Les droits de l'homme sont toujours en rouge au Congo-démocratique. Les congolais de l'étranger peuvent témoigner de la discrimination dont ils sont victimes de la part d'un régime d'usurpation et d'imposture truffé des seigneurs de guerre, millionnaires du dimanche et des kadogo qui ont tronqué leurs treillis, Kalachnikovs et bottes de jardinier avec des costumes trois pièces et jeeps 4X4.