25/05/2012

Rwanda: Délégation de Kinshasa reçue par Paul Kagamé !

Rwanda: Délégation de Kinshasa reçue par Paul Kagamé !

Le pouvoir imposé aux Congolais est un pouvoir fantoche ! Pour preuve, des réunions secrètes et curieuses se tiennent jours et nuits entre le Rwanda et la République démocratique, sans que l'opinion nationale ne soit informée, des nouveaux accords alambiqués sont signés à gauche et à droite, par Joseph Kabila et des mammouths Joséphistes. Certains Congolais égarés et insconscients de la République ont du mal à saisir la réalité du pouvoir en place à Kinshasa, pouvoir sans assise populaire, usurpateur, fraudeur et tricheur ! Les Vuvuzélateurs, djaleloïstes continuent à narguer le peuple Congolais par la désinformation. On se demande à quoi servent la présidence de la République de Jo Ka, le gouvernement mené par Matata Pongnon et les fameux députés élus dans le parlement national, puisque le Rwanda semble de loin et de près prendre les choses en charge. En effet, une délégation du gouvernement de Kinshasa conduite par le ministre de la Coopération internationale et régionale et de la Francophonie, Raymond Tshibanda N’Tunga a été reçue par Paul Kagame dans son bureau « Urugwiro Village » à Kigali, le samedi 19 mai 2012 sous la couverture de la 5e réunion de la « Commission Mixte Congo-Rwanda » pour discuter des « intérêts bilatéraux ».

Raymond Tshibanda N'Tunga (au centre) écoutant les recommandations de Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires étrangères et proche collaboratrice de Paul kagamé. Photo Réveil FM

La délégation congolaise était composée du Procureur Général de la République, Kabange Numbi, de Richard Muyej Mangenz, Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières ; de Mme Wivine Mumba Matipa, Ministre de la Justice et Droits Humains ; de Justin Kalumba Mwana Ngongo, Ministre des Transports et Voies de communication ; de Bruno Kapanji Kalala, Ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité, ainsi que de Kalev Mutond, Administrateur Général de l’ ANR et François Beya, Directeur Général de la DGM sans oublier la présence de deux Gouverneurs de Province du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, respectivement, Julien Paluku et Marcelin Chisambo.

A la sortie de cette réunion, le président Rwandais Paul Kagame a déclaré, « Cet engagement est essentiel pour nos deux pays et la région. Il y a beaucoup des moyens mutuels que nous pouvons partager et utiliser. Considérant notre situation dans le contexte plus large de notre continent, où l’Afrique a besoin d’être, il est clair que nous avons tous besoin de paix et de stabilité afin de tourner notre attention entièrement sur l’économie, le commerce et le genre de coopération qui apporteront de la richesse et la prospérité pour les Africains qui ont été pauvres pendant trop longtemps. Il est important de continuer à travailler ensemble pour y parvenir. Il n’est jamais trop tard. ”

Paul Kagame a souligné l’importance d’un « travail commun pour surmonter les problèmes communs » aux habitants de la région en soulignant que les personnes concernées ont sûrement des indications plus claires sur leurs défis, ils étaient mieux équipés pour trouver des solutions durables et ont le plus d’intérêt dans la réalisation de résultats tangibles.

Cette réunion mystérieuse se tient pendant que le Congo est replongé dans l’enfer de la guerre dans sa partie Est, une région pendant plus d’une décennie sous le « contrôle » du Rwanda à travers des forces néfastes aux Congolais qu’ils ont de loin et de près soutenu pour servir leurs intérêts.

L’Est du Congo est une fois de plus ravagé par une nouvelle rébellion par le CNDP, les forces longtemps « soutenues » par le gouvernement de Kigali. Plus de 2 millions des Congolais se sont encore retrouvés sur la route, en fuite pour sauver leurs vies.

11 ans après sa prise de pouvoir et 6 mois après sa réélection combien frauduleuse, Joseph Kabila ne semble toujours pas être capable de prendre contrôle du territoire Congolais ou créer un semblant de paix sans faire appel au gouvernement de Kigali.

Cette réunion surprise se tient quelques jours après que le Rwanda, à travers son ministre de la défense James Kabarebe, a déclaré leur volonté de devenir le médiateur « officiel » dans la crise dans l’Est du Congo.

Notons que jusqu’à ce jour, Joseph Kabila ne s’est toujours pas adressé aux Congolais à titre personnel comme « président de la République » pour informer ou calmer les esprits sur la présente situation dans une région qui l’aurait massivement élu durant les é élections frauduleuses du 28 Novembre 2011.