Motema Mabe: Félix Tshilombo logé dans la villa de M'zée Victor Mpoyo avant son décès !

Motema Mabe: Félix Tshilombo logé dans la villa de M'zée Victor Mpoyo avant son décès !

Un faussaire peut en cacher un autre: Alias Kabila et son allié Félix Tshilombo Bizimungu

Qu'a fait Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale à la tête de notre beau pays, placé au cœur du continent africain pour qu'à son départ, après 18 ans de règne, que la République démocratique du Congolais n'ait pas un palais présidentiel à l'instar d'autres pays africains ? Alias Kabila a fait de son pantin-guignol Felix Tshilombo Bizimungu, un Sans domicile Fixe (SDF) ! Tshilombo est entré dans l'histoire de la République démocratique du Congo par la petite porte et il acquis son grade d'imposteur, usurpateur, faussaire, collabo et traître à la Nation congolais. Il a négocié avec le criminel-sanguinaire Alias Kabila, le bourreau du peuple congolais, à son compteur plus de 12 millions de morts. Tshilombo n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, il a été choisi et nommé comme successeur d'Alias Kabila.

Voici la petite villa modeste à la Cité de l'Union Africaine pour Félix Tshilombo Bizimungu

Depuis que Corneille Nangaa de la CENI a annoncé des faux résultats, le 10 janvier dernier, c'est tous les soirs que Félix Tshilombo Bizimungu était avec Alias Kabila pour le préparer à prendre le pouvoir. Qu'est-ce qu'il lui a fait ? Pour mieux l'humilier devant les caméras du 5 continents, il lui a fait porter un gilet-pare-balles, le jour de son investiture à 40° sous le soleil...On connait la suite malaise vagal en plein discours...Malin et rusé, Alias Kabila le fait loger à la cité de l'Union africaine, au camp Tshatshi, au Mont Ngaliema. Dans la même villa qu'il avait fait loger M'zée Victor Mpoyo avant son décès ! Quel message subliminale veut passer Alias Kabila à son pantin et guignol: Félix Tshilombo Bizimungu ? Des thuriféraires, fanatiques, Talibans et Ethnotribalistes de l'Udps qui encensent aujourd'hui Alias Kabila, font de lui un démocrate demain ils n'auront que leurs yeux pour pleurer et il sera trop tard !

Cité de l'OUA sous Mobutu Sese Seko

Sous la dictature du Maréchal Mobutu, qu' a été bâtit la cité de l'OUA, à l'époque où Kinshasa était l'hôte du 5ème sommet des chefs d'État de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) du 11 au 14 octobre 1967. L’homme du 24 novembre était choisi par ses pairs pour présider le sommet de l’Organisation de l’unité africaine. Voulant alors laver l’image piteuse du Congo depuis l’indépendance, Mobutu mobilisa des moyens colossaux pour donner un éclat particulier à ce rendez-vous. Le complexe de la Cité de l’OUA (Actuellement Cité de l’Union africaine) fut construite pour héberger les chefs d’Etats participant à ce sommet alors que le boulevard Lumumba fut électrifié jusqu’à l’aéroport de Ndjili. Pour associer les kinois à l’événement et comme pour les amener à faire connaissance avec ces hôtes de marque que le pays s’apprêtait à accueillir, des posters géants des présidents africains furent placés le long du célèbre boulevard. La ville de Kinshasa s’était faite belle pour la circonstance afin de souhaiter la bienvenue à ses invités. Pendant ces assises boycottées par le président ivoirien Félix Houphouët Boigny, 36 pays étaient représentés et 15 chefs d’Etat avaient fait le déplacement.

Le dictateur Mobutu Sese Seko

"Quatre ans après le « sommet » d’Addis-Abéba à l’issue duquel était adoptée, dans l’euphorie générale, la charte de l’Organisation de l’unité africaine, trente-sept des trente-huit Etats membres de l’Organisation viennent de tenir des assises communes à Kinshasa. Jusqu’aux dernières heures précédant l’ouverture de la conférence des ministres des affaires étrangères — réunion chargée de préparer les dossiers destinés aux participants du « sommet », — nombreux étaient ceux qui pensaient à un report sine die de la rencontre. La détérioration de la situation intérieure au Congo-Kinshasa, les prolongements du conflit israélo-arabe expliquaient les réticences des chefs d’Etat d’Afrique francophone et celles des dirigeants arabes et incitaient à croire à un ajournement. La ténacité du « général-président » Mobutu, l’appui de M. Thant, secrétaire général de l’O.N.U., qui promit de se rendre personnellement dans la capitale congolaise, l’influence des animateurs du « groupe de Binza » hors du Congo — et notamment aux Etats-Unis — entraînèrent un revirement des dirigeants de l’Organisation commune africaine et malgache (O.C.A.M.) et permirent au successeur de M. Tshombe de réunir, à la date prévue, dans sa capitale, le cinquième « sommet » de l’O.U.A. Cependant, la défection des vingt-deux chefs d’Etat sur les trente-huit membres de l’Organisation — « chiffre-record » depuis la création de l’O.U.A. -et le refus des seize autres d’étudier aucun des graves différends dont le continent noir est le cadre, laissaient prévoir un échec total. L’évolution des esprits qui se manifesta entre le 11 et le 14 septembre devait contribuer à assurer un demi-succès aux assises de Kinshasa et donner à l’Organisation panafricaine un second souffle.". Débaptisé depuis en cité de l'Union Africaine (UA), ce complexe tentaculaire a été l'hôte de nombreuses fonctions officielles. Plus récemment, sous le régime du barbu de Kingakati, il était devenu le lieu officiel de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres. C'est la Cité de l'Union Africaine (UA) sous la facilitation du Togolais Edem Kodjo, qui a abrité le pseudo dialogue des politicailleurs ventriotes qui avait débouché sur l'accord de l'UA en 2016, refuté par d'autres mangercrates. Vital Kamerhéon qui se voyait déjà Premier ministre a été dribblé par Samy Badibanga de l'Udps. Aujourd'hui Vital Kamerhéon est le Directeur de cabinet de Félix Tshilombo Bizimungu tandis que Samy Badibanga est son conseiller spécial ! .

 

M'zée Pierre-Victor Mpoyo est décédé, le jeudi 23 avril 2015 à Kinshasa, tel un indigent abandonné à lui-même

Voici où repose M'zée Pierre Victor Mpoyo sans pierre tombale...

M'zée Pierre-Victor Mpoyo a été humilié, abandonné, assassiné à petit feu...après son empoisonnement. Sous M'zée Laurent-Désiré Kabila, M'zée Pierre Victor Mpoyo adulé et craint était l'homme le plus puissant du pays. Depuis l'assassinat de son ami M'zée Laurent-Désiré Kabila, il n'était plus en odeur de sainteté avec de Mammouths Joséphistes. M'zée Pierre Victor Mpoyo avait été évacué en urgence à Paris par la présidence d'alias Joseph Kabila avant que celui-ci ne gèle ses comptes bancaires et lui retira son passeport diplomatique. Fragilisé et délaissé par le régime Joseph Kabila. Il n'est pas le premier et il ne sera pas le dernier. Avec alias Joseph Kabila, leur tour viendra. Et pourtant, c'est M'zée Pierre-Victor Mpoyo qui après l'assassinat le 16 janvier 2001 de M'zée Laurent-Désiré Kabila au Palais de marbre, arriva à convaincre les Mzéeïstes-Kabilistes: Gaétan Kakudji, ministre de l’Intérieur, Jeannot Mwenze Kongolo , ministre de la Justice, Yerodia Abdulaye Ndombasi, ministre de l’Education... Cette idée de faire d'alias Joseph Kabila , roi du Congo provenait de Paul Kagamé, le dictateur rwandais qui l'avait soufflé à Bill Clinton, président des Etats-Unis. Ce dernier connaissait bien Pierre-Victor Mpoyo, qui par le respect dû à son âge a fait facilement les caciques du M'zéeïsme.

Le président américain Bill Clinton et M'zée Pierre Victor Mpoyo. Photo Réveil FM International, archives

M'zée Pierre-Victor Mpoyo est un compagnon de M'zée Laurent-Désiré Kabila. En 1997, il sera, aux côtés de Laurent-Désiré Kabila, le principal artisan financier et logistique de la chute du régime du maréchal Mobutu, dont il fut un inlassable opposant. M'zée Pierre-Victor Mpoyo est le seul homme politique congolais connu qui avait mis à la disposition de notre pays sa fortune personnelle, fruit de son travail à travers le monde, pour le sortir du gouffre dans lequel l'avait plongé le pouvoir de la défunte 2ème République des Mobutistes-revenus en trombe dans le sillage de Joseph Kabila et sont depuis des Joséphistes-Mobutistes. M'zée Pierre Victor Mpoyo est le contraire de ces politicailleurs congolais qui arrivent sans un clou et qui s'enrichissent éhontément en pillant, en détournant les deniers publics ….. !

M'zée Pierre Victor Mpoyo et le Président Nelson Mandela en Afrique du Sud. Photo Réveil FM International, archives

Comme Vangu Mabweni lors de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) avec la Commission qui porte son nom avait sillonné l'Est de la République démocratique du Congo avait conclu son rapport par: "Mulenge est une colline au Kivu. Une colline ne peut jamais engendrer. Il n'y a donc pas des Banyamulenge en République démocratique du Congo". Une fois au pouvoir, le tutsi-Power organisa la liquidation de ce bon kimbanguiste, Vangu Mabweni fut nommé Conseiller à la présidence de la République et fut empoisonné par alias Joseph Kabila. Pour ses exploits, sa fortune, son amour du Congo, M'zée Pierre Victor Mpoyo était dans le collimateur de la tutsi-power, ceinture rapprochée d'alias Joseph Kabila. Les ennemis du Congo sont légion à commencer celui qui trône par défi à la tête de la République démocratique du Congo. L'OVNI de Kingakati qui est arrivé au Congo sans un clou, en botte de jardinier et kalachnikov en bandoulière, qui passait son temps à faire la grue à la résidence de M'zée Pierre Victor Mpoyo pour être dépanné... Le comportement d'alias Joseph Kabila à l'égard de M'zée Pierre Victor Mpoyo peut être qualifié ignominie. Car L'ignominie a soif de considération. Alias Joseph Kabila, l'ancien taximan de Dar-es-Salam n'a jamais cru même dans ses rêves fous qu'il pouvait croiser des hommes riches comme M'zée Pierre Victor Mpoyo.

Même décédé M'zée Pierre Victor Mpoyo faisait peur à l'imposteur de Kingakati qui a préféré allé à Boma pour les travaux de réhabilitation de la route Boma-Muanda, plutôt que d'assister au deuil et funérailles de celui qui en 2001 avait eu le consentement de tous pour faire de lui: Président de la République démocratique du Congo. Né le 13 mai 1934 à Lumumbashi, M'zée Pierre Victor Mpoyo repose désormais au Nécropole de Kinshasa, entre terre et ciel.

Ceux qui parlent et se réjouissent de la fameuse alternance politique inventée de toutes pièces vont finir par le désenchantement ! Félix Tshilombo Bizimungu est piégé de toute part par son partenaire et allié qui n'attend qu'un faux pas pour rebondir. Le fait de partir même pour quelques jours, il considère que son compteur est remis à zéro, il peut donc revenir avant 2023.

Les commentaires sont fermés.