reveil fm international

  • Primacuria-RDC: Modeste Mutinga Mutuishayi plébiscité par des officines maçoniques belges pour l'après alias Joseph Kabila !

    Primacuria-RDC: Modeste Mutinga Mutuishayi plébiscité par des officines maçonniques belges pour l'après alias Joseph Kabila !

    Fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi président de transition en RDC ?

    Pas d'élection présidentielle 2016 en République démocratique du Congo. Pour contrer le plan américain qui insiste sur le départ d'alias Joseph Kabila dans le respect de l'ordre constitutionnel, des officines maçonniques belges veulent une transition avec l'un de leurs à la tête de la République démocratique du Congo: Modeste Mutinga Mutuishayi, grand-maître en RDC ! Le G7 n'aura été qu'une mascarade, au fait on veut prendre les mêmes et recommencer. Les officines belges ne veulent pas de l'installation de la démocratie au Congo de Simon Kimbangu, Ngongo Lutete, M'siri mais comment continuer à avoir mains basses sur les ressources de ce géant aux pieds d'argile. Que les congolais qui s'époumonent à croire à l'élection présidentielle fin 2016 se ravissent. Ses'' fraters'' des cercles ésotériques et traditionnels francs-maçons font campagne pour le fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi auprès de Denis Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville et auprès de Paul Biya au Cameroun.

    Fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi président de transition en RDC ?

    Le choix de Modeste Mutinga Mutuishayi n'est pas anodin. C'est Modeste Mutinga Mutuishayi sous l'instigation de ses mentors ésotériques qui en tant que Rapporteur du Sénat a initié et fait voter en avril 2015 la loi sur la protection juridique et l'immunité des anciens chefs d'Etat en République démocratique du Congo. Or les trois présidents qui ont dirigé la RDC sont tous morts: Kasa-Vubu est enterré à Tshimbi dans le Bas-Congo, le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu waza Banga repose dans un mausolée au cimetière chrétien de Rabat au Maroc, quant à M'zée Laurent-Désiré Kabila, il faudra vérifier s'il repose véritablement au mausolée devant le Palais de la Nation à Kinshasa. Le seul qui est vivant, c'est l'imposteur-usurpateur alias Joseph Kabila qui devra s'expliquer un jour comment a-t-il accéder sur le trône du Congo ? Répondre de ses crimes: 12 millions des morts, massacre de Bundu Dia Kongo, exécution des fidèles du pasteur Joseph Mukungubila, charnier de Maluku, assassinat de 16 journalistes et activistes des droits humains, assassinats du Général Mbuza Mabe, Mamadou Ndala, Bahuma...C'est la loi Mutinga votée par des godillots parlementaires corrompus qui consacre l’impunité en République démocratique du Congo. Pour Modeste Mutinga Mutuishayi, le président en exercice peut commettre des délits,des crimes, des détournements des deniers publics pendant l’exercice de ses fonctions, il ne pourra jamais répondre de ses actes lorsqu’il quittera ses fonctions.

    Fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi président de transition en RDC ?

    Des officines maçonniques belges veulent que Modeste Mutinga Mutuishayi puisse mettre en application la loi qui porte son nom lors de la transition: Il faut protéger alias Joseph Kabila pour services aux lobbies mafieux belges. Le schéma élection est exclu ! La République démocratique du Congo doit repasser par la case transition plus avec les seigneurs de guerre lors de 1+4=0, mais avec des politiciens de l'opposition et les activistes de la société civile saupoudré par quelques figures de la diaspora congolaise. Or c'est la diaspora congolaise qui fait un travail de conscientisation éloquente. La diaspora congolaise est le caillou dans la chaussure de la mafia en RDC. Elle ne veut pas d'elle mais les mafieux sont contraints de tenir de cette existence. Les diatribes du type la diaspora congolaise est divisée, elle n'a pas un chef... sont fausses ! C'est justement parce que les congolais de l'étrangers: Patriotes-Résistants-Combattants n'ont pas un chef attitré qu'ils constituent une "Force incontrôlable" !

    Fourbe, roublard et grand requin Modeste Mutinga Mutuishayi président de transition en RDC ?

    Le parcours de Modeste Mutinga Mutuishayi est parsemé des fourberies, roublardises et traîtrise. L'ex-gendarme de Mobutu s'est toujours clamé d'être un Tshisediste pure sucre. Le politicailleur est versatile et tourne couvre sa calvitie au gré de vent. Multirécidiviste, il a trahi à plusieurs reprises le vieux Etienne Tshisekedi et l'Udps. L'homme de la lampe tempête de Ngaba, qui n'avait rien et grâce à son deal avec alias Joseph kabila a tout obtenu, est-il prêt à tout perdre ? C'est alias Joseph Kabila qui l'a nommé Président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM). Corrompu Modeste Mutinga Mutuishayi a muselé des journalistes, bâillonné des opposants et des médias. Pire il a privé 65 millions des congolais d'un débat démocratique qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à alias Joseph Kabila lors de l'élection Louis Michel 2006. Pour cette odieuse trahison, Modeste Mutinga Mutuishayi a été récompensé et nommé Rapporteur au Sénat pour le compte d'alias Joseph Kabila !

    Sa démission du poste pour réjoindre le G7 n'est qu'une kabilerie de plus. On feint de partir pour mieux revenir.

    Les congolais de l'étranger ne doivent en aucun cas relâcher les pressions internationales: "Le changement en RDC, c'est vous" !

    Qui sont ces Résistants-Patriotes- Combattants congolais qui scandent à travers le monde:"Kabila dégage !''? "Le respect de l'ordre constitutif en RDC pour l'alternative politique en 2016" ?

    1. Ce sont eux et elles, congolais résidant à l'étranger, qui portent le poids social de la République démocratique du Congo à la place du vernis d'Etat pris en otage par des jouisseurs irresponsables sous alias Joseph Kabila !

    2. Ce sont eux et elles, congolais résidant à l'étranger, qui interviennent financièrement pour plus d'1 milliard de dollars US chaque année (D'après les statistiques de Western Union) pour donner du pouvoir d'achat à leurs familles et investir dans nombreux secteurs économiques notamment le transport, le logement...

    3. Ils et Elles sont cadres, ingénieurs, techniciens, médecins, ouvriers, employés, entrepreneurs, chercheurs, infirmiers, aide-soignants, enseignants à l'université et à l'enseignement secondaire, informaticiens, éducateurs spécialisés, avocats, étudiants, prêtres, pasteurs, évangélistes, journalistes, commerçants, sportifs de haut niveau (professionnels et amateurs), artistes, artisans, avocats.... Parmi eux, de nombreux jeunes congolais nés à l'étranger qui découvrent leur pays, leur patrie et les abominations qui s'y déroulent impunément !

    Ils et Elles sont parents et grands parents congolais résidant à l'étranger!... Ces résistants-patriotes-combattants sont tout ce qui précède, sauf voyous !

    Seul un leadership collectif peut sauver le Congo. Celui qui croit à lui seul sauver le Congo se trompe ! Le leadership collectif des personnalités qui sont prêts à travailler ensemble pour remettre le Congo sur le rail est encore possible. Relâcher les pressions seraient une grave erreur. Croire que Madame Soleil ou les loges ont déjà décidées seraient une seconde erreur. Tous ceux et celles qui croient en un Congo Uni, solidaire aux valeurs démocratiques et à la bonne gouvernance doivent continuer à travailler sans relâche ! Le troupeau des buffles arrivent à mettre en déroute le lion prédateur !

    Des buffles pourchassent un lion prédateur !

    Des buffles pourchassent un lion prédateur !

  • Deux congolais à l'Elysée: Me Hamuli Rety et Roger Bongos pour les violences contre les femmes congolaises !

    Deux congolais à l'Elysée: Me Hamuli Rety et Roger Bongos pour les violences contre les femmes congolaises !

    Paris, mercredi 16 juin 2011, Roger Bongos, Afrique Rédaction et Me Hamuli Rety au centre d'Accueil de la Presse Etrangère (CAPE) avant la marche Paris-Bruxelles 309 km contre le viol au Congo. Photo Réveil FM International, archives

    Il n'existe pas de grands événements sans couverture médiatique. Sans média point d'info. Le 23 décembre 2013, Me Hamuli Rety a été reçu à l'Elysée avec les marraines par le président François Hollande pour plaider la cause des femmes violées et pour la création d'un Tribunal Pénal International pour la République démocratique du Congo et c'est notre confrère Roger Bongos d'Afrique Rédaction qui a couvert cette réception. La France est la 5è puissance mondiale, elle est membre permanente du Conseil de sécurité des Nations unies. Personne ne devrait prendre à la légère ce qui se passe sous nos yeux, à moins de refuser de voir. Me Hamuli Rety comme Roger Bongos sont opiniâtres dans la défense des femmes congolaises violées. Comment Me Rety qui a été au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) dont le siège est à Arusha en Tanzanie, mis en place le 8 novembre 1994 par le Conseil de sécurité des Nations unies afin de juger les personnes responsables d'actes de génocide et d'autres violations graves du droit international humanitaire commis sur le territoire du Rwanda, ou par des citoyens rwandais sur le territoire d'États voisins, entre le 1er janvier et le 31 décembre 1994, peut-il se taire fasse au drame que vivent au quotidien les femmes violées en République démocratique du Congo ? Qui a oublié qu'en juillet 2011, c'est Roger Bongos qui a été l'inspirateur et chef d'orchestre de la grande marche Paris-Bruxelles 309 Km contre le viol des femmes congolaises ? Que Me Rety soit reçu par le président François Hollande et que Roger Bongos couvre l'événement, est-ce que c'est un hasard ? Non, ceci n'est ni anodin encore moins un hasard. C'est la continuité dans un engagement.


    Maître Rety à L'Elysée face à François... par afriqueredaction

    François Hollande a sur sa table plusieurs dossiers sur sa table dont les plus brûlants: le viol des femmes congolaises utilisé comme arme de guerre, l'assassinat de Floribert Chebeya, l'îcone des droits de l'homme en RDC et Fidèle Bazana. Lors du XIVè Sommet de la Francophonie à Kinshasa, le président Hollande n'a pas hésité d'inauguré la médiathèque Floribert Chebeya à la Halle de la Gombe. Les autorités congolaises qui avaient promis de faire la lumière là dessus font les morts. Et François Hollande ne perd pas patience, il attend comme la majorité de ceux qui ont à cœur le respect des droits de l'homme, la présentation et le témoignage de Paul Mwilambwé devant des journalistes internationaux. De tous les chefs d'Etat africains invités au Sommet de l'Elysée, seul alias Joseph Kabila a vu son cortège arrêté par un congolais, et l'intifada qui en suivi à l'OIF. De plus 20 barbouzes de Joseph Kabila ont été débusqués par la police française dans des hôtels parisiens et qui avaient pour objectif d’infiltrer la résistance congolaise et de perturber l'ordre public. L'interdiction du concert politique du chanteur griot du régime et les 5000 à 7000 congolais qui ont battu les pavés parisiens contre ce concert le samedi 21 décembre 2013, tous ces événements ne laissent l'Elysée indifférent! Revenons à la grande marche Paris-Bruxelles 309 Km contre le viol des femmes congolaises au Congo. Voici ce qui a été écrit à l'époque:


    IMPRESSIONS SUR LA MARCHE MONDIALE DES FEMMES... par afriqueredaction


    LA FORCE DE LA DETERMINATION LA MARCHE DES FEMMES par afriqueredaction

    De l’idée lumineuse à la concrétisation, est née la grande épopée mondiale des femmes Congolaises pour la justice. Au Trocadéro sur un parvis clairsemé par les amoureux de la liberté et de la justice sont venus prendre part au départ pour un long périple qui durera 14 jours en traversant 14 villes du 30 juin au 14 juillet. Deux dates symboliques : l’indépendance de la RDC le 30 juin et la révolution française le 14 juillet.

    A l’initiative de Roger Bongos-de l’AJES (Action des Journalistes de l’Espace Schengen) en partenariat avec Ni Putes Ni Soumises avec comme slogan «Ni violées, Ni Persécutées ». Les Congolais en communion avec la communauté des hommes et femmes épris de justice, ont bravé le sol Français pour rentrer dans l’histoire en marchant sous les intempéries et soleil de plomb les 309 km à pied afin de terminer leur course à la capitale Européenne, place Schuman à Bruxelles. Pari gagné par les organisateurs pour cette idée loufoque et impensable !

    Cette marche est-elle la même portée ou comparable avec celle organisée pour le travail et la liberté (en anglais March on Washington for Jobs and Freedom), une marche politique qui se déroula à Washington, D.C. le 28 août 1963 à la tête de cette marche, un certain Martin Luther King ? (...)

    Ce mémo fuité qui a ébranlé la Belgique parlait de 5 points essentiels :

    1) La reconnaissance du « féminicide » des congolaises perpétré par des soldats rwandais, ougandais, burundais et autres milices. Nous revendiquons le courage de reconnaître et d’admettre ce néologisme.

    2) La reconnaissance du Génocide des Congolais par l’APR, la RFD, les FDLR, les forces armées ougandaises, la LIRA et le CNDP. Il faut que les viols massifs et/ou systématiques, comme ce fut le cas pour une jurisprudence au Rwanda, soient reconnus comme étant constitutifs du génocide.

    3) L’instauration sans atermoiements d’un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo, compétent pour juger l’ensemble des responsables et auteurs des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide commis en RDC depuis 1996.

    4) L’arrêt effectif du pillage des ressources, cause cachée du drame des femmes congolaises et leurs familles.

    5) L’accord de l’asile territorial (et non asile politique, dont les critères sont trop rigoureux) aux femmes congolaises victimes des viols et violences sexuelles usités comme armes de guerre tant et aussi longtemps que les criminels agiront et resteront impunis.

    (...) Les effets attendus au point de vue presse sont incalculables, les grandes télés en ont parlé : CNN, CBS, RTBF, RTL, la première chaine Japonaise, les télés françaises. Les journaux de choix ont fait leur choux gras sur cette performance inédite, tels que Paris Match, l’Humanité, le Monde, la Voix du Nord, Elle Magazine, etc.

    L’objectif tablé par les organisateurs a été atteint et largement dépassé. La connaissance de ces exactions a été portée aux yeux du monde (communauté internationale et l’opinion publique) sur le drame qui se déroule dans la RDC dans un silence complice. Une grosse épine dans le pied de ceux qui entravent la paix dans l’Est de la RDC, sur ces massacres et crimes contre l’humanité a été mise en évidence.

    Cette procession longue et périlleuse, dénonçait les viols commis en RDC depuis quatorze ans et sensibilise l'opinion publique et internationale tout au long de son passage. Les élus, les politiques, la communauté africaine de chaque région traversée et riverains ont pris conscience de la gravité de la situation qui prévaut en RDC. Durant le parcours, plusieurs communautés africaines ont rejoint la marche en particulier celle de la Cote d’Ivoire qui vient de traverser des dures épreuves, viols, assassinats et massacres de masse perpétrés récemment.

    Ces viols sont utilisés comme arme de guerre dans la partie Est de la RDC, où les richesses minières abondent et font la joie des pilleurs de tout poil. Au final de cette marche mémorable, la remise du mémo au Sénat Belge et Parlement Européen. Bientôt d’autres actions à la lumière de cette grande marche verront le jour et surtout la rencontre au sommet avec les politiques Belges et Français. (...)

    Il était question de faire le bilan qui a conduit les marcheurs à réaliser cet exploit inédit en parcourant tant des kilomètres à pied pour une cause humanitaire. Recueillir leurs impressions, émotions et les moments forts de cet événement exceptionnel.

    Ils se sont donné rendez-vous à la rentrée pour couronner le tout avec des médailles de mérite pour chaque marcheur et celles-ci seront remises par l’un des autorités de la ville de Paris.

     


    LES MARCHEUSES POUR LA JUSTICE AU SENAT BELGE par afriqueredaction

     


    LES ELUS DE NOYON QUI ACCUEILLENT LES MARCHEURS... par afriqueredaction
  • Vuvuzélateur et mensonges de Lambert Mende Omalanga: Prof. Julien Ciakudia et Virginie Baofa réagissent contre le fameux biographe de la famille biologique de M'zée Laurent-Désiré kabila !

    Vuvuzélateur et mensonges de Lambert Mende Omalanga: Prof. Julien Ciakudia et Virginie Baofa réagissent contre le fameux biographe de la famille biologique de M'zée Laurent-Désiré kabila !

    Il s'était promis un repos du guerrier. mais face aux mensonges éhontées du Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga qui a surpassé son rôle de porte-parole du gouvenement d'imposteurs de Joseph Kanambé pour devenir le biographe autoproclamé de la famille biologique de M'zée Laurent-Désiré Kabila, le professeur Julien Ciakudia, depuis Londres est sorti de ses gonds ! Notre consoeur Virginie Baofa n'est pas du reste, elle a savonné celui qui fait la honte de tous les congolais.

    Etienne Kabila arrêté en Afrique du Sud. Photo Réveil FM

    Kinshasa, 2000, Emmanuel Kabila au Palais de la Nation. Photo Réveil FM

    Afrique du sud, fin janvier 2013, Roger Lumbala a tenté de surdouer les fils Kabila pour soutenir le M23. Roger Lumbala avec Emmanuel Kabila. Photo Réveil FM

    Les mensonges de caniveaux de Lambert Mende Omalanga! Quelle honte!

    Par Virginie Baofa

    Pauvre Mende, ''ministre'' du gouvernement fantoche de l'imposteur usurpateur Joseph Kabila qui , certainement, ricane sous-cape lorsqu'il entend l'excès de zèle de cet homme de main au col blanc et ses sous-fifres, affirmant des âneries et s'entremelant les lacets à force de vouloir se surpasser, piteusement, comme spécialistes de pacotille sur la progéniture de Mzee Laurent Désiré Kabila et de défendre mal l'indéfendable, l'imposteur Joseph Kabila!

    - Où était Mende du vivant de M'zee Laurent Désiré Kabila? N'était-il pas avec les rwandais et les ougandais pour le combattre! - L'avait-il seulement rencontré une seule fois ou vécu à ses côtés voire parlé avec lui pour savoir ce qu'il pensait de ses enfants?

    - Etait-il présent à chaque naissance des enfants de Mzee Kabila pour dénier la filiation à Mzee à certains d'entre eux? A savoir, Etienne Kabila, Aimée Kabila, Emmanuel Kabila, John Kabila; ....

    Alors que Mzée Laurent-Désiré kabila lui-même avait reconnu ses enfants, de quel droit l'imposteur Joseph alias Kabila.... leur refuse-t-il ce droit et organise des coups tordus pour tordre le cou à la vérité familiale? Pourtant, c'est sa filiation à Mzée Laurent-Désiré kabilaqui est plus que douteuse et mise en cause! Pourquoi Joseph Kabila a-t-il peur et redoute-t-il tout passage à un test ADN pour clôturer ce dossier qui empeste l'espace politique de la RDC? Pourtant, Etienne Kabila, Emmanuel Kabila, et tous les autres enfants de Mzee Kabila sont prêts à s'y soumettre! Pourquoi Lambert Mende n'ose-t-il pas demander à son patron de s'y soumettre? C'est pathétique de voir un soit disant ''ministre'' s'embourber aussi bassement dans des futilités du débat de société pour une affaire de famille non-maîtrisée! Lambert Mende n'a aucune crédibilité parce qu'il a toujours menti comme il respire!

    Lambert Mende, au service du pouvoir ougandais!

    De source crédible proche du pouvoir ougandais, Lambert Mende est, bel et bien, l'infiltré au service du pouvoir Ougandais dans le ''gouvernement'' fantoche de Joseph Kabila! Il y a été imposé pour servir les intérêts de l'Ouganda contre la RDC et le peuple congolais!

    Dans l'épisode des 19 détenus congolais, les résistants-patriotes-combattants enfermés injustement dans les géoles de la police corrompue au service de Jacob Zuma pour soutenir l'imposteur Joseph Kabila, pour des motifs déjantés, fallacieux, tricotés de toutes pièces, il est étonnant que Lambert Mende se soit tû sur la présence, en Afrique du Sud, de ses amis criminels Roger Lumbala et Mbusa Nyamwisi, les deux congolais de service engagés par la milice rwandaise M23, qui ont résidé à Johannesburg et qui sont rentrés à Kampala avec les tenues militaires aux emblèmes des FARDC, et l'armement via le Rwanda pour le M23!

    Lambert Mende n'a pas dit que ces deux individus disposaient des vrais-faux passeports diplomatiques ougandais pour leur entrée en Afrique du Sud!

    Il n'a pas dit non plus que ses amis ont rencontré certains officiels Sud africains ni qu'il entretient toujours des relations et des contacts suivis avec ses amis, les criminels Roger Lumbala et Mbusa Nyamwisi en attendant le moment propice pour changer casaque!

    Lambert Mende sait pertinemment bien que l'imposteur Joseph Kabila est impliqué et complice dans la fourniture d'armes pour la milice criminelle rwandaise le M23!

    Des ''snipers '' abrutis au service de l'imposture, de la forfaiture, de l'usurpation

    Toute honte bue! Une équipée d'individus se cachant sous des pseudonymes ridicules: Kado, clarisse, élie du jardin, skam, girl.... et autres applaudisseurs de la bêtise Yvon Ramazani, Kiloka, .... jouent aux "snipers" à la noix pour introduire du bruit dans l'information en vue de brouiller les messages de bon sens et de vérité de la résistance pour l'éveil patriotique et la mobilisation du peuple congolais! Ces abrutis, à la recherche désespérée de reconnaissance par l'imposteur qui les ignore et ne lit même pas leurs inépties, passe leur temps à se masturber mentalement, pour, en réalité, soutirer quelques sous à "l'idiot du village fait roi" dit ''raïs" !

  • L'ANR, la Gestapo de Joseph Kabila vient encore de frapper: Le Dr. Jean-Pierre Kanku Mukandi arrêté !

    L'ANR, la Gestapo de Joseph Kabila vient encore de frapper: Le Dr. Jean-Pierre Kanku Mukandi arrêté !

    A l'instar d'autres peuples, un congolais doit se mouvoir librement, épouser qui il veut, investir où il veut y compris dans son pays d'origine. Les imposteurs qui ont pris en otage les institutions républicaines de la République démocratique du Congo ne l'entendent pas de cette oreille. Ils considèrent les Congolais de l'étranger comme des ennemis qu'il faut abattre. Le Dr. Jean-Pierre Kanku Mukandi vient d'être victime de la jalousie maladive que voue les autorités illégitimes et illégales du Grand Congo à l'égard des Congolais de l'étranger par l'ANR, la Gestapo de Joseph Kabila interposée. Il croupit dans les geôles de cette dernière depuis le 4 février 2013.

    Le Dr. Jean-Pierre Kanku Mukandi crouptit dans les geôles de l'ANR, la Gestapo de Joseph Kabila depuis le 4 février 2013

    Agé de 50 ans de nationalité belge mais d'origine congolaise, médecin urgentiste, le Dr.Jean- Pierre Kanku Mukandi est spécialiste en réanimation dans un hôpital de Charleroi en Belgique. Il est marié et père de 3 enfants.

    Propriètaire de 3 concessions minières exploitées par des génèraux de la junte Josephiste, Le Dr Kanku s'est rendu il y a peu dans la capitale congolaise pour mettre de l'ordre dans ses concessions contre l'exploitation illégale.

    Les généraux spoliateurs vont s'agglutiner les services de l'ANR, la Gestapo de Joseph Kabila pour pièger le Dr Kanku et s'approprier ainsi ses concessions.

    Alors qu'il se trouvait au domicile de sa belle soeur à Kinshasa, une pléthore des militaires et agents de l'ANR ont procédé à son arrestation sans mandat, ils ont embarqué tous les habitants de la maison. Ces derniers ont été rélâchés sauf le Dr. Jean-Pierre kanku Mukandi.

    Alors que la dictature totalitaire de Joseph Kabila fomente de faux coups d'état pour justifier le régime d'imposture honni par le peuple congolais dans son ensemble.

    Dans leur volonté de nuire, la junte joséphiste et les agents de l'ANR peuvent accuser le Dr. jean-Pierre kanku de tous les maux, surtout qu'il a été arrêté sans mandat.

    Le Dr. Jean-Pierre kanku risque d'allonger la longue liste des tués pour rien du régime Joseph kanambé: Armand Tungulu, Floribert Chebeya, Fidèle Bazana, Général Mbuza Mabe, Bampuwa wa Mulamba, Franck Ngycke, Hélène Mpaka, Didace Namujimbo, Serge Maheshe...plus 8 millions de morts !

    Les Congolais de l'étranger brisent le silence et veulent savoir: Où est donc le Dr.Jean-Pierre Kanku Mukandi ? Pourquoi l'a-t-on arrêté ? Pourquoi est-il enfermé dans une prison extrajudiciaire de l'ANR, la Gestapo de Joseph Kabila ?

    Avant que le Vuvuzélateur Lambert Mende devienne le biographe du Dr. Jean-Pierre Kanku Mukandi devant la presse et l'accuse de tous les maux, les Congolais de l'étranger se solidarisent face à cette énieme affaire d'un pouvoir génocidaire qui zigouille à tout va !

  • Un fils de Jacob Zuma arrêté puis relâché à l’aéroport de Dakar avec une valise bourrée d’argent

    Un fils de Jacob Zuma arrêté puis relâché à l’aéroport de Dakar avec une valise bourrée d’argent

    Le clash entre l’Afrique du Sud et le Sénégal a été évité de justesse mardi 15 janvier 2013, à l’aéroport Léopold Sédar Senghor où un fils de Jacob Zuma a été alpagué pour trafic de devises.

    L'aéroport de Dakar. Photo Réveil FM, archives

    Zuma fils avait par devers lui une valise bourrée d’argent d’un montant estimé à plus d’une vingtaine de millions $, selon des sources douanières sénégalaises. C’est au moment de faire passer la valise au niveau du scanner que le pot aux roses a été découvert. En procédant aux enquêtes d’usage, le mis en cause indexe sa femme, déjà dans l’avion, avant de se rétracter devant elle.

    Remis entre les mains de la police et sentant les carottes cuites, Zuma fils alerte son ambassade à Dakar qui, à son tour, réussit à câbler avec le Palais sénégalais de la République , via le ministère des Affaires étrangères.

    Jacob Zuma aurait téléphonné à son homologue sénégalais. Ainsi, de fortes pressions seraient venues du Palais sénégalais pour pousser les hommes en tenue au niveau de l’aéroport à lâcher prise. Un incident diplomatique a ainsi été évité de justesse entre les deux pays.

    Ainsi va l'Afrique, où des chef d'Etat se tiennent par la barbiche et se soudent les coudes !

    Dire que c'est le même Jacob Zuma qui fait des razzia contre les résistants-patriotes-combattants congolais qui réfutent la dictature totalitaire de l'imposteur et usurpateur Joseph Kabila.

    Jacob Zuma a placé dans ses geôles 20 Congolais inculpés arbitrairement depuis le 7 février de vouloir fomenter un coup d'état contre son protégé Joseph Kabila. Ayant de carrés miniers en République démocratique du Congo qu'il exploitent abusivement, le président affairiste sud africain Jacob Zuma, en compensation fait arrêter des innoncents congolais pour montrer à Joseph Kabila qu'il étouffe la résistance congolaise en Afrique du sud.

    Des Congolais victimes de la kabbale congolo-sudafricaine ne sont pas des opposants à Joseph Kabila. Ils sont des résistants patriotes car ils ne reconnaissent ni son régime, ni son pouvoir encore moins son second hold-up électoral du 28 novembre 2011.

    Joseph Kabila est un président illégitime et illégal en République démocratique du Congo. Jacob Zuma en téléphonnant au président sénégalais Macky Sall pour que son fils soit libéré à l'aéroport international Léopold Sédar Senghor prouve à dessein la manière dont il se comporte à la tête de la République sud africaine.
  • Studio Réveil FM-Kongotelema: Haro à la musique Sima Ekoli !

    Studio Réveil FM-Kongotelema: Haro à la musique Sima Ekoli !

    Fini l'époque où des faux chanteurs sans talents de surcroît chanteurs propagandistes de la dictature totalitaire qui sévit en République démocratique du Congolais narguent le peuple congolais qui les ont fait rois ! Ils n'auront plus le monopole de la musique congolaise. Les faux chanteurs sans talents ont galvaudé, biaisé notre musique. Comment expliquer que la terre de nos aïeux qui a produit des chanteurs talentieux comme le Grand Kallé avec la chanson indépendance Cha Cha chantée dans toute l'Afrique voire le monde entier, que nous soyons réduit aux pauvres chanteurs de Sima Ekoli ? Comment expliquer qu'un pays comme le Grand Congo avec 70 millions d'habitants n'ait que dix groupes musicaux qui font la pluie et le beau temps au détriment des autres? Le Grand Congo vaut plus ! En plus, ces leaders chanteurs se sont transformés en publicitaires des boissons alcooliques: Primus, Skol, Mutzig...Des concerts gratuits avec promotion des boissons gratuites pour enivrer les Congolais paupériser à outrance afin de mieux les asservir. Les imposteurs et usurpateurs en profitent pour balkaniser le Congo avec des miliciens tutsi rwandais du M23, ex-CNDP, ex-RCD-GOMA. Mangeurs à tous râtéliers, les chanteurs-griots chantent et dansent pour l'imposteur Joseph Kabila, le matin et ils se rabattent vers les sociétés brassicoles, le soir. Ils abrutissent notre peuple avec des chansons sans tête ni queue, pour mieux le distraire alors que le Congo est envahit ! La réfondation du Congo va de pair avec la promulgation d'autres genres musicaux: musique traditionnelle, musique de jeunes, musique éducative, musique chrétienne non starisée...Le studio Réveil FM-Kongotelema va produire et promouvoir des artistes congolais qui mettent en avant leur art, pas des artistes de pacotille, faux chanteurs qui jouent aux influences pour exister !

    Studio Réveil FM-Kongotelema à la disposition de jeunes artistes congolais non Kanambistes !

    Studio Réveil FM-Kongotelema, une nouvelle façon de promouvoir la musique congolaise.

    Après l'essai concluant de plus d'une année et demi avec la chanson Zongisa ye na Rwanda, chanson fétiche et cri de guerre de Patriotes-Résistants-Combattants. Chanson composée par notre ami et confrère Chick Munduki et chantée entièrement par Janine Munduki. Nous passons à la vitesse supérieure !

    Le travail de studio n'est pas gratuit. Le travail pointu, professionnel avec des prix abordables défiant toute concurrence permettra aux artistes talentieux qui ont des projets clairs de se faire produire ! Ainsi, nous allons renverser la tendance au lieu de la musique Sima Ekoli nous produirons la musique qui honore et respecte la femme congolaise, qui incite à aimer et servir le Grand Congo et les Congolais, qui pousse au travail, au respect du bien public, au respect des hommes et femmes qui résident dans ce grand et beau pays, qui valorise nos 450 tribus et ethnies, les hommes et femmes qui ont apporté ou contribué au changement dans notre pays, dans n'importe quel domaine...Nous allons continuer à nous donner les moyens qu'il faut pour ce grand changement car "Le changement, c'est maintenant ! Pas demain" ! Nous refusons de continuer de subir et nous nous dotons des moyens pour y arriver !

    Pour tout contact Studio Réveil FM-Kongotelema:

    -Chick Munduki, "Kongo Telema" , "Munduki Osonga Chick" , tél: 0041793012309

    - Freddy Mulongo, freddy.mulongo@gmail.com, freddy.mulongo@reveil-fm.com

    La culture congolaise sera défendue autrement ! Qu'on se le dise !
  • RSF condamne l’interpellation de plusieurs journalistes français à Bamako

    RSF condamne l’interpellation de plusieurs journalistes français à Bamako

    Reporters sans frontières dénonce les interpellations de plusieurs journalistes étrangers et l’agression de l’un d’entre eux, le 8 février 2013, à Bamako. L’incident a eu lieu en marge de l’attaque de la caserne des "bérets rouges", la garde rapprochée de l'ancien président Amadou Toumani Touré, par les "bérets verts", à l'origine du coup d'Etat du 22 mars 2012.

    Au Mali, les journalistes sont interpellés, RSF proteste !

    "L’agression et l’interpellation de ces journalistes, ainsi que la confiscation de leur matériel professionnel, constituent une entrave inacceptable à la liberté de l’information. Les "bérets verts", les gendarmes et la garde nationale ont délibérément mis à l’écart les journalistes, témoins gênants, pour empêcher la circulation d’images compromettantes pour les nouvelles autorités. De tels actes doivent immédiatement cesser”, a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de l’organisation. Benoît Tessier, photographe de l'agence Reuters et deux journalistes d’une chaîne française d’informations en continu, étaient présents près de l’entrée du camp militaire de Djicoroni lorsque les "bérets verts" sont passés à l’assaut, vers 9h30, le 8 février. Ayant pris des images de l’attaque, l'un des journalistes a été brutalisé et conduit "pour sa sécurité" dans les locaux du Service National de la Jeunesse (SNJ). Ses deux confrères l'ont ensuite rejoint et les trois journalistes ont été gardés pendant plusieurs heures, leur matériel a été saisi ou endommagé et leurs téléphones ont été confisqués. Ils ont été relâchés vers 13h30. Deux journalistes de TV5 Monde, Guillaume Gouet et Pascal Priestley, ont également été appréhendés, mais ils ont été relâchés plus rapidement, ne disposant d’aucune d’image de la fusillade.

    Contacté par Reporters sans frontières, Benoît Tessier raconte: "On était devant le camp du Régiment des commandos parachutistes (RCP) de Djicoroni quand les "bérets verts", les gendarmes et la garde nationale ont ouvert le feu, alors même qu’il n’y avait que les familles des parachutistes de la base. Pas de "bérets rouges" en vue. On a essuyé des tirs nourris. Les deux autres journalistes télé sont entrés dans le camp pour se protéger. Moi, je suis resté devant, pour prendre des photos de l’attaque. J’ai fini par lever les mains en l’air. Des "bérets verts", gendarmes et membres de la garde nationale sont venus vers moi. Quand ils ont compris que j’étais journaliste et que j’avais des clichés de l’assaut, ils ont essayé de me prendre mes appareils, n’hésitant pas à me donner plusieurs coups de poing. J’ai fini par lâcher mes boitiers. Quatre ou cinq hommes armés m’ont escorté, soi-disant pour ma sécurité, vers le SNJ. Ils m’ont alors confisqué mes téléphones. Les deux autres journalistes télé ont été amenés une heure plus tard. On a pu contacter l’ambassade de France grâce au portable que l’un d’eux avait réussi à garder. On a été libérés, mais sans notre matériel. Celui-ci m’a été rendu dans la soirée sans mes cartes mémoire grâce à l’intervention de l’attaché de Défense de l’ambassade".

    Depuis le début de l'intervention militaire au Mali, les journalistes éprouvent de grandes difficultés à accéder à l'information, notamment en zone de combats. Ce week-end, l'attaque inattendue des djihadistes sur Gao a permis aux reporters déjà présents sur place de tourner pour la première fois des images des combats. Souvent maintenus à distance, parfois malmenés, les journalistes sont en effet victimes des obstacles imposés par les autorités. Les villes libérées restent inaccessibles plusieurs jours après la fin des combats, et les professionnels de l’information sont maintenus loin des lignes de front. Fin janvier, les médias internationaux avaient reproché aux autorités françaises de n'autoriser que des journalistes français à embarquer avec les troupes. Mais les violations de la liberté de la presse sont également devenues endémiques au sud du pays depuis le putsch du 22 mars (http://fr.rsf.org/mali.html).

    Le 8 février, alors que les journalistes se trouvaient sur les lieux même des affrontements à Djicoroni, les autorités militaires maliennes ont démontré leur volonté d'aveugler les médias internationaux pour ne laisser transparaitre que leur communication militaire.

    Le 31 janvier, deux journalistes de la chaine française France 24 avaient vu leur matériel saisi par les renseignements militaires alors qu'ils couvraient une manifestation de "bérets rouges" demandant leur réintégration dans l'armée malienne. Une partie de ce matériel ne leur a toujours pas été restituée.

    Plus d'information sur les difficultés rencontrées par les journalistes dans la couverture du conflit malien : http://fr.rsf.org/mali-reporters-sans-frontieres-demande-16-01-2013,43917.html
  • Turquie : L'épouse du consul suisse à Istambul accusée de délit de fuite !

    Turquie : L'épouse du consul suisse à Istambul accusée de délit de fuite !

    L'épouse du diplomate helvétique, impliquée dans un grave accident de la circulation qui a fait deux blessés dans la métropole turque, se serait enfuie après le drame, sous l'emprise de la panique.

    L'accident est survenu sur une grande artère de la métropole turque.

    Cela pourrait être une nouvelle pomme de discorde entre la Suisse et la Turquie après l'affaire de la pierre ramassée par Christian Varone l'été dernier. En effet, le Tages-Anzeiger a révélé le jeudi dernier que l'épouse du consul suisse à Istanbul est accusée de délit de fuite après un accident de la circulation.

    L'accident s'est produit sur un grand boulevard de la ville stambouliote il y a deux jours. Une Jeep argentée aux plaques vertes entre en collision avec une moto. Résultat: deux blessés: le pilote du deux-roues, un homme de 49 ans et son épouse de 41 ans, qui git inconsciente, grièvement blessée.

    Hic: le conducteur prend alors la fuite. Mais un témoin a eu le temps de relever le numéro de plaques du véhicule. La police parvient donc très vite à retrouver le chauffeur de la voiture incriminée immatriculée au nom du Consulat suisse, qui se situe tout près de l'accident. Il s'agit de l'épouse du consul. Celle-ci, convoquée par la police, a fait une déclaration au commissariat, accompagnée d'un avocat, rapporte le journal alémanique. La Jeep a également été examinée.

    Panique

    Selon les médias turcs, l'épouse n'aurait pas nié son implication dans l'accident. Elle aurait affirmé avoir pris la fuite sous l'emprise de la panique.

    Le Département fédéral des Affaires étrangères, interrogé par le Tages-Anzeiger, a confirmé l'affaire. Son porte-parole Pierre-Alain Eltschinger a indiqué que le Consulat général était en contact étroit avec les autorités turques pour éclaircir les circonstances de l'accident. Le DFAE n'a pas pu confirmer si l'épouse du Consul bénéficiait d'un passeport diplomatique qui la protégerait de poursuites.

     

    Le partenaire d'un diplomate suisse peut disposer d'un tel sésame, pour autant qu'il ou elle possède un passeport suisse. Mais l'épouse du consul serait allemande et mariée depuis peu avec lui, selon une source interrogée par le Tagi.
  • Afrique du Sud: 19 comploteurs contre l'imposteur Joseph Kabila ou 19 victimes de la police conspirationniste sud-africaine ?

    Afrique du Sud: 19 comploteurs contre l'imposteur Joseph Kabila ou 19 victimes de la police conspirationniste sud-africaine ?

    On peut tromper une partie du peuple tout le temps, qu’on peut tromper tout le peuple une partie du temps, mais qu’on ne peut jamais tromper tout le peuple tout le temps. Il n'y a que des naïfs qui croient que l'Afrique du Sud est un propre ! Le pays de Jacob Zuma livre des armes au Rwanda, pays agresseur de la République démocratique du Congo. C'est aussi l'Afrique du sud qui exploite gratuitement l'électricité Inga-Shaba alors que les Congolais subissent l'ignoble déléstage. Qui ignore que Jacob Zuma le président sud-africain a des carrés miniers au Congo ? Le contrat d’exploitation de pétrole des blocs 1 et 2 du Lac Albert conclu entre le gouvernement Congolais et les Compagnies Capricat Limited et Foxwhelp Limited sont évalués à $9 millions, compagnies citées qui ne sont listées dans aucune bourse de monde et donc n'existent pas, elles n'ont pas d'histoire. Si elles ne sont pas des prête-noms, elles servent sûrement d'un écran de fumée ! Les permis d'exploitation de Capricat Limited ont été contresignés par Khulubuse Zuma, neveu du Président Sud Africain Jacob Zuma tandisque un certain Mr Hulley a contresigné ceux de Foxwhelp Limited. L'Afrique du sud n'a pas fini de faire la paix avec son passé d'apartheid mais exerce du racisme à l'égard d'autres africains, notamment des Congolais qui vivent en exil dans ce pays. Nous avons obtenu la liste de 11 congolais arrêtés abusivement comme rebelles sur les 19.

    La liste de 11 Congolais arrêtés sur les 19. Réveil FM

    Joseph Kabila l'imposteur de Kinshasa et Jacob Zuma, l'exploitateur des minerais congolais contre la protection de la dictature totalitaire au Grand Congo

    Des manifestants Congolais en Afrique du Sud accusent Jacob Zuma de complicité dans la fraude électorale de Joseph Kabila. Les bulletins de vote de la CENi de Daniel Ngoyi Mulunda ont été imprimés en Afrique du sud

    Le mardi dernier, de manière cavalière et tornitruante, la police sud-africaine a déclaré qu'elle avait arrêté 19 présumés rebelles congolais, dont deux membres supérieurs de la M23 rebelles, soupçonnés d'exécution d'une opération militaire illégale dans la province de Limpopo. Sans offrir de plus amples informations, pour se donner plus de conscience la policice sud africaine a déclaré que les arrestations ont eu lieu après une enquête de deux mois par un service de renseignements crimes. On est en droit de se poser plusieurs questions:

    -Comment Joseph Kabila qui est le soldat n°1 du M23 avec qui il négocie à Kampala pout tromper la vigilance de Congolais, peut-il nous expliquer que le même M23 une milice tutsi rwandais peut lui fomenter un coup d'Etat à 2 749 Km entre Kinshasa et Prétoria ?

    -Face à la dictature totalitaire de Joseph Kabila et ses Mammouths Joséphistes qui ont pris le pays en otage pour servir le petit bonhomme qui trône abusivement à la tête de la République démocratique du Congo, les Congolais sont des Résistants-Combattants-Patriotes ! Le mot rebelle n'est pas approprié...En plus des rebelles sans armes, sans cartes militaires, sans moyens logistiques sans sans ...Cela frise le ridicule

    L'Afrique du sud n'a pas à arrêter 19 Congolais qui sont victimes de sa police conspirationniste mais tous les Congolais qui résident en Afrique du Sud car tous sont contre l'imposteur et usurpateur Joseph Kabila. Tous sont contre son second hold-up électoral du 28 novembre 2011. Et tous continuent de scander "Kabila doit partir " !

    Le régime criminel de Joseph Kabila use et abuse des faux coups d'état pour mieux visser la vis de la dictature totalitaire: Le cas du Major Eric Lenge, ex-compagnon d'Olive Lembe Kisita, en mars 2011 la fameuse attaque de la résidence de Jo Ka...

    Que la justice sud africaine fasse son travail pour démeler le vrai du faux dans cette affaire du coup d'état. Déjà le montage grotesque d'assimiler les Congolais au M23 une milice tutsi rwandaise discrédite la police conspirationniste sud africaine. La libération du Congo se fera par des Congolais eux-mêmes, pas avec des pseudos congolais. Le M23 n'est pas congolais. Cette milice tutsi rwandaise est connue pour ses pillages de ressources congolaises, ses viols de femmes congolaises, ses atrocités et crimes contre l'humanité. Un Congolais normal ne combat pas l'imposteur Joseph Kabila à travers son M23. Les Congolais instrumentalisés sont excusables car pour le besoin du ventre, certains sont prêts à vendre leur âme !

    Les vrais Résistants-Combattants-Patriotes Congolais résistent aux tentations de la facilité, l'objectif est plus important que le paraître ! La libération du Grand Congo de l'occupation rwandaise !
  • Matignon: Neuf mois après, le Président Béninois Thomas Boni Yayi reçu pour la seconde fois par Jean Marc Ayrault !

    Matignon: Neuf mois après, le Président Béninois Thomas Boni Yayi reçu pour la seconde fois par Jean Marc Ayrault !

    En visite à Paris du 5 au 8 février, le président béninois Boni Yayi a demandé à la France de continuer à jouer son "rôle de leadership" dans la guerre au Mali, même s’il considère qu’il est "normal" qu’elle réduise "progressivement" son contingent.

    29 mai 2012, à l’hôtel Matignon, Thomas Boni Yayi exerçant la fonction du président de l’Union africaine était le premier chef d’Etat africain invité en France depuis l’investiture de François Hollande. Il s'était entretenu avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Photo Réveil FM, archives

    Vidéo d'archive de la rencontre du 29 mai 2012

    On savait le président béninois Boni Yayi pour une intervention de la France au Mali. On sait désormais qu’il est en faveur d’une certaine continuité de la présence tricolore au Mali. « Une fois que la Misma (Mission internationale de soutien au Mali aura été mise en place avec 6 000 à 8 000 soldats, c'est normal que la France puisse progressivement réduire son contingent », a-t-il déclaré après un entretien avec son homologue François Hollande, à l'Elysée, mercredi 6 février. Mais Paris devra « naturellement continuer à jouer son rôle de leadership », a-t-il ajouté.

    Près de 4 000 soldats français sont actuellement déployés au Mali. Une « intervention salutaire », selon Boni Yayi, qui a remercié le président français pour son aide. « C'est tout un continent, le continent africain, qui s'en félicite », avait expliqué sur le perron de l'Élysée celui qui était, jusqu'au 27 janvier, président de l'Union africaine, et qui a souligné la volonté de l'Afrique de « jouer sa partition aux côtés de la France ».

    Ratissage du Sahel

    « Lorsque la guerre (au Mali) aura été terminée, lorsqu'on aura le sentiment que toute la zone sahélo-saharienne aura été ratissée, la Misma pourra être transformée en une force de paix avec naturellement un mandat sous le chapitre VII de la Charte de l'ONU [qui permet d'imposer des sanctions économiques et diplomatiques à un pays pour le contraindre à se plier à une décision du Conseil et peut autoriser le recours à la force, NDLR] parce que nous voudrions débarrasser définitivement la bande sahélo-saharienne du terrorisme », a encore déclaré Boni Yayi.

     

    Lors d’une conférence qu’il a animée le lendemain, jeudi 7 février, à l’Institut français des relations internationales (IFRI), le président béninois a précisé sa pensée. « Il faut une autre résolution du Conseil de sécurité de l’ONU afin que les forces françaises puissent intervenir au-delà des limites territoriales du Mali pour ratisser toute la zone sahélo-saharienne. Il faut nous aider à nettoyer cette bande de trafiquants et de terroristes internationaux », a-t-il déclaré.