Selon nos informations, des appels à l'aide avaient émis par l'Etat major malien, sans nul doute conscient des failles, en ce sens.