14/01/2013

Paris, ses lumières dans la ville !

Paris, ses lumières dans la ville !

 

 

Paris, Freddy Mulongo au Centre d'Accueil de la Presse Étrangère (CAPE). Photo Henri Martin, Réveil FM

Il ne faut pas être un nuitard ou somnambule pour découvrir les lumières de Paris. Il suffit de se balader.

Les Champs-Elysées la nuit, vers l'Arc-de-Triomphe. Photo Réveil FM

Les Champs-Elysées la nuit, vers la Place de la Concorde. Photo Réveil FM

Les Champs-Elysées à proximité de la statue du Général De Gaulle. Photo Réveil FM

La Tour-Eiffel à la Gare Saint-Lazare. Photo Réveil FM

Le tigre illuminé à la Défense-Courbevoie. Photo Réveil FM

La tour Eiffel illumine le ciel de Paris

Initialement installé pour le passage à l’an 2000, le scintillement de la tour Eiffel a repris en juin 2003 et n’a plus cessé depuis. Dès la tombée de la nuit (et jusqu’à une heure du matin l’hiver, deux heures du matin l’été), la Tour scintille et crépite. À l’occasion de certaines célébrations, la tour Eiffel change d’apparence : elle s’est retrouvée illuminée de rouge pour le nouvel an chinois en 2004, de bleu pour la journée de l’Europe en mai 2006, de vert pour la coupe du monde de rugby en septembre et octobre 2007. On a pu alors admirer deux puissants faisceaux lumineux parallèles, partant du sol pour s’élever dans le ciel parisien, en l’honneur du ballon ovale. En 2008, elle s’est parée du bleu de l’Europe et de ses étoiles couleur or à l’occasion des six mois de la présidence française de l’Union européenne. N’oublions pas le double phare qui se déclenche chaque soir au moment de l’illumination et qui balaie le ciel de la capitale de son faisceau.

Mise en lumière des ponts parisiens

Sur les 37 ponts qui enjambent la Seine, 33 ont été mis en lumière depuis 1993, révélant toute leur beauté et leur spécificité. Les jeux d’ombres sur la pierre, les sculptures et les structures de métal ou de bois sont créés par une savante maîtrise de l’éclairage, pensé pour chacun d’entre eux. Le pont des Arts est volontairement laissé dans la pénombre pour conserver son caractère intime et léger. À l’inverse, les ponts classés monuments historiques (le Pont Royal, les ponts Alexandre-III, Mirabeau, etc.) font l’objet d’un éclairage qui valorise le moindre détail de leur composition. La promenade nocturne sur les bords de Seine offre ainsi une enfilade sublime de lumières et de couleurs qui se reflètent sur l’eau.

Plein feu sur les monuments

Une fois la nuit tombée, on ne voit plus qu’eux ! Les monuments de la capitale sont magnifiés par des illuminations flamboyantes : le blanc de la basilique du Sacré-Coeur contraste avec la noirceur du ciel sur les hauteurs de Montmartre, la verrière du musée d’Orsay est subtilement éclairée pour mettre en valeur sa structure, la Pyramide du Louvre révèle toute sa transparence en dialoguant avec le bâtiment royal. Quant à l’Assemblée nationale, où siègent les parlementaires français, elle est parée d’un éclat bleu, la couleur symbole de paix. La réouverture de bâtiments prestigieux comme la nef du Grand Palais et le musée des beaux-arts du Petit Palais offre également une nouvelle scénographie lumineuse qui dévoile toute la beauté architecturale retrouvée.

Les vitrines de Noël illuminent Paris

A l’occasion des fêtes de fin d’année, les rues sont toutes agrémentées de guirlandes multicolores, et les avenues rivalisent de décorations lumineuses. Sur les Grands Boulevards, l’attraction se tient autour des vitrines des Grands Magasins. Le Printemps et les Galeries Lafayette redoublent d’imagination pour un spectacle féerique, avec la complicité de créateurs de renom. Le bouquet final, c’est le grand sapin des Galeries Lafayette : haut d’une vingtaine de mètres, il occupe la cour intérieure du magasin et se voit orné avec près de 5 200 ampoules et 675 m de guirlandes lumineuses !

La féerie des marchés de Noël

Au moment des fêtes de fin d’année, les rues de la capitale accueillent des villages éphémères aux doux airs de montagne. Les marchés de Noël proposent ainsi objets de décorations, artisanat de toutes les régions de France, produits gastronomiques du terroir, vêtements et accessoires originaux… Certains marchés se font exotiques, invitant un pays à présenter son artisanat local. À la Maison de l’Alsace, chaque année, le marché de Noël est 100 % alsacien, offrant dégustation de vin chaud, pain d’épices et autres délices de la région. Aux Champs-Élysées 170 chalets de bois blanc longeaient la plus belle avenue du monde en 2009, offrant de belles idées cadeaux aux promeneurs.

De la place Saint-Sulpice à la place des Abbesses, en passant par Saint-Germain-des-Prés, Montparnasse ou la Défense, les marchés sont dans tous les quartiers de la capitale.