A l'ONU, le Conseil de sécurité débat de l'intégration d'une brigade d'intervention rapide au sein de la force de la Monusco lui donnant mandat d'intervenir contre les groupes armés. Pour plusieurs Etats réfractaires, la reddition de Bosco Ntaganda rend désormais le projet caduc.