A la fin du procès, Mathieu Ngudjolo avait affirmé ne pas avoir participé à l'attaque sur Bogoro et ne jamais avoir été membre d'une milice.