A Christophe Kolomoni suspendu, lorsqu'on asservit son peuple pour servir une dictature totalitaire sanguinaire, on le paye un jour. Au lieu de servir le Congo, vous avez fait le choix de servir un régime, contentez-vous du remerciement que l'on vous fait !