02/08/2016

2 août: Jour anniversaire de l'agression de la RDC par les Rwanda! Les criminels du RCD-Goma festoient à Kinshasa !

2 août: Jour anniversaire de l'agression de la RDC par les Rwanda! Les criminels du RCD-Goma festoient à Kinshasa !

RCD-Goma: Azarias Ruberwa accordant une interview sous le regard consentant de Jean-Pierre Ondekane

Le 2 août 1998 est une date noire pour les congolais. Il y a 18 ans, jour pour jour, le Rwanda agressé la République démocratique du Congo. 18 ans que les congolais ne fêtent pas cette journée de désolation. Mais les ex-rebelles du RDC-Goma, chaque année, ont le toupet de festoyer avec coupe de champagne, l'anniversaire du RCD-Goma, retransmis à la RTNC.

Arthur Zaïdi Goma, après avoir été Vice-président de la République avec le 1+4=0, est SDF à Kinshasa

En effet pour protéger ses frontières, le dictateur Rwandais Paul Kagamé prétextant de protéger sa petite frontière avait envoyé sa soldatesque jusqu'à deux mille kilomètres à l'intérieur de la RDC. Les Rwandais comme Azarias Ruberwa, Bizima Karahamueto, Moïse Nyamungabo se cachèrent derrière quelques congolais hommes de paille, qui deviendront comme des Rwandais des criminels: Arthur Zaïdi Goma, le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga, Kin Key Mulumba le Moyibicrate, Alexis Tambwe Mwamba, Pierre Ondekane, Adolphe Onusumba, Wamba dia Wamba...comme des rebelles démocrates. La majorité de ces congolais opportunistes sont originaires d'autres provinces de la RDC et cela n'a pas dérangé leur conscience d'aller foutre la pagaille ailleurs.

Pauvre Congo, les rebelles du RCD-Goma coupèrent l'électricité du barrage d'Inga dans le Kongo-Central ex-Bas-Congo, privant l’électricité à 8 millions de Kinois. Des bébés prématurés dans des couveuses moururent, les kinois n'avaient plus de provisions...Des meubles serviront de bois de cuisson pour les aliments. Plus rien ne fonctionnait et les kinois étaient terrés chez eux. A cause de leurs barbaries, les criminels du RCD-Goma n'auront jamais Kinshasa. Ils rencontreront une farouche résistance !

C'est après le dialogue inter-congolais de Sun-City en Afrique du Sud, avec le gouvernement de 1+4=0 que des criminels qui ont pillé, violé, assassiné, tué... seront placés à la tête et au sein des institutions républicaines.

Le problème de la RDC, c'est l'impunité les bandits de grand chemin qui sont blanchis par des subterfuges. Aujourd'hui les criminels du RCD-Goma vont encore festoyer au Grand Hôtel de Kinshasa, narguant des millions de morts congolais à cause de leur bêtise !

10:19 Écrit par Freddy Mulongo | Tags : rdc, rcd-goma, ruberwa, ondekane, mende, kin key mulumba | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

25/10/2012

La photo d'Adolphe Onusumba, le député violeur qui croupit à Makala !

La photo d'Adolphe Onusumba, le député violeur qui croupit à Makala !

"Radio-Trottoir" en République démocratique du Congo fait des gorges chaudes d'Adolphe Onusumba pour sa trajectoire insolite: seigneur de guerre ayant brièvement occupé la présidence du RCD-Goma avant d'être déchu par les sponsors rwandais du groupe rebelle de triste mémoire, ministre de la défense durant la Transition "1+4", député de la Majorité Présidentielle et, aujourd'hui, prêcheur de prison.

Adolphe Onusumba au téléphone à la prison de Makala. Photo Collabordc.com

Le député national de Lodja (Kasaï-Oriental) Adolphe Onusumba a été condamné à 12 mois de prison ferme et 100 000 dollars américains d’amende pour viol. La Cour suprême de justice a rendu ce verdict au terme d’une audience de flagrance vendredi 28 septembre à Kinshasa. Une condamnation qui, de fait, signe la fin du mandat d’Adolphe Onusumba à la députation nationale.

Selon "Radio-Trottoir", Adolphe Onusumba s'est récemment converti au christianisme du "réveil".

Or naître à nouveau au Christ, pour ces groupes du réveil, a son lot d'obligations.

Ces obligations comprennent notamment un renoncement des péchés, la nécessité de faire amende honorable, la confession publique ou privée comme un témoignage vivant de la conversion, etc.

C'est ainsi qu'un soir, à son grand étonnement, l'epouse d'Onusumba s'entend dire par son mari qu'il entretenait depuis un certain temps des "relations coupables" avec Mireille Owale, placée sous leur tutelle depuis 2007 et habitant sous leur propre toit.

Tenant fébrilement une grosse Bible dans les deux mains, Onusumba éploré promet alors à son épouse qu'il est sur le point d'annoncer la rupture à Mireille Owale.

Dès le lendemain matin, Mireille Owale déménage et va s'installer chez sa tante, qui habite une maison appartenant aussi à Onusumba.

Auparavant, quand il avait annoncé la rupture à Owale, Onusumba lui avait toutefois promis qu'il allait continuer à prendre soin d'elle comme par le passé.

Mais cet arrangement et cette rupture ne pouvaient plaire à la tante d'Owale qui craignait voir ses sources régulières de revenu tarir à tout jamais.

Naît alors l'idée d'un guet-apens dans l'esprit de la tante.

Le dimanche 23 septembre, Onusumba reçoit un coup de fil d'Owale en pleurs.

Elle menace de se faire violence si elle ne voit pas immédiatement Onusumba pour lui dire certaines choses à même de l'aider à "faire le deuil" des relations rompues de manière si brutale.

Elle lui fixe alors rendez-vous à l'hôtel Dom III, dans la Commune de Barumbu, près de là où elle habite désormais.

Sans se douter de rien, Onusumba accourt, dans l'espoir de calmer la suicidaire et, qui sait, de la convertir dans la voie du Seigneur.

Aussitôt que, Bible en main, Onosumba rentre dans la chambre d'hôtel, la prétendue suicidaire envoie un texto à sa tante donnant le numéro de la chambre.

La tante téléphone illico au Colonel Kanyama, commandant du Secteur de Police Kin-Ouest, qui descend sur les "lieux du crime" avec une escouade de flics et met aux arrêts l'infortuné député.

Aussi s'est-on étonné d'entendre, lors de la première audience du lundi 24 septembre, le greffe de la Cour présenter cette affaire sous le libellé "Le Ministère Public et Mlle Mireille Owale Kalema contre Hon. Adolphe Onusumba pour viol sur mineure"!

Et après le verdict et la sentence, l'un des 6 avocats d'Owale a déclaré à la presse qu'ils allaient poursuire l'affaire au civil au Tribunal de Grande Instance pour des dommages et intérêts au profit de leur cliente.

"Radio-Trottoir" spécule aussi sur le rôle qu'aurait joué le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga, ennemi politique supposé du condamné.

En effet, tous les six avocats de Mireille Owale ont aussi représenté Lambert Mende Omalanga dans d'autres affaires.

Dans l'entretemps, Adolphe Onusumba est pensionnaire de la Prison Makila où, selon "Radio-Trottoir", il a déjà constitué un groupe de prière "charismatique."

Dans l'entretemps, Adolphe Onusumba est pensionnaire de la Prison Makila où, selon "Radio-Trottoir", il a déjà constitué un groupe de prière "charismatique.