02/07/2013

Roger Bongos-Afrique Rédaction: Coups de pied, tête et de gueule dans la fourmilière des Brontosaures, Mammouths et Dinosaures Joséphistes-Mobutistes !

Roger Bongos-Afrique Rédaction: Coups de pied, tête et de gueule dans la fourmilière des Brontosaures, Mammouths et Dinosaures Joséphistes-Mobutistes !

Paris, 6 juin, Roger Bongos et Freddy Mulongo invités à la résidence de l'ambassadrice de la République Fédérale d'Allemagne en France, hôtel Beauharnais, lors d'ungarden party. Photo Afrique Rédaction

Le peuple congolais est-il amnésique ? Non ! Notre confrère Roger Bongos vient de le démontrer dans son article pamphlétaire face au régime de Kinshasa qui gouverne par défi sans illégitimité et en toute illégalité. Au delà de "Mukuyakuya" Joseph Kabila placé à la tête de la République démocratique du Congo comme un kapita pour surveiller et mieux servir les intérêts de la mafia internationale, l'ennemi du congolais n'est-il pas le congolais lui même ? Abbé Malu Malu qui a tripatouillé les élections Louis Michel 2006 et qui revient de rentrer en force à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante, narguant les Mitrés de la CENCO n'est-il pas congolais ? Le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda, le tripatouilleur vaille que vaille du 28 novembre 2011 n'est-il pas congolais ? Modeste Mutinga Mutuishayi, prédateur de la liberté de presse, fourbe, roublard, grand requin devant l’Éternel qui a muselé les journalistes, bâillonné des médias, trucider l'opposition...Modeste Mutinga Mutuishayi, pauvre type qui a annulé un débat démocratique électoral en se faisant corrompre pour quitter la maison familiale à Ngaba-Makala et le mayi ya mabulu pour accéder au poste de Rapporteur au Sénat dans le parti de Joseph Kabila n'est-il pas congolais ? Evariste Boshab et Bob Kazadi kabamba, le garçon de course de "Big Loulou" n'ont pas assisté comme observateurs sans broncher à la rédaction de la Constitution de Liège ? N'est-ce pas le même Evariste Boshab en tant que président de l'Assemblée nationale qui a favorisé le tripatouillage pour que l'élection présidentielle du 28 novembre 2011 soit à un tour alors que nous sommes 70 millions dont 32 millions d'électeurs? N'est-ce pas encore le même bonhomme qui vient de publier un livre et fait campagne pour le tripatouillage de la même Constitution de Liège ? Que dire d'Edouard Mokolo wa Pombo, Olivier Kamitatu, François Mwamba, Antoine Ngonda Mangalibi, Tambwe Mwamba, Leonard She Okitundu, Pierre Lumbi, Louis Alphonse Koyagalio, le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga, André Kimbuta, Kimbembe Manzunga... Tous ces fossoyeurs de la République et Dinosaures Mobutistes qui appliquent la même politique de "Sankayonsa" au près de Joseph Kabila pour le maintenir coûte que coûte au pouvoir alors qu'il n'a aucune légitimité. Les ventripotents n'ont plus la tête pour réfléchir, ils réfléchissent aux tubes digestives ! D'abord le ventre et encore le ventre. les aspirations du peuple congolais au mieux être n'est pas leur préoccupation. Les mangeristes et mangercrates sont prêts à tout pour manger ! Défendre la vérité des urnes ne signifie en aucun cas soutenir Etienne Tshisekedi. Mais puisqu'il a gagné l'élection frauduleuse de 2011, les Congolais ont le droit et devoir patriotique de le défendre. Ne pas le faire c'est encourager que demain qu'autre congolais soit victime d'un hold-up électoral. C'est en cela que la vérité des urnes est plus qu'un slogan, un leitmotiv des congolais face aux fraudeurs, tricheurs, fossoyeurs de tout acabit. Pas plus tard que le 30 juin dernier, la République démocratique du Congo a commémoré le 53ème anniversaire de son "indépendance". Cela fait 53 ans que les Congolais de l'étranger n'ont jamais participer au vote de leur pays alors que la majorité des africains votent y compris les Sud africains. Comment voulez-vous comprendre un pays qui a exclu une partie de sa population, les Congolais de l'étranger sont le poumon économique de la RDC, ils sont exclus du vote. Mais le gouvernement usurpateur trouve le moyen d'inviter quelques congolais de l'étranger pour aller avaliser un pseudo dialogue inter-congolais déjà boutiqué. Les Congolais ont-ils un problème entre eux ? Mille fois non ! Le cri de colère et de cœur de notre confrère Roger Bongos remet les choses à plat. Pour aller loin, il faut savoir déjà comptabiliser ce que l'on a. Les Congolais de l'étranger ont-ils intérêt à cautionner un régime sanguinaire et exclusionniste ?

Coup de gueule de Roger BONGOS, contre sa diaspora irresponsable et immature !

En 2006, lors des élections présidentielles qui opposaient plusieurs candidats, certains alimentaires, ceux de l’opposition, de la belligérance, une brochette de criminels venus de l'Est.

Les uns sous la bannière rwandaise, et d'autres sous l’étendard ougandais avec en prime pour planter le décor, la non participation de l'UDPS, qui lançait un boycott national qui a été suivi par les siens. Beaucoup avait condamné le leader maximo de cette initiative « périlleuse ». Les critiques fusaient à l'idée de voir UDPS ne participe pas à ces élections...L'histoire l'a encore, une fois de plus, lui donne raison !

Les résultats des urnes ont été en faveur, au deuxième tour de Jean Pierre BEMBA, mais tripatouillés, trafiqués (bourrage des urnes) par celui qui revient aujourd'hui aux affaires, dans la confusion générale en utilisant la petite mémoire congolaise, le fameux abbé Malu-Malu.

Les Congolais, peuple mouton, acceptent encore une fois, l'inacceptable pour reprendre la parole mythique et historique de Jean-Pierre BEMBA, la présence d'un abbé qui est contesté au sein de sa congrégation.

Jean-Pierre BEMBA sera bonnement comme un petit écolier, débarqué par celui qui sortira de Sun City, avec la nationalité congolaise, validé par le conglomérat invité à Prétoria en Afrique du Sud, pour un ultime chant de cygne pour la RDC. Nous avons l'illustration parfaite de cette forfaiture aujourd'hui, le mépris total du peuple congolais et de ses anthropologues ...

Ironie du sort, fait que celui qui a été étranger en RDC, devient l'enfant du pays, le vrai enfant du pays se trouve en exile forcé en terminant celui-ci dans une prison des vainqueurs à la Haye, la CPI avec un dossier d'accusation vide.

Le complot ourdi par le conglomérat mafieux, en concoctant une constitution sur mesure pour celui qui deviendra président de la république, en allant jusqu'à la falsification de son année de naissance, en rajoutant à son âge (+2 ans) ce qui lui donnera 30 ans, pour être en conformité avec ladite constitution fabriquée par un groupe de bandits en col blancs, à sa tête, un certain Louis MICHEL et Cie.

A chaque chose, malheur est bon ! Les élections de 2006 ont été, le déclencheur d'un processus d'une prise de conscience par la force vive de la diaspora. Et aussi la naissance de l'afriqueredaction.com, d'autres organes, et membres influents de la diaspora.

Une coalition contre les prédateurs, multinationales, ventripotents belges qui ont été la base du déclin des congolais depuis bien longtemps...

Une force qu'on considéré comme émergente, qui aujourd'hui est taxée comme une force médiocre de la diaspora, faisant véhiculer une image qui n'est pas celle des vrais combattants, résistants qui ont érigé un front commun pour la libération de leur nation.

Or, dans cette diaspora Congolaise, nous avons, une certaine diversité, une représentativité rompue avec la culture politique incontestablement. A l'arrivée, flouée par cette absence criante dans des décisions politiques de leur pays et de leurs diasporas.

Des acteurs oubliés, indexés et diabolisés à tort à cause d'une petite minorité visible nuisible qui sape tous les efforts fournis par ceux qui ont tenu très longtemps le flambeau de la résistance...

Au regard de ce qui se font dans la diaspora avec d'autres communautés, la diaspora Congolais n'est pas du tout mise sur le piédestal, encore moins influente. Leur droit confisqué, une liberté relative d'expression citoyenne bafouée, leurs droits élémentaire oubliés. L'arbitraire dans son apogée !

Les Camerounais votent, les maliens aussi, les sénégalais n'en parlons pas. Les gabonais ont adopté cette option lors de leurs dernières élections présidentielles en élisant à la tête de leur pays Ali BONGO ONDIMBA, quoique contesté.

Le grand Congo peine à ouvrir ses ambassades dans la diaspora pour permettre à ceux qui soutiennent l'économie de la RDC d'aller aux urnes pour élire leur président.

Aucun, Congolais de la diaspora ne pourra donner la légitimité à ces criminels tant que ceux-là ne franchiront pas, le pas vers cet exercice démocratique en leur donnant la possibilité de se prononcer sur la destinée de leur pays.

Il est a déploré qu'un peuple avec un passé glorieux puisse avoir, cette aphasie pour faire entendre sa voix. Une diaspora avoisinant les 7 millions d'âmes disséminées dans les quatre coins du monde, laissent cette situation perdurer...

Ils doivent se placer en arbitre, pour les échéances électorales qui pointent à l'horizon, en 2016. La diaspora doit avoir son candidat, doit avoir un discours d'une grande cohésion au sein de cette diaspora. Un discours à l'unisson rejetant, la division et tribalisme ambiant observé depuis les dernières élections de 2011.

Cette belle cartographie de la RDC, dans sa diaspora, donnera des idées à des grands stratèges, qui savent drainer la foule, des intellectuels, anthropologues et leaders d'opinion. Tous aujourd'hui, coupables de leur absence, ils brillent avec des analyses et discours alambiqués dignes des parfaits corrompus.

La corruption n'est pas simplement active, mais aussi passive en fermant les yeux devant la réalité qui nous saute aux yeux. Ceux qui ne combattent pas l'oppression, sont de fait, complices de l'oppresseur.

Ce qu'on peut observer, la mort dan l'âme, l'inconstance et la dispersion de ces soit disant combattants, « ces résistants de le première heure », avec des injures nauséabondes de caniveaux qu'ils ont habitude de curer. Cette tragédie ressemble bien au drame japonais (no), et nous fait oublier l'essentiel ! On favorise l'insignifiant à l'essentiel...

Des querelles en querelles, mettant du plomb dans l'air du combat, en fragilisant et en décourageant ceux qui venaient en masse dans des manifestations. Je parie ma vie, aucune marche aura son succès d’antan tant que ces faux leaders ne feront pas l'autocritique, une introspection, sur eux mêmes. Sur leur incapacité à diriger et à gérer des groupes. Le leadership est bien loin au regard de ce qui se passe actuellement.

Ce capital gaspillé à tort par les ennemis de ce combat, donne de la matière au régime despotique et criminel qui met tout un peuple au pas. Kabila a des beaux jours devant lui, à la lumière de l'incurie de ces fameux leaders de cette diaspourie vivement contestée.

Qui sont en réalité l'ombre d'eux mêmes avec une incurie avérée et observée dans le chef quelques uns qui font du bruit comme des tonneaux vides pour desservir ce combat...

Une grande cacophonie, des décisions intestines et pour clouer le tout, la mise en lignes de leur insuffisance aux yeux du monde.

Une femme combattante qui participait à toutes les marches quand le soufflet ne s'est pas retombé, me disait, j'ai même honte aujourd'hui de marcher avec certains combattants pour revendiquer les droits des femmes, ils ne respectent ni les femmes encore moins la république.

Qui sait présentement, 2 ans après, qu'Etienne TSHISEKEDI a gagné les dernières élections, qui le sait aujourd'hui ? Triste sort d'un président qui a fait de son mieux pour fédérer les congolais, mais la malédiction plane sur la tête des congolais...Une petite mémoire, avec une cervelle en compote !

Une vraie peau de chagrin, à voir comment la diaspora est divisée sur le principe élémentaire de la vérité des urnes. Je comprends ceux qui ne veulent plus de cette vérité des urnes, puisse qu'ils n'ont jamais voté, jamais ! Pataugeant dans leur incurie et irresponsabilité.

La vérité des urnes n'a rien à voir avec Monsieur TSHISEKEDI, mais la confiscation des élections, la tricherie, le bourrage des urnes suivi d'une grande forfaiture, le vote du peuple congolais piétiné, voilà pourquoi tout congolais doit se dresser derrière cet idéal. A quoi bon de vouloir des élections pour 2016 ? Défendrez vous quel idéal, ils venaient de nouveau à tricher ?

Une tristesse, que certains prennent plaisir à publier sur le Net pour faire du buzz tout en oubliant que les gens meurent, oui les gens meurent ! En faisant voler tout en éclat. Tous les efforts consentis par ceux qui se battent vraiment pour le Congo. Une honte !

La poule aux œufs d'or a été déplumée de ses plumes étincelantes par des gens qui devraient trouver leur placer, dans un vaste asile de fous dédié à cet effet...

Quelques brillants esprits épris du bon sens veulent conjurer ce sort, ils se muent en coordination, on les taxe de collabo, ils mettent des fédérations en place, ils sont vilipendés, ils gagnent des élections pour une meilleure coordination de la diaspora, quelques éléments nuisibles, se mettent à combattre ces décisions des urnes. Où va-t-on ?

Tant que, les congolais de la diaspora ne seront pas unis dans une coordination ou un conseil supérieur de la résistance, Kabila n'aura aucune crainte pour son régime...

Un peuple inconstant, avec des accusations gratuites en ayant en prime dans ses gènes, la culture de la suspicion et de la méfiance qui font d'eux la risée de l'Afrique.

De ce que je vois, avec le théâtre observé ci et là, qui peut me dire parmi tous ces gens, que je ne qualifie pas de combattants, résistants, feront mieux que celui est pourchassé à Kinshasa ?

Un peuple maudit, sans personnalité et encore moins avec un projet qui pourra attirer les partenaires dans la diaspora. « Ces futurs dirigeants » d'outres tombes, ne doivent croire qu'à leur illusion du pouvoir.

Aucun d'eux n'accédera à la magistrature suprême, aucun d'eux, vu les comportements exécrables combinés avec des antivaleurs qui donnent de l'espoir à l'imposteur Jospeh KABILA, de mourir au pouvoir.

Le renouveau de la RDC ne se fera pas et j'en suis convaincu avec ces bandes de demeurés désocialisés en rupture avec la société qui chercheraient à s'accrocher à un arbre fruitier qui ne cueilleront rien de cet arbre...

Ni l'expérience de 2006 et celle de 2011 n'ont pas permis à cette goujaterie de la diaspora congolaise de se prémunir, afin de s'armer avec des vraies valeurs démocratiques, de la constance, de la maturité et des vrais outils pour vaincre les ennemis de la RDC qui ont de la matière pour s'éterniser au pouvoir...

En 2016, nous aurons, dix ans de combat sans relâche, en perdant l'espoir avec le spectacle donné par ceux qui plombent ce noble combat. Dix ans d'un combat acharné de la libération de la RDC, jusqu'à lors aucune revendication sérieuse pour se faire accompagner par les décideurs qui donnent la pulsion et directives à nos états respectifs...

La mort une fois, dans l'âme, perdant tout espoir de cette douloureuse expérience, de cette inconstance caractérisée de la diaspora congolaise, la passion, la fougue elle s'est retombée comme un soufflet.

Personne d'après mes enquêtes d'opinion réalisées ne veut ou n'ose battre les pavés comme autrefois avec certains de ces combattants. Personne ne veut porter aux côtés de ces combattants là, aux accusations rapides, des calicots dans une marche.

Cette inquiétude rejoint, un diction ancestral qui dit : Celui qui court derrière un fou, ne peut que se considéré comme un fou !

Joseph KABILA, tremblant autrefois, comme il est accroc à l'Internet, ces combattants, lui donne un spectacle gratuit, qui ne lui fait plus peur...Voila ce que les combattants ont gagné, de leur médiocrité !

De tristesse en souffrance, ceux qui étaient avec les combattants, rejoignent l'autre camp pour exprimer leur désaccord, d'autres se taire chez eux avec un cœur meurtri ! Choisissant la peste que le choléra...

Quand on innove dans ce combat et qu'on porte haut les nouvelles idées afin de sortir de cette situation intenable, ces hérétiques crient à la trahison vous traitant de passage, de collabo.

Un de ces combattants intelligents, me disait, je défie quiconque, parmi ces combattants de m'apporter leurs cursus universitaires, un seul diplôme, leurs références professionnelles et on pourra discuter. Aucun d'eux n'a des références valables pour prétendre à ce qu'ils prétendent aujourd'hui. Un camouflet pour le Congo...

A qui la faute, et qui est le vrai collabo, si ceux qui étaient avec ces résistants ont basculé dans l'autre camp ?

Qui a crée cette division, et qui participe à cette dérision du combat ? On pointerait le doigt sur les radios communautaires à l’occurrence, une ! Et les autres emboîtent les pas à cette radio de malheur qui a fait ses petits, comme des mauvaises herbes (des chiendent)...

Des radios sans grilles de programmes avec des amateurs dans la communication, véhiculant, leurs propres images en passant par des propos tribaux qui divisent, et incitent à la médiocrité et à la grande confusion.

Ils ont servit l'ennemi sans peine, le bâton pour faire battre les leurs ! Qui est donc, traître, collabo dans tout cela ? La réponse à cette question, trouve son sens sur les pages de facebook, de ceux qui relaient ces propos de caniveaux à ceux qui voudront faire quelque chose pour le combat.

Ce qui sont à la base de ces commérages, sur le discrédit de ce combat, sont identifiés sur les réseaux sociaux par le relais de ces bêtises...

Tous devrions nous accrocher à un seul idéal qui doit être notre leitmotiv, la vérité des urnes ! Oui, la vérité de urnes, non seulement pour soutenir Etienne TSHISEKEDI, mais pour se rappeler de l'effort du peuple consenti pour chasser l'imposteur au péril de leur vie. Beaucoup ont laissé leur vie pour cette vérité, et quel hommage peut-on rendre à ces victimes de la barbarie et de l'injustice ?

On doit absolument protéger le vote piétiné d'un peuple mobilisé qui a été aux urnes. Ceux qui oublieront cela, l'histoire sera là pour leurs confronter à la dure réalité en 2016, celle de la tricherie ! On criera encore, la vérité des urnes...Basta !

 

Cette vérité des urnes est-elle essentielle ? Incontestablement oui, pour montrer à ceux qui se sont donnés à ces pratiques anti-démocratiques, trouveront sur leur passage, les partisans de la vérité des urnes et des défenseurs de droits de l'homme.

Avec une petite mémoire légendaire propre aux congolais, profitera à l'oligarchie qui se pavane dans des rues Kinshasa, en marchant sur nos frères et sœurs...

Pour couronner le tout, Kabila prend la diaspora à contre-pied, convoque « son dialogue inter-congolais », en fabriquant au passage sa diaspora, à la barbe de ces incultes qui ne voulaient pas une organisation qui pourra s'opposer officiellement à la fausse diaspora et montrer à la communauté internationale, que ceux qui sont allés en RDC ne sont pas des nôtres, encore moins représentative. Qui pourra vous croire à vos allégations ?

Le troisième forum économique organisé par Henri MOVA à Bruxelles, qui l'a osé perturber cela ? Qui donc, voilà notre triste réalité, voulue par les ennemis de ce combat...

Les combattants ont fait, le lit de Kabila et sa bande, ceux-la ne voient-ils pas les prémisses un hold-up qui se profile à l'horizon et qui fera exploser le socle de cette ladite diaspora ?

Leur vision est tellement étroite, non loin de leurs bouts du nez, n'auront que les yeux pour pleurer et leurs grandes gueules pour sortir des insanités comme à l'accoutumer...

De malédiction en malédiction, ils trouvent le moyen de torpiller une coordination mise en place en Belgique pour se passer de leur insuffisance maladive, ressemblant à un tissu en lambeau !

ADI-LONDOLE.JPGAdi LONDOLE, interpelle sa diaspora avec un cri de cœur, étonnamment percutant ! De se mettre en ensemble, « qualifié de collabo », aujourd'hui celui qui fait état de lieu et demande, d'un appel solennelle de se retrouver tous autour d'une table pour parler de l'avenir proche, les élections de 2016 qui d'après le forcing des kabilistes, souhaiteraient voir la participation de Kabila.

Qu'allons nous faire encore ? Allons-nous devenir la risée de tous en n'ayant pas notre droit légitime, le droit de vote de la diaspora ? Une question qui mérite réflexion et vaut son pesant d'or...

Qui répondra à cet appel, je me résous à croire que les congolais ne lisent pas et ne liront pas cet appel. Mais pour se lancer dans la médiocrité avec leurs « journalistes » sans matière, ils sont présents...

A défaut d'une concertation de la diaspora, cette diaspora mourra d'elle même, de ses propres turpitudes et carence intellectuelle qui fatigue tout le monde.

Comme le malheur n'arrive jamais seul, Les démons des anti-constitution sortent des ténèbres pour hanter les nuits des pauvres congolais, celle surtout de la diaspora avec une éventuelle révision de la constitution poussant Kabila à rempiler quand il voudra.

Oui, Kabila chiche, veut modifier la constitution en envoyant ses éclaireurs pour tâter le terrain comme, les démarches entreprises par Evariste BOSHAB, mais comme par hasard, les portes voix de la médiocrité, les fameux combattants, ne maîtrisant pas la situation, se taisent dans leur tanière.

Personne n'a demandé d'être congolais, encore moins, ceux dans la diaspora, c'est la lignée d'une destinée qui a fait que nous sommes tous Congolais.

Dieu nous a légué, un héritage que nous devions rendre compte, un jour selon les croyances de uns et des autres ! Tout congolais a le devoir patriotique de défendre sa parcelle, un morceau de sa patrie au péril de sa vie.

70 millions de congolais pris en otage d'un complot international sans précédent. Sans l'effort patriotique accru des uns et des autres, on serait asservi chez nous ce qui se passe au vu et au su de tous avec la bénédiction de la Belgique, de la grande Bretagne, des états unis et celle de la France.

J'en appelle, à la conscience, et au sursaut patriotique si tentait qu'ils ont encore une conscience, de revenir aux idéaux de ce combat. L'intégrité territoriale, l'arrêt des hostilités sur le sol congolais, mettre hors d'état de nuire l'imposteur, tricheur qui dirige la RDC par défi, le droit et la liberté.

les congolais doivent sortir de ces drames qui polluent constamment nos réseaux sociaux avec une insuffisance avérée, l'incapacité criante des congolais de s'unir dans ce moment crucial pour la nation.

Il est à craindre, que si cette situation perdure, nous assisterons à la vraie dictature mobutiste bis. Pour votre gouverne, celui qui trône à la tête de la RDC n'a qu'une quarantaine d'années et il a toute la vie devant lui...

 

Je ne veux pas croire à la dicton qui dit ; chaque peuple a les dirigeants qu'il mérite. clamez vos droits dans l'unité, dans la cohérence et la cohésion avec une certaine constance.

Roger BONGOS

Rédacteur en chef de l'afriqueredaction.com

Roger Bongos-Afrique Rédaction: Coups de pied, tête et de gueule dans la fourmilière des Brontosaures, Mammouths et Dinosaures Joséphistes-Mobutistes !

Paris, 6 juin, Roger Bongos et Freddy Mulongo invités à la résidence de l'ambassadrice de la République Fédérale d'Allemagne en France, hôtel Beauharnais, lors d'ungarden party. Photo Afrique Rédaction

Le peuple congolais est-il amnésique ? Non ! Notre confrère Roger Bongos vient de le démontrer dans son article pamphlétaire face au régime de Kinshasa qui gouverne par défi sans illégitimité et en toute illégalité. Au delà de "Mukuyakuya" Joseph Kabila placé à la tête de la République démocratique du Congo comme un kapita pour surveiller et mieux servir les intérêts de la mafia internationale, l'ennemi du congolais n'est-il pas le congolais lui même ? Abbé Malu Malu qui a tripatouillé les élections Louis Michel 2006 et qui revient de rentrer en force à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante, narguant les Mitrés de la CENCO n'est-il pas congolais ? Le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda, le tripatouilleur vaille que vaille du 28 novembre 2011 n'est-il pas congolais ? Modeste Mutinga Mutuishayi, prédateur de la liberté de presse, fourbe, roublard, grand requin devant l’Éternel qui a muselé les journalistes, bâillonné des médias, trucider l'opposition...Modeste Mutinga Mutuishayi, pauvre type qui a annulé un débat démocratique électoral en se faisant corrompre pour quitter la maison familiale à Ngaba-Makala et le mayi ya mabulu pour accéder au poste de Rapporteur au Sénat dans le parti de Joseph Kabila n'est-il pas congolais ? Evariste Boshab et Bob Kazadi kabamba, le garçon de course de "Big Loulou" n'ont pas assisté comme observateurs sans broncher à la rédaction de la Constitution de Liège ? N'est-ce pas le même Evariste Boshab en tant que président de l'Assemblée nationale qui a favorisé le tripatouillage pour que l'élection présidentielle du 28 novembre 2011 soit à un tour alors que nous sommes 70 millions dont 32 millions d'électeurs? N'est-ce pas encore le même bonhomme qui vient de publier un livre et fait campagne pour le tripatouillage de la même Constitution de Liège ? Que dire d'Edouard Mokolo wa Pombo, Olivier Kamitatu, François Mwamba, Antoine Ngonda Mangalibi, Tambwe Mwamba, Leonard She Okitundu, Pierre Lumbi, Louis Alphonse Koyagalio, le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga, André Kimbuta, Kimbembe Manzunga... Tous ces fossoyeurs de la République et Dinosaures Mobutistes qui appliquent la même politique de "Sankayonsa" au près de Joseph Kabila pour le maintenir coûte que coûte au pouvoir alors qu'il n'a aucune légitimité. Les ventripotents n'ont plus la tête pour réfléchir, ils réfléchissent aux tubes digestives ! D'abord le ventre et encore le ventre. les aspirations du peuple congolais au mieux être n'est pas leur préoccupation. Les mangeristes et mangercrates sont prêts à tout pour manger ! Défendre la vérité des urnes ne signifie en aucun cas soutenir Etienne Tshisekedi. Mais puisqu'il a gagné l'élection frauduleuse de 2011, les Congolais ont le droit et devoir patriotique de le défendre. Ne pas le faire c'est encourager que demain qu'autre congolais soit victime d'un hold-up électoral. C'est en cela que la vérité des urnes est plus qu'un slogan, un leitmotiv des congolais face aux fraudeurs, tricheurs, fossoyeurs de tout acabit. Pas plus tard que le 30 juin dernier, la République démocratique du Congo a commémoré le 53ème anniversaire de son "indépendance". Cela fait 53 ans que les Congolais de l'étranger n'ont jamais participer au vote de leur pays alors que la majorité des africains votent y compris les Sud africains. Comment voulez-vous comprendre un pays qui a exclu une partie de sa population, les Congolais de l'étranger sont le poumon économique de la RDC, ils sont exclus du vote. Mais le gouvernement usurpateur trouve le moyen d'inviter quelques congolais de l'étranger pour aller avaliser un pseudo dialogue inter-congolais déjà boutiqué. Les Congolais ont-ils un problème entre eux ? Mille fois non ! Le cri de colère et de cœur de notre confrère Roger Bongos remet les choses à plat. Pour aller loin, il faut savoir déjà comptabiliser ce que l'on a. Les Congolais de l'étranger ont-ils intérêt à cautionner un régime sanguinaire et exclusionniste ?

Coup de gueule de Roger BONGOS, contre sa diaspora irresponsable et immature !

En 2006, lors des élections présidentielles qui opposaient plusieurs candidats, certains alimentaires, ceux de l’opposition, de la belligérance, une brochette de criminels venus de l'Est.

Les uns sous la bannière rwandaise, et d'autres sous l’étendard ougandais avec en prime pour planter le décor, la non participation de l'UDPS, qui lançait un boycott national qui a été suivi par les siens. Beaucoup avait condamné le leader maximo de cette initiative « périlleuse ». Les critiques fusaient à l'idée de voir UDPS ne participe pas à ces élections...L'histoire l'a encore, une fois de plus, lui donne raison !

Les résultats des urnes ont été en faveur, au deuxième tour de Jean Pierre BEMBA, mais tripatouillés, trafiqués (bourrage des urnes) par celui qui revient aujourd'hui aux affaires, dans la confusion générale en utilisant la petite mémoire congolaise, le fameux abbé Malu-Malu.

Les Congolais, peuple mouton, acceptent encore une fois, l'inacceptable pour reprendre la parole mythique et historique de Jean-Pierre BEMBA, la présence d'un abbé qui est contesté au sein de sa congrégation.

Jean-Pierre BEMBA sera bonnement comme un petit écolier, débarqué par celui qui sortira de Sun City, avec la nationalité congolaise, validé par le conglomérat invité à Prétoria en Afrique du Sud, pour un ultime chant de cygne pour la RDC. Nous avons l'illustration parfaite de cette forfaiture aujourd'hui, le mépris total du peuple congolais et de ses anthropologues ...

Ironie du sort, fait que celui qui a été étranger en RDC, devient l'enfant du pays, le vrai enfant du pays se trouve en exile forcé en terminant celui-ci dans une prison des vainqueurs à la Haye, la CPI avec un dossier d'accusation vide.

Le complot ourdi par le conglomérat mafieux, en concoctant une constitution sur mesure pour celui qui deviendra président de la république, en allant jusqu'à la falsification de son année de naissance, en rajoutant à son âge (+2 ans) ce qui lui donnera 30 ans, pour être en conformité avec ladite constitution fabriquée par un groupe de bandits en col blancs, à sa tête, un certain Louis MICHEL et Cie.

A chaque chose, malheur est bon ! Les élections de 2006 ont été, le déclencheur d'un processus d'une prise de conscience par la force vive de la diaspora. Et aussi la naissance de l'afriqueredaction.com, d'autres organes, et membres influents de la diaspora.

Une coalition contre les prédateurs, multinationales, ventripotents belges qui ont été la base du déclin des congolais depuis bien longtemps...

Une force qu'on considéré comme émergente, qui aujourd'hui est taxée comme une force médiocre de la diaspora, faisant véhiculer une image qui n'est pas celle des vrais combattants, résistants qui ont érigé un front commun pour la libération de leur nation.

Or, dans cette diaspora Congolaise, nous avons, une certaine diversité, une représentativité rompue avec la culture politique incontestablement. A l'arrivée, flouée par cette absence criante dans des décisions politiques de leur pays et de leurs diasporas.

Des acteurs oubliés, indexés et diabolisés à tort à cause d'une petite minorité visible nuisible qui sape tous les efforts fournis par ceux qui ont tenu très longtemps le flambeau de la résistance...

Au regard de ce qui se font dans la diaspora avec d'autres communautés, la diaspora Congolais n'est pas du tout mise sur le piédestal, encore moins influente. Leur droit confisqué, une liberté relative d'expression citoyenne bafouée, leurs droits élémentaire oubliés. L'arbitraire dans son apogée !

Les Camerounais votent, les maliens aussi, les sénégalais n'en parlons pas. Les gabonais ont adopté cette option lors de leurs dernières élections présidentielles en élisant à la tête de leur pays Ali BONGO ONDIMBA, quoique contesté.

Le grand Congo peine à ouvrir ses ambassades dans la diaspora pour permettre à ceux qui soutiennent l'économie de la RDC d'aller aux urnes pour élire leur président.

Aucun, Congolais de la diaspora ne pourra donner la légitimité à ces criminels tant que ceux-là ne franchiront pas, le pas vers cet exercice démocratique en leur donnant la possibilité de se prononcer sur la destinée de leur pays.

Il est a déploré qu'un peuple avec un passé glorieux puisse avoir, cette aphasie pour faire entendre sa voix. Une diaspora avoisinant les 7 millions d'âmes disséminées dans les quatre coins du monde, laissent cette situation perdurer...

Ils doivent se placer en arbitre, pour les échéances électorales qui pointent à l'horizon, en 2016. La diaspora doit avoir son candidat, doit avoir un discours d'une grande cohésion au sein de cette diaspora. Un discours à l'unisson rejetant, la division et tribalisme ambiant observé depuis les dernières élections de 2011.

Cette belle cartographie de la RDC, dans sa diaspora, donnera des idées à des grands stratèges, qui savent drainer la foule, des intellectuels, anthropologues et leaders d'opinion. Tous aujourd'hui, coupables de leur absence, ils brillent avec des analyses et discours alambiqués dignes des parfaits corrompus.

La corruption n'est pas simplement active, mais aussi passive en fermant les yeux devant la réalité qui nous saute aux yeux. Ceux qui ne combattent pas l'oppression, sont de fait, complices de l'oppresseur.

Ce qu'on peut observer, la mort dan l'âme, l'inconstance et la dispersion de ces soit disant combattants, « ces résistants de le première heure », avec des injures nauséabondes de caniveaux qu'ils ont habitude de curer. Cette tragédie ressemble bien au drame japonais (no), et nous fait oublier l'essentiel ! On favorise l'insignifiant à l'essentiel...

Des querelles en querelles, mettant du plomb dans l'air du combat, en fragilisant et en décourageant ceux qui venaient en masse dans des manifestations. Je parie ma vie, aucune marche aura son succès d’antan tant que ces faux leaders ne feront pas l'autocritique, une introspection, sur eux mêmes. Sur leur incapacité à diriger et à gérer des groupes. Le leadership est bien loin au regard de ce qui se passe actuellement.

Ce capital gaspillé à tort par les ennemis de ce combat, donne de la matière au régime despotique et criminel qui met tout un peuple au pas. Kabila a des beaux jours devant lui, à la lumière de l'incurie de ces fameux leaders de cette diaspourie vivement contestée.

Qui sont en réalité l'ombre d'eux mêmes avec une incurie avérée et observée dans le chef quelques uns qui font du bruit comme des tonneaux vides pour desservir ce combat...

Une grande cacophonie, des décisions intestines et pour clouer le tout, la mise en lignes de leur insuffisance aux yeux du monde.

Une femme combattante qui participait à toutes les marches quand le soufflet ne s'est pas retombé, me disait, j'ai même honte aujourd'hui de marcher avec certains combattants pour revendiquer les droits des femmes, ils ne respectent ni les femmes encore moins la république.

Qui sait présentement, 2 ans après, qu'Etienne TSHISEKEDI a gagné les dernières élections, qui le sait aujourd'hui ? Triste sort d'un président qui a fait de son mieux pour fédérer les congolais, mais la malédiction plane sur la tête des congolais...Une petite mémoire, avec une cervelle en compote !

Une vraie peau de chagrin, à voir comment la diaspora est divisée sur le principe élémentaire de la vérité des urnes. Je comprends ceux qui ne veulent plus de cette vérité des urnes, puisse qu'ils n'ont jamais voté, jamais ! Pataugeant dans leur incurie et irresponsabilité.

La vérité des urnes n'a rien à voir avec Monsieur TSHISEKEDI, mais la confiscation des élections, la tricherie, le bourrage des urnes suivi d'une grande forfaiture, le vote du peuple congolais piétiné, voilà pourquoi tout congolais doit se dresser derrière cet idéal. A quoi bon de vouloir des élections pour 2016 ? Défendrez vous quel idéal, ils venaient de nouveau à tricher ?

Une tristesse, que certains prennent plaisir à publier sur le Net pour faire du buzz tout en oubliant que les gens meurent, oui les gens meurent ! En faisant voler tout en éclat. Tous les efforts consentis par ceux qui se battent vraiment pour le Congo. Une honte !

La poule aux œufs d'or a été déplumée de ses plumes étincelantes par des gens qui devraient trouver leur placer, dans un vaste asile de fous dédié à cet effet...

Quelques brillants esprits épris du bon sens veulent conjurer ce sort, ils se muent en coordination, on les taxe de collabo, ils mettent des fédérations en place, ils sont vilipendés, ils gagnent des élections pour une meilleure coordination de la diaspora, quelques éléments nuisibles, se mettent à combattre ces décisions des urnes. Où va-t-on ?

Tant que, les congolais de la diaspora ne seront pas unis dans une coordination ou un conseil supérieur de la résistance, Kabila n'aura aucune crainte pour son régime...

Un peuple inconstant, avec des accusations gratuites en ayant en prime dans ses gènes, la culture de la suspicion et de la méfiance qui font d'eux la risée de l'Afrique.

De ce que je vois, avec le théâtre observé ci et là, qui peut me dire parmi tous ces gens, que je ne qualifie pas de combattants, résistants, feront mieux que celui est pourchassé à Kinshasa ?

Un peuple maudit, sans personnalité et encore moins avec un projet qui pourra attirer les partenaires dans la diaspora. « Ces futurs dirigeants » d'outres tombes, ne doivent croire qu'à leur illusion du pouvoir.

Aucun d'eux n'accédera à la magistrature suprême, aucun d'eux, vu les comportements exécrables combinés avec des antivaleurs qui donnent de l'espoir à l'imposteur Jospeh KABILA, de mourir au pouvoir.

Le renouveau de la RDC ne se fera pas et j'en suis convaincu avec ces bandes de demeurés désocialisés en rupture avec la société qui chercheraient à s'accrocher à un arbre fruitier qui ne cueilleront rien de cet arbre...

Ni l'expérience de 2006 et celle de 2011 n'ont pas permis à cette goujaterie de la diaspora congolaise de se prémunir, afin de s'armer avec des vraies valeurs démocratiques, de la constance, de la maturité et des vrais outils pour vaincre les ennemis de la RDC qui ont de la matière pour s'éterniser au pouvoir...

En 2016, nous aurons, dix ans de combat sans relâche, en perdant l'espoir avec le spectacle donné par ceux qui plombent ce noble combat. Dix ans d'un combat acharné de la libération de la RDC, jusqu'à lors aucune revendication sérieuse pour se faire accompagner par les décideurs qui donnent la pulsion et directives à nos états respectifs...

La mort une fois, dans l'âme, perdant tout espoir de cette douloureuse expérience, de cette inconstance caractérisée de la diaspora congolaise, la passion, la fougue elle s'est retombée comme un soufflet.

Personne d'après mes enquêtes d'opinion réalisées ne veut ou n'ose battre les pavés comme autrefois avec certains de ces combattants. Personne ne veut porter aux côtés de ces combattants là, aux accusations rapides, des calicots dans une marche.

Cette inquiétude rejoint, un diction ancestral qui dit : Celui qui court derrière un fou, ne peut que se considéré comme un fou !

Joseph KABILA, tremblant autrefois, comme il est accroc à l'Internet, ces combattants, lui donne un spectacle gratuit, qui ne lui fait plus peur...Voila ce que les combattants ont gagné, de leur médiocrité !

De tristesse en souffrance, ceux qui étaient avec les combattants, rejoignent l'autre camp pour exprimer leur désaccord, d'autres se taire chez eux avec un cœur meurtri ! Choisissant la peste que le choléra...

Quand on innove dans ce combat et qu'on porte haut les nouvelles idées afin de sortir de cette situation intenable, ces hérétiques crient à la trahison vous traitant de passage, de collabo.

Un de ces combattants intelligents, me disait, je défie quiconque, parmi ces combattants de m'apporter leurs cursus universitaires, un seul diplôme, leurs références professionnelles et on pourra discuter. Aucun d'eux n'a des références valables pour prétendre à ce qu'ils prétendent aujourd'hui. Un camouflet pour le Congo...

A qui la faute, et qui est le vrai collabo, si ceux qui étaient avec ces résistants ont basculé dans l'autre camp ?

Qui a crée cette division, et qui participe à cette dérision du combat ? On pointerait le doigt sur les radios communautaires à l’occurrence, une ! Et les autres emboîtent les pas à cette radio de malheur qui a fait ses petits, comme des mauvaises herbes (des chiendent)...

Des radios sans grilles de programmes avec des amateurs dans la communication, véhiculant, leurs propres images en passant par des propos tribaux qui divisent, et incitent à la médiocrité et à la grande confusion.

Ils ont servit l'ennemi sans peine, le bâton pour faire battre les leurs ! Qui est donc, traître, collabo dans tout cela ? La réponse à cette question, trouve son sens sur les pages de facebook, de ceux qui relaient ces propos de caniveaux à ceux qui voudront faire quelque chose pour le combat.

Ce qui sont à la base de ces commérages, sur le discrédit de ce combat, sont identifiés sur les réseaux sociaux par le relais de ces bêtises...

Tous devrions nous accrocher à un seul idéal qui doit être notre leitmotiv, la vérité des urnes ! Oui, la vérité de urnes, non seulement pour soutenir Etienne TSHISEKEDI, mais pour se rappeler de l'effort du peuple consenti pour chasser l'imposteur au péril de leur vie. Beaucoup ont laissé leur vie pour cette vérité, et quel hommage peut-on rendre à ces victimes de la barbarie et de l'injustice ?

On doit absolument protéger le vote piétiné d'un peuple mobilisé qui a été aux urnes. Ceux qui oublieront cela, l'histoire sera là pour leurs confronter à la dure réalité en 2016, celle de la tricherie ! On criera encore, la vérité des urnes...Basta !

 

Cette vérité des urnes est-elle essentielle ? Incontestablement oui, pour montrer à ceux qui se sont donnés à ces pratiques anti-démocratiques, trouveront sur leur passage, les partisans de la vérité des urnes et des défenseurs de droits de l'homme.

Avec une petite mémoire légendaire propre aux congolais, profitera à l'oligarchie qui se pavane dans des rues Kinshasa, en marchant sur nos frères et sœurs...

Pour couronner le tout, Kabila prend la diaspora à contre-pied, convoque « son dialogue inter-congolais », en fabriquant au passage sa diaspora, à la barbe de ces incultes qui ne voulaient pas une organisation qui pourra s'opposer officiellement à la fausse diaspora et montrer à la communauté internationale, que ceux qui sont allés en RDC ne sont pas des nôtres, encore moins représentative. Qui pourra vous croire à vos allégations ?

Le troisième forum économique organisé par Henri MOVA à Bruxelles, qui l'a osé perturber cela ? Qui donc, voilà notre triste réalité, voulue par les ennemis de ce combat...

Les combattants ont fait, le lit de Kabila et sa bande, ceux-la ne voient-ils pas les prémisses un hold-up qui se profile à l'horizon et qui fera exploser le socle de cette ladite diaspora ?

Leur vision est tellement étroite, non loin de leurs bouts du nez, n'auront que les yeux pour pleurer et leurs grandes gueules pour sortir des insanités comme à l'accoutumer...

De malédiction en malédiction, ils trouvent le moyen de torpiller une coordination mise en place en Belgique pour se passer de leur insuffisance maladive, ressemblant à un tissu en lambeau !

ADI-LONDOLE.JPGAdi LONDOLE, interpelle sa diaspora avec un cri de cœur, étonnamment percutant ! De se mettre en ensemble, « qualifié de collabo », aujourd'hui celui qui fait état de lieu et demande, d'un appel solennelle de se retrouver tous autour d'une table pour parler de l'avenir proche, les élections de 2016 qui d'après le forcing des kabilistes, souhaiteraient voir la participation de Kabila.

Qu'allons nous faire encore ? Allons-nous devenir la risée de tous en n'ayant pas notre droit légitime, le droit de vote de la diaspora ? Une question qui mérite réflexion et vaut son pesant d'or...

Qui répondra à cet appel, je me résous à croire que les congolais ne lisent pas et ne liront pas cet appel. Mais pour se lancer dans la médiocrité avec leurs « journalistes » sans matière, ils sont présents...

A défaut d'une concertation de la diaspora, cette diaspora mourra d'elle même, de ses propres turpitudes et carence intellectuelle qui fatigue tout le monde.

Comme le malheur n'arrive jamais seul, Les démons des anti-constitution sortent des ténèbres pour hanter les nuits des pauvres congolais, celle surtout de la diaspora avec une éventuelle révision de la constitution poussant Kabila à rempiler quand il voudra.

Oui, Kabila chiche, veut modifier la constitution en envoyant ses éclaireurs pour tâter le terrain comme, les démarches entreprises par Evariste BOSHAB, mais comme par hasard, les portes voix de la médiocrité, les fameux combattants, ne maîtrisant pas la situation, se taisent dans leur tanière.

Personne n'a demandé d'être congolais, encore moins, ceux dans la diaspora, c'est la lignée d'une destinée qui a fait que nous sommes tous Congolais.

Dieu nous a légué, un héritage que nous devions rendre compte, un jour selon les croyances de uns et des autres ! Tout congolais a le devoir patriotique de défendre sa parcelle, un morceau de sa patrie au péril de sa vie.

70 millions de congolais pris en otage d'un complot international sans précédent. Sans l'effort patriotique accru des uns et des autres, on serait asservi chez nous ce qui se passe au vu et au su de tous avec la bénédiction de la Belgique, de la grande Bretagne, des états unis et celle de la France.

J'en appelle, à la conscience, et au sursaut patriotique si tentait qu'ils ont encore une conscience, de revenir aux idéaux de ce combat. L'intégrité territoriale, l'arrêt des hostilités sur le sol congolais, mettre hors d'état de nuire l'imposteur, tricheur qui dirige la RDC par défi, le droit et la liberté.

les congolais doivent sortir de ces drames qui polluent constamment nos réseaux sociaux avec une insuffisance avérée, l'incapacité criante des congolais de s'unir dans ce moment crucial pour la nation.

Il est à craindre, que si cette situation perdure, nous assisterons à la vraie dictature mobutiste bis. Pour votre gouverne, celui qui trône à la tête de la RDC n'a qu'une quarantaine d'années et il a toute la vie devant lui...

 

Je ne veux pas croire à la dicton qui dit ; chaque peuple a les dirigeants qu'il mérite. clamez vos droits dans l'unité, dans la cohérence et la cohésion avec une certaine constance.

Roger BONGOS

Rédacteur en chef de l'afriqueredaction.com