« Nous sommes particulièrement préoccupés par le nombre considérable de violations des droits humains dans les Kivus, où plus de 15.000 incidents, notamment des meurtres, viols et recrutements forcés ont été signalés depuis avril. Le nombre réel de ces abus est probablement beaucoup plus élevé », a reconnu Melissa Fleming.