"Vous êtes stupides, toute cette équipe. (...) Nous ne pouvons plus avoir d'élection honnête si chacun d'entre nous se met à éditer des tracts avec le portrait de l'autre", a-t-il poursuivi. "Je ne suis pas un immigrationniste fou, c'est vous qui commencez à dérailler dans cette affaire", a-t-il dit.