Après la signature mercredi d'une trentaine d'accords et de contrats bilatéraux, pour un montant de 300 millions d'euros, en particulier dans le domaine des transports, M. Hollande a exhorté les patrons français à investir au Maroc, alors que Paris a perdu en 2012 sa place de premier fournisseur.