En tout cas si François Hollande décide d'aller à Kinshasa, au delà d'un message fort, il faudra des actions fortes ! De même on ne peut pas demander à Bachal El Assad d'organiser un sommet de la ligue des pays arabes en Syrie, de même il est quasiment impossible d'un organiser un sommet de la Francophonie à Kinshasa avec un président qui balbutie le français, qui est beaucoup plus à l'aise en Kinyarwanda et qui reçoit ses ordres du Rwanda et de Paul kagamé tout en excluant le peuple congolais qui eux sont francophones et francophiles !