Il a aussi salué la décision de l'ONU et de la Ligue arabe de lui trouver un successeur pour cette «tâche terriblement difficile».