20/07/2013

Rolain Mena, acteur politique engagé, toujours égal à lui même ! Le Président de Citoyenneté Congolaise Droits et Devoirs (C2D) s'exprime enfin !

Rolain Mena, acteur politique engagé, toujours égal à lui même ! Le Président de Citoyenneté Congolaise Droits et Devoirs (C2D) s'exprime enfin !

1. Réveil FM International : Vous avez quitté l’APARECO depuis quelques mois déjà ; que sont devenus vos rapports avec les dirigeants de l’APARECO ?

Rolain Mena:« …. huit années de bons et loyaux services ne s’effacent pas d’un coup de baguette magique et sans laisser de traces … ». Photo Réveil FM

 

Rolain Mena : J’avais décidé de ne plus parler de mon ancienne famille politique pour éviter et les polémiques inutiles et de détourner l’attention des Congolais des sujets importants mais, par respect pour les lecteurs de Réveil FM international, je vais faire une entorse à cette décision.

L’APARECO est une grande organisation dans le combat de la résistance contre nos envahisseurs méchants au sein de laquelle j’ai servi, avec abnégation, pendant quelques années. Ça, c’était hier !

Aujourd’hui, j’ai pris mes distances avec cette structure pour des raisons que je ne développerai pas ici, afin de me mettre entièrement à la disposition, non plus d’un homme et de son mouvement, aussi outillés soient-ils, mais du Peuple Congolais qui depuis la colonisation jusqu’ à ce jour, ne trouve toujours pas son compte malgré les richesses incommensurables de son sol et de son sous-sol, croulent sous les griffes de ses fossoyeurs et va à la dérive tellement ses élites politiques sont imprégnées d’antivaleurs suicidaires !

Pour autant, huit années de collaboration et de bons et loyaux services ne s’effacent pas d’un coup de baguette magique et sans laisser de traces. C’est ainsi que j’entretiens toujours, des relations franches, patriotiques et fraternelles avec quelques membres et certains cadres qui se reconnaîtront et auxquels je tiens à rendre, par votre voie, un hommage appuyé et complètement mérité car nous avions fait du très bon boulot ensemble.

Par contre, en ce qui concerne les hauts dirigeants au sein du Comité National de l’APARECO, je n’ai plus aucun contact de quelque manière que ce soit avec aucun d’eux depuis que je vole de mes propres ailes.

2. Réveil FM International : Le président de l'APARECO Honoré Ngbanda a clairement, sans toutefois vous citer nommément, que vous aviez tous quitté l’APARECO au bout de huit ans car vous aviez un agenda caché et que vous étiez les uns et les autres à la recherche d’un poste qui tardait à venir. Vous n’avez pas réagi pourquoi ?

Rolain Mena: « … nous avons rejoint l’APARECO par conviction suite à un discours qui a été tenu et à des révélations qui nous ont bousculé et qui ont provoqué notre éveil patriotique... ». Photo Réveil FM

Rolain MENA : Tout ceci fait partie des polémiques inutiles qui n’intéressent pas les Congolais. Mais bon, dites-moi, quel est ce Congolais, idiot à en tomber par terre, qui, pendant huit longues années, rechercherait vainement un poste au sein d’une structure où il n’est pas rémunéré et qui en attendant, prendrait racines sans s’en rendre compte et travaillerait ardemment pour la gloire ? Si ce Congolais existe, il faut le rechercher, le trouver et lui venir en aide en le reconduisant illico-presto dans son village pour le désenvoûter !

Ces railleries sont d’une inimitié qui me laisse dubitatif. Pour ma part, je pense qu’il faut raison garder, et jauger les événements dans leur juste cadre car les Congolais savent qui nous sommes les uns et les autres.

Nous avons rejoint l’APARECO par conviction, suite à un discours inquiétant, à des révélations qui ont bousculé notre conscience et qui ont provoqué notre éveil patriotique. Nous reconnaissons qu’il y a une personne qui est à l’origine de cela et nous sommes intellectuellement honnêtes en le disant en public. Il faut rendre à César ce qui est à César.

C’est ainsi que nous avons décidé de sortir de notre léthargie pour nous battre, chercher et trouver les voies et moyens qui nous permettraient de libérer la mère patrie de l’étreinte des malfaiteurs tapis dans l’ombre, qui se dissimulent au sein de la communauté internationale et qui fomentent des plans macabres contre le Congo. Parler d’agenda caché est aussi bien inconvenant, désobligeant et dénigrant, qu’outrageant et totalement inapproprié !

Nous avons fait un travail hier dans certaines conditions, et nous le poursuivons aujourd’hui avec d’autres personnes, dans d’autres conditions mais toujours avec la même détermination et la même abnégation. Bref, tournons cette page car les Congolais qui ne sont plus dupes, nous jugent actuellement selon ce que nous avons dit et fait hier ; selon les propos que nous tenons et les actes que nous posons aujourd’hui ; et selon les propositions que nous leur faisons pour demain.

Voilà pourquoi et par respect, nous avons préféré ne pas réagir à des calomnies visant clairement à porter atteinte à notre honneur et à salir notre réputation !

3. Réveil FM International : Très sincèrement et avec le recul, regrettez-vous d’avoir quitté l’APARECO et avez-vous des ressentiments ?

Rolain Mena « Le rendez-vous final, c’est demain, au Congo ! ». Photo Réveil FM

Rolain MENA : Décidément, vous insistez. Alors je vais vous servir !Tenez :

Aussi sincèrement qu’il est possible de l’être pour un être humain et avec tout le recul qu’il est nécessaire de prendre, non, je ne regrette rien ! Mis à part le mal fait au Congo et à ses populations, sous le silence assourdissant de l’occident dit chrétien.

Je suis quelqu’un qui pèse les choses et qui jauge les évènements avant d’agir et de m’investir. Et lorsque j’ai pris une décision, je l’assume. Nonobstant les qu’en-dira-t-on !

C’est ce que j’ai fait, malgré les craintes de mes proches, en décidant d’entrer dans l’APARECO et de travailler aux côtés de son leader, pour lequel, en tant que « muntu », j’ai bien évidemment du respect au vu de son âge. Je me suis investi avec un certain succès pour faire un travail auprès des Congolais et redorer son blason terni par toutes les rumeurs - fondées ou non - contre sa personne, du fait des responsabilités qui ont été les siennes durant la deuxième République tant décriée. Je ne le regrette pas du tout.

C’est également ce que j’ai fait en prenant la décision de jeter l’éponge sans réserve, pour m’investir totalement dans la vision et l’idéal qui sont les miens. Je reste fidèle au Peuple Congolais d’abord et à moi-même ensuite, le tout en m’en remettant totalement à DIEU car comme on dit chez nous : « Mutu aza kaka mutu ! ».

J’invite les uns et les autres à être dans le même état d’esprit, sans faux semblant. Le rendez-vous final, c’est demain, au Congo ! Voilà ce dont je suis totalement imprégné dorénavant, avec tous les membres et tous les partenaires de Citoyenneté Congolaise Droits et Devoirs !

Un dicton dit ceci : « Ne regrette jamais d'avoir connu une personne dans ta vie! Car les bonnes personnes te donnent du bonheur. Les mauvaises personnes te donnent de l'expérience et les plus méchantes encore te donnent une leçon. Dans tous les cas, tu gagnes quelque chose, et tu ne peux jamais être perdant, car dans la vie tant que tu apprends tu es gagnant ! ».

Je n’ai donc aucun ressentiment. Que mes détracteurs sur la toile et ailleurs soient rassurés à ce sujet !

4. Réveil FM International : Paul KAGAMÉ a refusé l'invitation de François Hollande sous prétexte que le Rwanda ne se plie plus devant les maîtres du monde mais il accepte celle d’OBAMA qu'en pensez-vous ?

Rolain Mena: « … Paul Kagamé sans le soutien de ses parrains, n’est que quantité négligeable …! » . Photo Réveil FM

Rolain Mena : Paul Kagamé, fort de ses soutiens anglo-saxons, devient d’une arrogance, d’une insolence et d’une effronterie qui me laissent pantois. Il vient même, en lui promettant de l’attendre au bon moment et à la bonne place pour le « frapper », de menacer le Président Tanzanien Jakaya Kikwete, qui proposait que Kagamé balaye devant sa propre porte afin de régler les conflits dans les pays de la région des grands lacs.

Dans la bouche de ce sanguinaire et au vu de ce qu’il a fait subir à ces propres frères Rwandais pour accéder au pouvoir, je vous laisse imaginer ce que signifient ces propos lourds de sens et totalement inacceptables de la part d’un président en exercice envers son homologue.

Ils me rappellent personnellement un certain 6 avril 1994, où les présidents Juvénal Habyarimana du Rwanda et Cyprien Ntaryamira du Burundi ont été tués, « frappés » à bord de l'avion qui les ramenait de Tanzanie où ils avaient participé à un sommet consacré aux crises dans la région des grands lacs.

Je me félicite de la réplique des autorités Tanzaniennes qui a été directement proportionnelle aux menaces de Paul Kagamé qui sans le soutien de ses parrains, n’est que quantité négligeable ! Ses maîtres sont les USA de Bill Clinton et non la France de François Hollande. Ceci explique cela !

5. Réveil FM International : Comment réagissez-vous aux propos du Président sénégalais Maki Sall sur l’homosexualité et ceux de Barack Obama qui souhaite que les pays voisins de la République démocratique du Congo cessent de soutenir les rebellions ?

Rolain Mena: « … Barack OBAMA n’est pas le Président du Congo et il n’a pas été élu par les américains pour défendre les intérêts des Congolais …. ». Photo Réveil FM

Rolain MENA : En Afrique, nous avons des problèmes éminemment plus sérieux à résoudre. Que l’on ne nous embête pas avec ces histoires sur l'homosexualité qui ne sont pas du tout dans nos us et coutumes bantu. Maki Sall a été on ne peut plus clair et je pense qu’une très grande majorité d’Africains a approuvé ses propos !

Fort de sa posture d’homme le plus puissant du monde, le Président Barack Obama ne devrait pas se contenter, comme il le fait, du minimum possible en ce qui concerne la situation catastrophique qui endeuille la région des grands lacs en général et le Congo en particulier. En effet, j’ai vu les USA bien plus entreprenants et tranchants en Irak et en Libye, pour ne citer qu’eux, alors que ces deux pays réunis, sont loin de connaitre ce qui se passe contre le Congo et ses populations.

Pour autant, Barack Obama n’est pas le Président de la République démocratique du Congo et il n’a pas été élu par les américains pour défendre les intérêts des Congolais.

Comme vous le savez, en politique c’est comme dans la jungle, c’est la loi des plus forts qui s’impose sur les faibles. De ce fait, il revient à notre élite de faire son travail correctement afin que les intérêts du Peuple Congolais soient respectés et préservés à l’intérieur et à l’extérieur du Congo.

Ce qui est très loin d’être le cas aujourd’hui pour la simple et bonne raison que nous avons une élite politique corrompue, qui se prostitue, se fourvoie et brille à la tête de nos institutions par sa grande médiocrité !

6. Réveil FM International : Nous apprenons que vous avez été contacté pour participer aux concertations nationales de Joseph Kabila qui propose le dialogue inter-congolais. Pour ce faire, il a signé une ordonnance pour ces fameuses concertations. Qu'en pensez-vous et irez-vous ?

Rolain Mena: « … tant que nous aurons ce monsieur à la tête du grand, beau et riche Congo, nous resterons en pleine quadrature du cercle … ». Photo Réveil FM

Rolain Mena : Celui que vous appelez « Joseph Kabila » n'a d'ordre à donner à aucun congolais digne de ce nom. J’ai donc balayé cette invitation du revers de la main ! Lui, ses nervis et ses collabos gouvernent par défis. Ils font comme si de rien n'était après avoir comploté contre les congolais, tué les congolais, menti aux Congolais et triché aux dépends des congolais. Cet individu est un cheval de Troie en mission de mise à mort du Congo en tant qu'Etat libre et souverain. Nous ne le dirons jamais assez !

Oui aux dialogues entre les congolais mais nous n’avons rien à dire ni à demander à la personne qui a été catapultée Président du Congo de la manière honteuse et dans le but ignoble que le monde entier n’ignore plus. Citoyenneté Congolaise Droits et Devoirs, invite instamment ceux qui l'ont fait roi au Congo, de nous en débarrasser aussi vite et subitement qu'ils nous l'ont imposé afin que le Congo puisse renaitre de ses cendres et reprendre sa place perdue au sein des concerts des nations libres et réellement démocratiques.

Les Congolais, qui sont un peuple doué dans de nombreux domaines, aussi divers que variés, et souvent même de haut niveau, doivent avoir la possibilité d’apporter leur pierre dans l’avancée du monde dans la bonne direction. Ceci ne peut pas se faire car, tant que nous aurons ce monsieur à la tête du grand, beau et riche Congo, nous resterons en pleine quadrature du cercle.

Je l’ai dit maintes fois au début de mon engagement politique ; en ce qui concerne la RD Congo, le fameux « Joseph Kabila » est le problème principal, aucunement la solution à la déliquescence générale observée en dedans et en dehors de nos frontières. Aujourd’hui, les faits sur le terrain ainsi que le décor planté à l’extérieur, avec toutes ces tensions et ces distorsions qui vont crescendo, me donnent totalement raison !

7. Réveil FM International : Que pensez-vous de ceux de la diaspora qui acceptent de répondre à l'invitation aux concertations nationales ?

Rolain Mena: « … Ils n’auront que leur yeux pour pleurer lorsqu’ils se rendront compte que les dés, comme d’accoutumé, étaient pipés et que « Joseph Kabila » se frottait les mains et buvait du petit lait … ». Photo Réveil FM

Rolain Mena : Je suis parfois effaré de la facilité avec laquelle « Joseph Kabila » mène certains congolais par le bout du nez, alors qu’ils ont une renommée d’intellectuels avertis.

Regardez ce qui s’est passé en 2001, durant le dialogue inter congolais d’Addis-Abeba en Ethiopie, qui a abouti en 2003, à la ratification de l’accord global et inclusif de Sun City en Afrique du sud. Un forum qui s’était ouvert durant la deuxième guerre subie par les Congolais et qui réunissaient tous les belligérants derrière lesquels se cachaient le Rwanda et l’Ouganda, eux-mêmes soutenus par leurs parrains occidentaux dans le plan de décapitation du Congo. Nous avons été, in fine, nous autres Congolais, les dindons de la farce et les figurants du scénario de notre propre mort programmée !

Remémorez-vous ce que les Congolais ont enduré durant et après les élections présidentielles attrape-nigauds de 2006, qui devaient être historiques et qui ont été un véritable fiasco qui a abouti à des morts d’hommes et à une guerre en plein Kinshasa entre les troupes de Jean Pierre Bemba qui avait emporté haut la main les élections et les militaires FARDC au service exclusif du soi-disant « Joseph Kabila » qui s’est imposé par le mensonge et la force de la mafia qui se cache au sein de la communauté internationale. Le Peuple Congolais à qui on avait promis monts et merveilles, a de nouveau été floué !

Revoyez plus près de nous, les élections de 2011 qui ont vu la victoire d’Etienne Tshisekedi malgré tous les tripatouillages du clan « Kabila » et quelle est la position du vainqueur face au perdant-tricheur qui continue à diriger par défis et en toute illégitimité. Le Peuple Congolais a encore été trempé dans la farine car il a voté en croyant naïvement qu’il allait aussi élire !

Si malgré tous ces faits et d’autres encore, qui sont présents dans notre mémoire collective, à l’instar du massacre de Mushake ou encore de l’assassinat ignoble de Floribert Chebeya, etc., certains acceptent quand même d’accorder du crédit à ce monsieur en répondant favorablement à son invitation aux concertations nationales, c’est qu’ils ne comprendront jamais rien à rien !

De toutes les manières, cette prédisposition envers un individu honni par le Peuple Congolais n’engage qu’eux et personne d’autre dans la diaspora. Ils en subiront les conséquences et n’auront que leur yeux pour pleurer lorsqu’ils se rendront compte en aval, que les dés, comme d’accoutumé, étaient pipés en amont et que « Joseph Kabila » boit du petit lait, satisfait de s’être une nouvelle fois joué aisément d’eux !!!

8. Réveil FM International : Ne craignez-vous pas la politique de la chaise vide ?

Rolain Mena: « … nous nous adressons aux grands décideurs de ce monde, à toutes les personnes et à toutes les organisations qui nous lisent, nous observent, nous entendent, nous comprennent et partagent les mêmes idéaux que nous … ». Photo Réveil FM

Rolain Mena : Appliquer « la politique de la chaise vide » consiste soit à bloquer par votre absence, le déroulement des événements sur lesquels vous n’avez pas prise, ou alors s’en détourner, les laisser se réaliser et en subir les conséquences !

Pour Citoyenneté Congolaise Droits et Devoirs, il ne s’agit pas de politique de « la chaise vide » dans aucun des deux sens, mais de vérité, de justice et de paix face à des individus qui ne respectent pas leur propre constitution, alors même que cette dernière leur a été taillée sur mesure afin qu’ils puissent faciliter l’invasion et le cambriolage du Congo. C’est franchement honteux un tel niveau de médiocrité et de corruptibilité. La bérézina totale pour le retour gagnant du Congo !

Au niveau de Citoyenneté Congolaise Droits et Devoirs, nous sommes bien présents et nous nous adressons dorénavant, non plus aux Congolais qui ne sont plus dupes, qui sont mobilisés, conscientisés et sensibilisés ; non plus à notre imposteur national et sa bande auxquels nous n’avons plus rien à dire ; mais aux grands décideurs de ce monde et à toutes les personnes et les organisations qui nous lisent, nous observent, nous entendent, nous comprennent et partagent les mêmes idéaux et valeurs d’humanisme que nous !

9. Réveil FM International : Certains Résistants-Patriotes-Combattants et non des moindres, sont accusés d’avoir « fricoté » avec Joseph Kabila et de trahir le combat. Tout cela circule sur Internet. Quel est votre regard sur ce sujet ?

Rolain Mena: « On ne vainc pas un état d’esprit ! ». Photo Réveil FM

Rolain Mena : De prime abord, je rends hommage aux combattants car ils ont fait et ils continuent à faire un excellent travail de mobilisation, de sensibilisation et de conscientisation. Par contre, j’invite quelques-uns parmi eux à faire preuve de retenue et de discernement sur certains sujets qui ne sont pas importants et qui nuisent à leur réputation.

Ensuite je pense que celui que vous appelez Joseph Kabila a tort de s’imaginer que réussir à corrompre quelques combattants comme il s’ingénue à le faire, arrêtera définitivement la lutte et fera qu’il pourra pérenniser son rôle à la tête du Congo et achever allègrement sa mission.

Enfin, je l’informe, au cas où avec ses nervis ils ne le comprendraient pas, que les combattants sont dans le monde entier et n’ont pas de chef attitré et reconnu comme tel. C’est cette nébuleuse qui fait qu’il est pratiquement impossible d’arrêter le combat contre cet individu pour lequel les Congolais n’ont que du mépris. Il ne sait pas lire la météo mais qu’il ne s’y trompe pas, la fin de son règne ensanglanté au Congo arrive et elle est déjà arrivée.

Beaucoup de combattants travaillent dans l’ombre, sont inconnus du grand public et sont d’une efficacité redoutable. « Joseph Kabila » s’en rendra compte à ses dépens le moment venu ! On ne vainc pas un état d’esprit !

10. Réveil FM International : Revenons aux concertations nationales. L'opposition institutionnelle est en ordre dispersée, qu’en pensez-vous et quid d’Etienne Tshisekedi ?

Rolain Mena: « … les opposants Congolais de « Joseph Kabila » me font penser à un essaim d’abeilles qui froufroutent autour du miel… ». Photo Réveil FM

Rolain Mena : N’eût été le drame abominable que nous traversons, les Congolais poufferaient dans les chaumières lorsqu’on leur parle d’opposition institutionnelle dans ce pays. Elle est d’une insuffisance sans identique dans toute l’histoire du Congo et c’est cette carence qui fait que « Joseph Kabila » jubile, tant il constate, jour après jour, la facilité avec laquelle son action de mise à mort du Congo en tant qu’Etat libre et souverain, évolue doucement mais surement.

Nos compatriotes mesurent parfaitement l’extrême gravité de la situation qui nous mine sous le règne du poulain de Paul Kagamé à la tête du Congo.

En effet, en analysant les événements tels qu’ils se déroulent sur le terrain, d’aucuns constateront que c’est grâce à la concorde sournoise qui existe entre lui et cette fameuse opposition de façade - qui fait beaucoup de bruit le jour et va ensuite encaisser ses indemnités la nuit - que « Joseph Kabila » se maintient au pouvoir et poursuit sa mission avec zèle.

Pour preuve tout le remue-ménage que vous constatez avec acuité, car pour l’opposition congolaise dite institutionnelle, l’essentiel est de cuirasser sa part du gâteau, pas autre chose.

Les opposants Congolais de « Joseph KABILA » me font penser à un essaim d’abeilles qui froufroutent autour du miel. Ils sont un parfait exemple de ce qu’il ne faut surtout plus être si nous voulons redessiner correctement les pourtours de la politique nationale Congolaise et construire ainsi un Congo nouveau où il fera bon vivre pour tout le monde.

Pour l’heure, et j’observe cela avec beaucoup de tristesse, il n’y a pas d’opposition institutionnelle digne de ce nom au Congo de Floribert Chebeya et d’Armand Tungulu !

Rolain Mena: « … le temps de la nouvelle élite Congolaise est arrivé… ». Photo Réveil FM

Etienne Tshisekedi est l’exception qui confirme la règle générale et il ne faut pas le comparer aux autres car il n’a plus rien à prouver en termes de lutte. Aujourd’hui, le leader de l’UDPS est une personne qui, malgré son âge et la fatigue qui amoindrissent son action, défend hargneusement sa paroisse. Même si je ne suis pas du tout dans la même logique et le même raisonnement que lui, je trouve qu’il a raison de le faire et d’insister sur la vérité des urnes puisqu’il a remporté haut la main les élections mascarades de 2011 organisées par nos envahisseurs méchants et leurs collaborationnistes Congolais.

 

Dans Citoyenneté Congolaise Droits et Devoirs (C2D), nous avons dépassé cette étape et nous pensons que le temps de la nouvelle élite Congolaise est arrivé. Je suis entièrement d’accord avec le Président Etienne Tshisekedi quand il dit que nous devons nous prendre en charge !

08/06/2012

Francophonie à Kinshasa: Rolain Mena, président Apareco-Europe fustige les mangeristes et mangercrates qui ont vendu le Congo pour des miettes !

Francophonie à Kinshasa: Rolain Mena, président Apareco-Europe fustige les mangeristes et mangercrates qui ont vendu le Congo pour des miettes !

A Réveil FM International on l'aime, le respecte et l'apprécie. Rolain Mena, président de l'Apareco-Europe a été un maillon fort de l'organisation du sit-in devant l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à Paris, le samedi 2 juin dernier. Acteur politique engagé, Rolain Mena est un intellectuel pondéré. Il joue toujours collectif pour le Congo, tout en jouant sa partition au sein de l'Apareco. Il ne défend que le Congo. Mais attention qui s'y frotte, s'y pique ! Rolain Mena a du répondant ! Des Congolais croient aux principes et valeurs universelles de la Francophonie: démocratie, liberté d'expression, respect de la vie humaine...Joseph Kabila, imposteur et usurpateur a commis son second hold-up électoral lors de l'élection présidentielle du 22 novembre dernier. Joseph Kabila n'est pas un francophone ! D'où la mobilisation générale des Congolais de l'Etranger pour que le XIVè Sommet de la Francophonie à Kinshasa ne soit pas un chèque en blanc pour légitimer un usurpateur, qui règne par défi sans légalité ni légitimité. Reconnaissable à ses cheveux blancs à la manière de Kofi Annan, Rolain est une personnalité qui compte dans la diaspora congolaise.

Paris, 2 juin, Rolain Mena , président de l'Apareco-Europe entouré de Congolais lors du sit-in devant le siège de l'Organisation Internationale de la Francophonie.

Puisque ceux de l'intérieur sont muselés, terrassés par des tortionnaires de la République, les Congolais de l'Etranger doivent continuer à se mobiliser pour que les valeurs et principes de la Francophonie ne soient pas bafouées par des mangeristes et mangercrates au pouvoir à Kinshasa. La Francophie n'est pas un paillasson sur lequel des criminels patentés vont s'essuyer les pieds !

Faire un sommet de la Francophonie à Kinshasa pour légitimer la dictature totalitaire de Joseph kabila est un non sens.