Nous sommes nombreux à penser à la disparition pure et simple du CSAC. N'en déplaisent aux prédateurs de la liberté d'expression et leurs mentors !