Le laboratoire de Lausanne y a découvert «une quantité anormale de polonium», substance radioactive hautement toxique.