Il reconnaissait que ses pratiques dérangeaient certains de ses paroissiens : « A Noël 2012, dans la crèche je n'ai pas mis de petit Jésus mais le livre de la parole. (...) Mais je les ai tous rassurés : on n'a pas perdu le petit Jésus, il est bien rangé ! ».