• Photos. Matignon: Xi Jinping, président chinois avec Jean-Marc Ayrault !

    Photos. Matignon: Xi Jinping, président chinois avec Jean-Marc Ayrault !

    Un président qui rend visite à un Premier ministre, c'est très rare. D'habitude, c'est le contraire qui se fait.Et pourtant, Xi Jinping, le président chinois a rendu visite à Jean-Marc Ayrault à Matignon, le jeudi 27 mars 2014, après un entretien, ils ont déjeuné ensemble.

    Matignon, jeudi 27 mars, un confrère chinois est monté sur un escarbot pour être au dessus de la mêlée afin d'immortaliser l'arrivée de son président. Photo Réveil FM International

    Matignon, en attendant l'arrivée de Xi Jinping le président chinois. Photos Réveil FM international

    L'arrivée de Xi Jinping le président chinois à Matignon

    Dans un communiqué diffusé mercredi, la préfecture de police de Paris avertissait que "des perturbations importantes sont prévisibles sur la partie ouest de la capitale et en particulier les abords de l’avenue des Champs-Élysées". Et la préfecture de conseiller aux automobilistes "d’éviter" un large secteur allant de la place de l’Étoile (en haut des Champs-Élysées) à la place de la Concorde (en bas des Champs-Élysées ), la rue de Rivoli et l'avenue de la Grande Armée.

    Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault accueille Xi jinping, le président chinois sur le perron de Matignon. Photos Réveil FM International

    Dans son communiqué, la préfecture de police conseille aux Franciliens "d’emprunter les transports en commun". Magnanime, la préfecture ne précise toutefois pas que jusqu'à treize stations du métro parisien ont été fermées pour la visite du président chinois. Une "mesure de sécurité", indique la RATP. Lire aussi : Cinq choses à savoir sur les visites d'Etat Les grilles des treize stations (sur sept lignes) sont restées fermées jeudi matin : George V, Alma-Marceau, Kléber, Ségur, Cambronne, La Motte-Picquet-Grenelle, Ecole Militaire, Sèvres-Lecourbe, Varenne, Solferino, Rue du Bac, Invalides et Assemblée Nationale. Les stations ont toutefois commencé à rouvrir dans le courant de la matinée. Plusieurs lignes de bus sont également déviées à proximité des Champs-Elysées: 22, 30, 31, 32, 52, 63, 73, 83, 92 et 93.

    Jeudi 27 mars 2014, Freddy Mulongo à Matignon. Photos Réveil FM International

     

    Jeudi 27 mars 2014, Freddy Mulongo à Matignon. Photo Réveil FM International

  • Photos. Dîner de prestige à l'Elysée pour le président chinois

    Photos. Dîner de prestige à l'Elysée pour le président chinois

    Le président chinois Xi Jinping a été reçu avec tous les honneurs mercredi aux Invalides puis à l'Elysée, où il s'est longuement entretenu avec François Hollande avant d'assister à la signature d'une vingtaine d'importants contrats commerciaux et d'être l'hôte d'un fastueux dîner d'Etat.

    François Hollande accueille sur le perron de l'Elysée Xi Jinping et son épouse, la chanteuse populaire Peng Liyuan.

    Le président François Hollande et son homologue chinois Xi Jinping.

    Des mots échangés avec la première dame.

    Jean-Marc Ayrault et Brigitte, son épouse.

    Honneur inédit sous la Ve République et hautement symbolique, cinquante ans après la reconnaissance de la Chine communiste par le général de Gaulle, Xi Jinping et son épouse ont a été accueillis par François Hollande en personne à l'Hôtel national des Invalides, sur l'autre rive de la Seine. Jeudi, Xi Jinping et son épouse, la chanteuse populaire Peng Liyuan, seront au Château de Versailles pour un concert à l'Opéra royal, avec de nombreuses oeuvres chinoises ainsi que les Contes d'Hoffmann, puis un dîner privé au Grand Trianon. Après la France, Xi Jinping poursuivra sa tournée européenne avec deux nouvelles étapes : Berlin et Bruxelles.

    Les deux chefs d'Etat ont passé les troupes en revue.

    Honneur inédit sous la Ve République, Xi Jinping et son épouse ont a été accueillis par François Hollande en personne à l'Hôtel national des Invalides.

  • De Lyon à Paris, le président chinois Xi Jinping accueilli en grande pompe

    De Lyon à Paris, le président chinois Xi Jinping accueilli en grande pompe

    Lyon 25 mars: l'aéroport de Lyon-Saint Saint-Exupéry déroule le tapis rouge avec tout le faste de la République française pour le président Chinois Xi Jinping, en visite de trois jours en France

    Mercredi 26 mars, XI Jinping et son épouse Peng Liyuan se rendent au centre de recherche en biologie moléculaire de la firme BioMérieux

    A l'institut franco-chinois qui célèbre les relations entre la capitale des Gaulles et la Chine. Ce bâtiment constitue un lieu de mémoire dans lequel, entre 1923 et 1943, 473 Chinois ont vécu et étudié.

     

     

    Trackbacks

  • Visite du président chinois : la France veut décrocher des contrats

    Visite du président chinois : la France veut décrocher des contrats

    Le président chinois Xi Jinping et sa femme Peng Liyuan arrivent en France pour une visite d'Etat de trois jours. Plus d'une cinquantaine de contrats pourraient être signés pour tenter de rééquilibrer les échanges entre Paris et Pékin.

    Pour sa première tournée européenne, le président de la Chine fait escale pendant trois jours en France. Xi Jinping a été accueilli vers 18h30 à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb et le préfet du Rhône Jean-François Carenco.

    Il est accompagné de son épouse, la populaire chanteuse Peng Liyuan, déjà venue en France qu'elle dit aimer beaucoup. Elle doit être nommée Envoyée spéciale de l'Unesco pour la promotion de l'éducation des filles et des femmes. à Lyon (Rhône).

    Un dîner de gala est prévu en soirée à l'Hôtel de Ville, avant une visite mercredi du centre de recherches BioMerieux à Marcy l'Etoile et de l'Institut franco-chinois à Lyon. Par la suite, François Hollande entend réserver un accueil «exceptionnel» au dirigeant chinois pour sceller le cinquantième anniversaire des relations diplomatiques franco-chinoises : au programme, accueil aux Invalides, dîner d'État à l'Élysée, concert à l'Opéra Royal du château de Versailles ou encore dîner privé au Grand Trianon...

    250 sociétés chinoises implantées en France

    L'enjeu sera surtout économique pour Paris. La France souffre d'un déficit commercial abyssal avec l'Empire du Milieu, un trou de 26 milliards d'euros qui représente 40% du déficit commercial français. L'objectif est donc d'essayer de rééquilibrer les relations économiques entre les exportations et les importations même si l'Elysée reconnaît qu'il «reste encore un grand chemin à parcourir». La Chine est le 2e fournisseur de la France alors que la France n'arrive qu'en 19e position des fournisseurs dans ce pays avec seulement 1,2% de part de marché alors que l'Allemagne parvient à faire quatre fois mieux.

    La liste des déséquilibres ne s'arrête pas là : 9 000 entreprises françaises sont implantées en Chine alors que seulement 250 sociétés chinoises ont décidé de s'installer dans l'Hexagone. A tel point que les investissements directs chinois en France ne représentent que 0,8 % du total des investissements directs étrangers avec 3,76 milliards d'euros. De leur côté, les Français ont déboursé 16,7 milliards d'euros d'investissements en Chine.

    «L’économie chinoise commence à s’internationaliser et il faut capter ces investissements», a expliqué Nicole Bricq, la ministre du commerce extérieur en reconnaissant que la France avait «raté la première étape de la mondialisation chinoise dans les années 90 mais désormais la Chine a des besoins qui correspondent à l’offre française.» Reste que les investissements chinois en France ont baissé l’an dernier de 2% en valeur pour la première fois depuis 2009...

    Pour tenter de mettre du poids dans la balance, un grand forum économique sera organisé jeudi prochain à Bercy en présence de 300 entreprises chinoises et du ministre chinois du commerce. A cette occasion une cinquantaine de contrats devraient être signés dans l'aéronautique avec un contrat de 150 Airbus pour 14 milliards d'euros et la constuction d'une deuxième usine en Chine de l'avionneur. Il devrait aussi être question d'un partenariat industriel renforcé entre Airbus Helicopters et la Chine pour la fabrication en commun d'hélicoptères civils.

    Dans le nucléaire civil, EDF et Areva seraient lice pour la construction de nouveaux réacteurs. L'agroalimentaire pourrait être aussi à l'honneur alors que Pékin vient de mettre fin à une enquête anti-dumping qui visait depuis juillet 2013 les exportateurs de vins européens...

    Mercredi, l'entrée à hauteur de 14% dans le capital de PSA Peugeot Citroën par le constructeur automobile chinois DongFeng avec un investissement de 800 millions d'euros doit officiellement être scellé en grande pompe.

    Reste que de nombreux problèmes demeurent. Selon les entreprises françaises, l'accès aux marchés publics en Chine est souvent impossible à réaliser alors que des débouchés énormes pourraient s'ouvrir dans les domaines de la gestion de l'eau, des déchets... Un autre élément préoccupant pour les exportateurs reste la faiblesse du Yuan, historiquement faible par rapport à un euro fort. Mais sur ce point, Pékin risque d'être sourd. La faiblesse de sa devise est un levier important pour préserver sa croissance économique en conservant un avantage compétitif alors qu'elle devrait déjà ralentir en passant de 7 à 5% dans les trois ans à venir.

    Le président chinois goûte Beaufort et Rosette, son épouse décline

    Le président chinois Xi Jinping, qui entamait mardi soir à Lyon sa visite en France, a goûté fromage, saucisson et vin régionaux en préambule à un dîner à l'Hôtel de Ville, sa femme déclinant la proposition. Devant un stand de Beaufort, on explique à M. Xi, costume sombre et cravate bleu foncé, comment ce fromage savoyard est fabriqué. «Goûte», dit-il alors à sa femme, qui porte une qipao (robe traditionnelle chinoise) noire et grise, châle noir sur les épaules, perles blanches aux oreilles et chignon. «Non ça va, je ne goûterai pas», lui répond-elle dans un sourire. Avant de passer à table, lui déguste encore de la Rosette de Lyon, «très bon», et goûte un Beaujolais avec son ministre des Affaires étrangères, Wang Yi. «Le marché du vin en Chine est très grand», dit le président au producteur qui commence tout juste à y exporter ses bouteilles. Contrairement aux chocolats Valrhona, autre spécialité régionale proposée au numéro un chinois, et présente en Chine depuis 14 ans. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, et l'ambassadrice française en Chine, Sylvie-Agnès Bermann, prenaient part notamment au dîner. Auparavant, Xi Jinping avait signé le livre d'or de l'Hôtel de Ville et trois entreprises innovantes de la région implantées en Chine lui avaient été présentées: l'équipementier international Efi Automotive, le fabricant de matériaux composites souples Serge Ferrari, et Gattefossé, qui produit des ingrédients pour l'industrie cosmétique et pharmaceutique.

    Au fromage de Beaufort, l'épouse du président chinois a d'ailleurs préféré une crème réparatrice à l'huile essentielle de lavande, un sérum et une crème de beauté, préparés spécialement pour elle à Lyon.
  • Des gardes du corps d'Obama virés après une beuverie

    Des gardes du corps d'Obama virés après une beuverie

    Trois hommes chargés de la sécurité du président américain ont vécu une soirée très arrosée lors d'un voyage officiel aux Pays-Bas. Ils ont été renvoyés.

    Le Secret Service avait déjà fait l'objet d'un scandale en avril 2012 en Colombie.

    Trois agents du Secret Service, chargés de protéger le président américain Barack Obama aux Pays-Bas cette semaine, ont été rapatriés aux Etats-Unis après une nuit de beuverie, a rapporté le Washington Post. Ils ont été sanctionnés pour manquement à la discipline.

    «L'un d'eux a été trouvé ivre mort dans le hall d'un hôtel» d'Amsterdam dimanche matin, la veille de l'arrivée du président américain aux Pays-Bas pour un sommet sur la crise ukrainienne, a indiqué le Post, citant trois sources anonymes ayant eu connaissance de l'incident.

    Encore un scandale

    Le Secret Service, police d'élite chargée de la sécurité du président américain, avait déjà fait l'objet d'un scandale en avril 2012, mettant en cause des agents et des prostituées lors d'un déplacement de M. Obama à Carthagène, en Colombie.

    Dans le cas présent, «le comportement présumé (des agents) violerait les nouvelles règles adoptées par le Secret Service» après le scandale colombien, quand des agents avaient bu et ramené des prostituées à leur hôtel avant l'arrivée de M. Obama dans la ville des caraïbes, a souligné le Post.

    Le porte-parole du Secret Service a confirmé que l'agence «avait en effet renvoyé trois employés chez eux pour des raisons disciplinaires» et qu'ils faisaient l'objet d'une mise à pied administrative pendant la durée d'une enquête.

     

    Le Secret Service avait déjà fait l'objet d'un scandale en avril 2012 en Colombie.

  • Vidéo. Forum International sur la liberté de presse, pour les droits de l'homme et contre l'impunité des assassins des journalistes, Tshivis Tshivuadi de Jed s'exprime !

    Vidéo. Forum International sur la liberté de presse, pour les droits de l'homme et contre l'impunité des assassins des journalistes, Tshivis Tshivuadi de Jed s'exprime !

    Le jeudi 27 mars 2014 se tient au Press Club de France à Paris, le premier Forum International sur la liberté de presse, pour les droits de l'homme et contre l'impunité. Tsivis Tshivuadi, Secrétaire Général de Journaliste en Danger (JED) répond aux questions sur la liberté de la presse, la situation des journalistes congolais et l'impunité des assassins des journalistes en République démocratique du Congo. La vidéo est extraite du film "Entre les Ondes" de Rémi Briand.

    Tshivis Tshivuadi, Secrétaire Général de JED


    TSHIVIS T TSIVUADI - ITW "Entre les ondes" par r-productions

     


    Entre les ondes (teaser) - Prix du Meilleur... par r-productions

    Bande annonce du film "Entre les Ondes" de Rémi Briand.

  • Vol MH370 : Ce que l'on sait de la nuit du drame

    Vol MH370 : Ce que l'on sait de la nuit du drame

    Alors que le premier ministre malaisien a annoncé, lundi 24 mars, que le vol MH370 s'était abîmé en mer, tuant selon toute vraisemblance les 239 personnes à bord, retour sur ce que l'on sait de cette journée du 8 mars, au cours de laquelle l'avion a disparu des radars.

    00 h 41 (heure locale) Le vol MH370 décolle de l'aéroport international de Kuala Lumpur. Son arrivée est prévue à Pékin à 6 h 30 le même jour. A bord de ce Boeing 777-200ER se trouvent 227 passagers et 12 membres d'équipage.

    De 00 h 42 à 01 h 01 Plusieurs messages sont échangés entre le cockpit et les tours de contrôle à Kuala Lumpur, annonçant notamment l'altitude de l'avion et l'entrée dans l'espace aérien de Kuala Lumpur. Les 35 000 pieds (FL350, soit un peu plus de 10 km d'altitude) sont atteints au-dessus du parc national de Taman Negara, au nord de la péninsule.

    01 h 07 Après le décollage et la montée à 10 km, le cockpit annonce pour la 3e fois voler à FL350 avec le même message : « MH370 remaining in flight altitude 350 ». L'avion envoie également sa dernière transmission Acars (Aircraft Communication Addressing and Reporting System), qui fournit des données d'entretien du moteur au sol. Il est prévu que ce système émette à nouveau trente minutes plus tard.

    01 h 19 La dernière transmission de la tour de contrôle de Kuala Lumpur invite le vol MH370 à contacter la zone de contrôle de Ho Chi Minh Ville. Le copilote dans le poste de pilotage répond « Très bien, bonne nuit » au contrôle aérien malaisien. Ce sont les derniers mots audibles en provenance du vol MH370.

    01 h 21 Le transpondeur, qui communique notamment l'altitude, l'identité et la vitesse de l'avion aux autres appareils, ne répond plus. Selon l'Autorité de l'aviation civile du Vietnam, l'avion n'a pas effectué le contact prévu avec le contrôle de Ho Chi Minh Ville.

    Les autorités malaisiennes pensent que quelqu'un à bord a coupé les systèmes de communication de l'avion et l'a fait virer brusquement et de façon volontaire à l'ouest, alors qu'il était à environ 90 miles (140 km) des côtes malaisiennes et toujours à 35 000 pieds d'altitude.

    Réunion d'information des familles des passagers du vol MH370 à Pékin, le 22 mars.

    01 h 29 L'avion disparaît des écrans de contrôle aérien.

    01 h 30 Le commandant de bord d'un Boeing 777 en provenance de Tokyo essaie d'entrer en contact avec le MH370 sur demande des autorités vietnamiennes. Le copilote lui répond, mais la transmission est brouillée et quasiment inaudible.

    01 h 37 La transmission Acars n'est pas effectuée, ce qui laisse supposer que le système a donc été désactivé de façon manuelle et volontaire par une « personne initiée » entre 01 h 07 et 01 h 37, vraisemblablement au niveau de Kota Bahru.

    A partir de 02 h 15 Un avion, inconnu dans un premier temps puis identifié comme étant le vol MH370, volant vers l'ouest (Pékin se situe au nord-est), est détecté par les radars militaires malaisiens. Il monte à 45 000 pieds (plus de 13,7 km), au-delà de ce qui est recommandé pour un Boeing 777, puis descend de manière irrégulière à 23 000 pieds (7 km) et se met à survoler l'océan Indien.

    02 h 40 Selon les autorités militaires malaisiennes, le dernier contact radar avec le Boeing est enregistré au large de l'île de Pulau Perak, dans le détroit de Malacca.

    06 h 30 Heure théorique de l'atterrissage à Pékin.

    07 h 24 Malaysia Airlines annonce qu'elle a perdu le contact avec son appareil.

    08 h 11 Un satellite posté au dessus de l'océan Indien capte le dernier signal émis par l'avion. Les autorités malaisiennes estiment qu'à ce moment précis, il reste à l'avion un maximum d'une demi-heure de carburant. Ce signal n'a pas permis de déterminer un positionnement précis, mais a placé l'avion quelque part dans l'un des deux couloirs : un arc nord qui s'étend du nord de la Thaïlande au Kazakhstan, et un arc sud qui s'étend de l'Indonésie à l'immense océan Indien sud.

    Une seconde analyse de ce dernier signal, effectué par l'autorité de sûreté aérienne britannique, a pu définir précisément où se trouvait l'appareil. Ce dernier survolait alors le sud de l'océan Indien, à plus de 2 000 km des côtes australiennes.

    L'éloignement de toute zone émergée amène les autorités à la conclusion que l'avion a terminé sa course dans l'océan. Ce dernier « ping » est reçu 7 h 30 après le décollage et 1 h 41 après l'heure d'atterrissage prévu à Pékin.


    Le vol MH370 s'est abîmé dans l'océan Indien par lemondefr

  • Paul Kahumbu:"Jusqu'à quand alias Joseph Kabila continuera à narguer les Congolais en tripatouillant la Constitution ?"

    Paul Kahumbu:"Jusqu'à quand alias Joseph Kabila continuera à narguer les Congolais en tripatouillant la Constitution ?"

    Paul Kahumbu Ntumba

    Le 20 mars dernier, la messe noire de 500 Mammouths Joséphistes à Kingakati, 80 km de la capitale, contre la République démocratique du Congo pour tripatouiller pour la quatrième fois la Constitution afin de maintenir alias Joseph Kabila à la tête du Congo ne passe pas dans l'entendement de beaucoup de Congolais. Alias Joseph Kabila a soutenu devant ses applaudisseurs ventripotents la modification constitutionnelle pour changer le mode de la prochaine scrutin présidentielle qui serait prévu en 2015 au lieu de 2016. Sans aucune légitimité depuis 2011, alias Joseph Kabila voudrait-il passer encore une énième fois en force ? Grand Résistant de Lausanne, Paul Kahumbu qui n'a pas sa langue dans sa poche fustige le fait qu'alias "Joseph Kabila se joue des Congolais". Il est étonné que les courtisans du régime de Kinshasa se comportent en larbins face à l'incapacitaire de Kingakati qui trône par défi sur le Congo.

    500 individus sans légitimité puisque nommés par ce lui qui se fait appeler Joseph Kabila ont pris en otage 65 millions de Congolais, les institutions républicaines et se croient tout permis. Pendant ce temps, comme des nioux les Congolais regardent !

    Avant l'élection présidentielle Louis Michel 2006, puisqu'alias Joseph Kabila n'avait que 30 ans alors qu'au départ aucun homme en uniforme ne pouvait être candidat à l'élection présidentielle. Les Congolais ont accepté que l'âge de 40 ans soit rabaissé jusqu'à 30 ans. La fameuse Constitution de Liège est venue jusqu'à l'incapacitaire de Kingakati. On a feint de ne pas savoir le kadogo était un enfant soldat. Contre le Congo et les Congolais, on a fomenté l'expression de "Congolité" afin de mieux cacher les origines du petit bonhomme. La Haute Autorité des Médias (HAM) a muselé les journalistes, les médias et les opposants. Pire Modeste Mutinga Mutuishayi est allé jusqu'à privé 65 millions de Congolais d'un débat démocratique qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à alias Joseph Kabila. Comme une grenouille qui saute d'un nénuphar à un autre, de la fameuse Haute Autorité des Médias Modeste Mutinga Mutuishayi s'est retrouvé Rapporteur au Sénat pour le compte de Joseph kabila.

    En 2011, des sénateurs et députés godillots, corrompus ont tripatouillé la Constitution pour ramener le scrutin présidentiel à un tour en République démocratique du Congo. Alors que le Sénégal qui a moins d'habitants que la RDC a connu une élection présidentielle à deux tours. Les fraudes qui ont émaillé le hold-up électoral d'alias Joseph kabila est dans la mémoire collective mondiale.

    Qu'alias Joseph Kabila puisse se targuer de modifier la Constitution pour se maintenir malgré son fiasco à la tête du Congo, c'est qu'il considère les Congolais comme des moutons de Panurge. Culotté, alias Joseph Kabila qui a été catapulté à la tête par la mafia internationale pour faire main basse sur les ressources de la République démocratique du Congo.

     

    Certes, il n'est pas facile de quitter le pouvoir de son propre gré quand on arrive au sommet d'un Etat riche comme la République démocratique du Congo et qu'on a eu à exercer de petits boulots ingrats dans sa jeunesse pour survivre: chauffeur taxi à Dare salam, vendeur des œufs bouillis "Momemi Maki", kadogo avec kalachnikov...Alias Joseph Kabila et ses applaudisseurs ventripotents veulent emmener le Congo dans le bas fond de l'histoire.

    Le Congo est déjà sur une pente extrêmement dangereuse avec la misère de la population, la corruption généralisée et les diverses crises enchevêtrées par le régime d'occupation, d'usurpation et d'imposture !

  • Mammouth joséphiste en danger à Kingakati: Faut-il sauver l’apparatchik schizophrène Modeste Mutinga Mutuishayi ?

    Mammouth joséphiste en danger à Kingakati: Faut-il sauver l’apparatchik schizophrène Modeste Mutinga Mutuishayi ?

    A Kingakati, ça jase pour Modeste Mutinga Mutinga l'un des Mammouths Joséphistes du régime qui gouverne par défi au Congo-Kinshasa. Des joséphistes viennent de découvrir qu'ils ont une taupe en leur sein. Modeste Mutinga Mutuishayi mange avec eux matin, midi et soir et tente de torpiller le régime à travers son journal le Potentiel. Il est donc dans le collimateur de celui qu'il a fait Rapporteur au Sénat: alias Joseph Kabila !

    Modeste Mutinga Mutuishayi, Mammouth joséphiste, sénateur godillot et commerçant, baron du régime qui gouverne par défi au Congo-Kinshasa

    Mangeur à tous les râteliers, Modeste Mutinga Mutuishayi est un situationniste, confusionniste habitué à jouer à l'équilibriste ! Au cimetière de l'histoire des politicailleurs ventripotents, mangéristes et mangecrates, les Congolais se souviendront de l’apparatchik schizophrène Modeste Mutinga Mutuishayi comme " Celui qui a privé aux Congolais un débat démocratique inscrit dans la Constitution de transition lors de l'élection Louis Michel 2006". Fourbe, roublard, grand requin, Modeste Mutinga Mutuishayi n'a pas changé et ne changera jamais. Sous la dictature mobutienne, il mangeait à la table du dictateur Mobutu et se mentait à lui même qu'il était de l'opposition. Mon œil ! Sous le régime de l'Afdl, Ladi Luya du Journal le Palmarès l'avait jeté dans son coffre de sa voiture avant de le traîner dans la capitale. Modeste Mutinga Mutuishayi est le pur produit du régime des Mammouths Joséphistes et Dinosaures Mobutistes. C'est Joseph kabila qui l'a nommé à la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) que Modeste Mutinga Mutuishayi a transformé en étouffoir des libertés contre les journalistes, les médias et les opposants. Tout en étant président de la HAM, une instance de régulation des médias, Modeste Mutinga Mutuishayi s'est octroyé Radio 7 et Télé 7 avec la bénédiction de Joseph Kabila, sans que cela offusque sa conscience: se faisant donc juge et partie.

    C'est Joseph kabila qui l'a placé comme Rapporteur au Sénat. S'il a pu quitter la Commune de Ngaba et ne boit plus l'eau de Mabulu et s'est offert quelques villas à Kinshasa, un grand restaurant et même une station service dans la Commune de la N'selé, c'est grâce au régime dictatorial qu'il sert. Il ne faut surtout pas prendre les Congolais pour des naïfs ! Comment un sénateur qui mange à la table de Joseph Kabila matin, midi et soir peut s'autoriser à le critiquer dans son journal Le Potentiel. Modeste Mutinga Mutuishayi voudrait-il nous faire croire qu'il est Sénateur pour le compte de Joseph kabila et le Potentiel est libre et neutre ? Déjà il y a vice de forme ! Dans aucun pays démocratique, on peut être sénateur, député, ministre et avoir son journal, sa radio et sa télévision. Cela n'est valable que dans une République bananière et la RDC sous alias Joseph Kabila en est une.

    L'incapacitaire de Kingakati a fustigé le comportement de Modeste Mutinga Mutuishayi et de son journal. Ce dernier doit clairement clarifier sa position. Il ne peut pas continuer comme à son légendaire habitude à bouffer l'argent du sang avec la Majorité Présidentielle et en même temps, prendre des Congolais pour des niais , faire semblant comme s'il était de l'opposition. Il mange à la table du diable, il a pactisé avec lui, il doit donc assumer sa traîtrise contre peuple congolais. Modeste Mutinga Mutuishayi a librement choisi d'appartenir à la Majorité Présidentielle. Il en a signé la charte, par conséquent, il doit être responsable de son engagement et de ses actes. Corrompu jusqu'à la moelle épinière, Modeste Mutinga Mutinga est Rapporteur au Sénat par la volonté de Joseph kabila son raïs ! Il est un baron joséphiste pure sucre. La fourberie de Modeste Mutinga Mutuishayi est mis à nue par des Mammouths joséphistes qui ont compris son faux jeu. Il mange avec eux, il bénéficie des faveurs du régime d'occupation et d'imposture et fait torpiller par son journal "Le Potentiel". Au fait, Modeste Mutinga Mutuishayi n'est qu'un agent double qui est démasqué au grand jour.

    Prédateur de la liberté de la presse lorsqu'il fut Président de la Haute Autorité des Médias (HAM), Modeste Mutinga Mutuishayi peut-il évoquer la liberté d'expression pour son journal Le Potentiel et continuer à siéger au perchoir du Sénat comme Rapporteur pour le compte de Joseph Kabila ? S'il a une bribe de conscience il doit démissionner et assumer illico presto ce que son journal écrit, et donc adieu les oripeaux du pouvoir. S'il ne démissionne pas ce qu'il prend les Congolais pour des nigauds et dupes. Or les enfants de Kimbangu ne sont pas dupes ! On ne peut servir deux maîtres à la fois: Dieu et Mammon. Or le Mammouth joséphiste, Modeste Mutinga mutuishayi a choisi le camp de la traîtrise contre sa patrie, le camp du pouvoir dictatorial, le camp de l'argent du sang, le camp de l'usurpation et de l'imposture...qu'il assume son choix !

  • Jeudi 27 mars 2014 au Press Club de France : Forum International sur la liberté de presse, pour les droits de l'homme et contre l'impunité !

    Jeudi 27 mars 2014 au Press Club de France : Forum International sur la liberté de presse, pour les droits de l'homme et contre l'impunité !

    Le Forum International pour la Liberté de la Presse, pour les droits de l'homme et contre l'impunité au Press Club de France à Paris (Montparnasse), le 27 mars 2014, de 14 heures 00 ' à 18 heures 30'.

    Freddy Mulongo, Réveil FM International

    Roger Bongos, Afrique Rédaction. Photo Réveil FM International

    Voici le programme :

    Témoignage du journaliste Congolais Eliezer Ntambwe victime de plusieurs arrestations arbitraires. Son émission de proximité, la parole à tous intitulée"Tokomi Wapi" lui vaut des ennuis. "Ndeko Eliezer" interviendra depuis Kinshasa en République démocratique du Congo

    I. Mot d'accueil et d'ouverture : Freddy Mulongo, Rédacteur en Chef de Réveil FM International

     

    Cléa Kahn-Sriber, Responsable du bureau Afrique à Reporters Sans Frontières

      Paul Nsapu Mukulu, Secrétaire Général de FIDH 

    Brigitte Gonthier -Maurin, Sénatrice, présidente de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes au sein du Sénat.

    II. Modération presse : Roger Bongos, Rédacteur en Chef d'Afrique Rédaction

    Première table ronde : La liberté de la presse en Afrique, particulièrement en République démocratique du Congo

    Lanciné Camara, journaliste guinéen et Président de l'Union Internationale des journalistes africains (UIJA) :

    La presse africaine, son évolution ou régression après l'indépendance, jusqu'à l'heure du numérique . L'Afrique d'aujourd'hui est-elle capable d'une liberté de la presse !

    Youssef Zirem, Journaliste Algérien, écrivain et essayiste :

    Les pays du Maghreb et la presse. La presse est-elle indépendante, et la liberté de la presse est-elle assurée au Maroc, en Algérie, Tunisie et le cas de l’Égypte ?

    Louis Keumayou, Journaliste, Président du Club de l'Information Africaine :

    "Le continent Africain avec la liberté de la presse ( pays francophones et anglo-saxons ), les pays qui ont la palme d'or au niveau du respect de la liberté de la presse "

    Hugues Marlon Boumba, Journaliste indépendant du Congo-Brazzaville « les difficultés d'être pigiste dans la presse aujourd'hui 

    Moussa Samba Sy, Directeur de Publication du Quotidien de Nouakchott en Mauritanie.

    Sur les droits de l'homme dans la région, la gestion de l'information en Mauritanie, contrainte et pressions. La liberté de la presse pendant le mandat du Président Mohamed Abdel Aziz, les journalistes emprisonnés etc...

    III. Modération : Freddy Mulongo, Rédacteur en Chef de Réveil FM International

    Deuxième table ronde : Pour les droits de l'homme et contre l'impunité :

    Paul Nsapu Mukulu, Secrétaire Général de FIDH 

    Omer Kande, Défenseur des droits de l'homme en RDC. Association Nationale pour les Droits, la Défense des Migrants et de la Femme », en sigle ANADDEM-F.

    Maître Rety Hamuli, Ancien président des Avocats au TPIR Arusha, initiateur pour la mise en place d'un TIP RDC (Tribunal International pour la République Démocratique du Congo ) avec ses marraines.

     

    Maître Rydian Dieyi, Avocat international

      Monsieur Touré, Président du RPM regroupement de la presse mauritanienne. AMDH, ONG basée à Nouakchott Mauritanie.

     

    IV. Modération : Roger Bongos, Rédacteur en Chef d'Afrique Rédaction

    Troisième table ronde : Les Acteurs politiques, médias de la diaspora responsabilités et perspectives

    Jean Kalama-Ilunga, Acteur politique, membre influent du Front Civil de la Résistance Populaire

    Philippe Kabongo M'Baya, Professeur à la Faculté Protestante de Paris, Pasteur, Théologien et Sociologue 

    François Mbuku, Acteur politique de la Nouvelle Génération et président de l'Union congolaise de la diaspora

     

    Dominique Kabongo, Politologue congolais vivant au Canada 

    Freddy Kita, Acteur politique, membre du parti politique « Démocratie Chrétienne » d'Eugène Diomi Ndongala prisonnier politique qui croupit en prison

    Jean Louis Tshimbalanga, Président de Convergence pour l'émergence du Congo.

    Conclusion : Roger Bongos et Freddy Mulongo

    Renseignements: Roger Bongos - 00 33 6 52 75 40 90

    Freddy Mulongo- 00 33 6 68 40 91 65