Ensemble, nous pouvons faire sortir des ténèbres les régions du monde les plus obscures et veiller à ce que ces voix ne soient jamais réduites au silence et que leurs propos soient toujours entendus.

Et en République démocratique du Congo encourager tous ceux qui croient en la presse libre.

Le pluralisme frelaté actuel ne permet pas à l'émergence d'une presse libre. Nul part au monde, on peut assumer des fonctions politiques et avoir son journal, sa radio et sa télévision.

La situation Berlusconnienne à la congolaise doit interpeller chaque citoyen et conscience. Etre juge et partie est une seconde nature des Mammouths Josephistes qui ont pris en otage toutes les institutions républicaines et soutiennent la dictature totalitaire qui sévit en République démocratique du Congo.

Vive la liberté de presse pour ce 3 mai 2013 !