula a été tué d’une balle tiré à bout portant dans la tête, à quelques mètres de son domicile, le 9 août 2007, par des hommes armés non identifiés à Goma, dans la province du Nord-Kivu. Son appareil photo ainsi que ses téléphones portables ont été emportés.

Bruno Kokok Chirambiza Journaliste et chroniqueur culturel à Radio Star, une station privée émettant de Bukavu et appartenant à M. Pierre Pay-Pay, député national et ancien candidat à la présidence de la République. Chirambiza a été poignardé en pleine poitrine la nuit du 23 Aout 2009, par un groupe de 8 personnes, alors qu’il revenait d’une fête en compagnie d’un de ses amis, dans une rue de à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu.

Patient Chebeya Bankome Plus connu sous le nom de "Montigomo", 35 ans, journaliste cameraman indépendant respecté travaillant pour plusieurs télévisions à Béni, troisième ville de la province du Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo, Chebeya a été tué par balles, lundi 5 avril 2010 vers 22H30 locales dans sa résidence de la commune de Mulekera par trois hommes armés et en tenue militaire.

Kambale Musonia 29 ans, Journaliste à Radio Communautaire de Lubero Sud, une radio associative émettant à Kirumba (à 140 kms de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu), à l'est de la République démocratique du Congo. Kambale a été tué, mardi 21 juin 2011 vers 19h30, à quelques mètres de son domicile, par des hommes armés qui lui ont tiré trois balles à bout portant dans la poitrine.

« À l’heure qu’il est, rien n’est exclu quant à la participation ou pas du Président, estime-t-on à l’Élysée. Il existe désormais une nouvelle politique en direction de l’Afrique voulue par le président de la République, qui est caractérisée par trois priorités : le respect de la démocratie et des règles de gouvernance, la promotion de la croissance économique, la promotion de la paix et de la stabilité… »

Des conditions impossibles à remplir pour la République démocratique du Congo d’ici à quelques mois quand on sait dans quel cadre se sont déroulées les dernières élections présidentielle et législatives en novembre dernier : confusion, opacité, bureaux de vote fictifs, violences parfois meurtrières…Les fraudeurs dirigent par défi, le gouvernement fantoche de Kinshasa est sous la botte de Paul Kagamé, le mentor de Joseph Kabila. Encore une fois, le sommet de la Francophonie à Kinshasa risque d'être une eième grande messe qui va accoucher d'une petite souris. La République démocratique du Congo sans armée, il y a aussi risque que les seigneurs de guerre du CNDP qui ont infiltré les Fardc puissent assurer la sécurité des personnalités lors du sommet de la francophonie, alors même certains ont des mandats de la Cour Pénale Internationale.

En tout cas si François Hollande décide d'aller à Kinshasa, au delà d'un message fort, il faudra des actions fortes ! De même on ne peut pas demander à Bachal El Assad d'organiser un sommet de la ligue des pays arabes en Syrie, de même il est quasiment impossible d'un organiser un sommet de la Francophonie à Kinshasa avec un président qui balbutie le français, qui est beaucoup plus à l'aise en Kinyarwanda et qui reçoit ses ordres du Rwanda et de Paul kagamé tout en excluant le peuple congolais qui eux sont francophones et francophiles !