18/01/2016

15 ans de Réveil FM International: Photos. Média de proximité, citoyen et non marchand !

15 ans de Réveil FM International: Photos. Média de proximité, citoyen et non marchand !

Freddy Mulongo à Kinshasa. Photo Réveil FM International, archives

20 novembre 2014-L'expérience est une lanterne accrochée sur le dos qui n'éclaire que ceux qui viennent derrière dit-on ! Jamais je n'ai jamais pensé qu'on pouvait tenir longtemps et un jour parler de 15 ans de Réveil FM International. Je me souviens encore lors des démarches pour l'acquisition de la fréquence 105.4 Mhz au Ministère de PTT à Kinshasa où le directeur qui nous avait reçu avait éclaté de rire et avait appelé ses collaborateurs pour leur signifiait dans un éclat de rire que nous étions effectuions des démarches pour la fréquence et nous étions jeune et venions de la France. C'était en novembre 1999. Tracasseries administratives, intimidations de tous ordres, nous n'avons jamais cédé ! Nous avons toujours pratiqué la politique du roseau "face aux tempêtes" on plie mais on ne romps pas !

Freddy Mulongo dans le studio de Réveil FM à Kinshasa. Photo Réveil FM International, archives

Freddy Mulongo et les amis de Réveil FM. Photo Réveil FM International, archives

Dans les années 70-80, le Grand Freddy Mulongo avait révolutionné la presse congolaise avec la bande dessinée, dans les éditions "Jeunes pour Jeunes" on pouvait lire les histoires de Coco et Didi, les aventures de Sinatra Kasaduma, Molok, l'inspecteur Mungala, Apolosa et Kikwata, Mama Sakina et Mose Konzo...Dans la famille Mulongo, on n'a pas l'éducation des suivistes, moutonniers mais la créativité et l'innovation sont les deux mamelles d'un esprit vif. Dans une capitale congolaise de plus de 10 millions d'habitants où aucun journal ne tire à plus de 2000 exemplaires, pour informer la masse populaire quoi de plus normal qu'une radio de proximité. Etre pionnier dans un domaine demande la persévérance mais surtout des sacrifices. Réveil FM a été conçue en France, avant sa réalisation à Kinshasa au Congo-démocratique. Sans la France, dans notre découverte des radios libres sous François Mitterrand et notre implication dans celles-ci, je crois profondément que notre expérience au Congo n'allait pas tenir longtemps. Dans notre philosophie, l'information doit être gratuite et accessible à tous. C'est lorsque les gens sont informés qu'ils se déterminent en conséquence. A notre époque n'est pas être informé, c'est être comme les moutons de Panurge.

Des journalistes de Réveil FM. Photo Réveil FM International, archives

15 ans de Réveil FM, c'est différent de 15 jours ! Mais l'expérience est toujours une lanterne qui s'accroche au dos qui n'éclaire que ceux qui viennent après ? On peut partager l'éducation, mais jamais on le peut pour l'expérience. Comment remercier tout le monde sans en oublier certains ? Faut-il ignorer les difficultés administratives, matérielles, économiques et physiques ? Faut-il être sarcastique en remuant les couteau dans la plaie pour les coups bas et les dangereuses peaux de banane que certains ont malicieusement glissé sur notre chemin ? Notre foi en Dieu ne s'est pas émoussé avec des épreuves imposées. Le soutien sans faille de la famille Mulongo a été déterminante. Les photos jaunies avec le temps prouvent à dessein, beaucoup d'eau a coulé sous le pont. Nous n'avons pas voulu traficoter ces photos mais garder leur originalité.

Kinshasa, le Grand Freddy Mulongo et Freddy Mulongo à Réveil FM. Photo Réveil FM International, archives

C'est ici l'opportunité de rendre vibrant hommage à Papa Elie Mulongo Nkulu de la Coopéci qui a soutenu à 1000% Réveil FM du projet à sa réalisation. En effet, face aux difficultés multi-formes pour le fonctionnement de Réveil FM à Kinshasa, la Coopéci a toujours accompagné financièrement les réalisations de Réveil FM: Reportages, déplacements de journalistes...La Coopéci a été d'un soutien indéfectible pour Réveil FM, accompagnement et soutien inoubliables !

Papa Elie Mulongo Nkulu-PDG de la Coopeci signant le livre d'or de Réveil FM. Photo Réveil FM International, archives

Papa Elie Mulongo Nkulu-PDG de la Coopeci et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM International, archives

Freddy Mulongo et Papa Kilolo Musamba Lubemba. Photo Réveil FM international, archives

Le Grand Freddy Mulongo lors d'un dîner avec des journalistes et animateurs de Réveil FM. Photo Réveil FM International, archives

Le Grand Freddy Mulongo dialoguant avec Freddy Mulongo. Photo Réveil FM International, archives

Même pour une radio associative, citoyenne non marchande du tiers secteur, les charges ne sont pas différentes d'autres médias. Lorsqu'on vous coupe l’électricité avant la diffusion des informations ou que la facture de la SNEL soit très salée comme si Réveil FM était une usine de Coca-Cola, que les autres médias commerciales puissent débaucher nos journalistes, animateurs et techniciens croyant tuer Réveil FM, nous avons tenu bon mais surtout résister. Nous avons sauvegarder notre indépendance d'esprit face à toutes épreuves.

Pas moins de 600 jeunes sont passés par Réveil FM. Certains pour une formation in situ, pour d'autres pour un stage que nous organisions avec l'Institut Congolais de l'Audiovisuel (ICA). Difficile avec le recul de l'exil et une mémoire qui se dépeuple de mettre un nom sur chaque visage, mais tout de même...

Des jeunes journalistes et animateurs de Réveil FM à Kinshasa. Photo Réveil FM International

Des jeunes journalistes et animateurs de Réveil FM à Kinshasa. Photo Réveil FM International

Des jeunes journalistes et animateurs de Réveil FM à Kinshasa. Photo Réveil FM International

Des jeunes journalistes et animateurs de Réveil FM à Kinshasa. Photo Réveil FM International

Réveil FM a été une faite par des jeunes mais pour toute la population congolaise. La jeunesse, c'est le présent de la République démocratique du Congo. En misant sur cette jeunesse, nous avons vu éclore des talents souvent insoupçonnés. Nous ne dirions jamais que tout était rose. Les difficultés affrontées ont fini par mûrir nos convictions. Jamais, nous nous sommes laisser-aller. En cas de tempête, nous plions comme le roseau de Jean La Fontaine mais ne rompons pas !

Mimie Engumba. Photo Réveil FM international, archives

Bibiche Mbete. Photo Réveil FM International, archives

Nana Mbala. Photo Réveil FM International, archives

Héritier Sidiakala. Photo Réveil FM International

Kiki Nkulu. Photo Réveil FM International, archives

Kiki Nkulu et Beaugas Sendwe. Photo Réveil FM International, archives

Les matériels radiophoniques de Réveil FM venant de l'Italie. Photo Réveil FM International, archives

Les matériels radiophoniques de Réveil FM venant de l'Italie. Photo Réveil FM International, archives

Les matériels radiophoniques de Réveil FM venant de l'Italie. Photo Réveil FM International, archives

Réveil FM a été l'initiateur d'une journée culturelle "Bal poussière" avec King Kester Emeneya à la Halle de la Gombé.

Réveil FM a été l'initiateur d'une journée culturelle "Bal poussière" avec King Kester Emeneya à la Halle de la Gombé.

Freddy Mulongo à Kinshasa. Photo Réveil FM International

Etre journaliste c'est oublier de compter ses heures. Etre à la tête d'un média encore plus. Ne pas se décourager face aux difficultés qui doivent être affrontées. La seule satisfaction morale est de voir ces jeunes qui sont passer par Réveil FM briller ailleurs dans le paysage audiovisuel congolais (PAC). Réveil FM International poursuit son bonhomme de chemin misant à 100% sur le numérique mais bientôt un magazine dans les Kiosques à Paris.

06:01 Écrit par Freddy Mulongo | Tags : freddy mulongo, 15 ans, média de proximité, non marchand | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

16/01/2016

Primacuria-RDC: Modeste Mutinga Mutuishayi plébiscité par des officines maçoniques belges pour l'après alias Joseph Kabila !

Primacuria-RDC: Modeste Mutinga Mutuishayi plébiscité par des officines maçonniques belges pour l'après alias Joseph Kabila !

Fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi président de transition en RDC ?

Pas d'élection présidentielle 2016 en République démocratique du Congo. Pour contrer le plan américain qui insiste sur le départ d'alias Joseph Kabila dans le respect de l'ordre constitutionnel, des officines maçonniques belges veulent une transition avec l'un de leurs à la tête de la République démocratique du Congo: Modeste Mutinga Mutuishayi, grand-maître en RDC ! Le G7 n'aura été qu'une mascarade, au fait on veut prendre les mêmes et recommencer. Les officines belges ne veulent pas de l'installation de la démocratie au Congo de Simon Kimbangu, Ngongo Lutete, M'siri mais comment continuer à avoir mains basses sur les ressources de ce géant aux pieds d'argile. Que les congolais qui s'époumonent à croire à l'élection présidentielle fin 2016 se ravissent. Ses'' fraters'' des cercles ésotériques et traditionnels francs-maçons font campagne pour le fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi auprès de Denis Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville et auprès de Paul Biya au Cameroun.

Fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi président de transition en RDC ?

Le choix de Modeste Mutinga Mutuishayi n'est pas anodin. C'est Modeste Mutinga Mutuishayi sous l'instigation de ses mentors ésotériques qui en tant que Rapporteur du Sénat a initié et fait voter en avril 2015 la loi sur la protection juridique et l'immunité des anciens chefs d'Etat en République démocratique du Congo. Or les trois présidents qui ont dirigé la RDC sont tous morts: Kasa-Vubu est enterré à Tshimbi dans le Bas-Congo, le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu waza Banga repose dans un mausolée au cimetière chrétien de Rabat au Maroc, quant à M'zée Laurent-Désiré Kabila, il faudra vérifier s'il repose véritablement au mausolée devant le Palais de la Nation à Kinshasa. Le seul qui est vivant, c'est l'imposteur-usurpateur alias Joseph Kabila qui devra s'expliquer un jour comment a-t-il accéder sur le trône du Congo ? Répondre de ses crimes: 12 millions des morts, massacre de Bundu Dia Kongo, exécution des fidèles du pasteur Joseph Mukungubila, charnier de Maluku, assassinat de 16 journalistes et activistes des droits humains, assassinats du Général Mbuza Mabe, Mamadou Ndala, Bahuma...C'est la loi Mutinga votée par des godillots parlementaires corrompus qui consacre l’impunité en République démocratique du Congo. Pour Modeste Mutinga Mutuishayi, le président en exercice peut commettre des délits,des crimes, des détournements des deniers publics pendant l’exercice de ses fonctions, il ne pourra jamais répondre de ses actes lorsqu’il quittera ses fonctions.

Fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi président de transition en RDC ?

Des officines maçonniques belges veulent que Modeste Mutinga Mutuishayi puisse mettre en application la loi qui porte son nom lors de la transition: Il faut protéger alias Joseph Kabila pour services aux lobbies mafieux belges. Le schéma élection est exclu ! La République démocratique du Congo doit repasser par la case transition plus avec les seigneurs de guerre lors de 1+4=0, mais avec des politiciens de l'opposition et les activistes de la société civile saupoudré par quelques figures de la diaspora congolaise. Or c'est la diaspora congolaise qui fait un travail de conscientisation éloquente. La diaspora congolaise est le caillou dans la chaussure de la mafia en RDC. Elle ne veut pas d'elle mais les mafieux sont contraints de tenir de cette existence. Les diatribes du type la diaspora congolaise est divisée, elle n'a pas un chef... sont fausses ! C'est justement parce que les congolais de l'étrangers: Patriotes-Résistants-Combattants n'ont pas un chef attitré qu'ils constituent une "Force incontrôlable" !

Fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi président de transition en RDC ?

Le parcours de Modeste Mutinga Mutuishayi est parsemé des fourberies, roublardises et traîtrise. L'ex-gendarme de Mobutu s'est toujours clamé d'être un Tshisediste pure sucre. Le politicailleur est versatile et tourne couvre sa calvitie au gré de vent. Multirécidiviste, il a trahi à plusieurs reprises le vieux Etienne Tshisekedi et l'Udps. L'homme de la lampe tempête de Ngaba, qui n'avait rien et grâce à son deal avec alias Joseph kabila a tout obtenu, est-il prêt à tout perdre ? C'est alias Joseph Kabila qui l'a nommé Président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM). Corrompu Modeste Mutinga Mutuishayi a muselé des journalistes, bâillonné des opposants et des médias. Pire il a privé 65 millions des congolais d'un débat démocratique qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à alias Joseph Kabila lors de l'élection Louis Michel 2006. Pour cette odieuse trahison, Modeste Mutinga Mutuishayi a été récompensé et nommé Rapporteur au Sénat pour le compte d'alias Joseph Kabila !

Sa démission du poste pour réjoindre le G7 n'est qu'une kabilerie de plus. On feint de partir pour mieux revenir.

Les congolais de l'étranger ne doivent en aucun cas relâcher les pressions internationales: "Le changement en RDC, c'est vous" !

Qui sont ces Résistants-Patriotes- Combattants congolais qui scandent à travers le monde:"Kabila dégage !''? "Le respect de l'ordre constitutif en RDC pour l'alternative politique en 2016" ?

1. Ce sont eux et elles, congolais résidant à l'étranger, qui portent le poids social de la République démocratique du Congo à la place du vernis d'Etat pris en otage par des jouisseurs irresponsables sous alias Joseph Kabila !

2. Ce sont eux et elles, congolais résidant à l'étranger, qui interviennent financièrement pour plus d'1 milliard de dollars US chaque année (D'après les statistiques de Western Union) pour donner du pouvoir d'achat à leurs familles et investir dans nombreux secteurs économiques notamment le transport, le logement...

3. Ils et Elles sont cadres, ingénieurs, techniciens, médecins, ouvriers, employés, entrepreneurs, chercheurs, infirmiers, aide-soignants, enseignants à l'université et à l'enseignement secondaire, informaticiens, éducateurs spécialisés, avocats, étudiants, prêtres, pasteurs, évangélistes, journalistes, commerçants, sportifs de haut niveau (professionnels et amateurs), artistes, artisans, avocats.... Parmi eux, de nombreux jeunes congolais nés à l'étranger qui découvrent leur pays, leur patrie et les abominations qui s'y déroulent impunément !

Ils et Elles sont parents et grands parents congolais résidant à l'étranger!... Ces résistants-patriotes-combattants sont tout ce qui précède, sauf voyous !

Seul un leadership collectif peut sauver le Congo. Celui qui croit à lui seul sauver le Congo se trompe ! Le leadership collectif des personnalités qui sont prêts à travailler ensemble pour remettre le Congo sur le rail est encore possible. Relâcher les pressions seraient une grave erreur. Croire que Madame Soleil ou les loges ont déjà décidées seraient une seconde erreur. Tous ceux et celles qui croient en un Congo Uni, solidaire aux valeurs démocratiques et à la bonne gouvernance doivent continuer à travailler sans relâche ! Le troupeau des buffles arrivent à mettre en déroute le lion prédateur !

Des buffles pourchassent un lion prédateur !

Des buffles pourchassent un lion prédateur !

27/04/2015

RDC-Election Louis Michel 2006: Abbé Malu Malu (CEI) et Modeste Mutinga (HAM), deux frères siamois prédateurs et étouffeurs de libertés

RDC-Election Louis Michel 2006: Abbé Malu Malu (CEI) et Modeste Mutinga (HAM), deux frères siamois prédateurs et étouffeurs de libertés

Malu Malu, abbé et collabo du régime criminel d'alias Joseph Kabila

On ne joue pas avec un pays. On ne badine pas avec le destin d'une nation. On ne casse pas impunément un pays, une nation et la patrie ! Quel héritage l'abbé Malu Malu espère-t-il laisser à la nation congolaise ? Ses veuves, enfants, villas, son usine de production et vente de l'eau ou plutôt ses fraudes et tricheries électorales mémorables ? Quant à Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard, grand requin, ses magouilles et fourberies sont innommables. Malu Malu et Modeste Mutinga Mutuishayi sont bons pour la poubelle de l'histoire du Congo. Corrompus, véreux, situationnistes et ventripotents, Malu Malu comme Modeste Mutinga Mutuishayi font partie de l'élite prédatrice de la République démocratique du Congo. Lors de l'élection Louis Michel 2006, la Commission Électorale Indépendante (CEI) de Malu Malu et la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) ont contribué à casser le Congo au de permettre aux congolais de prendre leur destin en main.

Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard, grand requin et apparatchik du régime tortionnaire d'alias Joseph Kabila

Au grand jamais le peuple belge ne voudra qu'un autre peuple lui impose ses dirigeants. En bon colon-léopoldien, "Big Loulou" et la mafia internationale ont réussi grâce à leurs petits couteaux congolais à imposer alias Joseph Kabila à la tête de la République démocratique du Congo lors de l'élection Louis Michel 2006. Une élection est toujours une affaire de souveraineté d'un Etat. Voici les 5 raisons de l'éjection de Malu Malu et Modeste Mutinga Mutuishayi dans la poubelle de l'histoire de la République démocratique du Congo:

1. Sur base de l'Accord Global et Inclusif signé à Pretoria le 17 décembre 2002, la Constitution de la Transition avait institué en son article 154, cinq institutions d'appui à la démocratie que sont :

A. La Commission électorale indépendante (CEI);

B. L'Observatoire Nationale des Droits de l'Homme (ONDH);

C. La Haute Autorité des Médias (HAM);

D. La Commission Vérité et Réconciliation (CVR) ;

E. La Commission d'Ethique et Lutte contre la Corruption (CELC).

Ces institutions avaient pour missions respectives de garantir la neutralité et l'impartialité dans l'organisation d'élections libres ; d'assurer la neutralité des médias ; de consolider l'unité nationale grâce à une véritable réconciliation entre congolais ; de promouvoir et protéger les droits de l'Homme et de favoriser la pratique des valeurs morales et républicaines. Elles jouissaient de l'indépendance d'action entre elles et par rapport aux autres institutions de la République ; et disposaient chacune d'une personnalité juridique propre.

Aucune institution citoyenne d'appui n' a rempli sa mission durant la transition. La majorité d'entre elles furent des mort-nés et inefficaces.

2. Chouchoutées par la communauté internationale, la CEI de Malu Malu et la HAM de Modeste Mutinga Mutuishayi auraient pu mieux fonctionner. La CEI et la HAM furent les deux institutions d'appui à la démocratie, les plus controversées de l'époque de la transition. Malu Malu fera élire des morts pour favoriser alias Joseph Kabila, candidat de la mafia internationale. Alors que l'Est de la République démocratique du Congo croupissait sous le poids de la guerre- qui dit guerre dit morts d'hommes, femmes et enfants, contrainte pour les populations civiles sans défense à s'exiler-Malu Malu avait reçu à faire voter des morts, des interahamwés et autres seigneurs de guerre Rwandais, Burundais et Ougandais pour alias Joseph Kabila. Après avoir mieux gonflé et trafiqué ses résultats, les parrains mafieux de Malu Malu trouva la formule: "L'Est a voté Joseph Kabila et l'Ouest Jean-Pierre Bemba".

3. Quant à Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard, grand requin, il fît de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM), un étouffoir de la liberté de la presse. Autocrate, arriviste et parvenu, Modeste Mutinga Mutuishayi devint un pitbull prédateur qui mordit la liberté d'expression en République démocratique du Congo. Juge et partie, président d'une instance de régulation des médias, il s'octroya Radio 7 et Télé 7, sans que cela ne gène sa petite conscience. La Haute Autorité des Médias se transforma en institution de censure à tour de bras. Les journalistes furent muselés, les politiciens de l'opposition empêchés de s'exprimer librement et les médias fermés. Une pluie de sanctions s'abattit sur les journalistes qui ne tentaient que de faire leur travail. Ex-gendarme de Mobutu, censeur de surcroit, le chauve de la HAM, Modeste Mutinga Mutuishayi excella dans sa volonté de vouloir caporaliser les journalistes et médias. On se rappellera ses bras de fer reccurents avec le Ministère de la presse et information. Egalement ses conflits de compétence avec l'Observatoire des Médias Congolais (OMEC). Modeste Mutinga Mutuishayi se voulait un "Bulldozer", il s'avère qu'il ne sera qu'un petit pitbull famélique, corrompu. Dans son autocratie avérée, Modeste Mutinga Mutuishayi ira jusqu'à suspendre des émissions à téléphones ouvert, ainsi que des reportages en direct et des faux directs des matches populaires ou toute autre manifestation publique à caractère politique. Prédateur de l'expression, Modeste Mutinga Mutuishayi a cru qu'avec la HAM, il avait droit d'étouffer la liberté d'expression, en s'ingérant dans la manière de traiter l'information, mais aussi parce que dans sa caboche d'homme chauve, la période électorale est une période exceptionnelle qui méritait des mesures exceptionnelles de restriction des libertés constitutionnelles. Pour le sauver, ses mafieux parrains trouvèrent la parade: il fallait stigmatiser "La Congolité" pour tous les journalistes qui tentaient de savoir qui était vraiment alias Joseph Kabila ? D'où venait-il ? Quel était son parcours et cursus ? Modeste Mutinga Mutuishayi usa et abusa de l'expression "discours d'incitation à la haine ou la violence" pour mieux activer la dérive répressive, la vague des sanctions, d'interdictions et de suspension des chaînes de télévision et stations de radios. Étouffoir de la liberté d'expression, la fameuse Haute Autorité des Médias avec Modeste Mutinga Mutuishayi a souvent péché par un excès d'autoritarisme et abus de pouvoir.

4. L'arrogance d'Apollinaire Malu Malu abbé de Butembo devenu président de la CEI envers le Cardinal Etsou, archevêque de Kinshasa n'est jamais passé dans le chef de beaucoup de nos compatriotes. Les congolais n'ont jamais accepté qu'un abbé soit si irrespectueux d'un Cardinal pour la simple raison porté et soutenu par la mafia internationale. Malu Malu avait oublié que l'élection en RDC était une affaire congolaise et chaque citoyen avait le droit et le devoir d s'y intéresser. Quelques jours avant son décès en Belgique, le Cardinal Etsou demandait à l'abbé Malu Malu de proclamer les vrais résultats et de dire la vérité aux congolais.

5. Pour avoir fui le veille avant l'arrivée de la marée humaine, le vendredi 28 juillet 2006, au matin, l'autocrate Modeste Mutinga Mutuishayi n'avait que ses yeux pour pleurer. Lui qui s'était trop identifié à la HAM, comme étant sa chose, alors qu'elle devrait être une institution d'appui à la démocratie, il s'avère que pour les congolais la fameuse HAM équivalait à l'organe de propagande du PPRD, parti d'alias Joseph Kabila. La HAM n'a jamais été une institution neutre, impartiale et indépendante. Elle affichait trop ses couleurs Pprdiennes, elle a payé le prix. Le jeudi 27 juillet dans l'après-midi, la HAM de Modeste Mutinga Mutuishayi n'avait plus son âme. La fureur de congolais avait fait que tout avait été saccagé, brûlé, pillé, incendié ou emporté. Hormis la paperasse qui couvrait certains locaux et la cour, portes, fenêtres, grilles et autres tubes arrachés et emportés. Du mobilier au matériel informatique en passant par les appareils de climatisation, rien n’avait résisté au tsunami du peuple. Les manifestants, n’y étaient pas allés de main morte. Les deux bus de marque Toyota, modèle Croaster, et un groupe électrogène ainsi qu’un grand et un moyen containers avaient également subi la loi des manifestants anti-HAM : ils ont été incendiés. L’Observatoire national des droits de l’homme (Ondh) avait aussi connu le même sort.

Kinshasa, le 27 juillet 2006. Modeste Mutinga, président de la HAM: "La HAM n’a ni bureau, ni documentation, la HAM est aujourd’hui dans la rue. C’est un SOS que nous lançons aux hommes de bonne volonté, à la MONUC, à toute la communauté internationale, au gouvernement congolais aussi.."

Des agents, hommes et femmes, de la répressive Haute Autorité des Médias (HAM) n’avaient eu le salut que dans la fuite. Derrière le bâtiment en escaladant le mur pour se retrouver du côté du stade Tata Raphaël. Corrompu jusqu'à la moelle épinière, Modeste Mutinga Mutuishayi va officialiser son deal avec alias Joseph Kabila. Ce qui n'était que rumeur se révélait au grand jour. Modeste Mutinga Mutuishayi a toujours travaillé pour alias Joseph Kabila. Ce dernier va aider le petit pitbull de la HAM pour réaliser son rêve: quitter la parcelle familiale de Ngaba et sa petite vie misérable. Contre espèces sonnantes et trébuchantes, Modeste Mutinga Mutuishayi vendit son âme. Soutenu par des Belges, Modeste Mutinga Mutuishayi ira jusqu'à annuler le débat démocratique inscrit dans la Constitution de Transition entre les deux candidats arrivés en lice au premier tour: alias Joseph Kabila et Jean-Pierre Gombo.Pour le récompenser pour services rendus, sans transition Modeste Mutinga Mutuishayi a été nommé Rapporteur au Sénat pour le compte d'alias Joseph kabila. C'est depuis 2011, que ce sénat est illégitime mais continu de fonctionner comme si de rien n'était.

6. Malu Malu fait partie de la bourgeoisie compradore, de millionnaires du dimanche en République démocratique Congo. L'abbé défroqué a même une usine qui produit et vend de l'eau aux congolais. En tant qu'institution citoyenne d'appui à la démocratie, la Commission Électorale Indépendante (CEI) revenait à la société civile or Apollinaire Malu Malu avant le dialogue intercongolais de Sun-City travaillait au cabinet d'alias Joseph Kabila à la présidence de la République. Le 19 juin 2003, Apollinaire Malu Malu en tant qu’expert au service présidentiel d’études stratégiques, avait effectué des missions officielles pour le compte de la Présidence de la République et aux frais du trésor public. Comme le prouve cet ordre de mission, une sorte d'arlésienne dont tout le monde en parle mais personne n'a jamais vu. Voici la preuve, elle est là:

Comment Malu Malu a-t-il été propulsé président de la CEI ? Qui ont été ses complices ? Malu Malu est-il le seul congolais à connaitre et maîtriser le processus électoral ? Après ses fraudes et tricheries électorales lors de l'élection Louis Michel 2006, pourquoi Malu Malu a été nommé à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante ? Malu Malu n'a jamais répondu à la question que lui avait posé un compatriote de la diaspora congolaise aux Etats-Unis: Comment s'est fait -il que les fichiers et les empreintes digitales de 25 millions des Congolais enrôlés se retrouvent auprès des services de la troïka: Etats-unis, France et la Belgique ?

 

Apollinaire Malu Malu et Modeste Mutinga Mutuishayi sont deux faces d'une même pièce. Mammouths Joséphistes d'un régime de prédation qui gouverne par défi, Malu Malu et Modeste Mutinga Mutuishayi sont deux frères siamois qui au lieu de rendre service au Congo, ont vu leur ventre. Depuis l'élection Louis Michel 2006, la République démocratique du Congo continue de sombrer dans l'enfer. Apollinaire Malu Malu et Modeste Mutinga Mutuishayi sont bons pour la poubelle de l'histoire. A moins, qu'ils ne se ressaisissent!

21:04 Écrit par Freddy Mulongo | Tags : freddy mulongo, malu malu, modeste mutinga, louis michel, rdc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |