• France: Voeux 2020 de Macron aux Françaises et Français !

    France: Voeux 2020 de Macron aux Françaises et Français !

    Emmanuel Macron, président de la République !

    Le président Emmanuel Macron a présenté ses vœux 2020 aux Françaises et français:

    Françaises, Français,

    Mes chers compatriotes de l’hexagone et d’Outre-mer,

    Pour la troisième fois depuis le début de mon mandat, j’ai l’honneur de m’adresser à vous le 31 décembre.

    En ce moment de fêtes de fin d’année où, pour la plupart, vous êtes réunis en famille ou avec vos proches, je veux d’abord avoir une pensée chaleureuse pour celles et ceux qui sont malades ou qui sont seuls.

    Je tiens à saluer nos compatriotes qui, ce soir encore, sont à la tâche. Nos militaires, nos gendarmes, nos policiers, nos sapeurs-pompiers, nos personnels soignants, fonctionnaires comme salariés du secteur privé ou associatif, veillent sur nous, ce soir encore, afin que nous puissions vivre ces quelques heures dans la tranquillité.

    Nous en avons tous besoin. Car durant l’année qui vient de s’écouler, nous avons vécu des moments d’épreuve - la mort de nos soldats dans la lutte contre le terrorisme, l’assassinat de nos policiers à la Préfecture de Police de Paris, les violences qui ont bousculé la vie de notre pays, les catastrophes naturelles ayant touché la France en hexagone comme Outre-mer ; des moments d’émotion aussi - la disparition du Président Chirac ou l’incendie qui a embrasé Notre-Dame.

    Avec le Grand Débat National, face aux colères exprimées par le mouvement des gilets jaunes, nous avons su instaurer un dialogue respectueux et républicain, sans précédent dans une démocratie, et prendre des décisions marquantes.

    En même temps, nous avons commencé à percevoir, dans le concret de nos vies, les premiers résultats de l’effort de transformation engagé depuis deux ans et demi.

    Plus de 500 000 emplois ont été créés depuis mai 2017 et bénéficient souvent à des personnes éloignées du monde du travail depuis longtemps ; des créations d’entreprises toujours plus nombreuses ; des investissements internationaux dans notre économie supérieurs à ceux qu’enregistrent nos voisins ; des usines qui rouvrent et permettent à des territoires en difficulté de renouer avec l’espoir : la France n’avait pas connu un tel élan depuis des années.

    Tout cela, nous l’avons fait ensemble. Car ces bons chiffres qui font chaque jour la France plus forte sont d’abord les vôtres, le fruit de votre travail, des risques pris par nos entrepreneurs, nos artisans, nos commerçants, nos agriculteurs, du génie créatif de nos inventeurs et de nos artistes, de l’engagement des ouvriers, des salariés, des ingénieurs.

    Ces chiffres constituent aussi un encouragement à poursuivre le mouvement engagé.

    Je vous le disais, ce sont les troisièmes vœux que je vous adresse. D’habitude, c’est le moment du mandat où on renonce à agir avec vigueur, pour ne surtout plus mécontenter personne à l’approche des futures échéances électorales – municipales, sénatoriales, départementales, régionales puis présidentielles.

    Nous n’avons pas le droit de céder à cette fatalité. C’est l’inverse qui doit se produire.

    Je prends ce soir devant vous l’engagement de consacrer toute mon énergie à transformer notre pays pour le rendre plus fort, plus juste, plus humain.

    J’ai conscience que les changements bousculent souvent. Mais les inquiétudes ne sauraient pousser à l’inaction. Car il y a trop à faire.

    Je mesure aussi combien les décisions prises peuvent parfois heurter, susciter des craintes et des oppositions. Faut-il pour autant renoncer à changer notre pays et notre quotidien ? Non. Car ce serait abandonner ceux que le système a déjà abandonné, ce serait trahir nos enfants, leurs enfants après eux, qui alors auraient à payer le prix de nos renoncements.

    C’est pour cela, que la réforme des retraites à laquelle je me suis engagé devant vous et qui est portée par le Gouvernement sera menée à son terme.

    Parce qu’il s’agit d’un projet de justice et de progrès social.

    Un projet de justice et de progrès social parce qu’il assure l’universalité : il s’agit de faire en sorte qu’un euro de cotisation versé ouvre les mêmes droits pour tous dès la première heure de travail. C’est loin d’être le cas aujourd’hui. Un projet de justice et de progrès social parce qu’il se traduit par plus d’équité : nous prendrons en compte les tâches difficiles pour permettre à ceux qui les exercent de partir plus tôt sans que pour autant cela soit lié à un statut ou une entreprise. Nous voulons que chacun puisse bénéficier d’une pension digne, notamment les oubliés du système actuel, les femmes dont les retraites sont presque deux fois inférieures à celles des hommes, ceux qui ont des carrières hachées, les commerçants, les artisans, les agriculteurs qui nous nourrissent mais après une vie de travail ne touchent que quelques centaines d’euros par mois de pension, ou bien enfin, les millions de Français qui aujourd’hui sont contraints de travailler au-delà de 64 ans pour avoir toute leur retraite.

    Un projet de justice et de progrès social enfin, parce qu’il repose sur un principe de responsabilité : il s’agit de garantir l’équilibre du système par répartition qui est le nôtre depuis le Conseil National de la Résistance, et donc sa solidité à travers le temps. C’est la base de la solidarité entre générations. Ça veut dire s’assurer que ceux qui travaillent soient en mesure de payer à nos aînés leur juste retraite, dans un monde – et c’est une chance – où l’on étudie de plus en plus tard et où l’on vit de plus en plus longtemps.

    Alors, ne vous y trompez pas, j’entends sur ce sujet si important, qui tient au cœur-même de l’identité française, les peurs, les angoisses qui se font jour. J’entends aussi beaucoup de mensonges et de manipulations.

    L’apaisement toujours, doit primer sur l’affrontement. Apaiser ne veut pas dire renoncer mais nous respecter dans nos désaccords. Ma seule boussole est et sera l’intérêt de notre pays, notre capacité à assurer la meilleure retraite possible à nos aînés, la défense de ceux qui n’ont pas toujours la faculté de s’exprimer c’est-à-dire nos enfants.

    C’est pourquoi, pour vous, avec les organisations syndicales et patronales qui le veulent, j’attends du Gouvernement d’Edouard Philippe qu’il trouve la voie d’un compromis rapide dans le respect des principes que je viens de rappeler.

    Mes chers compatriotes, dans quelques heures, une nouvelle décennie s’ouvrira.

    Je vois les attentes, les impatiences et je suis moi aussi comme vous impatient de voir la situation s’améliorer plus vite pour nous tous et en particulier pour les plus fragiles d’entre nous. Nous changeons les choses mais il faut rattraper parfois beaucoup de retard. Cela ne se fait pas en un jour.

    Alors à l’aube de cette nouvelle décennie, je veux vous assurer que je ne céderai rien au pessimisme, ou à l’immobilisme. Je suis le garant de ce qui fait notre pays, la France : nos institutions, nos forces vives, notre sécurité sociale, notre culture, notre laïcité, l’égalité entre les femmes et les hommes, notre solidarité. Je tiens comme vous à ce qui nous lie, ce qui nous unit, à ce que nous sommes. Nous n’avons pas à nous adapter au cours des choses – ce n’est pas la France ! mais à rester fidèle à ce que nous sommes en bâtissant une société nouvelle qui répond selon nos choix aux bouleversements en cours.

    Plus que jamais il sera essentiel de mettre le travail et le mérite au cœur de notre action. Beaucoup a été fait par le Gouvernement pour que plus de Français travaillent et pour que le travail paye mieux. Nous devons poursuivre sur cette voie. La baisse de l’impôt sur le revenu, la suppression complète de la taxe d’habitation pour une large majorité d’entre vous seront des réalités de 2020.

    Je veux que nous continuions à favoriser l’initiative, à simplifier, à permettre davantage d’innovations, à permettre de travailler mieux, de partager la richesse créée dans toutes les entreprises, à aider nos agriculteurs et nos pêcheurs à vivre dignement de leur travail comme à tous les entrepreneurs et salariés. C’est la condition pour une Nation forte et indépendante.

    Si nous voulons lutter efficacement contre les injustices, contre le fait que dans notre République trop d’enfants voient leur destin décidé le jour de leur naissance, nous devons continuer d’investir davantage dans l’Education et la Santé. Éduquer, instruire, former, soigner, accompagner sont des missions essentielles. Nous continuerons de faire de l’école, de l’apprentissage et de la formation tout au long de la vie, le socle de notre société. Nous entamerons la revalorisation et la transformation des carrières des enseignants, des professeurs, des soignants. Nous mènerons une politique ambitieuse pour l’hôpital auquel je tiens tant et pour une médecine plus humaine centrée sur le patient.

    Nous aurons aussi cette année à prendre des décisions essentielles pour nos concitoyens en situation de handicap comme pour nos aînés en situation de dépendance.

    2020 sera aussi l’année où un nouveau modèle écologique doit se déployer. Nombre de décisions ont été prises en la matière : fermer les centrales à charbon, arrêter les nouveaux forages, et je ne citerai pas tout ici. J’attends beaucoup des propositions que préparent 150 de nos compatriotes qui se sont engagés dans la Convention Citoyenne et travaillent depuis plusieurs semaines d’arrache-pied. Il nous reviendra au printemps prochain d’affirmer des choix nouveaux et forts, une stratégie sur plusieurs années pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et lutter contre le réchauffement climatique mais aussi pour œuvrer en faveur de la biodiversité. Cette stratégie nationale doit être écologique et économique : c’est-à-dire que nous devons préserver la planète en créant des emplois nouveaux. Elle doit être écologique et sociale : nous devons changer nos habitudes en aidant les plus modestes à se déplacer, se loger en dépensant moins et en émettant moins. Elle doit être écologique et culturelle : cela doit être une politique nouvelle d’aménagement de nos paysages, de redécouverte du beau, de réinvention d’une qualité de vie à la française. Vous n’avez pas attendu le Gouvernement pour vous engager en la matière, vous êtes à l’avant-garde de tous ces combats : au quotidien à travers vos choix en matière d’’alimentation, par les gestes simples et essentiels que vous pratiquez, comme la jeunesse nous a montré l’exemple, par une mobilisation inédite. Nous devons amplifier ce mouvement et accélérer à toutes les échelles : locale, nationale, européenne, internationale.

    Enfin, 2020 doit ouvrir la décennie de l’unité retrouvée de la Nation.

    Je vois trop de divisions au nom des origines, des religions, des intérêts. Je lutterai avec détermination contre les forces qui minent l’unité nationale et dans les prochaines semaines je prendrai de nouvelles décisions sur ce sujet.

    L’Etat et les services publics ont un rôle essentiel pour renforcer cette unité française. Je sais, en la matière, aussi pouvoir compter sur tous les élus. Je veux ce soir avoir une pensée chaleureuse pour les Maires de France. Dans quelques semaines, nombre d’entre eux s’arrêteront après un ou plusieurs mandats, d’autres solliciteront votre confiance. Qu’ils soient ce soir à nouveaux, tous remerciés, ils sont les piliers de la République du quotidien, des territoires. Nous en avons tant besoin.

    Et je sais aussi pouvoir compter sur vous, mes chers compatriotes, oui, pour assurer l’unité de la Nation, rappelons-nous toujours que nous avons à l’égard de la France plus de devoirs que de droits. Notre engagement, notre sens du devoir, notre sens du respect à l’égard des autres citoyens sont des valeurs indispensables à notre unité, notre concorde. Ces valeurs sont au cœur du service national universel qui se déploiera durant l’année qui vient et auquel j’attache la plus grande importance.

    Je me souviens de ces jours de printemps qui ont vu la flèche de Notre-Dame brûler avant de s’effondrer. A la vague d’émotion, a immédiatement succédé une vague d’enthousiasme pour reconstruire rapidement ce joyau national pour les mille ans à venir. Parce que chacun a vu en Notre-Dame l’empreinte de l’esprit français, quelque chose qui nous dépasse.

    Nous sommes un peuple de bâtisseurs, conscient de sa vocation universelle. Un peuple de temps long qui, parce qu’il sait d’où il vient, sait se projeter. Un peuple qui toujours sait se hisser à la hauteur des circonstances.

    Ce sens de l’Histoire, cette unité maintes fois éprouvée, seront nos plus solides atouts pour affronter les temps qui viennent.

    Quand l’Histoire s’accélère, l’esprit français ne cède rien à la fatalité.

    Nous l’avons démontré en préservant l’accord de Paris sur le climat, en pesant sur la résolution des crises qui, en Ukraine, en Iran, en Libye, en Syrie, ont un impact direct sur notre sécurité, en nous engageant avec détermination contre le terrorisme au Sahel.

    Nous aurons à le démontrer à nouveau dans les semaines et les mois à venir.

    En particulier, pour que se construise une Europe souveraine sur le plan de la défense, de la sécurité, du climat, du numérique, une Europe qui, fière de son modèle démocratique alliant liberté et solidarité, sera tout à la fois notre bouclier et notre porte-voix. A cet égard, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est une épreuve. J’œuvrerai pour maintenir entre nos deux pays une relation solide.

    Mes chers compatriotes, si nous le choisissons et si nous nous rassemblons, la décennie qui s’ouvre peut-être la nôtre, notre Nation peut devenir celle qui invente les moyens de vivre forts et heureux en ces temps de grands bouleversements.

    Il nous faudra savoir faire des choix clairs, investir dans l’avenir, dans notre jeunesse, dans notre recherche, dans de nouveaux modèles et nous projeter à l’horizon de cette décennie.

    Oui, je crois en nous, en notre capacité à bâtir la France en commun.

    Ensemble faisons de la décennie qui s’ouvre une décennie française et européenne !

    Chacun d’entre vous a son rôle à jouer, chacun d’entre vous est essentiel pour y parvenir.

    Lire la suite

  • RDC: 20 novembre 1999-20 novembre 2019, les 20 ans de Réveil FM !

    RDC: 20 novembre 1999-20 novembre 2019, les 20 ans de Réveil FM !

    Réveil FM sur le Boulevard du 30 Juin à Kinshasa

    L'expérience est une lanterne accrochée au dos qui n'éclaire que ceux qui viennent après. Incroyable de retrouver les archives de Réveil FM en France profonde pas à Paris. Les européens ont la culture ds archives, pas nous Congolais. Le couple Français, anciens diplomates au Congo viennent de remettre les coupures de presse lors l'inauguration de Réveil FM à Kinshasa. Je n'en reviens à pas. J'ai des larmes de joie.

    Je ne suis pas un fêtard. Mes amis me disent la fête se mérite. Moi qui oublie parfois de fêter le jour de mon anniversaire et de mes enfants. Et lorsqu'on a la tête sur le guidon, on ne compte pas ses heures et parfois on ne voit même pas le paysage qui défile. 20 ans de Réveil FM, je n'y crois pas ! Et bien oui. Qu'est-ce que le temps passe vite. Il nous file entre les doigts. Lorsqu'en 1999, je me présenta au Ministère des PTT, pour la fréquence pour Réveil FM, le directeur technique me riait au nez et appelant même ses collègues. Je revenais de l'Europe, donc un "Diasa-diasa" !

    Pour la moi, la bonne information demeure celle de proximité. Celle qui donne la parole à ceux qui vivent l'événement et non pas seulement ceux font l'événement. Deux ans avant mon retour au Congo, le magazine Fréquences libres, spécialisé en Radios FM avait publié mon article sur Réveil FM dans son numéro 67 de 1997. Mon projet existait de 1995. Deux ans auparavant, j'effectuais un voyage radiophonique visitant les radios de l'Afrique du l'Ouest: Mali et Burkina-faso. En arrivant à Kinshasa, mon projet était boutiqué et fiscellé. Je savais ce que je voulais. Rien ne pourrait me dérouter de mon projet initial même s'il fallait des aménagements pour coller aux réalités congolaises.

    Bien qu'ayant débuté mon expérience radiophonique à Fréquence protestante à Paris. Je n'ai jamais voulu voulu Réveil FM soit une radio confessionnelle mais plutôt généraliste qui soit accessible à tout le monde. Une radio de proximité sans étiquettes ni écussons pour des congolais: pousse-pousseurs, enseignants, fonctionnaires, étudiants, Mamans Bipupula... Plus de 250 jeunes (la radio étant une pépinière pour les autres médias qui nous piquaient nos jeunes) ont été formés à Réveil FM dont certains font la fierté de la presse congolaise. La majorité d'entre-eux, c'est la première fois qu'ils découvraient une radio et son fonctionnement. Intelligents nos jeunes compatriotes évoluent vite. Ayant intégré notre ligne éditoriale: Radio de proximité, ils deviennent son défendeur !

    Voici le dossier de presse de Réveil FM à Kinshasa lors de son inauguration. La presse congolaise dans sa diversité en avait fait un large échos.

     

    Que je puisse retrouver les archives de Réveil FM en France, je suis abasourdi. Qu'il est bon d'avoir des amis fidèles. Jamais me amis Français ne m'ont jamais appelé pour me parler de mes articles ou déclarations médiatiques. "Nous t'aimons tel que tu es. Avec souvent tes coups de gueule. Nous aimons ta plume qui ne tourne pas autour du pot. Ton amour pour ton pays d'origine est demeuré intact, malgré les années" me disent mes amis.

    Lire la suite

  • RDC: Jeunes pour Jeunes, Kikwata trois fois docteur !

    RDC: Jeunes pour Jeunes, Kikwata trois fois docteur !

    C'est en France, qu'un couple français, ils sont retraités et anciens diplomates, amis de longue date, qui a vécu au Congo, m'a remis le dernier Jeunes Pour Jeunes que j'avais fait imprimé en 2000 à Kinshasa. Je ne crois "Kikwata, trois fois docteur".

    Freddy David Mulongo, fondateur de Jeunes pour Jeunes a été un grand nationaliste. L'équipe de 1969 regroupait tous les Congolais. Jeunes pour Jeunes rassemblait tout notre peuple.

    A l'époque dans la capitale congolaise, on ironisait sur la diaspora congolaise surnommé "Diasa-diasa" des vrais incapacitaires bourrés de faux diplômes qui n'étaient autre que des ventriotes. C'est cette caricature de notre diaspora qui m'a inspiré cette histoire pour la mettre en bande dessinée.

     

    C'est moi qui est fait la conception de Kikwata revenu de l'Europe, hautain et arrogant. Il abandonné sa famille pour aller vivre à l'hôtel Memling à la Gombe. Fauché, Kikwata qui faisait cirer ses chaussures sur le Boulevard du 30 juin, entend des sirènes du cortège présidentiel. Son sang fait tilt! Kikwata bouscule tout le monde, son téléphone portable et son attaché caisse en mains, il se retrouve devant le véhicule présidentiel et plaide sa cause de trois fois docteur !

    Normalement le cortège présidentiel ne s'arrête jamais. C'est une fiction et un scénario. Je l'ai conçu travaillant tard à mon bureau sur le Boulevard du 30 juin. Et c'est le dessinateur Emmanuel Assily qui a dessiné ce numéro.

    Je relis mon édito de 2000 sur Jeunes pour Jeunes, où je retraçais l'historique du crayon noir de la bande dessinée congolaise et je ne peux pas me redire: Likembe, patrimoine familial et national.

    Lire la suite

  • ONU: Antonio Guterres, vœux pour 2020, espoir sur la jeunesse !

    ONU: Antonio Guterres, vœux pour 2020, espoir sur la jeunesse !

    Dans ses vœux pour la nouvelle année 2020, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, appelle les jeunes du monde entier à continuer à faire entendre leur voix et à ne rien lâcher pour construire un avenir meilleur.Je me joins à vous depuis l’Organisation des Nations Unies pour célébrer cette Nouvelle Année 2020.

    Voici le message du Secrétaire général de l'ONU: Elle s’ouvre sur fond d’incertitudes et d’insécurité. Les inégalités persistent, la haine se propage. Les conflits prolifèrent, la planète se réchauffe. Le changement climatique n'est pas seulement un problème de long terme, mais un danger évident et immédiat. Nous ne pouvons pas être la génération qui se tournait les pouces pendant que la planète brûlait. Mais il existe aussi des raisons d’espérer. Cette année, mes vœux pour la Nouvelle Année s’adressent à notre plus grande source d’espoir : les jeunes du monde entier. Climat, égalité des sexes, justice sociale, droits humains : votre génération est en première ligne et en première page. Votre ferveur et votre détermination sont pour moi une source d’inspiration. Vous réclamez un rôle qui vous revient de droit dans la construction de notre avenir. Je suis à vos côtés. L’ONU est à vos côtés - et l’ONU est à vous. En 2020, l’Organisation fêtera ses 75 ans. Nous lançons la Décennie d’action en faveur des Objectifs de développement durable, notre plan de marche vers une mondialisation équitable.

    Lire la suite

  • France: Troisième tombeau de la chrétienté, Marie-Madeleine à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume !

    France: Troisième tombeau de la chrétienté, Marie-Madeleine à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume !

    Après Jérusalem et Rome, le troisième tombeau de la chrétienté, celui de Marie-Madeleinse se trouve à Saint-Maximin dans le Sud-Est de la France. Photo Réveil FM International

    Pécheresse repentie, prostituée délivrée de sept démons, croyante au regard d’extase dont quelques apocryphes croustillants affirmèrent qu’elle fut la compagne de Jésus – une thèse relancée en 2003 par le roman Da Vinci Code de Dan Brown –, cette Marie née à Magdala, en Galilée, fascine depuis l’aube de notre ère.

    Basilique Sainte-Marie-Madeleine à Saint-Maximin. Photo Réveil FM International

    Située dans le Var, à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, petit village provençal teinté de pierres ocres et de tuiles rouges, la basilique Sainte-Marie-Madeleine est un chef d’oeuvre unique en son genre. Construite à partir de 1295 dans un siècle encore dominé par l’art roman, elle est l’un des rares édifices d’architecture gothique du Midi et le seul laissé inachevé.

    Le chef-reliquaire de bronze doré émaillé qui contient actuellement le crâne de Marie-Madeleine date de 1860 et a été sculpté par l’orfèvre Didron. L’ancien, fait d’or et d’argent, surmonté d’une couronne de pierres précieuses, a disparu pendant la Révolution française.

    Depuis l’époque romaine, la tradition populaire a imaginé le destin d’une Marie Madeleine fuyant les persécutions d’Hérode, franchissant la Méditerranée sur un radeau de fortune et accostant aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Elle aurait alors évangélisé la Provence, avant de se réfugier dans une grotte du massif de la Sainte-Baume pour y mener une vie de pénitence. A sa mort, des anges l’auraient transportée sur le site de l’actuelle basilique (à vingt-cinq kilomètres au nord de la grotte, tout de même !) pour l’ensevelir en compagnie d’autres saints : Maximin, Marcelle, Suzanne…

    Ce récit s’imposa avec la découverte fortuite en 1279 à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, par Charles II d’Anjou, futur comte de Provence, de quatre sarcophages. L’une des sépultures dégageait, dit-on, une «odeur suave» : le squelette qui s’y trouvait fut illico attribué à Marie Madeleine. Dès lors, un important pèlerinage s’organisa. La construction de la basilique fut lancée dans la foulée, ainsi que celle d’un couvent attenant pour accueillir les dominicains qui, sur ordre du pape, devinrent les gardiens du «troisième tombeau de la chrétienté» après Jérusalem et Rome.

    A Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, dans le Var, on vénère les reliques de cette figure énigmatique de la Bible qui fut, pour certains, comme la femme que Jésus aimait: Marie-Madeleine.

    Marie de Magdala, la femme délivrée de sept démons par Jésus, fidèle parmi les fidèles du Christ, est morte en Provence. Elle mena une vie de contemplation et de pénitence dans une simple grotte à flanc de montagne. Sept fois par jour, comme une insigne faveur du Ciel, les anges l’élevaient jusqu’à la cime du massif. À sa mort, elle fut ensevelie dans le village de Saint-Maximin. L’endroit fut appelé Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, du provençal "Bauma" qui signifie "Grotte".

    Dans l’ombre d’une crypte glaciale, au sous-sol de la basilique gothique qui porte le nom de la sainte et se dresse en plein centre de la commune varoise de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (15 000 habitants), les restes de la plus sensuelle des figures féminines du Nouveau Testament ne paraissent pas à la hauteur de la réputation du personnage. La gracieuse Marie Madeleine, un crâne rangé dans une châsse dorée. A vrai dire, on ne l’aurait pas reconnue si le reliquaire n’était escorté d’un tube de cristal renfermant un lambeau de chair dont la tradition affirme qu’il fut cette petite parcelle du front de la sainte touchée du bout des doigts par Jésus au matin de sa résurrection alors qu’il la repoussait de son célèbre «Ne me touche pas» («Noli me tangere», en latin). Quiconque goûte l’art de la Renaissance italienne ne l’imagine autrement qu’à travers la douceur poudrée des fresques padouanes de Giotto ou florentines de Fra Angelico, ou encore dans la volupté vénitienne d’un Bellini, d’un Titien, d’un Véronèse. Dans la basilique varoise, rien de tout cela.

    Lorsqu’en 1274, le comte d’Anjou Charles II met au jour les sarcophages, il trouve dans l’un deux un manuscrit : « Ici se trouve le corps de Marie-Madeleine ». Il entreprend alors la construction d’une châsse immense pour les conserver : cette basilique, dont la première pierre fut posée en 1295, après l’authentification des saintes reliques par le pape Boniface VIII. Pour accueillir les nombreux pèlerins et démontrer sa puissance et sa richesse, Charles II opta pour un splendide édifice à l’architecture gothique.

    L’église fut élevée sur un tombeau paléochrétien bouché vers 710 pour protéger les reliques qu’il contenait des invasions sarrasines. Redécouvert 500 ans plus tard, il abrite toujours ses quatre sarcophages de l’Antiquité gallo-romaine et les saintes reliques de Marie de Magdala. Les abords austères de la basilique contrastent avec un décor intérieur foisonnant, dont le choeur, tout de bois sculpté, et son magnifique maître-autel, en marbre polychrome.

    Réputées à travers le monde, elles sont parmi les seules à avoir conservé leur mécanisme d’origine. Les orgues de Sainte-Marie-Madeleine font la fierté de la basilique: les 2 692 tuyaux qui les composent chantent depuis le XVIIIe siècle ! Sauvées de la destruction pendant la Terreur grâce à l’astucieux organiste Fourcade qui y jouait la Marseillaise chaque fois qu’un conventionnel passait le portail.

    L’accès à la crypte a longtemps été interdit aux femmes. À son retour de Marignan, auréolé de gloire, François Ier s’arrête vénérer les reliques. Le reliquaire fut extrait de la crypte pour être présenté à la reine et aux princesses de la cour. Dans l’opération, il manqua de tomber et de se briser plusieurs fois, un diamant fut même perdu ! Depuis cette mésaventure, personne ne s’est plus opposé à ce que les femmes descendent dans la crypte.

    En plein cœur de la Provence, Saint Maximin s'étale au pieds du Massif de la Sainte Baume, dans le bassin d'un ancien lac desséché. Il est à égale distance des premiers contreforts alpins et de la mer. Tout en étant très dynamique, Saint Maximin est une ville de traditions.

    Lire la suite

  • RDC: Jean-Pierre Bemba traître de l'année 2019 !

    RDC: Jean-Pierre Bemba traître de l'année 2019 !

    A Réveil FM international, nous avons soutenu et défendu à plusieurs Jean-Pierre Bemba croyant qu'il allait se ressaisir pour revenir au camp de la patrie. Rien à affaire, l'homme est seigneur de rébellion affairiste vendu au tutsi power et à Yoweri Kanguta Museveni.

    Nous avons toujours dénonce l'annulation lors de l'élection Louis Michel 2006 du débat démocratique, inscrit dans la Constitution de Transition qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à Alias Kabila. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard, grand requin, pion de tutsi power, et corrompu jusqu'à la moelle épinière alors président de la fameuse Haute Autorité des Médias-HAM avait annulé le débat pour favoriser Alias Kabila.

    Contre Jean-Pierre Bemba, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi avait utilisé les armes lourdes: muselant des journalistes, bâillonnant des médias et opposants. Une fois frauduleusement élu Alias Kabila fit nommer Modeste Mutinga Rapporteur au Sénat pour le récompenser du travail fourni contre son adversaire, des journalistes, médias et opposants.

    Nous étions parmi les journalistes et médias invités par la Cour Pénale Internationale pour couvrir le procès Jean-Pierre Bemba à La Haye. Maître Lyris Kwebe était extrêmement brillant.

    Malgré ses gaffes et bêtises, Jean-Pierre Bemba a toujours été soutenu. Mais trop, c'est trop qu'il aille rejoindre Yoweri Museveni à Kampala et laisse le Congo tranquille.

    Les militaires "Fourmis rouges" qui l'avaient accompagné à Kinshasa, sont morts tués par le régime d'occupation. Leurs épouses sont des veuves. Et les enfants ne sont pas scolarisés. Jean-Pierre Bemba soutient Paul Kagame, bourreau du peuple congolais et Hitler Africain contre le Congo. Il n'est plus digne d'd'être soutenu en tant que Traître.

    Lire la suite

  • RDC: Paul Kagame, Hitler Africain, "Négationniste" de ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité au Congo !

    RDC: Paul Kagame, Hitler Africain, "Négationniste" de ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité au Congo !

    Il n'est pas Congolais. Il n'a reçu aucun mandat du peuple congolais. Il n'a jamais été élu par les Congolais. Et pourtant, il se considère comme Président de la République démocratique du Congo. Il a droit de vie et mort sur chaque congolais. De quel droit se permet-il ? Dictateur Rwandais, Paul Kagame est le plus grand criminel-génocidaire en République démocratique du Congo. Ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité dépassent de loin ceux de Léopold II, roi des Belges. Paul Kagame a dans sa conscience des crimes de 12 millions de morts congolais.

    Paul Kagame se permet de déclarer qu'avec son armée, il peut rayer la RDC de la carte mondiale. Que les Fardc sont la deuxième armée du Rwanda. Que s'il se fâche personne ne viendra au secours du peuple congolais, même pas l'ONU! Pour qui ce prend ce bonhomme de Paul Kagamé ? Qui a oublié que lors l'invasion-agression du Rwanda en 1996, le chef d'Etat-Major de la RDC sous M'zée Laurent-Désiré Kabila s'appelait James Kabarebe, qui après avoir commis des dégâts au Kongo-Central, coupant l'électricité du barrage d'Inga. Privant les Congolais de l'eau et électricité, causant la mort des prématurés dans des maternités...Rentré au Rwanda, James kabarebe a été nommé chef d'Etat-Major puis Ministre de la Défense. Paul Kagamé joue et dénigre la République démocratique du Congo, à cause de sa classe politique corrompue et couchée. Des politicailleurs-Ventriotes et Mabumucrates qui font allégeance au plus grand criminel des pays des Grands Lacs: Paul kagamé, Hitler Africain. Le peuple congolais n'a pas à se laisser faire face à Paul Kagame

    Arrogant, avec son régime mono-mono-éthnique, Paul Kagame qui n'est pas Congolais, n'a jamais été élu par le peuple congolais, se considère comme le Président de la RDC. Cette imposture et usurpation doit cesser.

    Paul Kagame est un pillard et receleur des ressources de la RDC. Le Rwanda est devenu producteur du coltan, un minerai qui ne se trouve pas dans son sous-sol. Le Rwanda se qualifie comme le Singanpour de l'Afrique en volant les minerais du Congo.

    Nous sommes un peuple le plus pacifique sur le continent. Aucun peuple ne peut accepter de vivre ce que les Congolais vivent au quotidien par la soldatesque rwandaise: tueries, massacres, crimes, viols et pillages. Il faudra que chaque Congolais se lève. La RDC appartient à tous ses fils et filles. Les politicailleurs-ventriotes-Mabumucrates sont des chiens couchant de Paul Kagame. Ils sont ses otages. Tous vont à Kigali. C'est cette allégeance au plus grand criminel-génocidaire au monde, qui lui donne sa force. Et en même temps, ces politicailleurs-profito-situationnistes méprisent notre peuple qui est souverain.

    Que Paul Kagame, Hitler Africain fasse sa loi au Rwanda. Le fait d'outrepasser son imposture en décidant sur le destin du peuple congolais, cela est outragant. Aucun Congolais n'a donné le pouvoir à Paul Kagamé de régner sur le Congo. Il est un agresseur, envahisseur et occupant. Il doit être chassé du Congo. Son règne sanguinaire doit se limiter à son pays. La RDC n'est pas le Rwanda et ce dernier n'est pas le Congo. Pourquoi lorsqu'on appelle le 243 pour la RDC, la communication doit passer par le Rwanda ?

    Le peuple se libère. Adophe Hitler, avec son régime des Nazis, avait occupé plusieurs pays européens. Il a été vaincu et l'Allemagne a payé un lourd tribu. Paul Kagamé avec les minerais volés au Congo, corrompt et terrorise tout le monde.

    Pour que le Congo soit en paix, il faut un pouvoir pacifique au Rwanda. Et non plus un régime mono-ethnique, belliqueux, va-t-en guerre, criminel, génocidaire, pilleur et receleur comme celui de Paul Kagame. En 25 ans d'invasion-occupation, Paul Kagame, Hitler Africain a tué 12 millions de Congolais. Il n'a pas réussi à tuer tous les Congolais. Il y aura toujours un Congolais qui lui rappellera que le Congo n'est pas le Rwanda.

    Même l'armée la plus puissante ne peut rien face à un peuple déterminé pour ses droits. Le premier droit pour le peuple congolais meurtri, c'est le droit à l'existence en tant qu'être humain. Paul Kagamé est dans déni de ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité qui sont imprescriptibles.

    Lire la suite

  • RDC: Paul Kagame, Hitler Africain, "Négationniste" de ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité au Congo !

    RDC: Paul Kagame, Hitler Africain, "Négationniste" de ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité au Congo !

    Il n'est pas Congolais. Il n'a reçu aucun mandat du peuple congolais. Il n'a jamais été élu par les Congolais. Et pourtant, il se considère comme Président de la République démocratique du Congo. Il a droit de vie et mort sur chaque congolais. De quel droit se permet-il ? Dictateur Rwandais, Paul Kagame est le plus grand criminel-génocidaire en République démocratique du Congo. Ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité dépassent de loin ceux de Léopold II, roi des Belges. Paul Kagame a dans sa conscience des crimes de 12 millions de morts congolais.

    Paul Kagame se permet de déclarer qu'avec son armée, il peut rayer la RDC de la carte mondiale. Que les Fardc sont la deuxième armée du Rwanda. Que s'il se fâche personne ne viendra au secours du peuple congolais, même pas l'ONU! Pour qui ce prend ce bonhomme de Paul Kagamé ? Qui a oublié que lors l'invasion-agression du Rwanda en 1996, le chef d'Etat-Major de la RDC sous M'zée Laurent-Désiré Kabila s'appelait James Kabarebe, qui après avoir commis des dégâts au Kongo-Central, coupant l'électricité du barrage d'Inga. Privant les Congolais de l'eau et électricité, causant la mort des prématurés dans des maternités...Rentré au Rwanda, James kabarebe a été nommé chef d'Etat-Major puis Ministre de la Défense. Paul Kagamé joue et dénigre la République démocratique du Congo, à cause de sa classe politique corrompue et couchée. Des politicailleurs-Ventriotes et Mabumucrates qui font allégeance au plus grand criminel des pays des Grands Lacs: Paul kagamé, Hitler Africain. Le peuple congolais n'a pas à se laisser faire face à Paul Kagame

    Arrogant, avec son régime mono-mono-éthnique, Paul Kagame qui n'est pas Congolais, n'a jamais été élu par le peuple congolais, se considère comme le Président de la RDC. Cette imposture et usurpation doit cesser.

    Paul Kagame est un pillard et receleur des ressources de la RDC. Le Rwanda est devenu producteur du coltan, un minerai qui ne se trouve pas dans son sous-sol. Le Rwanda se qualifie comme le Singanpour de l'Afrique en volant les minerais du Congo.

    Nous sommes un peuple le plus pacifique sur le continent. Aucun peuple ne peut accepter de vivre ce que les Congolais vivent au quotidien par la soldatesque rwandaise: tueries, massacres, crimes, viols et pillages. Il faudra que chaque Congolais se lève. La RDC appartient à tous ses fils et filles. Les politicailleurs-ventriotes-Mabumucrates sont des chiens couchant de Paul Kagame. Ils sont ses otages. Tous vont à Kigali. C'est cette allégeance au plus grand criminel-génocidaire au monde, qui lui donne sa force. Et en même temps, ces politicailleurs-profito-situationnistes méprisent notre peuple qui est souverain.

    Que Paul Kagame, Hitler Africain fasse sa loi au Rwanda. Le fait d'outrepasser son imposture en décidant sur le destin du peuple congolais, cela est outragant. Aucun Congolais n'a donné le pouvoir à Paul Kagamé de régner sur le Congo. Il est un agresseur, envahisseur et occupant. Il doit être chassé du Congo. Son règne sanguinaire doit se limiter à son pays. La RDC n'est pas le Rwanda et ce dernier n'est pas le Congo. Pourquoi lorsqu'on appelle le 243 pour la RDC, la communication doit passer par le Rwanda ?

    Le peuple se libère. Adophe Hitler, avec son régime des Nazis, avait occupé plusieurs pays européens. Il a été vaincu et l'Allemagne a payé un lourd tribu. Paul Kagamé avec les minerais volés au Congo, corrompt et terrorise tout le monde.

    Pour que le Congo soit en paix, il faut un pouvoir pacifique au Rwanda. Et non plus un régime mono-ethnique, belliqueux, va-t-en guerre, criminel, génocidaire, pilleur et receleur comme celui de Paul Kagame. En 25 ans d'invasion-occupation, Paul Kagame, Hitler Africain a tué 12 millions de Congolais. Il n'a pas réussi à tuer tous les Congolais. Il y aura toujours un Congolais qui lui rappellera que le Congo n'est pas le Rwanda.

    Même l'armée la plus puissante ne peut rien face à un peuple déterminé pour ses droits. Le premier droit pour le peuple congolais meurtri, c'est le droit à l'existence en tant qu'être humain. Paul Kagamé est dans déni de ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité qui sont imprescriptibles.

    Lire la suite

  • RDC: Touchez pas à mon Paul Kagamé, dictateur rwandais, bourreau du peuple congolais et Hitler Noir !

    RDC: Touchez pas à mon Paul Kagamé, dictateur rwandais, bourreau du peuple congolais et Hitler Noir !

    Lamuka, c'est le peuple congolais. Lamuka, c'est la vérité des urnes. Lamuka, c'est la souveraineté du peuple congolais qui est au-dessus de toutes les légalités. Lamuka soutient sans ambages, Martin Fayulu, Président Élu du peuple congolais. Lamuka, c'est la déclaration martiale d'Adolphe Muzito contre le Rwanda, pays agresseur, occupant, pillard et receleur des ressources de la RDC. Lamuka, c'est la diaspora congolaise qui réclame l'intégration du patriarche Ciakudia au sein de l'équipe dirigeante pour en finir avec l'occupation rwandaise.

    Lamuka, c'est la déclaration précipitée de Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi contre leur frère Adolphe Muzito, coordonnateur de Lamuka alors même que le Rwanda n'avait pas encore réagi. Et qu'à ce poste de Coordonnateur, les deux avaient brillé par l'inaction.

    Jean-Pierre Bemba, avec sa condamnation par la Cour Pénale Internationale-CPI pour subordination des témoins, est un homme fini. Il devait faire profil bas. Seigneur de guerre avec son MLC. Ses accointances avec l'Ougandais Yoweri Kanguta Museveni sont connus de tous. Le fils de Jeannot Bemba traîne des boulets pour des crimes commis sur le sol congolais. Se désolidariser de la déclaration d'Adolphe Muzito, pour le Congo et contre le Rwanda, c'est montrer son larbinnisme envers le Rwanda, pays criminel, agresseur, pillards et receleur des ressources de la RDC.

    Quant à Moïse Katumbi qui vient de mettre son propre parti politique "Ensemble". Il doit éviter que les adhésions puissent se rarifier. Le pacifisme de Moïse Katumbi est légendaire. Le vrai problème est la survie du Congo en tant qu'État-Nation avec ses tueries, massacres, viols et pillages du Rwanda. Si "Ensemble" est un parti satellite du Rwanda, qui soutient Paul Hitler Noir, les n'adhéreront pas massivement à son parti qui se veut populaire, rassembleur et fédérateur du peuple congolais. Paul Kagame tue impunément le peuple congolais au Congo. Personne n'ose lever son doigt. Pour une première fois, qu'un Congolais, en occurrence, Adolphe Muzito, un ancien Premier ministre, a levé du ton car lui n'accepte pas l'inacceptable. Il ne fallait pas le critiquer publiquement. Faute politique grave.

    Lire la suite

  • RDC: Deux anciens Premiers Ministres, Muzito clairvoyant, Tshisekedi faux Héros National !

    RDC: Deux anciens Premiers Ministres, Muzito clairvoyant, Tshisekedi faux Héros National !

    Adolphe Muzito, Clairvoyant, Révolutionnaire et Résistant !

    Le discours martial d'Adolphe Muzito, coordonnateur de Lamuka et ancien Premier ministre contre le Rwanda, agresseur, occupant, pillard et receleur des ressources de la RDC, a l'assentiment du peuple congolais et sa diaspora. Cette déclaration Nfumu Mpa l'a fait au cours d'une conférence de presse et la veille de son déplacement pour Beni. Adolphe Muzito qui montre ses muscles est le seul acteur politique clairvoyant et qui a de la poigne. Des chiens couchant face au Rwanda sont nombreux et se ramassent à la pelle. La guerre dont parle Muzito est l'appropriation du peuple congolais de son destin. Cette guerre ne passe essentiellement par les Fardc infiltrés. La maison RDC n'est pas en verre, comme le pense l'arrogant général Jean-Bosco Kazura, le frère de Paul Kagamé-bourreau du peuple congolais et Hitler noir. Depuis 25 ans, la soldatesque rwandaise fait ses incursions à l'Est de la RDC, tue, assassine, massacre une population civile pacifique et sans défense. Elle pille impunément les ressources de la République démocratique du Congo. Adolphe Muzito, coordonnateur de Lamuka et ancien Premier ministre, est le premier et seul homme politique congolais à lever le ton !

    Etienne Tshisekedi, chien de garde de la dictature Mobutu!

    Les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-ethniques sont des amnésiques et anti-patriotiques ! Etienne Tshisekedi, mort à l'étranger comme tous ceux qui ont combattu, Patrice Emery Lumumba, le seul et vrai héros national, qu'il qualifia de "Crapaud" n'est pas un exemple de démocrate pour la RDC.

    Contrairement à Etienne Tshisekedi, ami-ami du dictateur Mobutu, Adolphe Muzito n'a jamais participer à la conception d'un mouvement contre le peuple congolais, comme Etienne Tshisekedi qui a parti à la création du Mouvement Populaire de la Révolution-MPR qui deviendra MPR-Parti-Etat ! "Olinga olinga Té Ozali Na MPR" ! 1er juin 1966, quatre hommes politiques accusés de complot contre Mobutu sont pendus en public à Kinshasa, après avoir eu les yeux crevés. Le ministre de la justice de l’époque est un certain... Étienne Tshisekedi.

    Ministre de la justice de Mobutu, Etienne Tshisekedi a approuvé la condamnation de les quatre conjurés de la Pentecôte, Jérôme Anany, Evariste Kimba, Emmanuel Bamba et Alexandre Mahamba, condamnés à mort mardi 1 juin 1966 par le tribunal militaire de juin Kinshasa. Cinq minutes de délibération ont suffi aux trois majors composant le tribunal pour prononcer la sentence de mort. Le procès s'est déroulé en plein air, devant plus de vingt mille personnes, à l'intérieur du camp militaire Colonel Kokolo. "Le visage et les bras tuméfiés, les cheveux gris de poussière, les quatre accusés ont comparu, enchaînés sur le perron du mess des officiers du camp. " Des officiers supérieurs nous appelaient. Il nous a semblé que nous ne pouvions pas refuser de répondre à leur appel ", a déclaré M. Alexandre Mahamba. " Ce sont les militaires, a-t-il ajouté, qui ont organisé les réunions auxquelles ils nous ont invités à assister. Ils nous ont dit et répété qu'ils s'occupaient du côté militaire de l'action et qu'ils nous demandaient seulement de former un gouvernement provisoire, composé de civils. " D'une voix forte, M. Mahamba a conclu son exposé en demandant son acquittement et celui de ses compagnons. L'audition de M. Evariste Kimba fut à peu près inaudible pour le public et les journalistes, pressés par la foule et bousculés à l'occasion par les militaires. M. Kimba a demandé à être confronté avec les officiers qui ont dénoncé le complot. " J'affirme sur l'honneur, a-t-il dit, qu'il n'a jamais été question d'un complot visant à l'élimination physique d'une personne au pouvoir. " Pas de plaidoiries ni de réquisitoires. Le procès n'a comporté ni plaidoiries ni réquisitoires. Les quatre accusés ont présenté leur défense, bien souvent au milieu des hurlements d'une foule particulièrement hostile. Aussitôt après, les trois juges militaires se retiraient pour délibérer. Ils revenaient cinq minutes plus tard porteurs du verdict : les quatre accusés étaient condamnés à mort pour tentative de coup d'Etat. Ce verdict était accueilli bruyamment par la foule, tandis que les quatre condamnés regagnaient leur cellule. Les quatre conjurés seront pendus jeudi matin à 9 heures si leur peine n'est pas commuée d'ici là. La journée de jeudi sera chômée pour que la population puisse assister à l'exécution..

    40 ans plus tard, c'est au stade des Martyrs, lieu où furent pendus les quatre conjurés de la pentecôtes, que les obsèques d'Etienne Tshisekedi eut lieu. Un criminel revient toujours sur le lieu de son crime. C'est dans l'enceinte du stade des Martyrs de Kinshasa que eurent lieu les obsèques d'Etienne Tshisekedi, les Udpsiens et udpesistes eurent l'outrecuidance d'acclamer Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais et Hitler noir. Alors que le vrai corps d'Etienne Tshisekedi est enterré depuis des lustres en Belgique ! C'est au dessus d'un cercueil avec un tronc à l'intérieur que l'on apposa la médaille d'Héros national !

    Adolphe Muzito n'a jamais poussé les enfants des autres au casse pipe ! C'est le sang des enfants des autres qui faisait tenir Etienne Tshisekedi. Plus les Congolais tombaient sous les balles du régime Mobutu, plus le pouvoir de Tshisekedi montait. Un vrai prima curria ! Etienne Tshisekedi n'a jamais été opposant au régime Mobutu qu'il a toujours servi. Il avait pris l'habitude de crier très fort le matin, en dénonçant Mobutu et le soir à bord de son Jaguar, il allait récupérer des cartons de billets verts. Etienne Tshisekedi fut un faux opposant à Mobutu !

    Etienne Tshisekedi a laissé pour seul héritage au Congo, un fils cupide, faussaire, imposteur, usurpateur, traître et collabo: Angwalima Tshilombo, Monsieur 15% qui a fait un odieux deal avec Alias Kabila. Le chien couchant de Paul Kagamé est voleur du destin du peuple congolais. Adolphe Muzito bat de très loin, Etienne Tshisekedi, un vampire du sang du peuple congolais. Des Congolais sont morts pour rien, les fourberies de Tshisekedi sont décapantes. L'homme a contribué à rendre notre peuple amorphe "Bolala Pongi Ya Ba Bébé" !

    Le mépris de notre peuple par Angwalima Tshilombo, faire d'Alias Kabila son partenaire, se coucher face à Paul Kagamé, piétiner nos martyrs comme des morts pour rien, voler et piller la caisse de l'Etat...prouvent à dessein que Tshisekedi comme Tshilombo n'auront été que des fieffés menteurs contre le peuple congolais.

    Lire la suite